Apprendre l'allemand, est-ce vraiment si difficile ?

Pour sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur du Bayern Munich, Pep Guardiola avait choisi de s'exprimer en allemand, mettant en pratique les leçons soigneusement apprises à New-York depuis des mois. Un effort salué par les quelque 240 journalistes accrédités. Car pour beaucoup de footeux, apprendre l'allemand semble assez compliqué.

Modififié
471 77
Il avait annoncé la couleur. En venant au Bayern, c'était à Guardiola de s'adapter au club, pas l'inverse. Et avant de s'attaquer au système de jeu bavarois, la première tâche du coach est de comprendre ses hommes. De se faire comprendre, aussi. Voilà pourquoi le grand Pep s'est mis à l'allemand très tôt, avant même qu'Uli Hoëness ne lui propose le poste, d'après la légende. « Comme à son habitude, il l'a fait de manière obsessionnelle, à raison de quatre heures par jour, comme un fou » , déclarait il y a quelques semaines son frère Pere à Der Spiegel. Depuis décembre 2012, le Catalan vit littéralement avec son professeur particulier qui le suit sept jours sur sept. Sa prof, en l'occurrence. Une fan de Dortmund, comme l'avouera Pep en pleine conf' de presse. « C'est absurde, quand je vais voir mon frère pour déjeuner ensemble, j'ai devant moi un type qui n'arrête pas de parler en allemand avec son professeur » , s'amusait le frangin à l'époque. Les révisions finies, hier se déroulait l'examen. Après un timide « Guten tag » , Guardiola a enchaîné dans la langue de Goethe : « Excusez mon allemand qui est encore très léger. Mais je vais tout faire pour progresser dans les semaines à venir. »

Commencer par les bases

Progresser en allemand, difficile mais pas impossible. « Pour avoir un bon niveau linguistique, il faut passer en moyenne un an dans le pays dont on apprend la langue. Après, ça dépend toujours de la facilité qu'on a à apprendre une langue. Si on a déjà appris une langue étrangère, c'est plus simple, le cerveau est préformaté. Bon, ça ne permet pas d'écrire comme Thomas Mann non plus, mais il est déjà possible d'avoir un bon niveau » , affirme Jürgen Ritte, traducteur, essayiste et professeur d'allemand à l'université Sorbonne-Nouvelle Paris III. « Mine de rien, apprendre l'allemand n'est pas si dur que ça. C'est le même alphabet, il y a des temps, des genres, des choses communes aux langues indo-européennes. C'est pas comme si on se mettait à apprendre le chinois. »

Ouais, enfin, qui est capable de prononcer correctement « Rechtsschutzversicherungsgesellschaften » – ça veut dire compagnies d'assurance de protection juridique – sans avoir passé des plombes de l'autre côté du Rhin ? Plus que l'anglais, plus que l'espagnol, l'allemand fait peur. « C'est un langage quand même assez différent du nôtre, explique Simon Pouplin, le gardien du FC Sochaux. Il y a beaucoup de consonnes qui se suivent, il y a des mots difficiles à dire correctement. Plusieurs joueurs m'ont déjà dit qu'il étaient attirés par la Bundesliga, mais que la barrière de la langue les freinait. Ils avaient peur de ne pas y arriver. » Passé par Fribourg entre 2008 et 2011, Simon a, lui, franchi le pas (et la frontière). « J'avais fait LV2 allemand au collège et au lycée, alors je partais avec quelques bases, reconnaît-il. Mais bon, ça faisait facilement 5 ou 6 ans que je n'avais pas pratiqué du tout...  » Alors les premiers temps, le portier s'est concentré sur les mots utiles, sur le vocabulaire purement footballistique. « J'ai appris à dire "gauche", "droite", "sortez", "laisse"... J'ai aussi appris à dire "mur", c'est facile, et le nombre de joueurs que je voulais dedans. Tout ce qui permet de se faire comprendre sur un terrain, quoi. »

« Regarder un film en allemand, c'est impossible »

Trois ans plus tard, l'international espoir était capable d'aller en soirée et de dîner avec ses partenaires sans trop de problèmes. « J'étais pas bilingue non plus, hein. Regarder un film en allemand, c'est impossible. Je ne comprenais pas tous les mots, mais il faut dire que je n'ai jamais eu une très bonne oreille, je ne suis naturellement pas doué en langues. » Et pas trop fan de cours particuliers non plus. « Les cours avec la prof, c'est bien, mais tu as toujours tendance à vouloir traduire les mots, se souvient-il. Le mieux, c'est de s'imprégner au quotidien. Si tu parles avec un coéquipier allemand, tu sais qu'il ne peut pas te traduire, alors tu fais les efforts, ça vient tout seul. Je pense que pour parler l'allemand parfaitement, outre les qualités naturelles, c'est une question d'investissement. Si tu es sérieux, ça peut être très rapide. » Sérieux, Pep Guardiola l'est, indéniablement. Ce qui n'est pas le cas de toutes les recrues bavaroises... On se rappelle que Franck Ribéry a fait patienter les médias germaniques seize mois avant de tenir sa première conférence de presse dans la langue de Goethe. Et le résultat n'était pas vraiment fabuleux. Mais avec ses blagues, Francky s'est tout de même très vite intégré chez les Roten du Bayern. Parce que le langage de la déconne, lui, est universel.



Par Benjamin Jeanjean, Ali Farhat et Clément Chaillou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gerd Müller Niveau : CFA
J'ai maté sa présentation sur le site du Bayern j'ai agréablement été surpris. C'est pas super fluide et il a encore un accent qui s'entend à des kilomètres mais avec la pratique quotidienne ça ira de mieux en mieux.
L'allemand c'est une langue logique, une fois qu'on a pigé les bases de construction des phrases c'est bon.

Après le vocabulaire et la prononciation peuvent être difficile à retenir c'est vrai, mais grammaticalement y'a beaucoup moins d'exception que l'anglais, par exemple.
Shellai-93 Niveau : DHR
Un peu hésitant, mais effectivement il se débrouille déjà bien :

http://www.youtube.com/watch?v=aGcqvwox5ts

C'est bien ça. Mais sinon, pour ceux qui ne parlent pas allemand, il raconte quoi?
Un article approuvé par Jean Charles Sabattier.
cul-terreux Niveau : DHR
Il ne faut pas non plus l'encenser parce que c'est Pep .. il a vraiment passé 4/jour pendant 1 an à apprendre ?

Si la réponse est oui alors je me permets de dire que le résultat n'est pas fameux. J'ai bossé dans un centre de langues avec des étudiants venant du monde entier, avec différents niveaux et une motivation pas toujours aussi forte que Guardiola. Partant de 0, 5/6 mois, un étudiant européen à raison de 4h/jour pendant 5j/semaine parle aussi bien que Mr. voire mieux. Pour les Asiatiques, Africains ou Arabes c'est effectivement bien plus long comme précisé dans l'article.

On va mettre tout ça sous le compte du stress, je suis pressé de voir ses progrès. L'Allemand n'est pas la langue la plus difficile à apprendre contrairement aux idées reçues.
Strathmore8 Niveau : Loisir
Quand on a que ça à foutre de ses journées, non ce ne doit pas être difficile d'apprendre l'allemand.
Note : -3
Concernant Guardiola, c'est juste normal vu qu'il est perfectionniste dans ce qu'il fait.
Note : 1
Il a quand même un niveau pourrave il faut le dire mais le geste est beau.
GenzoLloris Niveau : DHR
Allemand, une langue beaucoup plus difficile à apprendre au début avec ses déclinaisons au départ mais tellement facile une fois intégrée les bases alors que l'anglais c'est l'inverse avec ses subtilités (ah l'accent tonique que 99% des prétendus bilingues anglais ignoreront toute leur vie).

Après, anglais, allemand, espagnol (enfin castillan par les fans de Barça), la langue la plus difficile reste notre français. Et je ne parle pas pour l'écrire correctement où essayer de trouver le résultat de 3365 x 148 de tête paraît facile (ah ces lettres qu'on ne doit prononcer pas à la fin des mots, une aberration chez une écriture à base phonétique pour tous nos voisins).
DrAwkward Niveau : CFA2
Il faut prendre en compte son âge dans la rapidité d'apprentissage aussi. Il est toujours plus facile d'apprendre quand on est jeune et que le cerveau est encore particulièrement malléable.
KarlHeinz Niveau : DHR
Il me semble Bixente (que son nom soit sanctifié sur la Terre comme au Ciel, lui et les incriticables saints de France 98) ne parlait pas l'allemand (trop dur), il communiquait en anglais.
Gerd Müller Niveau : CFA
Message posté par Guèg
C'est bien ça. Mais sinon, pour ceux qui ne parlent pas allemand, il raconte quoi?


Qu'il est content que c'est un nouveau défi blablabla.
L'allemand n'est pas compliqué, ce sont juste les mots à 20 lettres ou plus comme dans l'exemple donné, les déclinaisons ainsi que déterminer les verbes forts des verbes faibles ce qui est la meme chose avec les verbes irrégulier en anglais. Il y a d'autres langues occidentales qui sont plus compliquer.
Le pire dans l'Allemand, c'est les expressions et les proverbes absolument incomprehensible.
Les Anglais se vantent de leur expressions, les Allemands font mieux avec des expressions et proverbes du terroir utilisée uniquement dans le quart de leur Land.
Jacky75Zoo Niveau : CFA2
"Apprendre à viser, c'est pas difficiiiiiiiile"
Veuillez m'excuser, petit moment de nostalgie
J'ai bien aimé: guardiola roule en Allemande...genre au Barca il roulait en seat ibiza peut etre..
J´ai pu suivre la conf de Pep, et je peux dire qu´il s´est trés bien debrouillé.. bravo et respect!!

Ayant personnelement déja appris le francais, anglais et allemand com langues etrangères, l´allemand est á mon avis la plus difficile. Surtout les articles (der, die, das) qu´on doit souvent apprendre par coeur, car il y a pas trop de logique (ex. Das Mädchen=la jeune fille). La grammaire est plus compliqué avec les verbes qui se separent, ou qui viennent á la fin de la phrase et les déclinaisons -surtout le datif- mais aussi bcp d´autres trucs. Mais tt ca ne doit surement pas servir d´excuse. Pep est la plus grande preuve, et surement pas trapatoni :-) En general c´est une langue trés précise et c´est bon je pense -une fois maitrisée- pour l´ecriture.

lá le discours légendaire de trapatoni :-)
http://www.youtube.com/watch?v=yU5bqG9Fx8g
Note : 1


Haha facile.

Mais c'est à cause de ce genre de trucs qu'on continuera à penser que l'allemand est une langue moche et compliquée. Surtout que ce genre de mots à rallonge, personne ne les utilise de l'autre côté du Rhin, à l'écrit ou (encore moins) à l'oral. A part peut être la littérature ultra spécialisée. Rien qu'en français, imaginez vous sortir "loi sur le transfert des obligations de surveillance de l'étiquetage de la viande bovine" en pleine discussion...

Tout ça pour dire (comme ça a été dit plus haut) que l'allemand est une langue très logique...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
471 77