1. //
  2. // 18e journée

Angers et Nancy, des cadeaux plein les chaussettes…

Suite de la 18e journée de Ligue 2, après la défaite du Racing Club de Lens jeudi soir à domicile face à Istres (1-2). L’occasion pour Angers de retrouver sa place sur le podium et pour Nancy de s’en rapprocher, pendant que Caen et Dijon pourront regretter les occasions manquées. En attendant un alléchant Metz – Troyes…Voyons voir ce que Papa Noël a déposé sous le sapin des clébards enragés de la course à la Ligue 1.

Modififié
0 1
Le cadeau décevant : le pull qui gratte tricoté par Mamie.

Si les Caennais garderont un souvenir mitigé de la première moitié de championnat, des Brestois préfèreront sans doute oublier pour de bon ces quelques mois qui les ont menés jusqu’aux abords de la zone de relégation. Les deux équipes commencent par se renvoyer coup pour coup, avec un léger avantage aux points pour les Normands, plus dangereux devant les cages. Malherbe hausse le ton pour de bon après la pause, et le danger se précise petit à petit sur les cages brestoises. Sauf qu’Alexis Thébaux, l’ancien de la maison, est dans un grand soir, et sort les tentatives de Duhamel, Fajr ou Kanté. Brest est proche de l’asphyxie, mais tient bon, et arrache le point du nul. Les Normands n’ont plus que Lisieux pour pleurer. Les voilà de nouveau à 5 longueurs du podium, alors que persiste l’impression d’un immense gâchis.

Dijon avait également un bon coup à jouer en déplacement sur le terrain de la Berrichonne et pouvait se faufiler sur le podium en cas de résultats favorables... Encore fallait-il pour cela s’imposer contre Châteauroux, ce qui s’est avéré plus difficile que prévu. Flavien Tait ouvre la marque sur un lob inspiré de 25 mètres, et place les bonshommes de Garcia sur les bons rails, sous les yeux de Michel Denisot. Dijon part à l’assaut en seconde période, frôle le montant à deux ou trois reprises, et finit par se faire piéger sur un contre rondement mené par Garita. C’est le moment que choisit le DFCO pour se réveiller et Babit pour réduire la marque… avant que Garita s’exaspère et plante le but du doublé. Dijon devra patienter jusqu’en 2014 pour se rattraper.


Le cadeau du gamin gâté, qui passera ses vacances à jouer à la PS4.


On les a sentis un poil énervés, les Angevins. En difficulté depuis plusieurs semaines, les joueurs du SCO ont fait en sorte de pouvoir partir en vacances l’esprit léger. Yattara et Socrier assomment les Crocos à grands coups de gourdins et règlent l’addition au bout d’un quart d’heure seulement. C’en est trop pour le Président nîmois, qui réussit à se faire exclure sous les clameurs d’un public qui était justement en train de réclamer sa démission. C’est aussi à cet instant que le match a pris fin, les locaux n’y croyant visiblement plus du tout et les visiteurs se concentrant sur la composition de leur menu pour le réveillon, sûrs de passer les fêtes sur le podium. Et ça se cuit à quel thermostat, le Crocodile ?

Si les supporteurs havrais seront quant à eux ravis de voir s’achever une année 2013 des plus emmerdantes, ils se gavent comme des oies en cette période de fêtes. Après le succès décroché à Troyes la semaine passée (0-1), les Normands ont enregistré leur troisième succès de rang face à l’AJA. Les Ciel et Marine ouvrent la marque sans tarder grâce à Le Bihan, déjà auteur du but victorieux dans l’Aube. Paul-Georges Ntep, qui a lâché sur Twitter que c’était son dernier match sous les couleurs auxerroises « pour le délire, pour voir les réactions, mais l’arbitre compte sur moi » , a beaucoup moins d’humour lorsqu’il récolte un jaune et concède un péno juste avant la pause. Mesloub transforme et achève pour de bon l’AJ Auxerre, définitivement inexistant dès qu’il évolue hors de ses bases. Et les Havrais ont régalé pendent tout le calendrier de l’Avent…

19 points récoltés sur 24 possibles : Nancy se porte bien. Pablo Correa et ses ouailles étaient même à portée de tir du podium en début de soirée, ce qui n’est pas loin d’être un miracle au vu de la première partie de saison. Pas question de lever le pied à l’occasion de cette dernière rencontre en 2013 : Cuvillier ouvre le score d’une frappe malicieuse au premier poteau, après une demi-heure de jeu. Les Tangos prennent alors le jeu à leur compte et égalisant logiquement à 20 minutes du terme de la rencontre par Robic. Mais ça ne valait pas la peine de se casser : cinq minutes après l’égalisation lavalloise, Nancy reprend l’avantage sur une tête de Jeannot. L’ASNL pourrit quelques occases de flinguer le match mais enlève le morceau, avec pas mal de réussite. Le cadeau de Noël des Nancéens, il a été livré deux mois en avance, et il est choyé comme jamais.


Le cadeau sans saveur, comme la compilation des Hits NRJ de Tata, qui « sait que vous aimez la musique »


Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Cercle athlétique bastiais. Désossés par Caen la semaine dernière (1-5), les Corses résistent 25 minutes avant d’être crucifiés par Dugimont, parti dans le dos de la défense. Plus combattifs qu’à l’accoutumée, et parfois proches de revenir au score, les Bastiais finissent pourtant par se faire de nouveau surprendre sur une combinaison sur coup-franc, conclue par Videmont. On a cru assister à un remake de 300, et on s’est retrouvé devant Pirate des Caraïbes : en fait, on savait depuis le début qui allait gagner à la fin.
Jolie histoire que celle Mouhamadou Diaw, capitaine niortais sifflé pendant les 45 premières mi-temps de la rencontre pour des choix peu inspirés et qui ouvre la marque d’une reprise de volée assez improbable dans les arrêts de jeu, face à Créteil. Koukou claque sa bise et le but du K.O. dans les dix dernières minutes. Da Cruz réduit la marque à l’arraché, mais pour du beurre…Voilà voilà. En même temps, ça restait un duel entre le 12e et le 14e, hein…

Par Julien Mahieu.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

0 victoires a l’extérieur en 2013, joli bilan pour l'AJA.
Vivement 2014
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1