Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Avenir d'Antonio Cassano

Antonio Cassano, et maintenant ?

Antonio Cassano a résilié son contrat avec Parme il y a un mois. Problème : l'attaquant italien n'a toujours pas retrouvé de nouvel employeur. Alors, quelles solutions s'offrent donc à lui ?

À bien y repenser, lorsque les supporters de Parme pestaient contre la fuite de Cassano, ils ne savaient pas encore que des choses bien pires les attendaient. La situation s'est dégradée d'un coup entre propriétaires mystérieux, match reporté, saisies des huissiers, fermetures de la boutique officielle et du restaurant du club, et même bancs du vestiaire mis aux enchères. Vous pensez bien que maintenant, le départ de Cassano, c'est le cadet de leurs soucis. Ce dernier est pourtant sans club depuis le 26 janvier dernier et sa résiliation de contrat à l'amiable. Depuis, il a tout simplement disparu des radars. Pour trouver trace de lui, il faut chiner sur le profil Twitter de sa femme Carolina Marcialis. Un séjour aux Maldives pour fêter leurs sept ans de vie commune, des vacances aux sports d'hiver et une fête anniversaire surprise au chanteur napolitain Gigi D'Alessio en compagnie notamment de Ciro Ferrara. La suite de sa carrière ? Le flou total. Cassano n'a que 32 ans, mais a-t-il encore envie de jouer au foot ? Voilà les solutions qui s'offrent à lui.

  • Un nouveau challenge en Serie A ?


    Le règlement de la Lega di Serie A stipule qu'un joueur qui résilie son contrat à l'amiable en cours de saison n'a ensuite qu'un mois pour se trouver une nouvelle équipe. La date butoir pour Cassano est donc le 28 février prochain, soit demain samedi. À moins d'un improbable retournement de dernière minute, c'est râpé pour finir la saison parmi l'élite italienne. Plusieurs équipes avaient tout de même fait preuve d'un timide intérêt. L'Inter, son club de cœur, mais Mancini n'en a pas estimé le besoin, lui qui a déjà donné avec Balotelli. Le Torino, mais Ventura ne semblait pas jouasse. Le Hellas Vérone, aussi, où Luca Toni aurait tenté de faire le forcing auprès de la direction, sans succès. Cassano, lui, aurait aimé revenir à la Sampdoria, club qui l'a profondément marqué. Mais Ferrero a finalement opté pour Eto'o. L'égo plutôt que le veau.

  • Le retour à Bari ?


    La solution romantique avait été envisagée, mais elle est soumise aux mêmes règles que la précédente éventualité. Un retour de Cassano dans son club formateur serait certes une belle histoire, mais surtout une bonne idée. Actuel 12e de Serie B, Bari a besoin de renforts pour respecter ses objectifs de début de saison, c'est-à-dire la montée, mais pour le moment, il faut surtout penser à se sauver. Après une situation quasiment similaire à celle de Parme l'an passé, le club a été racheté par des investisseurs dont on ne connaît toujours pas l'identité, mais qui auraient les moyens. Malheureusement, le principal intéressé a rapidement mis le holà sans donner toutefois de réelles justifications « Bari est dans mon cœur, mais c'est une solution compliquée. » On ne voit qu'une chose qui pourrait réellement l'effrayer. Attention, comme dirait l'huissier dans Les Trois Frères, « ça ne va pas vous plaire, c'est en latin » : « Nemo propheta in patria » .

  • L'Europe ?


    Cassano n'a mis qu'une fois les pieds hors d'Italie, c'était au Real Madrid durant toute l'année 2006, une expérience où son plus gros fait d'armes aura été une imitation de Fabio Capello. Comme tout footballeur italien qui se respecte, il a éprouvé de grosses difficultés en dehors de la Botte, et c'est donc une solution très peu plausible. Reste que certains clubs en manque de sensations fortes sont toujours tentés par un coup de com'. Des noms ? QPR, West Ham, voire même Hambourg. Des clubs régulièrement cités dès qu'un champion dans le creux de la vague a besoin de se relancer.

  • L'exotisme ?


    Peu après la résiliation de son contrat, les premiers clubs à s'être jetés sur le natif de Bari provenaient du Qatar, de la Chine et des Émirats arabes unis. Al Nasr, Al Ahly, Al Nasri et Red Bull de Pékin. Des pétrodollars ou pétroyuans pour une pré-retraite dorée que Cassano a déjà maintes fois refusés. Dans le même registre, l'American way of life ne l'enthousiasme pas non plus : « J'irai là-bas quand j'aurai 40 ans. » Message reçu Giovinco ?

  • La retraite ?


    Reste alors une seule éventualité, qui n'est pas à écarter, loin de là. Constamment dans l'excès, Cassano pourrait choisir la solution la plus radicale et décider tout simplement de raccrocher les crampons. « Je dois d'abord savoir si je veux continuer ou arrêter » avait-il déclaré il y a deux semaines aux micros de Sport Mediaset. Antonio a-t-il encore envie de mener une vie de footballeur professionnel ? Surtout après plusieurs mois d'inactivité comme cela risque d'être le cas ? Une retraite anticipée à 33 piges pour un mec qui ne s'est jamais vraiment trouvé à l'aise dans le milieu du football, voilà peut-être la fin de carrière qui lui ressemble le plus : « Vous me faites chier, j'arrête le foot, je rentre à Bari ouvrir une pizzeria.  » Un beau final, non ?

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


  • Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom