1. //
  2. //
  3. // Accident de Kevin Anin

Anin, tragédie d’une trajectoire

Victime d’un terrible accident de voiture lundi soir, Kevin Anin (26 ans) a été placé dans un coma artificiel par les médecins du CHU de Rouen. Le Niçois ne devrait plus jamais rejouer au foot et les pires bruits circulent sur son état de santé. Une nouvelle preuve qu’avant toute autre chose, la vie est une garce.

0 66
Colonne vertébrale touchée, probable perte de l’usage des jambes, multiples fractures au bras gauche et parfois même des gros mots comme « amputation » . Mardi soir, toutes ces horreurs ont varié en fonction de leur source. Et aussi approximatives soient-elles, elles ont le mérite de se rejoindre sur un point : l’état de Kevin Anin a dépassé le cap de l’inquiétant.

Lundi peu avant minuit, sur une portion d’autoroute située à une soixantaine de kilomètres de Rouen, la voiture dans laquelle se trouvait le milieu de terrain niçois et trois autres personnes a terminé dans le décor après avoir effectué plusieurs tonneaux. Installé sur la banquette arrière, Anin n’a pas été épargné par la violence de la sortie de route. Le genre de scène qui a lieu tous les jours mais qui résonne un peu plus fort quand l’une des victimes a une certaine notoriété. Kevin Anin en fait partie et se serait bien passé de ce privilège. Du haut de ses 26 ans, le Havrais a d’ailleurs largement pris le temps de rappeler que sa rencontre avec le football était plus un malheureux hasard qu’un cadeau tombé du ciel. « C’est le plus beau métier du monde. Mais il y a plein de choses que je n’aime pas trop. Les gens autour, leur hypocrisie, je n’aime pas trop ça. On a beau gagner de l’argent, quand le cœur n’y est plus… On m’avait dit que c’était un monde de putes. C’est vrai » , déclarait-il en décembre 2011 à RMC juste avant de quitter Sochaux.

Rencontre avec Wenger et insomnies

Les qualités footballistiques du gaillard avaient pourtant de quoi lui assurer une vie confortable. « Sur le plan athlétique, il est monstrueux. Pour moi, c’est un joueur qui peut évoluer dans les cinq, dix plus grands clubs européens » , estimait encore l’an passé Johann Louvel, directeur du centre de formation du HAC. Mais trop bousillé de l’intérieur, trop mélancolique et trop intègre pour supporter un « milieu » du foot mi-crapules mi-catins, le Martiniquais n’a pas tardé à tomber dans une profonde dépression. « À un moment donné, je me demandais vraiment ce que je foutais dans ce milieu. Il ne me ressemble pas, rappelait-il récemment dans L'Equipe. J'ai des périodes où je vais dire que j'ai hâte d'être au match et d'autres, quand je ne suis pas bien dans ma tête, où tout me saoule. On me dit de faire abstraction de ce qui se passe en dehors du football, de me concentrer sur le terrain. Certaines personnes y arrivent, pas moi. »

Après son transfert avorté de Sochaux à Arsenal lors d’un été 2011 au cours duquel Arsène Wenger s’était notamment entretenu à son propre domicile avec le joueur, Anin craque et renforce sa réputation de mec immature et hypersensible. Le temps continue d’avancer et le double champion de Normandie de boxe française le regarde défiler depuis son canapé, télécommande en main. Il sèche les entraînements et ne s’invente pas d’excuse : « Je ne me lève pas le matin parce que je me couche trop tard, je regarde la télévision. Mais, ma main à couper, je ne sors pas, ce n'est pas mon délire ! Parfois, aussi, je n'ai pas envie de venir à l'entraînement et je vais le dire. Je sais, ce n'est pas bien, cela va faire parler mais je dis la vérité. » Anin a à peine 25 ans et veut arrêter le foot. Sa mère confirmera quelques mois plus tard que son fils traverse cette période armé d’un très sérieux traitement afin de lutter contre ses insomnies.

Rappeur du Mont-Gaillard

La presse nationale le fait pourtant passer à ce moment-là pour un quelconque branleur vexé qu’on l’ait empêché d’aller monnayer son talent en Premier League. Anin ne boit pas, ne fume pas, mais qu’est-ce qu’il peut susciter de fantasmes ! Deux scènes prouveront plus tard que l’argent n’est pas son carburant. En janvier 2012, alors qu’il a donné un simple accord verbal à l’OGC Nice, un club anglais débarque et lui propose un salaire équivalent à deux fois et demi ce que lui proposent les Aiglons. Fuck les livres sterling, Anin est un homme de parole et rejoint la Côte d’Azur car il « marche à l’affectif » . Il y retrouve ses amis normands Didier Digard et Kevin Gomis. Mais encore ? L’hiver dernier, après avoir manqué la première partie de championnat avec Nice à cause de sa fragilité psychologique qui le pousse à rester enfermé dans l’appartement familial au Havre, Anin est pressenti du côté du HAC, son club formateur. Il aurait alors proposé de venir en acceptant de diviser son salaire par deux. Mais le président haut-normand Jean-Pierre Louvel balaiera cette piste sans le moindre tact : « Dans un contexte où on essaie de défendre certaines valeurs et de bannir certains comportements dans le football français, cela me semblerait totalement absurde de reprendre ce type de joueur. » Le milieu défensif n’a pas besoin de répondre. Il a déjà tout dit un an plus tôt au moment de s’engager à Nice : « Je suis comme je suis. J’aurais bien aimé être autrement. »

Ultime moyen de prouver qu’il n’est pas fait pour rentrer dans le moule de l’archétype du footballeur français version 2013, Anin passe toutes ses vacances au Havre. Il est amoureux de sa ville grise, fait les cent pas sur la place du Mont-Gaillard. La nature a forcé Anin à se mêler à un milieu qui ne lui correspond pas. Il aimerait avoir de nouveau quinze ans et respirer loin de ce « milieu d’enculés » qui lui ronge le cerveau. Adolescent, Anin appartenait à un groupe de rap composé de trois gars de la « BAF » (Bigne à Fosse, partie du quartier du Mont-Gaillard). Le nom de son groupe ? Parano. Son nom à lui ? « Skyz » aka « le blessé » . Un des titres de Parano s’intitulait « J’ai un problème dans ma tête » . Le temps et l’argent n’ont pas aidé Kevin Anin à se soigner. Au contraire.

Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
merci pour l'article.
MOREL_EST_UNE_PIPE Niveau : CFA2
sûrement le mec le plus humain du football français...
Kevin Anin ou l'histoire d'un poisseux ...
Max_Payne Niveau : CFA
Note : 26
Il est beau cet article. Emouvant sans être larmoyant, joliment écrit.
J'espère qu'Anin et ses potes vont s'en sortir.
Et si sa carrière de footballeur est terminée, il ne faut pas oublier qu'il peut y avoir d'autres beaux challenges. L'handisport par exemple.
Sympa l'article, cela change de ce qu'on voit a son sujet ces jours-ci, la vie ne l'a pas épargnée malheureusement. Pour une fois que l'argent ne monte pas a la tête d'un joueur, qu'il reste ce qu'il est, le voila (apparemment) handicapé a vie. Oui, la vie est une pute. Parfois.
Une page facebook "Tirage de Maillot" vient d'ouvrir. Grande collection de Maillots authentiques. Pas mal du tout
Mais il n'empêche , un article assez émouvant .
Note : 7
Ç a ressemble a ce que disait Javi Poves, le joueur de Gijon qui a prit sa retraite a même pas 30 ans "Plus tu connais le football, plus tu te rends compte que tout n'est qu'argent, que c'est pourri, et tu perds un peu tes illusions".... Triste pour Anin, il a pas beaucoup de chance.
BlanLokal Niveau : DHR
Bel article, pour un mec clairement pas fait pour ce milieu. Trop artiste, trop romantique. Mais quel talent.

En espérant qu'il s' en sorte sans trop de dommages.
Au faite Cisco1985 va bien te faire enc.uler !
MOREL_EST_UNE_PIPE Niveau : CFA2
Sinon à l'heure ou tout le monde se permet de taper à bras raccourci sur les footballeurs à la moindre occasion la décla du president du Havre peut permettre de réaliser que les plus gros blaireaux ne sont peut-être pas toujours la ou on le pense.
maxleharmek Niveau : CFA
Un type comme un autre en fait. Loin de certaines starlettes de footballeur.
J'espere qu'il s'en sortira bien.
Chriswillow Niveau : Loisir
Un écorché vif rattrapé par la putasserie de la vie.
Moche.
Note : 6
Message posté par Cisco1985
Une page facebook "Tirage de Maillot" vient d'ouvrir. Grande collection de Maillots authentiques. Pas mal du tout


Toi te ramènes pas ici avec tes *merdes! Je m'en vais de ce pas signaler ta page sur Fb!!!
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
So Foot qui essaie tant bien que mal de compenser tous ses articles creux sur Beckham ou l'autre anguille suédoise.
Courage Kévin !
Bon courage mec, en esperant que tu t'en sortes.
Jitaime_Bernard_Fa Niveau : Loisir
Très bel article. Un mec comme nous en somme, ça fait tellement de peine. J'espère qu'il s'en remettra et qu'il pourra enfin vivre sa vie comme il l'entend. Certes ce ne sont pas les plus à plaindre mais le monde du foot a brisé trop de jeunes. Courage à toi Kevin. Monde de merde comme dirait Abitbol.
Trop simple pour ce milieu, il aurait pu aller tellement plus loin ... pour moi ce mec avait un réel talent ... j'espère qu'il s'en sortira sans handicap, en compagnie de ses 3 potes, et qu'il pourra vivre sa vie pépère sans pression au Havre dans son barrio.
Pareil que tout le monde. Bel article.
ça en fait des nouvelles moches ces temps-ci: Anin, le supp du Red Star battu à mort, Lacazette en EDF...

Désolé, je sais que l'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 66