1. //
  2. // Éliminatoires Euro 2016
  3. // 3e journée
  4. // Résumé

Anglais et Slovaques enchaînent, l'Espagne réagit

Une Espagne quelque peu remodelée a fait le boulot au Luxembourg, alors qu'Anglais et - plus surprenant - Slovaques poursuivent leur sans-faute. La Suède gagne sans convaincre pendant que la Russie de Capello tourne au ralenti.

Modififié
5 9

Groupe C


Après la déroute en Slovaquie vendredi, exit Casillas, Juanfran, Albiol et Fàbregas du côté de l'Espagne au Luxembourg. Place à De Gea, Bartra, Carjaval et Alcácer. Ce dernier, buteur à Bratislava, a d'ailleurs récidivé avant la mi-temps ce soir. Troisième but en trois matchs pour le Valencien. Avant cela, David Silva (27e) avait mis la Roja sur les bons rails d'une ogive de l'entrée de la surface. Pour le symbole, Christopher Martins s'embrouille avec Jordi Alba (16e) et Dwayn Holter envoie David Silva dans le sable de la piste du saut en longueur lors d'un épaule-contre-épaule (25e). Jaloux de la hype Paco Alcácer, Diego Costa a lui aussi fait trembler les filets luxembourgeois après avoir vendangé comme un cochon lors du premier acte. Et c'est un événement puisqu'il s'agit du premier but du joueur des Blues avec la Roja. Enfin ! Bernat fermera le bal à la 88e minute suite à une passe laser de Rodrigo. 4-0. Un succès logique qui permet à l'Espagne de se replacer à la deuxième place avec six points, ex-aequo avec l'Ukraine qui a accompli le service minimum face à la Macédoine grâce à Sydorchuk (1-0).

Après trois journées, le leader du groupe, c'est bien la Slovaquie qui fait carton plein avec neuf points. En Biélorussie, Marek Hamšík a en effet inscrit ses 12e et 13e buts avec la sélection slovaque. Après avoir défloré le tableau d'affichage à la 65e, le joueur du Napoli a redonné l'avantage à son équipe (84e) suite à l'égalisation biélorusse (79e). Un plat du pied plein de sang-froid consécutif à une frappe sur le poteau permet à Škrtel et sa bande de décrocher leur seconde victoire à l'extérieur lors de ces éliminatoires, après celle obtenue en Ukraine. Dans les arrêts de jeu, Šesták se permet même de soigner le goal average slovaque en enfonçant le clou. 3-1. Il faudra bien compter avec la Slovaquie dans ce groupe C.

  • Résultats

    Ukraine - Macédoine : 1-0
    Belarus - Slovaquie : 1-3
    Luxembourg - Espagne : 0-4

  • Classement

    Slovaquie 9
    Espagne 6
    Ukraine 6
    Macédoine 3
    Biélorussie 1
    Luxembourg 1

    Groupe E


    Il aura fallu 73 minutes aux Anglais pour trouver la faille en Estonie. Sur coup franc. Wayne Rooney règle la mire après quelques tentatives manquées. Face à des Estoniens vaillants mais limités, les hommes d'Hodgson ont longtemps dominé... mais de façon stérile, sans faire trembler plus que ça Pareiko, le portier estonien. Ce dernier a tout de même montré ses limites sur le coup franc du capitaine britannique. Des mains pas assez fermes et voilà le tir du Mancunien qui finit dans le petit filet. Rooney aurait même pu aggraver le score en fin de rencontre, mais trop facile, il bute cette fois-ci sur Pareiko. Pas grave, ça fait trois victoires en trois matchs pour la perfide Albion qui a déjà un pied dans l'Eurostar pour aller en France en 2016. Ses dauphins lituaniens ont en effet été surpris à domicile par les Slovènes. Les visiteurs ont fait la différence en première mi-temps grâce à leur attaquant de 35 ans, Milivoje Novakovič, auteur d'un doublé en quatre minutes (33e, 37e). Seconde victoire consécutive pour la Slovénie après celle face à la Suisse ce jeudi. La Nati qui, avec zéro point au compteur, a plutôt intérêt à battre Saint-Marin mardi.

  • Résultats

    Estonie - Angleterre : 0-1
    Lituanie - Slovénie : 0-2

  • Classement

    Angleterre 9
    Slovénie 6
    Lituanie 6
    Estonie 3
    Suisse 0 (- 1 match)
    Saint-Martin 0 (- 1 match)

    Groupe G


    Après trois journées dans ce groupe G, c'est l'Autriche qui vire en tête. Suite à sa victoire en Moldavie jeudi, la bande du sélectionneur suisse Marcel Koller a fait le boulot à la maison face au Monténégro. Rubin Okotie, l'attaquant d'origine pakistanaise, a offert la victoire à son pays à la 24e, avec un but de renard. Une bonne opération pour David Alaba et ses potes, d'autant que le favori du groupe, la Russie, a piétiné chez elle face à la Moldavie. Pourtant, Fabio Capello a bien cru que ses hommes avaient fait le plus dur en ouvrant le score sur pénalty grâce à Dzyuba à la 73e. Mais dans la minute qui suit, Akinfeev est abandonné par sa défense sur corner. Du coup, le défenseur de l'Anji Makhatchkala Alexandu Epureanu en profite et égalise. Grand moment pour la Moldavie qui inscrit son premier point durant ces éliminatoires. Les Russes, quant à eux, concèdent un second match nul consécutif après le 1-1 face à la Suède. Les deux nations totalisent désormais le même nombre de points : 5. Sans Ibra, les Suédois ont remporté leur première victoire dans ces éliminatoires face au Lichtenstein. Le minimum requis dans ce groupe. Le tout, avec deux buts dégueulasses de Zengin et Durmaz (34e, 46e). Ça suffit pour se relancer. Du moins sur le plan comptable.

  • Résultats

    Autriche - Monténégro : 1-0
    Russie - Moldavie : 1-1
    Suède - Liechtenstein : 2-0

  • Classement

    Autriche 7
    Russie 5
    Suède 5
    Monténégro 4
    Moldavie 1
    Liechtenstein 1

    Le résumé de la soirée de samedi
    Le résumé de la soirée de vendredi
    Le résumé de la soirée de jeudi

    Par Antoine Beneytou
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Manyathela Niveau : DHR
    parier sur les résultats de ces matchs de qualifs va etre au moins aussi dur que de parier sir ceux du premier tour de la dernière coupe du monde.
    Et bravo à la moldavie, qui casse la malédiction Sofoot
    77% de possession, 25 tirs au but, mais une toute petite victoire grâce à... Rooney. Quelques choix un peu curieux ce soir encore (Sterling sur le banc ça se comprend, mais Chambers à nouveau titulaire à droite, quelle bêtise, il a été le moins bon face à San Marin et là encore, les estoniens lui laissaient vingt mètres d'espace, sachant pertinemment qu'il n'en ferait rien... il est prometteur, mais là c'est trop haut trop tôt et surtout, pas à son meilleur poste...)
    Wilshere et Cahill auraient pu éviter de prendre des cartons crétins, et Lambert aurait pu apporter plus tôt sa taille dans la surface, face à une Estonie aussi regroupée que San Marin...
    Bref, contre ce genre d'équipes il serait bon d'avoir d'autres options de jeu, jeudi comme aujourd'hui Oxlade a fait du bien, a aidé à écarter un peu le jeu, et surtout, surtout, tenter...

    Bref vu le plan de jeu des adversaires, on n'en sait toujours pas plus sur le niveau réel de cette équipe post-Gerrard. Du talent, il y en a, malgré les absents (Sturridge, Walcott en tête), mais ce serait bien de voir dans une autre configuration que ces attaque-défenses un peu usants, où la décision se fait généralement sur un CPA ou une action bien bordélique où on comprend rien à qui touche quoi dans la surface. Pas vraiment du ballon, quoi.
    Ce n'est pas le groupe qui suscite le plus d'engouement, mais ce groupe G sera sans doute très serré jusqu'à la fin.
    Etant suédois je me fais pas mal de soucis, entre la Russie qui certes n'a plus autant de joueurs talentueux qu'avant, hormis ce diable de Korkorin (rpz CJP), mais qui sait contrôler le jeu et bien défendre, et l'Autriche de Alaba qui manque de grands joueurs mais qui est une équipe très combattive et dure à jouer...
    On devrait se qualifier, mais avec le déclin inévitable de Zlatan on n'aura aucun leader à part Elmander (!!!) qui est un super gars mais qui a perdu son niveau qu'il affichait à Toulouse depuis des lustres..
    Notre espoir se nomme john Guidetti, mais pour ceux qui ont suivi son évolution, sa carrière a été pourrie à cause d'Une infection après avoir mangé du poulet, à croire qu'il y a une malédiction...
    Peu connu en France mais respecté en Italie, à Cagliari plus précisément, Ekdal est un super milieu axial-relayeur suivi par des plus grands clubs, joueur clé de notre effectif qui peut nous faire gagner des matchs, c'est un peu notre Pogba du pauvre. À part lui et Zlatan, en plus de notre sélectionneur incompétent, personne n'a un niveau extraordinaire, j'ai peur qu'on se fasse humilier à l'Euro...
    un Paki qui joue pour l'Autriche ?!



    cooooooooooooool
    Thor de Phecda Niveau : CFA2
    Bravo l'autriche, grosse ambiance au stade, le prochain match contre la Russie promet déjà. Sinon j'adore le palmarès de Rubin Okotie sur wikipédia :

    Palmarès[modifier | modifier le code]
    Drapeau : Autriche Austria Vienne
    Vainqueur de la Coupe d'Autriche en 2009
    Il a osé toucher Zlatan ! le 08/09/2014
    Polstergeist Niveau : District
    Message posté par ankourage
    un Paki qui joue pour l'Autriche ?!



    cooooooooooooool


    Okotie, c'est un peu une pub pour Benetton. ;-) C'est amusant parce qu'il est aussi l'un des meilleurs amis de David Alaba!
    Pour être exact, Rubin Okotie est né de père nigérian et de mère autrichienne à Karachi au Pakistan. Il a aussi passé une partie de sa jeunesse à Barcelone. Il fait partie de la génération 87 (celle des Prödl, Baumgartlinger, Junuzovic, Kavlak, Harnik...) demi-finaliste d'un championnat d'Europe U19 et d'un championnat du Monde U20. C'était avec Erwin Hoffer un très bel espoir au poste d'attaquant avant de devenir un des nombreux et beaux gâchis du foot autrichien...
    Voila :-)
    valeureux liégeois 74 Niveau : National
    Message posté par Pliskin
    Ce n'est pas le groupe qui suscite le plus d'engouement, mais ce groupe G sera sans doute très serré jusqu'à la fin.
    Etant suédois je me fais pas mal de soucis, entre la Russie qui certes n'a plus autant de joueurs talentueux qu'avant, hormis ce diable de Korkorin (rpz CJP), mais qui sait contrôler le jeu et bien défendre, et l'Autriche de Alaba qui manque de grands joueurs mais qui est une équipe très combattive et dure à jouer...
    On devrait se qualifier, mais avec le déclin inévitable de Zlatan on n'aura aucun leader à part Elmander (!!!) qui est un super gars mais qui a perdu son niveau qu'il affichait à Toulouse depuis des lustres..
    Notre espoir se nomme john Guidetti, mais pour ceux qui ont suivi son évolution, sa carrière a été pourrie à cause d'Une infection après avoir mangé du poulet, à croire qu'il y a une malédiction...
    Peu connu en France mais respecté en Italie, à Cagliari plus précisément, Ekdal est un super milieu axial-relayeur suivi par des plus grands clubs, joueur clé de notre effectif qui peut nous faire gagner des matchs, c'est un peu notre Pogba du pauvre. À part lui et Zlatan, en plus de notre sélectionneur incompétent, personne n'a un niveau extraordinaire, j'ai peur qu'on se fasse humilier à l'Euro...



    Zengin m'avait impressionné en amical contre les Diables juste avant la CM au Brésil. Quel est son réel niveau vu que je ne suis ni la sélection suédoise, ni la ligue turque?
    La Russie ne semble pas progresser et connaître toujours les mêmes travers que lors de la dernière CDM. Capello continue avec sa vision défensive qui ne convient pas à cette équipe de Russie qui n'a toujours pas les capacités pour tenir le score. Sur les 10 matchs nuls de l'ère Capello, la Russie a mené 9 fois au score avant de se faire rejoindre. De plus, Capello n'a pas les joueurs défensifs pour tenir un score que ce soit entre Akinfeev ou la charnière centrale, il y a très régulièrement un joueur qui commet une faute d'inattention qui coûte très cher comme ça a été le cas contre la Belgique, le Portugal ou l'Irlande du Nord et encore plus récemment la Moldavie. Les Russes doivent donc partir du principe qu'il faut qu'ils marquent au moins deux fois pour l'emporter, ce que confirme les chiffres puisqu'en 27 rencontres avec le coach italien, la Russie n'a encaissé plus d'un but qu'à une seule reprise.

    Le problème est également offensif car les Russes peinent à faire la différence face aux équipes fortes et moyennes. Capello est une nouvelle fois coupable, à mon avis, dans ses choix. La dernière erreur en date est celle contre la Moldavie. Capello sélectionne que trois attaquants sur sa liste de 25 pour les matchs contre la Suède et la Moldavie avec Kokorin, Kerzhakov et Dzyuba (Poloz et Grigoryev étant avant tout des joueurs de couloir ou de soutien plutôt que des pointes). Kokorin (buteur contre la Suède) se blesse et n'est pas remplacé en vue du match contre la Moldavie, la Russie ne dispose plus que de deux vraies pointes. Contre la Moldavie, la Russie est alignée en 4-1-2-1-2 avec Kerzhakov et Dzyuba devant. Don Fabio décide de remplacer Kerzhakov par un milieu offensif à la mi-temps alors que la Russie est tenue en échec 0-0, la Russie se retrouve donc avec plus qu'un attaquant disponible. En plus Dzyuba est un joueur d'un gabarit très imposant (1m96) qui ne demande jamais de ballons dans la profondeur mais uniquement dans les pieds ou sur la tête. Résultat, les Moldaves l'ont marqué à deux défenseurs toute la deuxième mi-temps bloquant toute possibilité dans la surface et les russes se sont cassé les dents 45 minutes durant, ne s'en sortant que grâce à un pénalty. N'importe quelle équipe bien en place défensivement peut tenir la Russie sans problème, tant elle a paru empruntée avec ses frappes de loin dans les étoiles et son manque de mouvement offensif et de courses sans ballon.

    Enfin Capello a déplacé Dzagoev sur un côté alors qu'il est le seul véritable joueur capable de créer du jeu en l'absence de Shirokov. La Russie remonte très bien le ballon jusqu'aux abords des 30 derniers mètres et ensuite il ne se passe plus rien. Le Monténégro, l'Autriche et la Suède ont une sacrée carte à jouer contre cette Russie-la.
    [citer]Zengin m'avait impressionné en amical contre les Diables juste avant la CM au Brésil. Quel est son réel niveau vu que je ne suis ni la sélection suédoise, ni la ligue turque?[citer]
    Honnêtement je ne suis pas du tout le championnat turque bien que pas mal de suédois y évoluent. Mais à partir des matches pour l'équipe nationale c'est pas mal. Très timide contre la Russie notamment comparé à un super Durmaz, mais c'est le type de joueur qui nous a manqué depuis les départs de Ljungberg (la belle époque, ça date) et de Wilhelmsson dans une moindre mesure. Kacaniklic n'ayant pas confirmé, j'ai l'impression qu'on compte beaucoup sur Zengin
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    5 9