1. //
  2. //
  3. // Groupe F
  4. // Arsenal / OM

Arsenal est-il encore le club préféré des Français ?

Un coach français, des joueurs français... Arsenal a été au début des années 2000 un club français à succès. Autrement dit, une denrée rare, dans laquelle le supporter né de l'autre côté de la Manche pouvait projeter des rêves que la L1 ne pouvait lui offrir. Une dizaine d'années plus tard, que reste-t-il de ce coup de foudre ?

Modififié
155 64
Changement d'identité et amour véritable

À une époque où le foot de France ne connaissait pas le Qatar Sport Investments et s'apprêtait à découvrir l'Olympique lyonnais, le club préféré de toute une génération élevée à L'Équipe du Dimanche était domicilié à Londres. Arsenal gagnait, Arsenal régalait, Arsenal avait un peu le cœur et les pieds français. Ceux de Patrick Vieira, Emmanuel Petit, Thierry Henry, Sylvain Wiltord et Robert Pirès, tous les quatre joueurs majeurs d'une équipe de France victorieuse comme jamais, mais également des Nicolas Anelka, Jérémie Aliadière, Gilles Grimandi, Pascal Cygan et même... Guillaume Warmuz, le tout sous les ordres d'Arsène Wenger, le seul entraîneur né au pays d'Aimé Jacquet à être unanimement considéré comme un top coach mondial. Une colonie française qui va marquer durablement le club, rompre avec le « boring Arsenal » et lancer une intense histoire d'amour avec la France. Pourtant, une dizaine d'années plus tard, si les Gunners n'ont jamais compté autant de tricolores sous contrat avec Olivier Giroud, Bacary Sagna, Laurent Koscielny, Mathieu Flamini, Abou Diaby, Yaya Sanogo, Francis Coquelin, l'identité française de l'équipe n'a paradoxalement jamais été aussi malmenée. Vincent Fabre, blogueur d'arsenal-fc.fr, l’un des sites français sur les Gunners, confirme la tendance : « Même s'il y a encore de nombreux joueurs français, l'ossature est moins française qu'auparavant, peut-être plus allemande, parce que les joueurs français ne sont plus des joueurs qui comptent autant.  » Soit, Arsenal a changé. « Mais l'affect demeure  » , ajoute-t-il.

Benjamin, co-créateur de l'Association Officielle des Supporters Francophones d'Arsenal ne dit pas autre chose : « Même si certains sont des supporters de longue date, la majorité des membres de notre communauté, qui s'est créée en 2007, s'est mise à supporter Arsenal à la fin des années 90. Et ils sont nombreux à arriver aujourd'hui alors que les résultats sont moins bons » . Si l'euphorie du début de la relation est passée, l'amour véritable perdure. Et continue donc à trouver des adeptes. Les raisons ? « La philosophie de jeu d'Arsène Wenger et le fait qu'Arsenal soit cohérent dans la durée, avec un modèle-économique à contre-courant de ce qui se fait dans la plupart des clubs et un attachement à des joueurs français et un coach français. D'ailleurs, la plus grosse communauté de notre association est alsacienne » , avance-t-il, avant d'ajouter : « Avoir une place à Highbury était une galère sans nom. Maintenant qu'Arsenal a changé de stade, on peut s'y rendre facilement. Ça a permis au supportariat français de se renouveler encore. » Le projet club et le nouveau stade : deux objets critiqués mais qui font visiblement recette auprès des supporters étrangers.

Arsenal et Canal, une affaire qui tourne

« Canal Plus gagne la bataille de la Premier League.  » En février dernier, Canal + s’octroie pour trois ans de plus de championnat anglais et le fait savoir. Après avoir perdu la NBA, la Liga et l’Europa League, Canal ne perdra donc pas Arsenal. Car, comme l’explique Romain Del Bello, journaliste à Canal + depuis 2008, la Premier League, c’est beaucoup Arsenal : « Ils ont commencé à gagner quand les Français ont découvert la Premier League. Quinze ans après, l’attachement est toujours là. » Pour preuve, Romain Del Bello affirme qu’un match d’Arsenal n’est comparable à aucun autre en matière d’audimat : « L’année dernière, quand je m’occupais essentiellement de la Premier League, nous savions que diffuser Arsenal nous permettait d’avoir une bien meilleure audience. Toujours.  » Du coup, Arsenal est aussi devenu le club préféré de la chaîne cryptée. Un rythme effréné de diffusion qui ravit les plus fervents supporters d’Arsenal à l’image de Benjamin : « En tant que consommateur d'Arsenal, on n'est pas à plaindre. On passe quasiment tout le temps. » Au vu des résultats actuels des Gunners, leur avenir semble même pérennisé.

Cependant, tout n’a pas toujours été rose ces dernières années pour les Gunners. Pas suffisant pour briser l’histoire d’amour nouée entre les Français et le club londonien ? « Je pense que non » , lâche Del Bello, avant de poursuivre : « Les Français aiment toujours Arsenal. Ils souffrent beaucoup, et l’attachement créé fin des années 1990 est toujours bien présent. Il y a eu deux étapes dans le développement de l’amour que les Français portent à Arsenal. La première, c’est l’arrivée d’un entraîneur français. La seconde, c’est les victoires qui s’enchaînent et les buts d'Henry. Cela a représenté beaucoup pour les Français et cela continue aujourd’hui d’avoir un impact. » Un autre club pourrait-il, à son tour, bénéficier d’un tel succès en Hexagone ? Forcément, on ne peut s’empêcher de penser à la colonie tricolore de Newcastle. Si la renommée d’Arsenal s’est construite sur des succès estampillés made in France, pourquoi ne pas imaginer que ce modèle soit aujourd’hui applicable à un autre club ? Qu’adviendrait-il si la bande à Cabaye, Remy et autres se mettait à tout écraser sur son passage. Pour Del Bello, c’est impensable : « Je ne crois pas que cela soit possible. Arsenal, c’est particulier, ils ont réussi à créer une identité particulière.  » On ne touche pas à Arsenal sur Canal. Comme quoi, les Français savent aussi faire preuve de fidélité.

Martin Grimberghs et Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai toujours détesté cette équipe parce qu'elle était soutenue par tous les footix que je croisais.
Magnifique Article ! Je sais pourquoi j'aime toujours autant ce Club même dans la défaite c'est avant tout les vestiges du beau jeu a la Francaise
Arsenal est un peu comme Raymond Poulidor , ça ne gagne pas souvent de grandes choses , mais c'est très aimé .
J'aime Arsenal parce que j'aime Wenger voila tout.
Il m'a fait decouvrir Bergkamp & Henry !!!
Bergkamp et Pirès, deux raisons suffisantes d'aimer de club.
Généralement les "footix" (dieu que ce terme est pathétique) sont ceux qui supportent les équipes qui gagnent, qui se trouve un oncle espagnole ou autre.

Cest pas trop le cas d'arsenal ces dernières années, pourtant beaucoup les supportent encore grâce à cette fameuse identité.
Canal passe tout le temps arsenal, mais préfère tout de même les qualifs d'un championnat de f1 déjà joué .. cc:Samedi dernier
Message posté par Zhenord
Généralement les "footix" (dieu que ce terme est pathétique) sont ceux qui supportent les équipes qui gagnent, qui se trouve un oncle espagnole ou autre.

Cest pas trop le cas d'arsenal ces dernières années, pourtant beaucoup les supportent encore grâce à cette fameuse identité.


Oui enfin l'article précise bien que l'engouement est né fin 90, à la grande époque d'Arsenal. Manquerait plus que le footix, en bon opportuniste, se désintéresse de sa nouvelle lubie à la première défaite. Ça peut pas exister ça, si?
Et si justement c'est bien ça le soucis ! J'en connais plus d'un malheureusement, c'est typiquement français.
On est tous le footix de quelqu'un. J'aime pas ce terme.

Moi j'aime bien Arsenal depuis Ian Wright et David Seaman. Mais l'époque française n'a rien gâché...
Je n'ai jamais compris comment on pouvait s'identifier à une équipe d'un autre pays.
Supporter le club d'une ville anglaise me semble aberrant, que l'on ait de la sympathie éventuellement, mais ce n'est en rien notre culture ni notre histoire.Bref, je serai anglais et Gunners je prendrais ces gens là pour des squatters.
Non maintenant c'est le PSG.
laudrup all night Niveau : Loisir
respect absolu Tonton.

pour Weah, Pixi, Bergkamp, Titi et André Santos.
Philiiiiippe Niveau : CFA2
Avec Arsenal, tu peux être à peu près sûr qu'il va se passer quelque chose, que ça soit dans un huitième de finale chez le futur champion d'Europe (Bayern) ou un obscur 4ème tour de League Cup (le fameux 7-5 à Reading après avoir été mené 0-4).

Et bien évidemment, ça se passe dans les 2 sens, cf. Newcastle 4-4 Arsenal (j'en fait encore des cauchemars) ou les 4 buts de Messi lors du quart retour de C1.

Je le répète et re-répète, aucun titre depuis 8 ans certes, mais quelques finales, et systématiquement une qualif pour les huitièmes (ou 2nd tour) de C1 depuis 2000 (seul le Real Madrid fait mieux), donc loin d'être ridicules malgré un effectif instable dans le temps.

En tout cas, espérons que cette bonne dynamique du début de saison perdure dans le temps !
ça fait bien longtemps que c'est plus le cas. MU/Barça/Real sont loin devant et je suis pas sûr que Milan/Juve/Chelsea et (peut être) Liverpool soient pas devant non plus.

Après 8 ans sans titre dans l'imaginaire collectif (pas qu'en France) ce club ne vaut plus grand chose à l'échelle européenne (et même dans son royaume) dans l'imaginaire collectif.

Maintenant j'affectionne pas du tout ce club mais faut être objectif et force est de contesté que malgré son côté lose assumé que beaucoup décrient, ce club respire toujours la classe et c'est un super beau club sur plein d'aspects.

Rien que sa pelouse surclasse 99,9 % des stades du monde entier...
Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
"une identité particulière à arsanal ?", non, juste une place particulière que les médias français lui ont taillé, notamment Wenger et sa place de dieu le père, présenté tantôt comme le chantre du fair-play (un mot sur la simulation de Lee Dixon la p*te à Wembley en novembre 98 Arsène ?), tantôt comme le porteur d'une opposition au foot business V 3.6 (mais Arsène, ce n'est pas toi qui étais partisan il y a 8-10 ans de l'idée de rajouter une journée en premiere league pour aller pomper de la thune en Asie ?), alors qu'au final il n'est jamais que celui qui s'insurge contre les matchs internationaux mais aime cachetonner à TF1 pour les commenter (pendant ce temps là les adolescents ne risquent pas d'être débauchés de leur club formateur, voyons le bon côté des choses)

demain si Newcastle aligne qqes bonnes séries portées par ses Français, les médias se tireront la nouille sur ce club, le survendront comme arsenal il y a 15 piges et on verra naître des tas de fans-de-la-mort-since-1993 des magpies, c'est évident
Note : 3
Message posté par Brad
Je n'ai jamais compris comment on pouvait s'identifier à une équipe d'un autre pays.
Supporter le club d'une ville anglaise me semble aberrant, que l'on ait de la sympathie éventuellement, mais ce n'est en rien notre culture ni notre histoire.Bref, je serai anglais et Gunners je prendrais ces gens là pour des squatters.



Moi, je suis amoureux des Gunners, j'y peux rien, c'est comme ça. Pour ce qui est de supporter une équipe française, je supporte l'équipe de France.

Mais donc toi, tu es contre le fait que des joueurs jouent dans un championnat se trouvant dans un autre pays que le leur ?
Se poser en hater de base d'Arsenal sous prétexte que des "footixs" suivaient (et suivent toujours, étrange pour des footixs par définition girouettes et adeptes de ce qui gagne) ça m'a toujours gavé.

Je supporte depuis toujours mon club local (le Tef) mais à défaut d'avoir quelque chose sous la main qui te fasse vibrer à chaque saison je ne vois pas ce qui empêche de "supporter" un club étranger.
D'autre part tous les fans français d'Arsenal se font cracher dessus par les "connaisseurs" qui pullulent sur ce forum alors que les membres des factions locales supportrices des Reds (nombreux sur Bordeaux il me semble) ou du Bayern sont traités au moins avec indifférence, ou alors avec égard (ben oui ils supportent un "vrai" club). Pas mal de membres du forum affichent ouvertement leur support pour des clubs plus ou moins prestigieux et c'est tant mieux, mais quand un article sur Chelsea ou la Juve sort (au hasard) on n'entend jamais personne traiter ses supporters de footix.

Alors oui mon âge fait qu'Arsenal a carburé pile quand je me suis vraiment intéressé à ce sport (doublé 98) mais je supporte encore le club aujourd'hui.

Mon intérêt va depuis toujours vers des clubs "romantiques", c'est-à-dire des clubs qui proposent une identité de jeu sympathique, ne pètent pas forcément plus haut que leur cul et si en bonus ils ont connu de belles galères et remontent la pente c'est encore mieux. J'ai donc une affection particulière pour la Fio (découverte sur l'EDD époque Batigol-Rui Costa) et le BVB (ça remonte à la finale de C1, et pas celle de l'an dernier). Aujourd'hui si j'affiche mon soutien à ces équipes j'ai bien peur de passer pour un footix... Alors que j'ai kiffé de les prendre sur FM/CM époque rétrogradation série C ou dette colossale.

A ce propos les supporters de la Roma perdu avec le départ de Spaletti et qui reviennent sous Garcia on en parle ?

Et je valide avec Monaco, dont le nombre de supporters devraient croitre de façon exponentielle ces prochaines années.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
J'avoue qu'en Angleterre, j'ai 2 favoris : Arsenal et Liverpool.
Je suis un gros footix suiveur et ceux à qui ça ne plait pas...
Message posté par Gregory Vignal-Qaïda
"une identité particulière à arsanal ?", non, juste une place particulière que les médias français lui ont taillé, notamment Wenger et sa place de dieu le père, présenté tantôt comme le chantre du fair-play (un mot sur la simulation de Lee Dixon la p*te à Wembley en novembre 98 Arsène ?), tantôt comme le porteur d'une opposition au foot business V 3.6 (mais Arsène, ce n'est pas toi qui étais partisan il y a 8-10 ans de l'idée de rajouter une journée en premiere league pour aller pomper de la thune en Asie ?), alors qu'au final il n'est jamais que celui qui s'insurge contre les matchs internationaux mais aime cachetonner à TF1 pour les commenter (pendant ce temps là les adolescents ne risquent pas d'être débauchés de leur club formateur, voyons le bon côté des choses)

demain si Newcastle aligne qqes bonnes séries portées par ses Français, les médias se tireront la nouille sur ce club, le survendront comme arsenal il y a 15 piges et on verra naître des tas de fans-de-la-mort-since-1993 des magpies, c'est évident



Bien sûr qu'il y a une identité particulière à Arsenal!
C'est un club aimé en France mais je suis quasi certain que c'est aussi le club anglais le plus détesté en France.
Genre c'est cool de cracher sur ce club depuis qu'il gagne plus.

M'enfin, les vrais amoureux (dont je fais partie) vivent très bien avec la réalité et se fichent un peu de ce que le public français un peu binaire et parfois pas très intelligent pense d'Arsenal.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
155 64