1. // CM 2018
  2. // Qualifs Europe
  3. // Italie-Espagne

Andrea Belotti, du 9 avec du vieux

Sur les pelouses de Serie A, mais aussi sous le maillot de la Nazionale, avec laquelle il pourrait être aligné ce soir face à l’Espagne, Andrea Belotti, buteur du Torino, promène ses vingt-deux ans, sa gueule d'enfant et son sourire d’ange. Et avec lui son style de jeu et ses manières d’un autre temps.

Modififié
524 13
Torino-Roma, 25 septembre dernier, 6e journée de Serie A, 8e minute de jeu. Andrea Belotti, l'avant-centre du Toro, hérite d'un long ballon qu'il remise en retrait à ses partenaires. La défense de la Roma est aux fraises. Bruno Peres, le latéral gauche de la Louve, est carrément paumé. Le n°9 turinois appelle discrètement le cuir au second poteau et claque une tête piquée qui frôle les gants de Szczęsny. Mais termine impitoyablement sa course au fond des filets. Un dimanche après-midi comme un autre dans la vie d'Andrea Belotti, qui se pare alors d'un grand sourire et cavale en tirant la langue, comme un gosse qui sait qu'il vient de faire une bêtise. Le tout en mimant la crête d'un coq, sa façon bien à lui de fêter chacune de ses réalisations. Un truc un peu naze, qui rappelle la main agitée autour de l'oreille d'un certain Luca Toni. Et à des années-lumière du « dab » hyper marqueté de Paul Pogba ou des célébrations de Super Saiyan constipé de Cristiano Ronaldo. Ce qui n'a rien de bien surprenant. Car Andrea Belotti est un mec à l'ancienne.

« Mes amis allaient danser en boîte et je restais à la maison »


Sur le terrain d'abord, où Belotti traîne un physique banal. 181 centimètres et 72 kg, pas forcément compensés par une vitesse ou une technique très au-dessus de la moyenne. Mais ce Lombard de naissance s'appuie sur d'autres qualités, moins évidentes, mais tout aussi précieuses. « Je dirais que c'est un attaquant à l'ancienne. Il a un vrai sens du mouvement qu'il combine à un vrai cynisme face aux cages. Il peut aussi jouer deuxième attaquant et s'adapter à tous les postes devant, mais je pense qu'il doit jouer en pointe, où il peut réellement exploiter ses caractéristiques et sa vision du but » , avance Emiliano Mondonico, qui a entraîné Belotti à ses débuts à l'AlbinoLeffe, club de la province de Bergame. Un profil atypique, pas forcément tape-à-l'œil, qui lui vaut initialement d’essuyer le refus de l’Atalanta, qui ne le juge pas assez performant pour intégrer ses équipes de jeunes. Qu'importe, l’avant-centre s'exportera avec succès à Palerme, où il brille en Serie B, puis fait ses débuts dans l'élite. S'ensuit une progression linéaire, qui se traduit par un transfert au Torino à l’été 2015 et une année à 12 buts en Serie A où il s'épanouit sous la direction de l'actuel sélectionneur italien Giampiero Ventura.


L'attaquant enchaîne ensuite sur un début de saison 2016/2017 canon et une première sélection fêtée avec l'équipe d'Italie dans la foulée. Un début de carrière que Belotti a construit en s'appuyant sur un triptyque de qualités pas vraiment glamours, mais essentielles à son épanouissement au plus haut niveau : sérieux, travail et goût de l'effort défensif. « Oui, c'est un attaquant pur » , estime Alberigo Evani, coach de Belotti en équipe d'Italie des moins de vingt ans. « Mais il y en a peu comme lui, car il peut cumuler deux rôles : c'est aussi le premier défenseur de son équipe, sa contribution est très importante à ce niveau-là. Surtout, il s'améliore de jour en jour, c'est quelqu'un d'humble, qui s'entraîne avec un désir croissant de s'améliorer. » Une mentalité qu'Andrea doit à son paternel : « Mon père m'a toujours dit que je devais me considérer comme chanceux, que des centaines d'autres n'avaient pas les mêmes opportunités que moi. J'ai fait beaucoup de sacrifices pour atteindre mon rêve, que je n'aurais pas faits sans mon père. Mes amis allaient danser en boîte et je restais à la maison. Ils s'amusaient et je souffrais » , confiait le joueur au Corriere dello Sport en juillet 2014.

Le chant du coq


La vérité, c'est qu'entre ses buts de renard de poulailler en match et son stakhanovisme à l'entraînement, Andrea Belotti ressemble aussi à un vieux dans un corps de jeune dans la vie de tous les jours. Le genre de mec que sa copine, Giorgia Duro, n’hésite pas à qualifier de « jeune homme d’un autre temps » . Un gars qui a attendu le 20 mai 2015 pour s’inscrire sur Twitter, là où l’immense majorité des joueurs de sa génération ont fait du réseau social leur terrain de jeu depuis un bon bout de temps. « Je suis du genre calme, j'essaie de ne pas me faire remarquer et d'avoir un profil bas » , confiait-il en décembre 2013 à la Repubblica. Et comme Belotti n'a pas envie qu'on le déshérite, il sait qui remercier : « Je viens d’une famille tranquille et stable, qui a des valeurs à l’ancienne. Mes parents sont les premiers à ne pas se vanter d’avoir un fils footballeur. Je suis aussi très proche de mon frère Manuel. Il me donne sans cesse des conseils pour continuer à rester humble. » Sa famille, Andrea Belotti en parle beaucoup. Mais c’est à l'un de ses plus proches amis qu’il doit la célébration de buts qui est devenue sa marque de fabrique et son surnom d' « Il Gallo » , le coq dans la langue de Dante. Un proche justement nommé Juri... Gallo. « C’est lui qui m’a suggéré de faire cette célébration de but. Je l’ai immédiatement adoptée et je n’ai pas arrêté depuis. Mais c’est aussi lié au fait que, quand j’étais petit, ma tante avait un poulailler et je passais mon temps à pourchasser les coqs. »

Il faut dire qu’Andrea Belotti est un sentimental. « Un garçon très sensible » , selon les mots de son pote Juri, qui explique être toujours surpris de voir que Belotti « parvienne à être désinvolte devant les caméras » . Un joueur qui, lors de son départ de Palerme pour le Torino en 2015, avait remercié avec émotion les supporters « de l’avoir toujours beaucoup soutenu et aimé » . Mais là encore, rien de très surprenant. Car si le romantisme n’est plus franchement l'apanage du football moderne, Andrea Belotti, lui, reste un mec à l’ancienne.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Un drôle de joueur, à l'image de son physique (cette espèce de carapace qu'il a sur le dos, putin).

Au contraire, je le trouve très moderne, ce 9.

Certes, il a pas un talent technique dingue, mais il a une bonne finition, joue bien en pivot, se bat comme un malade sur chaque ballon, presse énormément, ne rechigne pas sur les appels, et a ce petit supplément d'âme qui fait qu'il se dépasse toujours et a une espèce de capacité à toujours exploiter à 200% les opportunités qui se présentent à lui.

Puis mine de rien, avec sa hargne, sa vitesse et sa puissance physique (car le type est quand même costaud, suffit de le regarder), quand il est lancé, c'est un taureau, un peu à l'image d'un Tevez.

Bref, il m'a l'air d'être un super joueur et je vois d'un très bon oeil sa sélection.
Doug Wilson Niveau : DHR
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Un drôle de joueur, à l'image de son physique (cette espèce de carapace qu'il a sur le dos, putin).

Au contraire, je le trouve très moderne, ce 9.

Certes, il a pas un talent technique dingue, mais il a une bonne finition, joue bien en pivot, se bat comme un malade sur chaque ballon, presse énormément, ne rechigne pas sur les appels, et a ce petit supplément d'âme qui fait qu'il se dépasse toujours et a une espèce de capacité à toujours exploiter à 200% les opportunités qui se présentent à lui.

Puis mine de rien, avec sa hargne, sa vitesse et sa puissance physique (car le type est quand même costaud, suffit de le regarder), quand il est lancé, c'est un taureau, un peu à l'image d'un Tevez.

Bref, il m'a l'air d'être un super joueur et je vois d'un très bon oeil sa sélection.


Moi je dirais plutôt Cavani quand je lis ton post.
Profil atypique en effet, mais intéressant dans un collectif.

Pas le niveau pour un top joueur sauf si progression extraordinaire mais bon joueur de Série A.
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par Doug Wilson
Moi je dirais plutôt Cavani quand je lis ton post.
Profil atypique en effet, mais intéressant dans un collectif.

Pas le niveau pour un top joueur sauf si progression extraordinaire mais bon joueur de Série A.


À son âge, progresser chaque année pour finir par s'imposer comme il le fait en ce moment dans le championnat Italien, ce n'est pas donné à tous.
Je ne dis pas que ça va être le futur cador des cadors mais un peu plus qu'un simple "bon joueur de Serie A". En tout cas, c'est comme ça que je le vois.
Entre Berardi et lui, l'avenir de l'attaque Italienne en a justement un... d'avenir.
Sans arriver au niveau des grands du passé (sait-on jamais?), ils me semblent bien supérieurs à des Eder, Immobile, Pellé (même si ce dernier est toujours excellent en sélection)
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Doug Wilson
Moi je dirais plutôt Cavani quand je lis ton post.
Profil atypique en effet, mais intéressant dans un collectif.

Pas le niveau pour un top joueur sauf si progression extraordinaire mais bon joueur de Série A.


Non, Belotti est pas un bourrin. Tout du moins il n'en est pas un non plus quand son mental va mal. Et il n'a pas, quand ça lui prend, une finition de pieds carrés.
Puis, comme Totti, je te trouve sacrément dur.
Pour le voir jouer régulièrement, il n'a peut être pas le niveau pour être le nouveau Suarez, mais il a bien plus de potentiel que certains mecs qui ont percé à très haut niveau.

Car, je le répète, il a les qualités du 9 moderne, à savoir hargne, travail, sobriété, intelligence et efficacité.
Vu que maintenant, la qualité technique est un attribut secondaire pour un 9.
Doug Wilson Niveau : DHR
Message posté par Totti Chianti
À son âge, progresser chaque année pour finir par s'imposer comme il le fait en ce moment dans le championnat Italien, ce n'est pas donné à tous.
Je ne dis pas que ça va être le futur cador des cadors mais un peu plus qu'un simple "bon joueur de Serie A". En tout cas, c'est comme ça que je le vois.
Entre Berardi et lui, l'avenir de l'attaque Italienne en a justement un... d'avenir.
Sans arriver au niveau des grands du passé (sait-on jamais?), ils me semblent bien supérieurs à des Eder, Immobile, Pellé (même si ce dernier est toujours excellent en sélection)


Encore un peu tôt pour avancer de tels propos.
Il y a 3 ans Immobile était considéré comme le futur de l'équipe nationale après d'excellentes performances avec le Toro justement.

Le point positif je trouve, c'est que des jeunes italiens jouent et surtout performent en Série A. Que du bonus pour l'équipe nationale.
Maintenant, il faut qu'ils jouent dans les grands clubs du pays et européens pour d'avantage progresser.
"Super Saiyan constipé de Cristiano Ronaldo..."
Ils m'ont tué!!!
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par Doug Wilson
Encore un peu tôt pour avancer de tels propos.
Il y a 3 ans Immobile était considéré comme le futur de l'équipe nationale après d'excellentes performances avec le Toro justement.

Le point positif je trouve, c'est que des jeunes italiens jouent et surtout performent en Série A. Que du bonus pour l'équipe nationale.
Maintenant, il faut qu'ils jouent dans les grands clubs du pays et européens pour d'avantage progresser.


Tu as sûrement raison.
Même si la progression semble plus sur la durée avec Belotti.
On le sent monter, progressivement, prendre ses responsabilités, etc.
Pour Immobile, cela avait plus de l'explosion que de la progression, si tu vois ce que je veux dire.
Message posté par Totti Chianti

Pour Immobile, cela avait plus de l'explosion que de la progression, si tu vois ce que je veux dire.


C'était même probablement un burn out, presque comme Cerci.
MacchiaGobbo Niveau : CFA2
"Le tout en mimant la crête d'un coq, sa façon bien à lui de fêter chacune de ses réalisations. Un truc un peu naze, qui rappelle la main agitée autour de l'oreille d'un certain Luca Toni".

PARDON !!!!!! plus au moins 40x mieux que celle de cr7 ou autre...
Cafu cremes Niveau : CFA2
Je le trouve très très fort dans ses déplacements aussi bien offensifs qu'offensifs.

Pas le plus élégant mais il a un sacré QI foot couple à une grosse volonté. C'est la définition d'un joueur fiable pour moi.
Cafu cremes Niveau : CFA2
Defensifs qu'offensifs*
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par MacchiaGobbo
"Le tout en mimant la crête d'un coq, sa façon bien à lui de fêter chacune de ses réalisations. Un truc un peu naze, qui rappelle la main agitée autour de l'oreille d'un certain Luca Toni".

PARDON !!!!!! plus au moins 40x mieux que celle de cr7 ou autre...


Ouais bah tu m'appelles le jour ou la célébration de Belotti est dispo sur FIFA hein..
Entre lui, Donnaruma, Rugani, ou encore Verratti, je trouve que les jeunes pousses italiennes ont vraiment la tête sur les épaules.
On verra plus tard s'ils confirmeront au plus haut niveau (même si pour Donna et Verratti c'est déjà fait), mais pour moi ils ont déjà la qualité la plus importante pour percer, à savoir l'état d'esprit.
Ca faisait un petit moment que je ne voyais pas des jeunes aussi bien de ce point de vue.
Et quand on sait qu'en Italie, toutes les grandes générations ont été des générations d'Hommes (au delà d'être de supers joueurs), il y a de quoi être optimiste.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Monsieur le Pres'
524 13