1. //
  2. // Rennes-Toulouse

Arribagé-Montanier : un match, deux destins

Potes au milieu des années 90 en tant que gardien et défenseur du TFC, Philippe Montanier et Dominique Arribagé se retrouvent ce soir comme adversaires, coachs de Rennes et de Toulouse. Entre-temps, Arri' a lui aussi traîné ses basques à Rennes, et Monty' a vadrouillé un peu partout. Récit d'un chassé-croisé.

392 10
C'est l'histoire de deux joueurs 100% made in France qui ont roulé leur bosse aux quatre coins de l'Hexagone, avant de reposer leurs jambes sur les bancs de touche. De deux équipes de Ligue 1, est-il besoin de le préciser. Des trajectoires qui se sont à un moment croisées, un jour de 1994, lorsque Philippe Montanier décide de poser ses valises dans la ville rose. Dominique Arribagé, de sept ans son cadet, est lui déjà une tête connue au Téfécé. Solide défenseur d'1m87 formé au club, Arribagé entame sa troisième saison avec les pros à seulement 23 ans. « Monty' » , lui, présente un CV un peu plus rock'n' roll. Car enfiler des gants de gardien, c'est accepter un deal : trouver l'osmose avec un club et s'offrir le luxe de la stabilité, ou bien être ballotté au gré des mises en concurrence, des caprices d'entraîneurs, des doublures ambitieuses et des départs forcés quand la place de numéro 1 n'est plus assurée. Taulier de Caen, Montanier a loupé son passage au niveau supérieur avec sa pige ratée à Nantes, et s'est fait chiper sa place dans les bois du stade D'Ornano à son retour au bercail. Pour retrouver le terrain, il doit donc revoir ses ambitions à la baisse et accepter de rejoindre la Ligue 2, où squattent alors les Toulousains.

Les relations à distance


Plus de vingt ans plus tard, et alors qu'ils n'ont joué ensemble que trois saisons au TFC, les deux hommes se considèrent encore comme des amis. En 2014, alors membre de la cellule recrutement des Toulousains, Arribagé affirmait à 20 Minutes en parlant de Montanier, devenu coach de Rennes : « C'est un pote, on est toujours restés en relation. » Assis sur la touche toulousaine depuis mars dernier, Arribagé affrontait son ancien gardien pour la première fois en août. L'occasion d'entendre le même son de cloche chez Montanier, interrogé par le site du TFC avant le match : « C'est un ami. (...) On est restés toujours en contact, avec sa famille également, dès qu'on peut se voir. L'année dernière, il est venu voir un ou deux matchs, on avait passé la soirée ensemble. C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup. (...) On va découvrir l'entraîneur ! » Le tableau d'affichage exhibera finalement un 3-1 pour les Rennais. Juste avant la rencontre, au quotidien La Dépêche, Arribagé confiait pourtant sa joie de retrouver ce qui était encore le stade de la route de Lorient : « J'y reviens avec plaisir. Je connais encore beaucoup de monde là-bas, ce sera donc un petit clin d'œil de retrouver cette pelouse. » Car ce maillot rennais, seul club qu'il ait connu avec Toulouse, il l'a tout de même porté six saisons entre 1998 et 2004. Avec quelques funny facts ramenés dans la besace. Son premier but avec les Bretons, c'est face au TFC qu'il l'a inscrit. Pour offrir un 1-0 à sa nouvelle équipe, forcément. Et en rouge et noir, il jouait aux côtés d'Étienne Didot, qu'il dirige aujourd'hui à Toulouse. Et Montanier pendant ce temps-là ? Il terminait plus ou moins vaillamment sa carrière de joueur, avant de découvrir l'aventure du coaching.

Le jumeau maléfique


Si certains parallèles peuvent être faits entre les deux amigos - ils n'ont joué qu'en France, sont très attachés à leur club formateur, peuvent même être considérés comme emblématiques, sont devenus entraîneurs -, Montanier est clairement la partie instable du mélange. Après trois saisons à Toulouse et alors que le TFC vient d'arracher sa montée en L1, il n'obtient pas de prolongation. Ça sera donc un nouveau ticket pour la L2 avec Gueugnon, puis le clap de fin en 2000 après une saison presque blanche à Saint-Étienne. Dans son uniforme d'entraîneur, la même tendance à l'ondoiement, magnifiée par Arribagé dans La Dépêche : « Je lui tire mon chapeau parce qu'il a su partir de très bas en tant qu'entraîneur. (...) Il récolte les fruits de son travail, il a su gravir les échelons petit à petit. » À la barre à Boulogne-sur-mer, il fait passer le club de la CFA à la Ligue 2 en trois ans, puis lève les voiles en 2009 juste après la qualification en Ligue 1. Même affaire à la Real Sociedad, où il qualifie Griezmann et ses potes pour les barrages de C1 en 2013, puis s'en va sans avoir « accepté l'offre de prolongation » qui lui était faite selon le site du club. Comme ces hommes politiques fanatiques de la conquête du pouvoir, mais beaucoup moins de son exercice. À Rennes, il semble avoir trouvé une certaine stabilité, et surtout la confiance de ses dirigeants pour bâtir sur le long terme. Arribagé, homme de constance qui avait retrouvé son vaisseau mère toulousain après Rennes pour y finir sa carrière de joueur, et qui a poussé le vice jusqu'à épouser la députée du coin, ne peut qu'espérer durer à la tête de son club de cœur. Avec les coupes pour sauver la saison, lui qui est actuel 19e de Ligue 1, quand Montanier a entendu son stade réclamer sa démission au début du mois. Ce dernier avait alors balancé en conférence de presse : « Ma situation personnelle n'est pas ce qui m'importe le plus. » Gageons qu'après le match, vautrés dans un bar de la rue Saint-Michel à Rennes, il apprendra à son ami toulousain comment durer dans sa nouvelle vie.

Par Alexandre Doskov
J'ai plutôt mal agi ce dernier mois, eu quelques pensées coupables.

Désormais, c'est pénitence et flagellations.

Ce soir, je regarde ce match...
Je commence à me demander si Montanier à vraiment fait du si bon boulot à la Sociedad.

Vu le bilan peu reluisant à Rennes.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Le Stade Rennais Football Club,sujet de fascination qui mériterait la rédaction d'un ouvrage dédié à l'étude de l'incurable poisse profondément incrusté dans la chair de ce club et ce,quelque soit l'identité des présidents,entraîneurs,joueurs.

Pêle-Mêle :

-En 2009,quelle équipe déjà bien insipide,laisse passer une formidable occasion d'égayer quelque peu son histoire en perdant en finale de la Coupe de France face à un adversaire de l'échelon inférieur et bien évidemment,en ayant mené au score ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

- En 2014,quelle équipe déjà bien insipide,laisse passer une formidable occasion d'égayer quelque peu son histoire en perdant en finale de la Coupe de France face au même adversaire qu'en 2009,alors que tout était propice à une prise de revanche ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

-Je ne sais plus trop quand,quelle équipe en passe de se qualifier pour le tour préliminaire de la prochaine LDC se fait rouler par un envahissement de terrain absolument inédit ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

-La semaine dernière,quelle équipe évoluant à domicile et menant au score face à une équipe bien classée,se fait rejoindre tout en étant en supériorité numérique ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

-La saison passée,contre quelle équipe le dénommé Ocampos choisit de marquer SON but,le fameux but qu'il inscrit une fois tout les quatre matins contre Troyes ou le FC Vaduz ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

-La semaine dernière,contre quelle équipe le dénommé Cabella choisit de marquer son tout premier but de la saison ? LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.

etc...

Bien évidemment,ce soir,pour ce match que je ne regarderai pas,Rennes va infliger un cinglant 3-0 à un adversaire démobilisé.Plus qu'une lueur d'espoir,cette victoire va en réalité rajouter au malaise et jeter un froid encore plus glacial,car cela va contribuer à mettre en lumière les difficultés de Rennes dans les matchs de la saison régulière.

Et donc,quelle est la seule équipe qui même lorsque elle gagne,perd quand même ?

LE STADE RENNAIS FOOTBALL CLUB.
Un match qui a tout d'une purge mais peut être une chance unique pour tous les supporters rennais de voir 4 (oui je sais je suis foufou ce soir) joueurs offensifs.
Si Montanier n'aligne pas Dembélé Quintero Sio et Grosicki ce soir ...
Message posté par Anto3792
Un match qui a tout d'une purge mais peut être une chance unique pour tous les supporters rennais de voir 4 (oui je sais je suis foufou ce soir) joueurs offensifs.
Si Montanier n'aligne pas Dembélé Quintero Sio et Grosicki ce soir ...


et non justement il ne les aligne pas!! et c'est carrément bon signe, car cela signifie qu'ils appartiennent désormais à l'équipe type. C'est une equipe bis qui est alignée ce soir.
et pour info, quintero est blessé.
ah ah cheric mon pauvre... je suis comme toi en regardant les matchs, blasé... a domicile c'est pire que tout... et Ph y est pout beaucoup... a priori on joue a 3 milieu def ce soir... ah ah a domicile, dans une coupe que tout le monde se fout, face a un adversaire qui a que la moitié de son effectif et qui joue le maintien... bravo ph.
Message posté par ph
et non justement il ne les aligne pas!! et c'est carrément bon signe, car cela signifie qu'ils appartiennent désormais à l'équipe type. C'est une equipe bis qui est alignée ce soir.
et pour info, quintero est blessé.


Donc la coupe de la ligue n'est pas une priorité pour le Stade rennais.Ah bon.Surprenant pour une équipe qui n'a plus gagné à domicile depuis 3 mois.
Je trouve les supporters rennais très patients, surtout avec l'effectif à disposition pour Montanier.
ben le match confirme notre loose... avec des joueurs pas concernés.... Sylla est d'une nullité... mais le chouchou de philippe... y'a clairement carton rouge
delije mitrovic Niveau : Loisir
Rennes est d'une nullité ce soir..c'est chaud.
bien vu, mec

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
René la castagne !
392 10