Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Anelka et les Cahiers du Cinéma

Thierry Jousse, rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma passé à la réalisation, présentait au festival Brésil en mouvements le film « Noir contre Blanc » sur les tensions raciales dans la société brésilienne et ses répercutions dans le football amateur. C'était l'occasion pour StreetPress de lui demander ce qu'il pense de la tournure sociale que prend l'affaire Anelka.

Comment avez-vous jugé l'expérience présentée dans le film d'un match football Noirs contre Blancs ?

Je trouve que c'est une expérience très ambigüe qui pourrait mal tourner. Mais ce que j'en conclu, c'est que si cela existe depuis 30 ans au Brésil, c'est que l'objectif est atteint: réunir plutôt que diviser. Je pense que c'est une expérience qui ne pourrait pas avoir lieu en France dans les banlieues. Au Brésil c'est possible parce qu'il y a vraiment du métissage qui existe.

Dans le film on voit des insultes racistes mais qui sont dédramatisées sur le terrain du foot. Vous ne pensez pas qu'on devrait dédramatiser de la même façon les problèmes de l'équipe de France qui prennent aujourd'hui une tournure sociale?

Ce qui est renvoyé comme reflet, ce sont quand même des divisions d'ordre racial, religieux, social ... Je ne crois pas que les joueurs de l'équipe de France ait la volonté d'avoir ce rôle. Mais il se trouve que cela révèle quelque chose de la société française d'aujourd'hui. On a l'impression qu'il se passe dans l'équipe de France la même chose qu'il se passe en France. Tout est sujet à controverse, tout est délétère, tout est compliqué... Moi, la société française aujourd'hui, je la perçois comme très fracturée, très divisée, très peu unitaire, un peu déliquescente. En exagérant un peu, l'équipe de France est symptomatique de l'état du pays.

Mais ce n'est que du football...


Enfin on voit bien qu'aujourd'hui le football c'est un symbole ! Ce n'est que du football mais le football ce n'est pas que du football ! C'est ça le paradoxe !

Lire la suite de l'interview sur StreetPress
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Togo : Adebayor de retour ?