1. //
  2. // 34e journée

Arsenal désespère

Arsenal pointe désormais à la troisième place, battu par un Bolton solide mais loin d'être extraordinaire. Comme d'habitude, les dernières secondes de la partie ont été fatales. Les Gunners tirent un gros trait sur le mot « titre » .

0 5
Bolton / Arsenal : 2-1


Buteurs : Sturridge (39'), Cohen ou Djourou (90', csc ou pas) pour les Wanderers ; Van Persie (48') pour les Gunners

Arsenal devrait, après cette rencontre, se dire que le talent ne suffit pas. Szczesny n'a pas pu tout sortir. En deuxième période, juste au retour des vestiaires, le portier polonais maintenait les siens sous assistance respiratoire, en arrêtant un pénalty très généreux accordé à Davies. Robin Van Persie a essayé de porter les Gunners, redescendant à la Rooney, très bas pour porter le danger face au but. C'est en s'appuyant face au jeu d'ailleurs sur Fabregas, à l'entrée de la surface, qu'il égalisa. Il délivra deux caviars à Samir Nasri, maladroit par deux fois face à Jaaskelainen et dans l'ensemble de ses choix. Non, clairement, le talent ne suffit pas. La concentration et l'agressivité doivent l'accompagner. Car Bolton a ruiné les minces espoirs de titre sur deux têtes (Sturridge et Cahill) et deux corners, consécutifs à deux sauvetages de Szczesny encore dans les dernières minutes de chaque mi-temps. Les hommes d'Arsène Wenger sont aujourd'hui à neuf points de Manchester United, ont réussi le miracle de se faire bien doubler par Chelsea et semblent partis pour jouer, comme depuis 2005, la troisième place. Prochain adversaire : Manchester United, tout simplement.






Chelsea / West Ham : 3-0


Buteurs : Lampard (44'), Torres (84') et Malouda (93') pour les Blues

Voilà, il aura fallu attendre le 23 avril 2011 pour voir le premier but de Fernando Torres sous les couleurs de Chelsea. Bon, il apparaît quand même que pour ouvrir son compteur Blue, Nando aura dû rater un énième contrôle pour que le cuir atterrisse sur son pied gauche et marquer. Il apparaît aussi que l'Espagnol n'était toujours pas titulaire en pointe, rentré seulement à la 77 minute. Mais pour l'ensemble du club de Chelsea, on serait presque à être soulagé et content qu'un type à 58 millions ait mis plus de trois mois à faire ce qu'on attendait de lui. En attendant, Chelsea reste dans son fauteuil de dauphin, n'a pas perdu de points sur Man U et espère, peut-être, on dit bien peut-être, profiter d'un hypothétique bon résultat d'Arsenal contre Manchester United le 1er mai prochain.

Man. United / Everton : 1-0


Buteur : Hernandez (84') pour les Red Devils

Depuis le début de saison, Manchester United se caractérisait par un nombre réduit voire très réduit d'occasions et une banderille plantée en fin de rencontre, histoire de bien dégoûter la concurrence. Contre Everton, la banderille fut aussi plantée tardivement par l'inévitable Hernandez. Seulement, cette fois-ci les Red Devils ont passé leur rencontre autour de la cage de Tim Howard, ont certes manqué de tranchant dans les 18 mètres adverses pour se mettre à l'abri plus rapidement, ont certes manqué aussi de réussite (pas loin d'être une première cette saison pour MU) comme sur un tir de Nani dévié par Chicharito en première période mais ont réussi à mettre fin à la longue série d'invincibilité de Toffees bien moins inspirés qu'attendu.



Tottenham / West Bromwich : 2-2


Buteurs : Pavlyuchenko (27') et Defoe (68') pour les Spurs ; Odemwingie (5') et Cox (81') pour West Brom

Tottenham est en train de flancher. Pour se motiver face à l'ennemi Arsenal, avec deux buts de retard, aucun problème mais pour conserver une courte avance face au West Brom joueur de Roy Hodgson, c'est une autre histoire. Surtout que l'inédit s'est mêlé à l'histoire avec le premier but en Premier League du remplaçant Cox. Avec un match de plus que City, quatrième, et un point de retard, les Spurs sont en train de laisser filer la qualification pour la Ligue des Champions, un élément qui paraît indispensable pour conserver Gareth Bale, promis à redescendre pour la fin de saison au poste d'arrière gauche suite à la blessure d'Assou-Ekotto.



Liverpool / Birmingham : 5-0


Buteurs : Maxi Rodriguez (7', 66', 73'), Kuyt (23') et Cole (86') pour les Reds

Ben Foster était depuis un petit moment l'arbre qui cachait la forêt à Birmingham. Mais le portier des récents vainqueurs de la Carling Cup a lui aussi flanché à Anfield et a offert l'ouverture du score à Maxi Rodriguez, auteur d'un improbable triplé. Les hommes de Dalglish n'ont pas eu à forcer, n'ont eu juste qu'à remercier une défense de Birmingham aux abois, maladroite, à l'image de Stephen Carr venant s'empaler sur Foster, le gardien international étant contraint de rentrer blessé aux vestiaires avant la pause. Même Joe Cole a passé une bonne après-midi avec un petit but au compteur. Liverpool est ce samedi soir bien campé à la sixième place, qualificative pour l'Europa League, de moins en moins menacé par Everton, qui pointe à cinq points.



Blackpool / Newcastle : 1-1


Buteurs : Campbell (32') pour les Seasiders ; Lövenkrands (17') pour les Magpies

Blackpool poursuit son surplace, avec sept matches sans aucune victoire, et le premier point pris par les Seasiders sur les trois dernières rencontres, toutes jouées à domicile. Mais Ian Holloway tente toujours de dédramatiser une situation qui sent de plus en plus mauvais : «  L'année dernière, Newcastle avait fini 32 points au-dessus de nous, et aujourd'hui, ils ne sont plus qu'à sept points au-dessus de nous. Si ça, ce n'est pas une amélioration... Certains supporters devraient garder ça à l'esprit » . Autre motif d'espoir pour la ville aux casinos : l'arbitre a oublié de siffler un pénalty pour une main de Simpson en pleine surface. Reste que Blackpool n'a plus que deux matches contre Stoke et Bolton à domicile pour espérer prendre des points. Car les prochains déplacements s'annoncent périlleux : White Hart Lane et Old Trafford.



Aston Villa / Stoke City : 1-1


Buteurs : Bent (43') pour les Villans ; Jones (20') pour les Potters

Retour à la normale pour les deux équipes à Villa Park. Le récital offensif de la demi-finale de Cup contre Bolton est déjà loin pour les Potters, qui se sont contentés d'une touche longue de Delap pour un coup de tronche du rasta Kenwyne Jones. Et Villa a une nouvelle fois produit 90 minutes insipides, sauvées encore par un but égalisateur de Darren Bent sur un centre de Kyle Walker, soit deux des recrues hivernales d'Houllier. Rien d'autre à signaler dans ce match d'un ennui terrible.



Wolverhampton / Fulham : 1-1


Buteurs : Fletcher (22') pour les Wolves et Johnson (80') pour les Cottagers

Pour une fois, Wolverhampton avait ouvert le score contre le cours du jeu. Pour une fois, les Wolves étaient en train de voler un match qu'ils ne méritaient pas de gagner, et pour une fois, l'arbitrage leur était favorable (charge de Stearman sur Gudjohnsen méritant plus le rouge que le jaune, Mark Hughes envoyé en tribunes pour avoir exprimé son mécontentement en shootant dans des bouteilles d'eau). Mais le Cottager Johnson, quelques secondes après son entrée en jeu, a tout foutu en l'air.



Sunderland / Wigan : 4-2


Buteurs : Gyan (55'), Henderson (66', 76') et Sessegnon (73' sp) pour les Black Cats ; Diamé (52'), Di Santo (90') pour les Latics

Sunderland voit enfin le bout du tunnel. Après neuf matches sans aucune victoire et une dégringolade qui l'a fait passer de prétendant à la petite Europe à un potentiel concerné pour la lutte au maintien, l'équipe de Steve Bruce s'est enfin réveillée malgré l'ouverture du score de Diamé et un début de rencontre cauchemardesque, avec la sortie sur civière et sous assistance respiratoire du latéral des Black Cats, Bardsley. Mais Wigan n'était que le fantôme de l'équipe entrevue à Blackpool, et Henderson, depuis peu pris en grippe par son public, a remis les pendules à l'heure, par une deuxième période pleine (un doublé). Seule mauvaise nouvelle pour Steve Bruce, l'infirmerie continue de se remplir, avec Bardsley donc et Gyan, touché à la cuisse.


Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
ouiiiii torres c'était le moment!!! maintenant que t'es dépucelé faut continuer a marquer
Va envoyer le bois l'année prochaine ce gamin. Quand les anciens seront partis c'est autour de lui que le nouveau Chelsea devra se construire.
Ça commence sérieusement à craindre Arsenal... J'pense que Wenger est au pied du mur là, il va obligatoirement devoir ajuster quelques trucs dans sa stratégie, parce que pas sur que les supp' acceptent encore uniquement des jeunots de 16 ans payés à prix d'or en guise de recrutement pour se renforcer.

Et dire que la grande erreur c'est peut-être de pas avoir laisser filer Fabregas, alors que le Barça était prêt à le prendre à prix d'or... Bizarre le foot...
Fabregas , le Eric Besson du foot
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 5