1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Groupe C
  4. //
  5. // Afrique du Sud/Ghana (1-2)

André Ayew délivre le Ghana

Longtemps mené sur un but stratosphérique de Masango, le Ghana s'est extirpé du piège sud-africain grâce à une fin de match renversante. Et peut surtout remercier André Ayew, décisif sur les deux buts de la qualification.

Modififié
9 6

Ghana - Afrique du Sud
(2-1)

J. Boye (74'), A. Ayew (83') pour Ghana , M. Masango (18') pour Afrique du Sud.


Le long ballon est balancé. Face au Ghana, l'Afrique du Sud joue avec ses armes. Vaillante, mais sans grand succès depuis le début de la compétition, la formation des Bafana Bafana a besoin d'un scénario miracle pour rallier les quarts de finale de cette CAN 2015. 16e minute, Masango se mue en prophète. Les fesses posées sur la pelouse, le milieu sud-africain se relève alors que le ballon revient à portée. Un zeste de kung-fu dans la reprise d'appui, une dose de génie dans les pieds. Limpide, la frappe lobée trompe Braimah qui ne s'attendait certainement pas à cette trajectoire tombée du ciel. Malmenée depuis le coup d'envoi, l'Afrique du Sud prend les devants, et espère, car dans le même temps, l'Algérie se charge de dominer le Sénégal. Mais le talent ghanéen fera fi du miracle et obtiendra le sien. Une remontée dans le dernier quart d'heure, et une qualification obtenue aux forceps, comme si le destin avait changé de camp en moins de 90 minutes. Un destin qui balance avant de pencher.

Un éclair dans la nuit


Miraculé suite au but de Gyan dans les derniers instants face à l'Algérie, le Ghana décide de s'assurer une place en quarts de finale dès les premiers instants. Entre pressing et combinaisons, les Black Stars, frères Ayew en tête, dominent une formation sud-africaine aux moyens techniques trop limités. Le benjamin, Jordan, passe même à un poil de crête de l'ouverture du score, après un bon déboulé d'Atsu. Après une frappe croisée et repoussée par Khuzwayo, le Lorientais récupère le ballon, dribble le portier et pense avoir libéré les siens. Un retour salvateur sur la ligne l'empêche néanmoins de se réjouir, à l'instar de Mensah qui, de la tête, avait frôlé le poteau quelques secondes auparavant. Deux occasions pragmatiques, qui cèdent leur place à la frappe fantasmagorique de Masango. Menés, les hommes de Grant ne désarment pas et chauffent une nouvelle fois les gants du solide Khuzwayo, bien décidé à ne pas se la prendre dans le Baba par le bien nommé. Une demande légitime.

Le temps ne passe pas trop vite


Dès lors, la course contre la montre débute. Après avoir essuyé la tête piquée de Ndudula, les Ghanéens monopolisent un ballon qui se plaît à ne pas taquiner les filets adverses. Pour punir la suffisance des Black Stars sans doute, par la maladresse dans le dernier geste assurément. La forêt jaune faisant office de barrage devant la surface sud-africaine, Khuzwayo impérial dans les airs, le Ghana tempête, s'agace et tente de changer ses cartouches. Finalement, la lumière viendra d'un remplaçant, mais pas forcément celui qu'on attendait. John Boye, suppléant d'un Mensah blessé à la demi-heure, se fend d'une réalisation de renard, suite à une frappe ratée d'André Ayew. Un contrôle, une frappe en pivot, et le Ghana ne se retrouve plus qu'à un but de la qualification. Et une qualification étriquée se retrouve souvent dans les pieds d'un guerrier. Celui-ci se nomme André Ayew, et place le bout de sa tête de tortue pour plier l'affaire et rallier les quarts. Un bout de crâne salvateur pour le Ghana, qui remercie plus que jamais des fins de match qui lui auront souri au long de ce premier tour.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Pas un mot sur l'état désastreux de la pelouse ? Un vrai champ de patate, ou il était presque impossible de développer un jeu au sol.

Le Ghana revient de loin, et ils ont fait preuve d'abnégation et ont tout donné. Seule hombre au tableau, cette nonchalance insupportable de Jordan Ayew. Toute l'équipe se dépouille sur le terrain sauf Monsieur qui tire la tronche et qui est partisan du moindre effort. Des gifles dans la gueule !!!

Bravo Ghana vous le méritiez et bravo Grant pour son coaching
Visiblement, il avait pas envie de rentrer a Marseille
RondoNumbaNine Niveau : Loisir
Oui nous avons compris les pelouses sont pas bonne ok et puis il fait chaud aussi !!
Bref André ayew quel guerrier
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Message posté par RondoNumbaNine
Oui nous avons compris les pelouses sont pas bonne ok et puis il fait chaud aussi !!
Bref André ayew quel guerrier


Attends, désolé de te demander ça comme ça, mais ce pseudo... Tu fais bien référence à celui qui se pavane sur instagram avec son lance-roquette ou je me trompe ?
Note : 1
Le Ghana remplit sa mission comme prévu,maintenant il va leur falloir rester sur cette dynamique et aller chercher le titre continental, il y a l'équipe, la motivation et le talent.

Et je suis content de Kwesi Appiah, c'était une très bonne idée de le sélectionner,il est à l'aise avec le groupe,il joue bien et il n'était pas loin de marquer aujourd'hui.
Il ne faut pas regarder uniquement la division dans laquelle évolue le joueur mais ce qu'il peut apporter en terme de jeu, de talent et de mentalité, il n'y a qu'à voir ce qu'a réalisé Bradford en FA Cup.
Je pense que sur les derniers matches,il peut être décisif.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 6