Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Andy Ducat, du cricket au football

Représenter son pays dans deux sports différents ? Andy Ducat l’a fait. Au siècle dernier, cet Anglais maniait aussi bien le ballon que la batte de cricket. Retour sur l'histoire incroyable d'un homme qui a perdu la vie sur un terrain de cricket, fauché par une crise cardiaque.

Modififié
23 juillet 1942. Le quotidien est morose, mais les matchs de cricket attirent toujours le public en Angleterre. Ce jour-là, la Surrey Home Guard affronte la Sussex Home Guard. À l’époque, les Home Guard sont des formations paramilitaires qui ont pour mission de défendre le territoire face à une possible invasion allemande. Les clubs de cricket formaient souvent de telles unités. Cette rencontre se déroule dans la mythique enceinte anglaise du cricket, le Lord’s, et entrera dans l’histoire. Car elle n’aura jamais lieu. La raison ? Alors qu’il s’apprête à frapper, Andy Ducat, 56 ans, joueur de la Surrey Home Guard, tombe sur le dos. Un de ses coéquipiers se rue sur lui, lui enlève son dentier et effectue un massage cardiaque. Mais il est trop tard. Emmené en ambulance à l’hôpital Paddington, Andrew Ducat est déclaré mort. La rencontre est immédiatement suspendue. Une perte énorme pour le cricket national, mais aussi pour le football. Car oui, Andy Ducat était, en plus d’un puissant batteur, un ailier droit de talent, qui a notamment joué à Arsenal et à Aston Villa, géant de l’époque. Retour sur la carrière improbable d’un homme qui a représenté sa patrie dans deux disciplines différentes.

Un transfert pour 1000 livres


Né le 6 février 1886 à Brixton, Andrew Ducat grandit à Southend, dans l’est de l’Angleterre. C’est en 1903 qu’il fait ses premiers pas de footballeur dans le club de la ville, Southend United. Deux ans plus tard, il rejoint Arsenal, nommé à l’époque Woolwich Arsenal. Buteur de formation, il est replacé sur l’aile droite dès sa deuxième saison à Londres. Devenu titulaire indiscutable, il gagne sa place en sélection d’Angleterre. Le 12 février 1910, il débute sous le maillot anglais, lors d’une victoire écrasante 6 à 1 contre l’Irlande. Un mois plus tard, il offre une victoire 1 à 0 à sa nation, en marquant son premier but contre le pays de Galles. Selon le site officiel d’Arsenal, Andrew Ducat, surnommé Andy, a disputé 188 matchs et marqué 21 buts sous le maillot de Woolwich Arsenal. Il a mémé été élu quarante-troisième meilleur joueur de l’histoire du club sur ce même site officiel des Gunners. Son aventure londonienne s’arrête à cause des problèmes financiers du club. Il rejoint Aston Villa pour la somme de 1000 pounds de l’époque. Un record, qu’il ne tiendra que quelques semaines puisque le transfert de George Uttley de Barnsley à Sheffield United dépassera les 2000 pounds.


Mais Ducat ne se contente pas d’une belle carrière de footballeur. En même temps, il s’adonne à son autre passion, le cricket. Là aussi, son talent lui permet de représenter l’Angleterre. En 1921, il dispute un match contre l’Australie. Une rencontre durant laquelle sa batte va se briser en pleine action. L’unique cape pour un joueur qui semble plus habile avec les crampons.

La Cup avec Villa, le banc avec Fulham


À Birmingham, Ducat va connaître le climax de sa carrière. En 1920, il soulève la sixième FA Cup de l’histoire du club. L’auteur anonyme de la nécrologie de Ducat, publié dans Wisden Cricketers' Almanack, almanach mythique dédié au cricket, se souvient de deux matchs en particulier de l’ailier droit, disputé avec le maillot de sa nation : « L’Angleterre recevait le pays de Galles, en mars 1920, sur un terrain extrêmement boueux. Avec Arthur Grimsdell à gauche et Barson dans l’axe, Ducat formait une très bonne ligne d’attaque. Un mois plus tard, alors qu’ils perdaient sur un terrain plein de boue face à l’Écosse, les Anglais sont courageusement revenus pour gagner d’un but. Ce genre de match reste dans la mémoire même si le football pratiqué était loin d’être parfait. » En 1921, il rejoint Fulham, où il jouera jusqu’à la fin de sa carrière de footballeur. Sur le site officiel du club, on peut lire qu’en trois ans, Ducat a joué 86 matchs sous le maillot de Fulham. « Son expérience, sa stature et sa popularité auprès des joueurs et supporters ont fait de lui un successeur naturel de Kelso (entraîneur de l’époque, ndlr) » , précise le site. Il devient donc manager de Fulham. Et connaîtra l’échec, pour la première fois de sa belle carrière sportive. En 1926, il devient le premier entraîneur viré du club. Ce qui ne l’empêche pas de continuer de jouer au football au niveau amateur avec le club de Casuals, et de reprendre la batte de criquet avec Surrey. La suite tragique est connue. À 56 ans, il perd la vie sur un terrain de cricket, fauché par une crise cardiaque. Bob Attwell, coéquipier de cricket racontait dans la presse de l’époque : « La veille, il nous disait qu’il avait vu un médecin pour un contrôle. Il lui avait dit qu’il était tranquille pour au moins vingt ans. » Mais le cœur a ses raisons….

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:30 Le but de raccroc d'Habibou 9
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:30 Un quadruplé pour Gignac 25