1. // Jupiler League
  2. // Playoffs

Anderlecht, leader fragile

Cette première journée de Playoffs 1, entre les 6 équipes les mieux classées lors de la phase régulière, a accouché d’une souris. Elle a surtout révélé la fragilité du leader, Anderlecht, qu’on voyait déjà écraser la concurrence. Et l’indigence du jeu du Standard de Liège qui n’en finit plus d’inquiéter ses fans.

Modififié
5 1
Anderlecht et le Standard rivalisent de médiocrité

Anderlecht cale face à la modeste équipe de Courtrai (1-1). Avant la rencontre, les observateurs se demandaient à quelle sauce allaient être dévorés les Courtraisiens. On a vu… Anderlecht a affiché 90 minutes durant son impuissance à hausser le rythme, son manque de qualité dans le jeu de passes. Et Biglia… L’international argentin, dépositaire du milieu de terrain de Bruxellois, a déçu, une nouvelle fois… Si ce gars stagne encore à Anderlecht, ce n’est pas un hasard. Trop lent pour le haut niveau, le Lucho Gonzalez du pauvre a encore offert aux supporters mauves un récital de frappes non-cadrées, de phases arrêtées salopées, le tout sur un rythme digne d’une retransmission de l’Euro 84… Sans le toucher de balle de Platoche. Devant, ça n’était guère mieux, on comprend plus facilement l’échec de Milan Jovanovic à Liverpool. Le Serbe agé de 30 ans parait émoussé, loin de la vivacité qu’il affichait sous le maillot de Standard Liège. Et qu’il ne compense pas par un supplément de lucidité. Menés 1-0 à la mi-temps sur un but de Joseph Monrose, dans un match morose, les mauves égalisent via Dieumerci Mbokani, d’une subtile pichenette. « Nous avons très mal joué. Il ne faut viser personne en particulier. Maintenant, il ne faut pas noircir le tableau non plus. Anderlecht reste en tête. On va aller gagner à Sclessin. On doit faire tout différemment de ce dimanche pour retrouver le chemin de la victoire. Je suis persuadé qu'on pourra le faire dès vendredi avec l'important déplacement au Standard  » , a déclaré Matias Suarez dans les colonnes de la DH. Ca promet…

Le Standard de Liège justement ne pouvait pas faire pire qu’Anderlecht, le jour précédent, pour un déplacement à Gand ? Et bien si ! Les rouches se sont inclinés sévèrement 3-0 au Stade Jules Otten. Leur attaquant Mémé Tchité a confirmé qu’il était dans une bien maigre forme, alliant une coupe de cheveux aux mèches blondes douteuses à une incroyable capacité à vendanger les faces à faces avec le gardien adverse, Sergio Padt. Alliez ça avec un milieu de terrain de bourrins sans créativité composé de William Vainqueur, Yonis Buyens, Jelle Van Damme et un Bia qui revient de blessure, une défense passoire et vous obtenez le Standard de Liège version 2011-2012. Un des pires crus de ces dernières années. Du coup, les Gantois, solides et incisifs, ne se font pas prier pour scorer par le déménageur fan du Standard, Elimane Coulibaly, le Slovène Zlatan Ljubjankic, et l’excellent ex-taulard, Pelé Mboyo.
« Nous étions bien dans le match, malgré le 1-0. Nous avons eu 3 ou 4 bonnes occasions pour marquer mais nous n'y sommes pas parvenus, a déclaré l’entraineur du Standard, José Riga, au micro de Sporza après la rencontre. Le deuxième goal que nous avons encaissé nous a fait beaucoup de mal. A 2-0, nous n'avons pas reçu de pénalty après une faute sur Tchité. J'ai donc vu un bon Standard. Mais nous avons manqué de concentration pour le but. Ce match aurait pu complètement tourner dans un autre sens » . On ne pourra pas lui reprocher de verser dans l’auto-flagellation ou la lucidité…

Le Club Bruges assure

De quoi faire bondir Marco Casto, un ancien footballeur en vue du paysage wallon, sur Facebook. « Riga... Calimero c’est injuste trop injuste... Merde, arrête et sois honnête ce n’est pas toujours la faute des autres et juste de ta faute... Le standard mérite un vrai coach... » . Ca va chauffer dans les travées de Sclessin ! Le Club Bruges de Christophe Daum a fait le taf à domicile face à Genk ce vendredi, champion en titre, mais qualifié péniblement pour ces Playoffs. Les Brugeois la jouent comme à l’habitude, à la Daum, tous derrière et on part en contre-attaque. Frileux, peu spectaculaires mais efficaces. Victor Vazquez, produit de la masia et pote de formation de Léo Messi ouvre la marque sur un coup-franc subtil. Genk pousse, Genk presse mais Jospeh Akpala leur plante un couteau dans le dos en seconde période. 2-0. Les Limbourgeois continueront bien à développer du jeu, à se créer des occasions via un Kevin De Bruyne revenu en forme et un Christian Benteke, encore une fois bien en jambes. Quelle stupidité de la part de la direction du Standard, de l’avoir laissé partir en échange de cacahuètes cet été ! Cette rencontre aura au moins permis de réaliser que Genk peut ennuyer pas mal d’équipes encore cette saison et que Bruges propose un des footballs les plus soporifiques du Royaume… N’empêche, les blauw en zwart reviennent à une petite unité seulement d’Anderlecht. La messe est loin d’être dite ! A noter que le départ d’Anthony Van den Borre de Genk est confirmé. La saga tragicomique peut continuer !

Les Playoffs 2. Sinon, dans ce championnat en paille, regroupant le ventre mou, on a joué des matchs… Ah au fait, Jeremy Perbet a encore marqué. Le seul intérêt de ces Playoffs 2 catastrophiques semble être d’augmenter le nombre de pions (23) du Français en pleine bourre.
Les Playoffs 3 ? Bah, c’est pareil…


Par Adrien de Marneffe
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

bruges ou gand mais pas anderlecht, vendredi on va leur prendre des points pour pas qu'ils soient champions !!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 1