1. //
  2. // FC Copenhague/Chelsea FC (0-2)

Anelka au carré

Chelsea a pour l'instant sauvé le reste de sa saison et peut envisager sereinement la qualification en quart de finale. Ancelotti a enfin trouvé un système pour Torres et Anelka a su en profiter en inscrivant un doublé. Drogba, en revanche, va devoir patienter.

Modififié
0 10
Carlo Ancelotti aurait-il trouvé la bonne formule ou alors les Blues se sont-ils enfin sorti les doigts comme un vrai grand d'Europe au pied du mur ? L'avenir le dira mais le nouveau 442 de Carlo articulé entre Torres et Anelka devant, Ramires/Malouda sur les flancs du milieu et Lampard/Essien dans l'axe est de très loin le système dans lequel la recrue Torres a su le mieux s'exprimer. Et oui, Drogba a bien été laissé sur le banc, n'a même pas participé à l'échauffement avant la rencontre.


D'entrée de match, Chelsea empêche toute prise de confiance chez les Danois. Défensivement, le bloc anglais presse haut, les doublettes latérales Ramires/Bosingwa à droite, Malouda/Cole à gauche empêchent toute incursion de leurs adversaires directs sur les ailes. Copenhague n'arrive tout simplement pas à franchir la ligne des quatre milieux de terrain des Blues. A la récupération du cuir, Chelsea semble suivre une consigne d'Ancelotti assez claire : alerter le plus rapidement possible les attaquants, bien plus rapides que cette défense danoise d'une lenteur sympathique. Torres, Anelka et Malouda multiplient les appels dans le dos de la défense. Nico envoie une première frappe sur une ouverture de Torres, mais contrée (11è). Le Français règlera la mire peu de temps après. Gronkjaer vendange sa remise en retrait aux 35 mètres. Anelka récupère l'offrande, fixe son défenseur, qui ne fait que reculer et aligne le portier Wiland. 1-0 (17è). Chelsea poursuit son travail de sape, même Lampard défend et Ramires gratte ballon sur ballon, de l'inédit. Les occasions s'enchaînent pour les Blues : Torres joue en passements de jambes mais bute sur Wiland (22è), Anelka est trop altruiste face au même Wiland (32è) et fait sa spéciale (crochet extér' droit, frappe dans la foulée) mais ne cadre pas (39è). Copenhague a traversé comme un fantôme les quarante-cinq premières minutes, n'effectuant que les mauvais choix dans les transmissions, à l'image du Sénégalais N'Doye, s'estimant apparemment comme le sauveur du FCK, et la défense se bornant à jouer la ligne alors qu'elle fut prise sur chaque accélération des Blues.


Au retour des vestiaires, les Danois font illusion pendant dix minutes, mêlant plus d'agressivité et de précision dans leur jeu de passes. Les quatre infranchissables du milieu de Chelsea sont un peu secoués. Vingaard, entré à la pause, tente un lob mais se manque (51è). Essien remet alors un peu d'ordre et redonne de l'impact à l'entrejeu des Blues. Le Ghanéen percute aux quarante mètres et transmet dans l'intervalle à Lampard. Frankie délivre dans la foulée un délice de passe, dans l'espace, entre les deux défenseurs centraux pour Anelka. La suite, on s'en doutait. Anelka grille tout le monde et enchaîne une frappe croisée que Wiland ne peut repousser. 2-0 (54è). Copenhague est sonné et comprend qu'il n'arrivera à rien contre ce Chelsea-là, solidaire à la récupération, discipliné et efficace devant. Nando Torres continue d'aligner les bons déplacements sur le front de l'attaque. L'Espagnol est lancé par Malouda sur le côté droit, enrhume deux défenseurs danois d'une simple feinte et essaie d'ajuster Wiland qui évite la rouste (59'). Le duo Malouda/Torres récidive à l'approche du dernier quart d'heure mais Nando, dans la surface de réparation, rate son centre ou sa frappe (74'). La fin de match sera un peu plus brouillonne. Drogba, entré à la place d'Anelka, rate le tout-venant : les remises, les courses, les contrôles et les frappes. L'Ivoirien pâtit aussi d'une baisse physique de Torres. Copenhague, par fierté sans doute, mettra le peu de gaz qui lui reste et tentera par deux fois d'inquiéter Cech (Vingaard, 78è et Claudimir, 80è) de vingt mètres. Les Danois auront donc fait avec les moyens du bord, ne se procurant que des occasions hors-surface. Toujours plus compliqué pour mettre en danger le grand Petr Cech. Chelsea se rassure, Torres a enfin livré une copie propre, efficacité mise à part, et Anelka devient le meilleur buteur de cette C1 2011. Cela aurait pu être pire non ?


Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

3 buts contre Auxerre ; 2 buts contre Copenhague.C'est bien, il a le niveau de la ligue 2 ou du championnat du Danemark.
C'est bien, Childebert, tu suis. Je sais pas où c'est que t'as vu Auxerre-Chelsea, mais bon...
j'aurais plus dit que c'était le Real qui en avait passé 3 à Auxerre mais si Childebert le dit je dois surement faire erreur .
Quelle merde le Chilbert qui rage contre Anelka
Auxerre n'importe quoi. J'ai mélangé le Benz' et notre bon vieux Nico. Autant pour moi/Au temps pour moi.

C'est con parce-que "2 buts contre Zilina, 2 but à Copenhague, il a le niveau pour jouer en Slovaquie ou au Danemark" c'était encore plus percutant.

Childebert-Alzheihmer ça n'arrive pas qu'aux autres
Et bravo à Muforever pour la qualité de son commentaire, digne de Luis Figo. Ils ne vous apprennent pas la politesse en SEGPA ?
c'est vrai que dire qu'en mettant des buts contre Copenhague et Auxerre on a le niveau L2 c'est tres intelligent
Autant je reconnais m'être planté dans mon commentaire, autant je ne peux que confirmer que Copenhague est au Danemark et qu'Auxerre se dirige doucement vers la ligue 2.
Equipe inférieure ou non, il a quand même marqué ! Il n'a pas choisi les équipes qu'il a affrontées et il ne va pas se dire : "Tiens ce n'est que Zilina, je ne vais quand même pas me taper la honte en marquant contre eux !".

Peu importe les équipes, les buts ça met en confiance !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Benzema compte double
0 10