En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Nice/Rennes (1-0)

Antonetti fustige l'arbitrage

Modififié
Hier soir, Rennes s’est incliné à Nice, 1-0, pour le compte de la 17e journée de Ligue 1. Une défaite qui est restée en travers de la gorge de l’entraîneur rennais, Frédéric Antonetti. Le coach breton a remis en cause les décisions arbitrales, notamment le carton rouge de Kana-Biyik, mais également celui de Jebbour, qui a amené le penalty niçois.

Après la rencontre, c’est donc un Antonetti très remonté qui s’est présenté devant la presse : « On faisait un match solide sans vraiment déstabiliser Nice et sans être non plus déstabilisés. Nous arrivions quand même plus vite dans leurs dix-huit mètres. Puis, il y a eu des faits de jeu. J'ai regardé les images dans le car de régie avant d'aller en parler à l'arbitre de la rencontre, M. Rainville. Le premier carton jaune de Kana-Biyik n'y est pas, c'est de la tricherie ; le deuxième, peut-être. Mais cela ne fait donc pas d'expulsion. Puis, il y a le saut de l'ange de Bauthéac. L'arbitre s'est fait abuser, les images parlent d'elles-mêmes. Il n'y a pas mort d'homme, c'est vrai. Mais ce sont des faits graves pour le résultat. Ce (mardi) soir, les tricheurs ont gagné. Nice a les trois points et nous repartons bredouilles. Les circonstances étaient trop contraires. À 9 contre 11, nous avons eu deux tirs, et Nice une malheureuse occasion. J'ai encore plus les boules. »

Bon bah, tout est dit…

GM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 33
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Ancelotti a aimé ce PSG