Anigo : « Je pensais que c'était le bon endroit pour partir »

Modififié
5 36
Dans Paris Match, qui sort aujourd'hui en kiosque, l'ancien directeur sportif de l'Olympique de Marseille est revenu sur le décès de son fils, Adrien.

Pour Anigo, tout a commencé à Jules-Ferry, un collège des quartiers Nord dans lequel Adrien était scolarisé : « C'est là qu'il a rencontré les mauvaises personnes. Les cités sont des centres de formation pour la délinquance. Il a trouvé dans la rue ce qu'il n'avait pas à la maison. Je pense que sa mère lui manquait, je ne pouvais pas jouer les deux rôles »

Le 5 septembre 2013, jour au cours duquel il a reçu les balles mortelles, Anigo fils avait pourtant déjà prévu de rejoindre son père au Maroc : « À Marseille, il y a toujours quelqu'un du passé qui vous rattrape. Impossible de s'extirper des griffes du Milieu, sauf en s'enfuyant » . Une perte qui a bien failli pousser José à se donner la mort, comme il l'explique plus loin : « Lors d'un déplacement à Naples avec l'OM, en octobre dernier, j'ai songé à rejoindre Adrien. Nous étions sur la terrasse d'un grand hôtel et je regardais en bas, en pensant que c'était le bon endroit pour partir. J'ai senti ma vie tenir à un fil. Puis j'ai réalisé que je ne pouvais pas abandonner ma famille. »

Anigo vit désormais à Marrakech et s'occupe du recrutement de l'OM sur le continent africain. Il affirme que Marseille est derrière lui : « Je reviendrai pour être enterré à côté de mon fils, car j'aime passionnément ma ville. Mais aujourd'hui, je ne peux pas vivre avec elle. Tout me rappelle Adrien. Et puis à l'OM, les Marseillais, les supporters, les médias, ne me supportent plus à cause des mauvais résultats de l'équipe, des histoires. »

Bon courage, José. BT
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 15
"Anigo fils avait pourtant déjà prévu de rejoindre son père au Maroc : À Marseille"

Attention à la ponctuation, ça peut vous changer le sens d'une phrase...
Il me ferait presque de la peine ce con
Master of footix Niveau : Loisir
Et surtout ne reviens jamais josé !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 36