Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Arsenal/Manchester City (2-2)

Arsenal a eu du caractère

Pas assez tueurs, pas assez méchants, c'est souvent ce que l'on reproche aux Gunners. Cet après-midi, ils ont parfaitement réagi après avoir été menés pendant une demi-heure. De la réaction, City en a eu aussi pour revenir au score. Logiquement, les deux équipes se partagent les points.

Modififié

Arsenal - Man. City
(2-2)

J. Wilshere (63'), A. Sánchez (73') pour Arsenal , S. Agüero (28'), M. Demichelis (82') pour Manchester City.



12h45 heure locale. Alors que beaucoup passent à table, en Premier League, on passe au match. Rien de plus classique outre-Manche jusque-là. Sauf pour Arsenal peut-être. La saison dernière, cet horaire a souvent coïncidé avec du lourd, du très lourd, du trop lourd même pour les Gunners. Liverpool, Chelsea et Manchester City ont dévoré tout cru les hommes de Wenger à l'heure du déjeuner, leur passant 17 buts au total et quelques sévères maux de ventre. Gloups. Des mois plus tard, la donne semble avoir changé. Cet après-midi, les Gunners étaient à l'heure. Ce sont eux qui sont entrés le mieux dans le match. Menés, ils ont parfaitement renversé la donne avant de craquer dans les dix dernières minutes. City aurait pu doucher les Londoniens si les montants en avaient décidé autrement dans les arrêts de jeu.

La première de Danny Wellbeck


Les changements, c'est maintenant pour Manuel Pellegrini. À quatre jours du début de la Ligue des champions, le coach citizen se permet une revue d'effectif. Lampard, Milner, Jesús Navas et Demichelis débutent. Tout comme Danny Wellbeck en face, pour sa première sortie avec Arsenal. Sur chaque geste, chaque accélération, l'ancien Mancunien est attendu, scruté et applaudi par l'Emirates. Sa première frappe passe à côté du but de Joe Hart. La deuxième a failli être la bonne, mais son ballon piqué rebondit sur la base du poteau. Plus dense au milieu, plus agressif, Arsenal domine le début de match avant de baisser légèrement le pied. Il n'en faut pas plus aux Citizens qui punissent dans la foulée. Sur un contre, Jesús Navas trace dans son couloir droit, puis trouve Sergio Agüero dans la surface qui ouvre le score (28e). L'efficacité, voilà ce qui fait toute la différence. Quand les Gunners multiplient les combinaisons, les une-deux dans 2 m² et les remises sans succès, les Citizens sont plus directs, et surtout plus dangereux.

Jack Wilshere à la baguette


C'est désormais une habitude à l'Emirates Stadium. Des « bouuh » qui descendent des travées lors de chaque touche de balle de Samir Nasri, entré à la pause à la place de Frank Lampard. Un changement de joueurs et un changement de physionomie. Désormais, Manchester City maîtrise totalement son sujet, bien aidé par l'abattage impressionnant de Fernandinho devant sa défense. Mais les hommes d'Arsène Wenger ont du répondant et se battent sur chaque ballon, n'hésitant pas à donner quelques taquets au passage. Le but égalisateur en est la parfaite illustration. La bataille est âpre au milieu de terrain, l'arbitre laisse jouer et Ramsey en profite pour décaler Jack Wilshere dans la surface. Le coup de rein de l'Anglais laisse Clichy sur place et son ballon piqué cloue Joe Hart au sol (63e). Dix minutes plus tard, le même Wilshere saute plus haut que tout le monde et envoie un coup de tête vers la surface et Alexis Sánchez. Le Chilien prend son temps, amorce et place une volée parfaite sous la barre (74e). La réaction est remarquable, mais les Gunners vont une nouvelle fois craquer comme la cheville de Mathieu Debuchy. La sortie sur civière du latéral désorganise la défense des Londoniens, Martín Demichelis en profite pour se faire oublier sur un corner et placer une tête imparable dans la lucarne (83e). Avant le match, Arsène Wenger parlait d'une occasion de prouver qu'Arsenal avait grandi. Ce fut le cas.

Résultats et classement de Premier League

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Paulo Bento débarqué de son club chinois il y a 2 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall