Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demi aller
  3. // Chelsea-Arsenal (0-0)

Arsenal et Chelsea grimpent le mont Ennui

Dans une rencontre beaucoup moins spectaculaire qu'en début de mois, Arsenal et Chelsea n'ont pas montré assez de choses pour prendre un quelconque avantage avant la manche retour. Même si les Blues ont globalement dominé. 0-0, balle au centre. Et tout le monde s'est ennuyé.

Modififié

Chelsea 0-0 Arsenal




C'est fou comme deux matchs de football peuvent différer l'un de l'autre. Et ce, même si les équipes, les joueurs et les entraîneurs sont identiques. Suffit de modifier l'endroit, le moment ou la compétition pour que la soirée change du tout au tout. Opposés à l'Emirates Stadium dans une rencontre de Premier League assez dingue en début de mois (2-2), Chelsea et Arsenal n'ont absolument pas offert le même genre de spectacle à Stamford Bridge, en demi-finale aller de League Cup. Un match insipide où le public a eu très peu d'occasions franches à mordiller, entre des Gunners qui ne voulaient pas prendre de but et des Blues qui ne souhaitaient avant tout pas repartir bredouilles. Fatigués, les Anglais ? Yes, my dear.

Un petit poteau et une VAR qui ne veut pas de péno


Sans Sánchez, sur le banc, ni Özil, forfait, Arsenal ne se rend pas au Bridge en touriste. Contrairement à la FA Cup, Wenger se voit bien soulever la League Cup. Sauf que l'homme le plus dangereux de la première période s'appelle Moses, auteur de deux frappes bien senties (dont une touchant le poteau), tandis que le moins en réussite se nomme Xhaka, catastrophique sur coups de pied arrêtés. Pendant ce temps-là, l'arbitre fait joujou avec la VAR, le nouvel invité un poil encombrant du football anglais qui refuse un penalty loin d'être évident aux Gunners, Chambers repousse les câlins trop intimes d'Azpilicueta sur corner et Lacazette ne parvient pas à régler la mire. Les gardiens ? Hormis une ou deux interventions chacun, le travail manque pour Ospina et Courtois. Résultat : les 22 hommes retrouvent les vestiaires sur un score nul et vierge plutôt logique. Vite, la suite.

Maladresse et attentisme


Après la pause, ce sont les Blues qui accélèrent. Les corners s’enchaînent, la tête de Christensen manquant le cadre en même temps que l'ouverture du score. Kanté, lui, reste fidèle à sa réputation dans l'entrejeu. N'empêche qu'il ne peut pas tout faire. Et les filets demeurent inexorablement immobiles. Même quand Morata se retrouve totalement seul avec le ballon à deux mètres des cages adverses. Il faut dire qu'Ospina lui rend la tâche compliquée. À l'autre bout du terrain, Welbeck et Lacazette ne voient pas la sphère. Pour ne rien arranger, Wilshere, de nouveau blessé, est contraint de laisser sa place. Pas de quoi augurer une fin de partie folle. En réalité, les deux équipes limitent leur prise de risque en vue de la seconde manche, programmée le 24 janvier. À la maison, les Bleus tentent bien de forcer le destin, mais le dernier geste s'avère toujours trop imprécis (une vingtaine de tirs catapultés et une dizaine de corners provoqués, quand même). Hazard, notamment, se montre plus brouillon qu'à l'accoutumée. Bien organisés défensivement, les visiteurs, eux, ne s'affolent pas, et prennent rendez-vous dans deux semaines, donc.


Chelsea (3-5-1-1) : Courtois - Azpilicueta, Christensen, Rüdiger - Moses, Kanté, Fàbregas, Drinkwater (Willian, 67e), Alonso - Hazard (Bakayoko, 83e) - Morata (Batshuayi, 86e). Entraîneur : Conte.

Arsenal (3-4-3) : Ospina - Chambers, Mustafi, Holding - Bellerín, Wilshere (Elneny, 57e), Xhaka, Maitland-Niles - Iwobi, Lacazette (Sánchez, 65e), Welbeck. Entraîneur : Wenger.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 24 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 48