Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arsenal/Chelsea (0-0)

Arsenal-Chelsea : les héros sont fatigués

Arsenal et Chelsea viennent de se quitter sur un score nul et vierge. Une première depuis 1973. Dans un match quelque peu étrange mais rythmé, les deux formations pouvaient l’emporter. La parité n’arrange personne.

Modififié
Les Anglais ont beau avoir fait la course en tête à l’indice UEFA des clubs, c’est vers l’Espagne que les regards sont désormais tournés. La faute au Real et au Barça qui optent pour un rythme infernal, et les trois clubs qualifiés en ligue Europa. Le Big Four est devenu fluctuant : Liverpool n’y accède plus que par intermittence, City et ses pétro-pounds veut y faire sa place tandis que Chelsea et Arsenal peinent à conserver la leur. Pas sûr que les deux poinçonnent ensemble leur ticket en Champions l’été prochain. Seul United semble avoir acheté son emplacement.

Modernes : 0. Anciens : 0.

Les grognards de Chelsea ont traversé la ville pour se rendre à l’Emirates le sourire aux lèvres. Ils sont en finale de la Cup après avoir souffleté Tottenham (5-1), le week-end dernier. Mieux : les boys de Di Matteo ont fait mordre la poussière aux interstellaires Barcelonais mercredi soir (1-0) et même Abramovich veut croire à la finale de la Champions à Munich. Mais l’équipe de Wenger n’est pas là pour jouer les bienfaiteurs. Les Gunners, quatrièmes, comptent sept points d’avance et un match en plus sur les Blues. Van Persie reprend un coup-franc dès le début du match pour le mettre sur le poteau (13è) ; il récidive sur la barre peu après (19è) mais il est signalé hors-jeu. Les Blues prennent le jeu à leur compte, ils n’attendent pas. Koscielny puis Vermaelen sauvent devant Malouda et Kalou (24è, 29è). Arsenal est étrangement amorphe malgré le soutien de son public. Comme s’ils jouaient le nul, comme une vulgaire équipe du ventre mou de la L1. Cela réveille quelque peu les locaux. Van Persie, toujours et encore, sert Koscielny qui expédie une tête sur la barre de Cech (37è) et van Persie (44è) tout seul, encore et toujours, d’une demi-volée où Cech s’interpose. A la mi-temps : Modernes : 0 ; Anciens : 0.

Diaby le retour, enfin


Malgré une équipe recomposée dans l’optique du match de mardi en Catalogne, les semelles des Blues semblent peser une tonne. AOC (Alex Oxlade-Chamberlain), qui ne s’est pas beaucoup contrôlé en première mi-temps, fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Diaby, Santos et Gervinho entrent en jeu. Arsenal veut sécuriser sa place en C1. Les deux équipes évoluent sur un bon rythme mais sans se procurer de belles occasions. Le match est quelque peu étrange. Comme si inconsciemment tout le monde se contentait du nul. Dans cette optique, Chelsea pourrait ressembler à Lyon et résilier de manière presque définitive son abonnement pour la Champions. Il n’y a pas eu de nul sans but entre Gunners et Blues depuis 1973. Ryan Bertrand, un ancien d’Arsenal, qui a tenu le poste de back gauche, sort sous les sifflets, remplacé par Ashley Cole. Une combinaison entre Ramsey, van Persie et Santos échoue de peu (82è). Arsenal veut sa victoire mais son attaquant batave tergiverse trop sur un service de Gervinho. Les Anciens et les Modernes renouent avec une tradition vieille de trente-neuf ans : (0-0).

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi