1. //
  2. // Interview
  3. // Andranik Teymourian

« Queiroz raffole de la nourriture iranienne »

Andranik Teymourian est depuis quelques mois devenu le capitaine de la sélection iranienne. À 32 ans, il fait aujourd'hui partie des cadres d'une équipe rajeunie après un surprenant Mondial au Brésil. Arménien d'origine, chrétien de foi, l'ancien joueur de Bolton et de Fulham nous parle de son pays, de l'exercice de sa religion, de Carlos Queiroz et même un peu de bouffe.

Modififié
3k 13
Tu as été formé dans un club arménien à Téhéran. Est-ce qu'il y en a beaucoup en Iran ?
Oui, tu as quelques clubs arméniens en Iran, dont celui où j'ai été formé qui s'appelle le FC Ararat Tehran. C'est le plus populaire en Iran. D'ailleurs, les clubs arméniens peuvent jouer dans le championnat au même titre que les autres équipes. Par exemple, le FC Ararat jouait en première division il y a dix ans.

Est-ce important pour ta communauté d'avoir quelques représentants en sélection nationale ?
J'ai envie de te dire oui, bien sûr. Les Arméniens d'Iran ont toujours été ravis de me voir sur le terrain porter le maillot de l'Iran. D'ailleurs, je suis le dernier à l'avoir porté ces dix dernières années. Je me sens arménien, mais pour moi, je ne vois pas énormément de différences entre les Iraniens et nous. Ce qui est important pour moi, c'est que je puisse représenter mon pays sur le terrain autant que possible. Notre communauté se réduit chaque année. Mais nous restons nombreux et importants en Iran. Nous vivons une vie paisible, sans problème. Même pour un footballeur. Durant ma carrière, je n'ai vécu aucune discrimination. Tout est fait pour qu'on vive bien et qu'on se sente à l'aise. Tu sais, j'étais très heureux de jouer pour un club arménien, mais après, ça ne m'a pas empêché de jouer ailleurs en Iran.

La discrétion de vos églises, de votre foi, c'est aussi la raison pour laquelle vous êtes aussi bien intégrés, non ?
Bien sûr que c'est important, avec ma famille et mes amis, nous pouvons prier, nous sommes libres, nous n'avons pas de problème. Je peux même faire le signe de croix quand je marque un but.

Quel a été ton ressenti quand Carlos Queiroz t'a choisi pour être le capitaine de ta sélection après la Coupe du monde ?
J'étais très fier, c'était une grande surprise pour moi et pour ma communauté. Mais pour être honnête, je jouais pour mon pays depuis 2005. J'ai participé à ma première Coupe du monde en 2006, en Allemagne. Après, j'ai joué en Asian Cup en 2007, et depuis, je suis également allé à la Coupe du monde 2014, au Brésil. Donc on peut dire que j'ai de l'expérience et qu'au final, ce n'était pas une si grosse surprise que ça d'avoir été nommé.

Penses-tu qu'un coach iranien aurait fait le même choix ? Parce que tu es devenu quand même le premier capitaine chrétien de l'histoire de la sélection. Ce n'est pas rien.
Ce n'est, je pense, pas une question de religion. Quand Javad Nekounam (deuxième joueur le plus capé, ndlr) s'est retiré, j'ai pris le capitanat. Même si c'était une surprise, j'étais le plus ancien de l'équipe après Javad, comme je t'ai dit. Cela n'a rien à voir avec la religion, ou la politique. Tu sais, souvent, les gens ont une mauvaise opinion de l'Iran, mais chez nous, nous ne faisons pas de différences par rapport à la religion.

Quelle relation as-tu avec Carlos Queiroz ?
J'ai un immense respect pour lui. Il est très intelligent, il a un gros caractère, on travaille dur avec lui et il participe avec nous aux entraînements physiques. Il fait beaucoup de gym, Queiroz. Il est omniprésent avec ses joueurs et je pense que son caractère de gagneur, il l'a glané avec Sir Alex Ferguson à Manchester United. On a une équipe jeune maintenant, et il veut nous transmettre toute son expérience. Il nous parle de son expérience à Manchester presque à tous les entraînements. Il est très proche de nous. Ce qui m'a frappé, c'est qu'il s'adresse à moi de la même manière qu'à un jeune qui vient pour sa première sélection. C'est sans doute le meilleur coach que j'ai jamais eu, mais il ne m'était pas inconnu, car je le connaissais de vue. À l'époque où je jouais à Bolton et à Fulham, je l'avais déjà aperçu sur le banc de Manchester United.

« C'est sans aucun doute la plus grande satisfaction de ma carrière d'avoir embrassé ce rituel, le Coran, avant de partir au Mondial 2014. » Andranik Teymourian

Vous partagez un peu de votre culture et de votre pays avec lui ?
Oui, on mange souvent avec lui de la cuisine traditionnelle. D'ailleurs, Carlos raffole de la nourriture iranienne. Il a raison, parce que c'est l'une des meilleures au monde. As-tu essayé le Tahchin, par exemple ?

Le riz au poulet, à l'ail et aux œufs ?
Ah tu connais ! Tout nos plats peuvent vous laisser un goût à vie dans la bouche. Et c'est le cas pour Queiroz, je crois (rires).

Avant que tu ne partes pour le Brésil, il y a une photo où on te voit embrasser le Coran en présence d'un mollah. On te voit sourire et rire avec émotion… T'en gardes quel souvenir ?
C'est sans aucun doute la plus grande satisfaction de ma carrière d'avoir embrassé ce rituel. C'était une magnifique expérience. Ce mollah officiait non loin d'un de mes anciens clubs, donc c'était plaisant de le retrouver là. On ne plaisantait pas sur autre chose. Tu sais, je respecte tous les livres sacrés et il se trouve que ce livre vient de Dieu, tout comme le mien, la Bible. Je l'ai fait avec beaucoup de respect. Et je ne l'ai pas fait seul, je l'ai fait avec tous les Arméniens de mon pays. C'était incroyable.

Que penses-tu de votre Mondial 2014 ?
Pour être honnête, je pense qu'on a créé un peu la surprise à chaque match. Notamment contre le Nigeria et l'Argentine. Les gens pensaient qu'on serait catastrophiques, mais non… Après, ce qui a été dur pour nous, c'est la régularité sur nos trois matchs. Nous n'avions pas franchement l'habitude des poules à quatre équipes. C'est là qu'on a pêché, je pense.

Jouer contre Messi, Agüero et Džeko, ça a quel saveur quand on vient de si loin ?
Le fait de jouer contre de tels joueurs, c'était surréaliste. Bon, moi, j'ai joué en Premier League, donc je connais un peu. Mais les jeunes de la sélection, ces gars-là, ils les voient d'habitude à la télé. Je n'ai en revanche pas demandé leurs maillots, j'ai laissé ça aux plus jeunes.

T'es optimiste pour le futur de ta sélection ?
En cette période, on a de bons joueurs, je dirais même de très bons jeunes joueurs. J'espère qu'ils évolueront correctement et iront dans de grands clubs à l'étranger. Je pense par exemple que l'arrière ou milieu de terrain Ehsan Hajsafi (transféré cet été au FSV Francfort ndlr) aurait dû davantage intéresser la Ligue 1.


Propos recueillis par Quentin Müller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le célèbre groupe de Metal ''Iran Maiden'' 3:)
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Ah Andranik... j'aime énormément cet homme. Limite une pure rock-star en Iran ! Ca fait plaisir de pouvoir voir une interview de lui sur sofoot, c'est pas sur l'équipe qu'on verrait ça :)
C'est marrant comme cet interview peut remettre en question la vision que l'on a d'un pays.
Je sais que l'Iran n'est pas un modèle de démocratie à l'Européenne, où certaines libertés sont étouffés voir bafouées.
Mais en lisant cette interview j'ai l'impression de découvrir un pays différent, ou la religion bien qu'importante : la plus haute fonction du Pays est occupé par un Aytollah (Komeni), les discriminations liées aux religions ont l'air d'être minime contrairement à d'autres pays du moyen-orient.

Après ce n'est que le ressenti que donne l'interview.

Mais en tout ça donne une autre impression du Pays.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Je peux te confirmer que même si tout n'est pas rose en Ir
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Je peux te confirmer que même si tout n'est pas rose en Iran (loin de là), dans ce pays la liberté religieuse est totale pour les trois religions monothéistes hors islam (judaisme, christianisme et zoroastrisme), les droits de l'homme (et de la femme) sont bien plus respectés que dans tous les autres pays de la région réunis et même si le Guide Suprême à le premier rôle politique, le président est malgré tout élu et le président actuel est assez loin de la ligne politique du Guide Suprême... Tout n'est pas parfait mais les droits politiques, sociaux, religieux, et l'égalité homme-femme s'y porte beaucoup mieux que chez nos chers amis qataris et saoudiens, ainsi que chez les autres pays voisins (excepté peut-être la Turquie)
Message posté par Kit Fisteur
Je peux te confirmer que même si tout n'est pas rose en Iran (loin de là), dans ce pays la liberté religieuse est totale pour les trois religions monothéistes hors islam (judaisme, christianisme et zoroastrisme), les droits de l'homme (et de la femme) sont bien plus respectés que dans tous les autres pays de la région réunis et même si le Guide Suprême à le premier rôle politique, le président est malgré tout élu et le président actuel est assez loin de la ligne politique du Guide Suprême... Tout n'est pas parfait mais les droits politiques, sociaux, religieux, et l'égalité homme-femme s'y porte beaucoup mieux que chez nos chers amis qataris et saoudiens, ainsi que chez les autres pays voisins (excepté peut-être la Turquie)


C'est pas en Iran qu'un mari a refuser de donner le droit de sortie du territoire à sa femme pour qu'elle aille disputer la Coupe d'Asie des Nations?
Après sur l'égalité homme-femme je ne sais pas si ça évoulué depuis mais pour moi en dehors de la famille et du mariage les relations entre homme et femme sont assez limités en Iran, je crois qu'il est interdit en dehors du mariage et de la famille de se montrer publiquement (et même dans le privé) des signes d'affection (calin, bisous, tenir la main,....)
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Tout n'est clairement pas parfait et c'est effectivement en Iran qu'un connard a interdit à sa femme d'aller jouer la coupe d'Asie de futsal (que l'Iran a malgré tout remportée). Cependant les femmes sont plus nombreuses que les hommes dans les universités, elles sont souvent plus diplômées que les hommes dans le secteur scientifique, et contrairement à plusieurs pays voisins elles ont le droit de vote, d'être candidates et de conduire. Mais oui énormément reste à faire.
Gros Lol. faut arreter de faire de la pub pour cette dictature. c'est une des pires dictature religieuse au monde. et il n'ya aucun droit de vote , tout est manipulé , c'est le guide supreme qui decide de qui ce presente aux elections et qui sera élu. il n'y a pas 1% de liberté d'expression dans ce pays. pendant que l'oligarchie théocratique ce goinfre de toutes les richesses du pays , la population est de plus en plus pauvres , de plus en plus désespérer.
La fédération iranienne ne fait que de mettre des batons dans les roues de l'equipe national d'iran , ne leur donnant aucune subvention n'investissant que très très peu alors que l'Iran a enormement de crack au sein du pays et que les politiques détournent de l'argent à coup de milliard . je remercie Queiroz d'etre resté entrainer la team melli et j'admire son travail malgres tout les problemes qu'il a connu dans ce pays.
Ps : je suis iranien
Je n'ai jamais voulue glorifier l'Iran je trouvrais juste que cette interview renvoyait une image différente de la vie en tant que Chrétien Arménien au sein d'un pays musulman qui plus est république Islamique...
Après je sais que l'Iran n'est pas un modèle de vertue et une démocratie très musclée
@nabinouze : t'as raison, y a qu'à regarder TF1
Komeni?? Peut etre Khomeni? En plus il est mort y'a un bail.
Cest en regardant TF1 que l'on croit qu'il y a une démocratie en iran et que tout va mieux avec sois disant un nouveau président. Et puis andranik va jamais dire du mal du régime. En 2009 pendant la révolte des jeunes (écraser violemment par le régime) la team Melli jouais un match en Corée du Sud . Plusieurs joueurs ont porté un brassard vert en soutient aux jeunes qui sortaient dans la rue. Les joueurs ont été radié à vie de l'équipe national. Même ali karimi , une légende en Iran. Mais lui a été reabilité comme cest une légende et à cause de la pression populaire
Mahdavikia notre héro Niveau : Loisir
tout d'abord, ca fait super plaisir de voir une interview d'un joueur iranien et d'en plus voir des iraniens débattre sur la politique de notre beau pays. apres je pense que la vérité est un peu entre ce que dit kit fisteur et nabinouze. c'est sur que tout est loin d'etre parfait et qu'en matière de liberté d'expression c'est vraiment pas évident. apres comme le dit très bien kit fisteur, par rapport à d'autres pays comme l'arabie saoudite, la liberté de la femme est beaucoup plus respectée, la femme joue clairement un role important dans la société, il y a une proportion très élevée de femmes à etre diplomée etc. mais c'est clair qu'il y a un paradoxe entre l'image très ouverte, tolérante et cultivée d'une grande majorité de la population et l'image totalitaire que renvoie le régime depuis 1979.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 13