Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Éliminatoires EURO 2016
  3. // Groupe E
  4. // Suisse/Angleterre

Angleterre : nouvelle ère ou errance ?

Les supporters anglais sont sortis déçus du Mondial : élimination au 1er tour, niveau de jeu plutôt triste et un sélectionneur qui ne trouve toujours pas la tactique à mettre en place pour produire du beau jeu. Aujourd'hui, les Three Lions démarrent leur campagne de qualification face à la Suisse, le gros morceau de leur groupe.

Un peu plus de 40 000 personnes présentes à Wembley mercredi. C'est juste la plus faible affluence pour les Three Lions depuis la construction de cette enceinte. En comparaison, avant la Coupe du monde, près de 83 000 personnes s'étaient réunies pour le dernier match de préparation en Angleterre face au Pérou. Entre les deux, une minicrise. Les espoirs qu'avaient les Anglais se sont envolés en fumée en trois petits matchs : un revers d'entrée face à l'Italie de Mario Balotelli, un match nul face à la modeste, mais surprenante équipe du Costa Rica et pour finir, une défaite plutôt cinglante face à l'Uruguay de Luis Suárez. Alors que la Premier League attire de plus en plus de monde avec des stades à guichets fermés quasiment tous les week-ends, les Three Lions n'attirent plus les foules. Depuis une demi-finale de l'Euro sur leurs terres en 1996, les Anglais qui, quoi qu'on en dise, font toujours partie des meilleures nations européennes, restent sur leur faim. Avec une nouvelle génération composée de jeunes talents issus de la Premier League, le peuple britannique espère que leur blason va se redorer.

Une génération dorée s'en va, une nouvelle arrive ?


Exit les vieux briscards Frank Lampard et Steven Gerrard, les jeunes arrivent sur le devant de la scène. Incapable de ramener des trophées à la maison avec des joueurs qui ont pratiquement tout gagné en club, le sélectionneur Roy Hodgson, toujours en place après la déconvenue au Brésil, va repartir en guerre avec de nouveaux soldats. Nouveaux, mais aussi très jeunes. Un bon mélange de joueurs d'expérience comme les désormais « vieux de l'équipe » Leighton Baines d'Everton ou encore Daniel Sturridge de Liverpool, le tout mené par Wayne Rooney, nouveau capitaine. Un ensemble mêlé aux jeunes promesses qui sont déjà titulaires dans leurs clubs comme Jordan Henderson, Phil Jones ou encore Raheem Sterling, seul vrai soleil dans le jeu des Three Lions lors de la courte victoire face à la Norvège mercredi. Certes, ce n'était qu'un match amical, mais l'équipe mise en place par le coach sera probablement l'équipe type pendant un long moment car, Ross Barkley mis à part, qui a un énorme potentiel pour devenir à terme le patron du milieu du terrain anglais, mais blessé pour de longs mois, la base de l'équipe est déjà en place.

Les choses sérieuses commencent aujourd'hui


L'Angleterre commence sa mission rachat à Bâle face à une équipe de Suisse qui a réalisé un très beau Mondial, se faisant sortir par les Argentins, finalistes face à l'Allemagne. Pas super serein après le premier match amical, Roy Hodgson promet tout de même la qualification à l'Euro 2016. « Nous voulons prendre un bon départ, nous voulons bien jouer et nous voulons gagner. Mais si cela n'arrive pas, cela n'aura pas d'impact sur notre qualification pour l'Euro 2016. Je vais quand même dire à mes joueurs que c'est important de gagner pour repartir sur une bonne dynamique, pas celle qui entoure la sélection depuis la Coupe du monde. Si nous gagnons en Suisse, cela ne signifiera pas que nous allons gagner l'Euro 2016, et si nous perdons, ce ne sera pas la fin du monde non plus. Mais je peux vous assurer qu'avec ce groupe de joueurs, nous serons en France en 2016, quoi qu'il arrive lors de ce match d'ouverture » , a déclaré le sélectionneur au Guardian. Dans un groupe composé de la Slovénie, de Saint-Marin, de l'Estonie, de la Lituanie et donc de la Suisse, les deux premiers sont directement qualifiés pour la phase finale en France. Oui, le groupe est largement à leur portée, mais les supporters veulent voir du jeu pour s'éviter de nouvelles souffrances.

Par Babacar Sall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
La France bâille en Serbie