1. //
  2. // Demi-finale
  3. // Wigan/Arsenal (1-1)

Arsenal aura l'occasion de conjurer le sort

Vainqueurs au bout de l'ennui aux tirs au but (1-1), les Gunners s'offrent une place en finale de FA Cup. Mais que ce fut dur de venir à bout de Wigan, tenant du titre qui a livré une prestation solide. Ils peuvent remercier Fabianski, décisif lors de l'ultime séance, et rêver d'enfin toucher un premier trophée depuis 9 ans !

Modififié
3 15

Wigan - Arsenal
(1-1)
Jordi Gómez (60') pour Wigan , Mertesacker (82') pour Arsenal.


Sur le papier, ce match entre un membre du Big Four et un pensionnaire de Championship ne devait être qu'une formalité. Pourtant, ce fut loin d'être le cas. Arsenal, incapable de produire du jeu, handicapé par la maladresse de Sanogo, a eu de terribles difficultés à trouver la faille dans la défense de Latics compacts et appliqués. Tombeur de Manchester City au tour précédent, Wigan ne pourra pas défendre son titre acquis l'an dernier. Cruel, tant leur plan de pousser Arsenal aux pénaltys aurait mérité de marcher. C'était sans compter sur Fabianski, qui a arrêté les deux premiers tirs de la séance. Du coup, Arteta, Källström, Giroud et Cazorla n'ont plus eu qu'à finir le travail. Arsenal pourra tenter de conquérir son premier trophée depuis 2005 à Wembley, contre Hull ou Sheffield.

Une douce fin de journée

Le début de match est à la mesure de l'évènement : pesant. Les possessions des deux équipes ne donnent pas grand-chose, trop occupées à ne pas prendre de risque. Seul Oxlade-Chamberlain amène de la vitesse et de la fougue. Il trouve d'ailleurs sur un bon centre la tête de Sanogo, qui voit sa tentative repoussée par Scott Carson. Wigan, bien positionné dans son 3-5-1-1, presse bien, et parvient à bloquer le jeu d'Arsenal, maître du ballon. Après, offensivement, les Latics se contentent de jouer sur Fortuné, ce qui ne leur sourit pas trop. Pas audacieux pour deux sous, ils se contentent de rester vivant. L'ensemble manque de rythme, et Arsenal, peut-être tétanisé par l'enjeu, ne cherche pas non plus à les bousculer. La différence de division entre les deux équipes est loin d'être criante. Surtout quand on voit le niveau de Sanogo, incapable de contrôler correctement une bonne passe dans la profondeur de Ramsey, de retour. Les minutes passent pour les voitures et le bilan, c'est qu'il ne se passe rien. En même temps, avec Ramis sur le terrain, pas étonnant qu'on ait un match sans fin. Seuls les coups de sifflet de l'arbitre empêchent de sombrer dans le sommeil doucereux d'une fin d'après-midi ensoleillé. Et puis les envolées de McManaman, rappellant le bon vieux Steve. Sinon, Sanogo s'offre un nouveau duel avec Carson, qu'il perd. Pas étonnant quand on pousse son ballon à dix mètres devant soi.

Mertesacker, un partout

Quoi qu'aient pu dire Wenger et Rösler à la pause, il ne semble pas que cela ait porté ses fruits. On assiste toutefois à un léger sursaut, avec un peu plus de mouvements, mais les gardiens ne sont pas inquiétés pour autant. À l'heure de jeu pourtant, tout bascule. McManaman remet le coup du rush tout seul, direction Mertesacker. En l'absence de Koscielny, l'Allemand prend ses responsabilités et concède le pénalty pour un joli tacle à retardement. Jordi Gómez bat Fabianski, pourtant parti du bon côté, pour donner aux siens le droit de rêver à une nouvelle finale à Wembley. Ce but a le mérite de donner du piquant à la rencontre, entre des Latics euphoriques et des Gunners au pied du mur. Les deux entraîneurs tentent ensuite d'améliorer leur équipe : Giroud remplace Podolski, pourtant moins dramatique que Sanogo, pour un passage à deux tiges devant, et McManaman cède sa place à Nick Powell, jeune espoir prêté par Manchester United. L'homme au slip essaye de se montrer disponible, sans grand succès, alors que dans les tribunes, les supporters des Gunners commencent à gronder. Si Ramis, impérial, chasse tranquillement les fantômes qui lui servent d'adversaires, c'est bien toute son équipe qui défend avec ardeur. Et quand ce n'est pas un joueur, c'est le poteau de Carson qui vient contrarier les rêves d'Arsenal. Ou Crainey, héroïque, qui enlève une tête d'AOC sur sa ligne. Et ce qui devait arriver arriva : Mertesacker, abandonné dans la surface sur le corner suivant, se rattrape de son erreur. Du coup, les deux équipes tentent d'éviter la prolongation, sans succès. Une prolongation sans fin, même si AOC trouve l'équerre. Il faudra finalement une séance de tirs au but pour les départager. Une séance qui appartenait à Fabianski.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Que c'est triste, galérer autant pour s'en sortir contre un club de D2, y'en a pas un pour rattraper l'autre.
Bordel j'ai stréssé jusqu'au bout, ce qui est un comble.. Alors ok il y beaucoup d'absents mais là il y a des choses qui doivent pas être vu à ce niveau. Monreal, ça suffit, Gibbs a apporté fois plus et au milieu, on a bien vu qu'Arteta tire une remorque derrière lui, quel lenteru quand ça part en contre.
Et encore heureux qu'il sorte McManaman parce qu'il foutait la misère ..


Sinon, Fabianski je t'aime.
nyakichan Niveau : CFA2
Message posté par Anfield_Road
Que c'est triste, galérer autant pour s'en sortir contre un club de D2, y'en a pas un pour rattraper l'autre.


City a perdu contre Wigan. Match a priori dégueu (je regardais en coup de vent), mais au moins il y a une finale à jouer.
Ils ont éliminé Man City hein, faut pas l'oublier!
Ahmed-Gooner Niveau : National
Note : 4
C'est triste de nous voir aussi médiocres dans le jeu quand on vois ce qu'on faisait y a quelques mois.
Raí Mucho Niveau : DHR
Une bonne petite purge ce match.
On retiendra que les Gunners ont enfin fait preuve de caractère en arrachant l'égalisation à la fin pour sortir la "bête noire" de Manchester City.
Raymond Pied Carré Niveau : District
Une prestation bien dégueue mais pas surprenante de la part des gunners au vu de la compo de départ. La finale c'est mi-mai, ils récupèreront pas mal de joueurs important d'ici là, ce sera pas la même (s'il n'y a pas d'autres blessés d'ici là). Wigan c'est solide derrière, mais ils n'ont pas eu de réelles occas' hormis leur pénalty.
Nick Powell il est pas mal de Football Manager 2013, le tout étant de le sortir du club où il végète et ne joue pas pour lui donner du temps de jeu. Je l'ai fait en le prenant à l'OM et il a vite explosé. J'ai hâte de savoir s'il va devenir un vrai bon joueur.
Bon on a touché deux fois la barre aussi quoi ... ça aurait du se finir avant le temps supplémentaire.
À noter, la solidité au niveau mental pour les penaltys à l'extérieur. Je m'attendais à un drame honnêtement ...

Que sera sera ...
lapiquettejack Niveau : Loisir
Cette doublette Sanogo Giroud était d'une tristesse, que des mauvais choix, pas un contrôle réussi. C'est vraiment flippant de voir qu'une équipe comme Arsenal qui visait le titre de champion se retrouve avec deux attaquants si faibles.
Luis75
Arsenal... Dire qu'a une époque ce club me faisait limite plus rêver que les reds (et il faut y aller) avec Viera, Henry, Pires , Bergkamp..

Là c'est triste y'a aucune envie.. Pauvre supporters gunners, contre un club de D2 quoi.. (même si j'ai du respect pour Wigan)
C'est ce qu'on appelle en chier...

"Sur le papier, ce match entre un membre du Big Four et un pensionnaire de Championship ne devait être qu’une formalité" Pas d'accord, pas du tout d'accord. Wigan est tenant du titre après avoir battu City en finale l'an passé, et a déjà rebattu City en quart. Clairement c'est une équipe de coupe, un épouvantail, et c'était tout sauf une formalité.

"En l’absence de Koscielny, l’Allemand prend ses responsabilités et concède le pénalty pour un joli tacle à retardement". Là je suis d'accord aha ^^

Sinon on s'en sort bien côté Arsenal, et comme beaucoup je pense, je m'attendais à un bon effondrement pendant les pénos histoire de bien regretter les occasions et les poteaux. Du coup ben agréablement surpris de la maîtrise des gars.

Allez faut la soulever cette putain de coupe maintenant !
C'est une qualification pour une finale au goût amer.

Un manque de créativité, une faiblesse offensive, une fragilité défensive ça fait vraiment peur!!

J'espère sincèrement que le board à compris l'utilité d'avoir des joueurs confirmés. J'espère aussi qu'ils se décideront à réfléchir sur la cause de ces nombreux blessés (depuis des années)..

Mais bon... la FA CUP je ne crache pas dessus et prions pour ça soit le déclencheur d'une série de trophée (je sais, ils ne l'ont pas encore gagné)
Quelle triste équipe en ce moment, des rumeurs disent qu'il y a une rupture avec le coach, ça ne sent pas bon pour la fin de saison.

Si arsenal pouvait gagner cette foutue coupe et finir au moins 4 eme ça serait déjà pas mal !

J'ai l'impression que ça sens la fin pour Wenger tout de même, et je me demande bien qui sera capable de le remplacer.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 15