1. // Brésil 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone AMSUD

Argentine et Chili en leaders

La cinquième journée des éliminatoires les plus ardus de la planète foot a été favorable à l'Argentine et au Chili. Tenu en échec par le Vénézuela, l'Uruguay perd la tête de la zone CONMEBOL.

Modififié
20 20
Et revoilà l'Argentine. Après une Copa América médiocre et des débuts d'éliminatoires accidentés, la question de la présence, ou plutôt de l'absence, de l'Albiceleste au Brésil, en 2014, s'était posée. Au terme de la cinquième journée, après avoir pulvérisé l'Équateur (4-0), et bénéficié du nul entre l'Uruguay et le Vénézuela (1-1), les doutes sont balayés. Messi et consorts occupent seuls la tête du classement sud-américain.

L'amitié Barça-Real
Au Monumental, l'Argentine s'est amusée. Avec un Messi en électron libre intenable, elle s'est évitée tout tourment en prenant rapidement les devants. Un but d'Agüero, légèrement hors-jeu, a ouvert la voie à l'Albiceleste face à des Équatoriens trop naïfs. À vouloir revenir dans le match trop rapidement, Valencia et consorts ont facilité la tâche des surdoués de l'attaque locale. Dès la 31e minute, Messi, au terme d'un une-deux imparable avec Higuaín, inscrivait le troisième but des siens. Et le Blaugrana de sauter dans les bras du Merengue… Auteur du dernier but, celui du 4-0, Angel Di María, passeur décisif sur la deuxième réalisation, a livré un match remarquable. Les lauriers ont toutefois été pour Messi, si souvent critiqué, et cette fois loué, non seulement pour sa participation sur chacun des buts, mais aussi pour son esprit d'initiative sur le terrain. À défaut d'avoir le charisme de Maradona, la puce atomique s'impose comme l'incontestable leader technique de l'Albiceleste.

La Vinotinto trinque à Montevideo
Cela fait désormais douze ans que l'Uruguay ne l'a pas emporté face au Vénézuéla à domicile. La Vinotinto s'est transformée en casse-tête pour la Celeste. Samedi, les progrès constants des Vénézuéliens ont à nouveau été constatés, comme la fatigue, ou la méforme, de plusieurs individualités celestes. On pense notamment à Forlán. Au terme d'une terne saison à l'Inter, Diego a sauvé la face en ouvrant le score (38e), mais sa participation aux offensives uruguayennes s'est avérée minime. Forlán tire la langue, comme Lugano, sorti sur blessure et qui, pour accumulation de cartons, ne disputera pas le match à venir, dimanche prochain, face au Pérou. Côté vénézuélien, ce fut du classique. Un bloc agressif, et Arango pour Rondón, afin de trouver l'ouverture (84e). S'il n'est ni brésilien, ni argentin, ni uruguayen, il faudra un jour s'attarder sur la classe d'Arango. Leader des éliminatoires avant cette cinquième journée, la Celeste rétrograde à la troisième place, mais elle a disputé un match de moins que les équipes qui l'entourent.

Youtube

Alexis Sánchez bien reçu à La Paz
Depuis le départ de Marcelo Bielsa, il était permis de s'interroger sur la capacité de Claudio Borghi à prolonger la belle dynamique dans laquelle se trouvait la Roja. Si la Copa América et le début des éliminatoires (deux victoires, deux défaites) avaient laissé dubitatif, un match plein de caractère livré à La Paz a indiqué qu'Alexis Sánchez et consorts comptent bien tout faire pour disputer une deuxième Coupe du monde de rang. Le Chili a souffert, mais son esprit de sacrifice et les pieds carrés des attaquants boliviens l'ont conduit vers la victoire. Charles Aránguiz a ouvert le score quelques poussières avant le repos. Arturo Vidal a tué le match à la 83e minute. Réduits à dix dès la 53e, les Boliviens n'ont jamais eu le souffle court au moment d'intimider Alexis Sánchez, qui a provoqué l'expulsion de Luis Gutiérrez et l'avertissement de deux autres défenseurs boliviens. Ce succès à l'extérieur projette le Chili à la deuxième place des éliminatoires.

Youtube

Début idéal pour Pekerman
Un peu comme l'escouade de Borghi, la Colombie se devait de triompher en terrain hostile pour convaincre de sa faculté à se qualifier. Face à un Pérou privé de Juan Vargas et de Claudio Pizarro, les Cafeteros ont également dû en recourir à leurs ressources mentales dans un combat musclé. D'un but opportuniste, James Rodríguez a permis à José Pekerman de débuter son mandat par une victoire qui relance totalement la Colombie dans la course à la qualification. Cinquièmes avec un match de moins que le Vénézuéla, les Cafeteros joueront en Équateur dimanche prochain. Pour confirmer leur regain.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gracias Sofoot de souligner la classe d'Arango car ce mec en effet à un talent pur et un super esprit.
Sous coté on parle peu de lui mais il mets 10 coups de pied au cul à des mecs comme Ribery par exemple et de loin.
Forlan a fait un pur match. Le pigiste n'a clairement pas vu la partie. Le gars s'est fait plaisir sur chaque prise de balle
waynerooney Niveau : CFA
Rahan putain* le scoop mec! Messi le meilleur joueur du monde?! On savait pas merde*!! -_-
Rahan nous a encore souillé son caleçon
c'est un immense joueur mais de là à en devenir une groupie...

perso, je préfère justin bieber ( lire juste imbiber ) LOL
messi c'est 23 buts pour 68 sélections ... mouais, pas terrible
L'Uruguay a un match en moins.
à Coltr@ne : j'adore ton pseudo !
Il faut espérer que l'Argentine arrive un jour à exploiter son potentiel. Un gros match contre l'Equateur oui. Mais est-ce qu'il y aura une suite? Est-ce le premier gros match de l'Argentine? Au début de la CM 2011 et de la Copa América 2011, on en a vu des gros matches. Mais le problème de l'Argentine c'est d'éviter les matches désastreux (1/3 ou 1/4) pour cause de pression mafieuse et de chantage des barras sur ses cracks.

Il faudrait aussi commenter les Eliminatorias avec un peu plus d'objectivité. ça rappelle le début de la Copa sur Canal avec Pablo Correa.... Hein le Brésil est favorit ? Hein l4argentine est favitite? Hein le Brésil et l'Argentine sont favorits? Hein? Hein? Résultat ils se sont faits exploser les favorits. Résultat, avec son nul devant le Vénézuéla (qui a très bien joué le coup) l'Uruguay est deuxième au classement Fifa: ça c'est une nouvelle.
La question que les journalistes ne poseront jamais à Messi: que pense-t-il des barras et des gars qui se font flinguer dans les tribunes de Buenos Aires?
J'ai eu la chance d'être au Monumental pour voir Argentine - Equateur, et bien placé en plus ! J'ai pas vu de problème de supporters, mais bon, le stade est immense hein.

Bon sinon quelques faits :

- j'adore l'Argentine, mais en face y avait personne, le capitaine et meilleur joueur Valencia jouait arrière gauche...

- On me dit qu'en France les supporters sont des footix, et que Messi est pas autant aimé qu'en Europe ? Que pensez alors des "Olé Olé Messi" DES LA PREMIERE SECONDE DU MATCH. Et même quand Higuain marque... (Bon ok ils adorent Higuain aussi quand même) Ils se lèvent tous d'un seul homme quand il touche le ballon plus de 5 secondes, et quand il s'approche à moins de 40 mètres des buts, c'était plutôt drôle !

- Di Maria s'est planqué tout le match, a touché une poignée de ballons, le seul moyen qu'il voit plus de lignes blanches c'est qu'il se mette à la coke. Bon y a le but oui.

Sinon j'avais les yeux grands ouverts comme un gamin, un rêve qui se réalise, j'ai quand même vu une belle démonstration face un sparring partner.
J'ai oublié de préciser que c'est vraiment agréable de voir un autre football que celui européen, mais quand je vois l'axe Mascherano - Gago au milieu, parfois on a l'impression que le milieu de terrain n'existe pas ici, pas étonnant que ce soit difficile pour eux d'évoluer face à des sélections européennes !
Reav

tu as âs vu de problème de supporters. Heureusement. Tu sais quand même qu'il y a eu un nouveau mort il y a qq jours et que des joueurs sont menacés par des hommes armés? Tu connais les dégâts des barras en 2010 en Afsud? Et les noms des garde du corp de Messi sous Maradona? Ce poison est une des causes des faibles résultats argentins, malgré le potentiel immense.
Le site Salvemos al futbol donne la liste complète des morts du football en Argentine. Des réglements de compte permanents.

262. Agustín Rodríguez (27) 18-1-12- Hincha de Nueva Chicago. Asesinado a golpes de puño y con “una barreta de fierro”, según dijo un testigo. Fuentes policiales confirmaron que el enfrentamiento ocurrió minutos después de “una reunión convocada por el club para unir a las dos facciones de la hinchada”, pero que la fallida reconciliación derivó en los trágicos incidentes en la vía pública... Leer más

263. Martín Stambulli Laborda (33) 20-1-12- Hincha de River Plate. Jefe de la barra de "La Banda del Oeste" del club de Núñez apareció con una herida de bala en la cabeza en la localidad bonaerense de Carlos Keen, en Luján. Tendría que ver con un ajuste de cuentas personal...Leer más

264. Aldo Barralda (33) 31-1-12- Miembro de la barra de Nueva Chicago "Las Antenas", fue apuñalado tras la pelea que acabó con la muerte de Agustín Rodríguez....Leer más

265. Sergio Víctor Fernández (31) 13-5-12 Hincha de Newell's Old Boys de Rosario. "Según fuentes policiales, el ataque se registró cerca de las 18.30 en Pellegrini y Provincias Unidas cuando, según fuentes policiales, desde un colectivo verde que trasladaba a un grupo de hinchas de Unión una persona sacó un arma y disparó contra Sergio Víctor Fernández, de 31 años, que limpiaba vidrios en esa esquina de la ciudad de Rosario". Leer nota completa >>> http://www.notife.com

266. Daniel Sosa (21) 26-5-12. Barrabrava del club A. Lanús. Falleció a causa de una balacera entre dos grupos de la barra granate.

La barrabrava se peleó en la puerta del estadio, antes del partido con All Boys, y tras algunas trompadas, todo terminó a los tiros. Además, seis personas resultaron heridas.

Nueve personas fueron detenidas y hay otros cinco heridos en el hospital. La hinchada de Lanús ya se había enfrentado antes del clásico contra Banfield, aunque no hubo detenidos ni heridos. Leer nota completa
riquelmat Niveau : DHR
pffff et une défaite à domicile face à la Colombie qui met le Pérou dans la merde* .
Vu le match en streaming c'est dommage ils méritaient vraiment de gagner ce match ou tout du moins de faire match nul. Quand on n'a plusieurs 1 contre 1 contre le gardien et que personne la met au fond c'est ce qui arrive on ce fait cueillir derrière. Et voilà le Brésil qui s'éloigne...
Falcao ? inexistant...
@Pilo à quoi ça peut servir d'avoir l'avis de Messi sur la question ? Ce n'est que son nom de famille ce n'est pas un Messie au sens "biblique" du terme , ils ne vont pas posé les armes si il dit que c'est pas bien...
Riquelmat

on ne demande pas à Messi de devenir un héros. mais quand des collègues footballers subissent la menace armée et sont pris en otage, un peu de solidarité peut être utile. ça veut dire avoir un peu de caractère.

ça peut coûter cher? Oui. Alors on se tait.

Les Barras plombent le football argentin lorsqu'elle n'obtiennent pas leur ration et c'est quand même fort de café que ce soit une nana relativement isolée qui se retrouve obligée depuis des années à tout assumer. Les joueurs qui ouvrent leur gueule se comptent sur les doigts d'une main. Ce n'est pas bon pour l'Albiceleste.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
20 20