En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée

Apruzesse, la belle histoire

17 minutes de bonheur. Voilà ce qu’a vécu Fabrice Apruzesse ce dimanche soir, malgré la nouvelle défaite de l’OM en terre bordelaise (1-0). Ancien chauffeur-livreur, recruté par Marseille pour encadrer les Minots, Apruzesse, 27 ans et une flopée de buts en amateur, est évidemment le joueur de la 13e journée.

Modififié
Certains somnolaient, à juste titre. D’autres se payaient des nains sur France 3 à l’occasion d’un délicieux épisode de Strip Tease, et avaient certainement leurs raisons. Il faut dire qu’il était bien chiant, ce Bordeaux-Marseille, jusqu’à la 73e minute. Le moment choisi par Mathieu Valbuena, un peu blessé, un peu lassé aussi, comme les téléspectateurs, pour quitter ses partenaires. Convoqué avec les professionnels pour la première fois de sa carrière, Fabrice Apruzesse, une volonté certaine dans le regard et dans la course, se prépare à fouler la pelouse de Chaban-Delmas avec un numéro 33 qui fera plaisir aux locaux. C’est le début d’un quart d’heure de folie lors duquel la mobylette du 13 va parcourir deux kilomètres à courir après Marc Planus et Henrique, avec, au fond de lui, l’infime espoir de voir une petite balle en profondeur se nicher entre la défense bordelaise et Cédric Carrasso. Elle n’est jamais arrivée. Mais résumer la prestation « d’Apru » à sa seule partition footballistique serait un putain de mensonge. Son entrée en jeu, c’est également celle d’une dégaine aussi folle que son histoire. C’est aussi l’illustration de la froide réalité qui frappe un OM en dèche.

« Je l’avais pris en complément, car devant, j’avais Riad Dob »

« Je l’ai eu comme joueur il y a 6-7 ans à Saint-Cyr-sur-Mer. Il venait de Bonneveine, je l’avais repéré. C’était un jeune avec une petite pointe de vitesse et une bonne marge de progression. » Jean Susini, entraîneur de Saint-Cyr-sur-Mer, en DH et ex-adjoint de François Zahoui à la tête de la Côte d’Ivoire se souvient. Son petit Fabrice, celui qu’il avait pris « en complément d’effectif » car « devant, j’avais Riad Dob, le meilleur buteur de Toulon actuellement » , a foulé une pelouse de Ligue 1. Hier soir, il n’a pas été le seul à être surpris de voir cet ancien chauffeur-livreur débouler comme une mobylette sur la pelouse de Chaban-Delmas. Passé par de nombreux clubs de la région marseillaise, c’est à Consolat, un club plus que correct de CFA, au logo pompé sur celui du FC Barcelone, qu’Apruzesse se fait connaître. Douze pions en 25 sorties, un ratio plus qu’honorable pour celui que Susini décrit comme « un gars volontaire » : « Il a toujours mis des buts. Il a un bon mental. En CFA2, à Aubagne, il a terminé meilleur buteur. Mais il n’a pas eu la chance de trouver des clubs huppés. » L’occasion finit par tomber en fin de saison dernière. Les dirigeants de la réserve de l’OM sont à la recherche d’un mec capable d’encadrer les jeunes pousses en CFA2, tout en rendant de bons et loyaux services. Apru, 26 ans, rejoint l’OM. Déjà une petite folie.

Le banc de l’OM, une chaise, tout au plus


Le rêve de « Chou » , son surnom, les amateurs de football sont nombreux à l’avoir fait. Tous, en fait, ce rêve duquel on se réveille avec un profond dépit et un peu de tristesse, parce qu’avant que RMC ne se déclenche à 6h57 – ouais, à 7h pile, ça porte la poisse – vous étiez en train de jouer sous le maillot de votre équipe un bout de match de Ligue des champions. Hier, en s’offrant un quart d’heure de Ligue 1, Fabrice a, malgré sa déception logique en sortie de match, réalisé un gros kiff, mais a souligné à lui seul le malaise ambiant du côté de l’OM. Déjà déçus de ne pas gagner et de jouer aussi mal, les supporters marseillais étaient incrédules hier au moment de son entrée. Entre le rire et les larmes, en fait. Le rire, parce que Fabrice a beau mériter le respect de tous, son entrée avait quelque chose d’improbable. Les larmes, parce qu’un club de la trempe de l’OM n’a pas le droit de faire des choses comme ça. Pas le droit de ne pas avoir un jeune vraiment capable d’assurer en cas d’absences en série (Billel Omrani et son superbe dribble raté hier nous excusera). Et pas le droit de s’être serré la ceinture à un point où la seule recrue phocéenne, à savoir Florian Raspentino, se fait passer devant par un amateur dans la hiérarchie du club. Visiblement peu intéressé par sa télé hier, Jean Susini a le mot de la fin, en ce qui concerne « celui qui va très vite et est efficace sur sa vivacité » : « On va le revoir deux ou trois matchs, je pense. Vu l’effectif de l’OM actuellement et les blessures à ce poste-là, je ne crois pas qu’ils aient beaucoup mieux. »

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 4 il y a 3 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 1
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 41
À lire ensuite
La Juve n’a plus le choix