Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Atlético-Roma (2-0)

Antoine à bicyclette

Plus en état de grâce du côté de l'Atlético, où on lui reproche un rendement insuffisant et d’éventuelles envies d'ailleurs, Antoine Griezmann a respiré un bon bol d'air frais ce mercredi soir, en dégommant presque à lui seul la défense de la Roma. Notamment en claquant un retourné acrobatique fabuleux qui a libéré les siens.

Modififié
Huit matchs qu'Antoine Griezmann n'avait pas pu célébrer un but avec l'Atlético. Privé de l'opportunité d'exécuter sa fameuse danse des pouces, le Français semblait broyer du noir, alors que sa cote de popularité plonge doucement auprès des supporters rojiblancos depuis plusieurs mois. Mais ce mercredi soir, face à la Roma, Grizou a arrêté de cogiter pour foncer un bon coup. À l'instinct. Et en enfourchant sa bicyclette. Une de celles qu'on exécute dos au but, pour crucifier le portier adverse. Une de celles, aussi, que personne n'oubliera sans doute de sitôt.

Griezmann of the match


Un ciseau qui a laissé complètement baba Alisson, le portier de la Roma et qui vient illuminer une rencontre jusqu'ici plutôt terne. Mais aussi récompenser l'activité de Griezmann, qui n'a certes pas tout réussi ce mercredi, mais s'est démené pour dynamiser un Atlético parfois timide, qui s'est heurté à une Roma bien en place, décidée à bétonner pour placer des contres malins. L'ancien de la Real Sociedad a tenté de fluidifier le jeu des siens en s'exprimant dans son registre de neuf et demi, aussi bien à la construction qu'à la finition des actions.

Après avoir manqué de peu de couper un centre de Carrasco, il s'est essayé à quelques frappes au but, sans plus de réussite, avant d'allumer quelques incendies en contre, comme lorsqu'il s'est offert un raid de cinquante mètres qui l'a vu servir Carrasco. Beaucoup de volontarisme, mais jusqu'ici rien de transcendant et de suffisant pour le réconcilier avec le public du stade Wanda Metropolitano. Du moins jusqu'à ce que le Petit Prince ne mystifie tout le monde d'un golazo mérité. De quoi définitivement libérer le joueur, qui a ensuite servi sur un plateau Gameiro, un autre Français en souffrance cette année du côté des Rojiblancos, qui a doublé la mise.

Un rayon de soleil


Pas de quoi garantir une qualification de l'Atlético pour les huitièmes, puisque le club madrilène doit toujours espérer une contre-performance de la Roma lors de l'ultime journée de la phase de poules pour peut-être poursuivre son aventure en C1. Mais au moins une bonne raison pour Griezmann de retrouver le sourire, alors qu'il traverse sa période la plus sombre depuis qu'il a rejoint les Colchoneros. Les maux reprochés à l'ancien chouchou de la maison rojiblanca sont nombreux : des statistiques déclinantes (17 matchs, quatre buts en C1 et Liga cette saison), des relations moins idylliques avec son entraîneur, Diego Simeone, qui ne serait pas toujours entièrement convaincu par son implication sur le pré, et enfin une attitude extra sportive qui a parfois tendance à agacer les supporters comme sa direction.


Il serait notamment reproché à Grizi des envies d'ailleurs, qu'il aurait exprimées cet été pour obtenir une revalorisation de salaire, qu'il a finalement obtenue. Sans pour autant que ses performances sur le terrain ne soient aussi brillantes que par le passé. Un contexte plutôt tendu, qu'il appartiendra à l'attaquant des Bleus de pacifier dans les mois à venir, en redevenant le guide offensif d'un Atlético en manque cruel de flamboyances cette saison. Pour y parvenir, nul doute que Griezmann s'offrirait bien quelques autres tours de bicyclette.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Partenaires
    Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou