1. // Belgique – Jupiler Pro League

Anderlecht, deux fois ?

Dans un championnat où les joueurs étrangers sont désormais plus nombreux que les locaux, le tenant du titre Anderlecht va chercher à doubler la mise cette saison. Le duel attendu face au Club Bruges promet beaucoup, tandis que le Standard, qui a beaucoup recruté cet été, aimerait aussi s’immiscer dans la bagarre. Pour le promu Charleroi, l’objectif sera de se maintenir. État des lieux de début de saison.

4 7
Le boss
Fort de son palmarès, de son expérience et de ses finances largement au-dessus de la moyenne, le champion sortant Anderlecht apparait comme le candidat naturel à sa propre succession. Les Mauves repartent néanmoins sur un nouveau cycle, puisqu’après cinq ans à la tête de l’équipe première, Ariël Jacobs a décidé de se lancer un nouveau défi en partant entraîner le FC Copenhague au Danemark. Il est remplacé par le méconnu John van den Brom, en provenance du Vitesse Arnhem. Les dirigeants bruxellois ont certainement été convaincus par la bonne saison du modeste club hollandais en Eredivisie (7e place finale). Reste que le nouveau technicien devrait être contraint de composer avec un effectif fragilisé. Le maître à jouer Matias Suarez, recalé à la visite médicale au CSKA Moscou, est pour l’instant toujours sous contrat, mais ça pourrait ne pas durer. D’autres cadres de l’équipe comme Cheikhou Kouyaté ou Dieumerci Mbokani sont également convoités. Il va donc falloir attendre les derniers jours d’août pour savoir exactement à quoi ressemblera l’Anderlecht millésime 2012/2013. La façon dont seront gérés les deux matchs de barrage en C1 contre l’AEL Limassol peut faire la différence. En tout cas, Anderlecht n’a pas mis longtemps à s’installer en tête de la Jupi : après un démarrage poussif contre Courtrai, deux probantes victoires contre Beerschot et le Cercle Bruges ont permis de prendre les devants, le Club Bruges et Zulte-Waregem ses plus proches pour suivants étant devancés à la différence de buts.

L’outsider ambitieux
Actuel deuxième de Jupiler League après trois journées, le Club Bruges peut légitimement contester la première place à Anderlecht. La saison dernière déjà, les Gazelles avaient été annoncés à juste titre comme les adversaires les plus sérieux des Mauves. Sauf qu’une vilaine série défaites en octobre et novembre avaient mis à mal la belle dynamique de l’été. Christoph Daum était arrivé et le Club s’était finalement réinstallé au poste de dauphin d’Anderlecht, sans jamais toutefois pouvoir vraiment inquiéter la formation de la capitale. Pour l’actuelle saison, l’effectif a été peu modifié. L’animation défensive reste globalement la même, avec notamment le Hollandais Ryan Donk dans l’axe et l’international danois Niki Zimling à la récupération. Devant, les dirigeants ont recruté Mohamed Tchité, en provenance du Standard. Depuis le début de l’été, c’est surtout le milieu offensif israélien Lior Refaelov qui s’est distingué, avec déjà 4 buts inscrits en 3 matchs. A noter que Christoph Daum a préféré rentrer en Allemagne. Il a été remplacé par ce bon vieux Georges Leekens, ancien sélectionneur des Diables Rouges.

Les poils à gratter
Où en est le Standard en ce début de saison ? Difficile à dire. Les deux attaquants de la saison passée, Cyriac et Tchité, sont partis, remplacés par l’international Marlon Ogunjimi, prêté par Majorque, et l’Israélien Dudu Biton. Ce ne sont pas les seuls paris dans le recrutement des Rouches, qui ont vu arriver cet été le gardien nippon Eiji Kawashima et les Français Frédéric Bulot et Yohan Tavares. Pour couronner le tout, l’entraîneur est un néophyte en Belgique : Ron Jans, mis sur la touche à Heerenveen depuis l’arrivée de van Basten. Peu connu, il reste tout de même sur une excellente saison réalisée avec le club frison en Eredivisie. Le Standard va peut-être mettre un peu de temps à trouver son rythme de croisière mais possède assurément de quoi viser le podium. Voire plus ? De son côté Genk, champion 2011, va miser sur l’effectif le plus jeune du championnat, avec en têtes de gondole les attaquants internationaux Jelle Vossen et Christian Benteke, ainsi que la très coté recrue française Julien Gorius en provenance du FC Malines. Autre valeur sûre, la Gantoise pourrait néanmoins souffrir de la perte de certains joueurs à l’intersaison, dont Jesper Jörgensen et Yassine El Ghanassy. Elle a d’ailleurs mal démarré la saison avec une élimination d’entrée en C3 contre les modestes Hongrois de Videoton.

Le ventre mou
Le Cercle Bruges, Mons, Malines, Zulte Waregem, Lokeren, Beerschot, Lierse, Courtrai… La bizarroïde organisation de la Jupiler League, avec une saison régulière puis trois mini-championnats sous forme de play-offs, offre la possibilité à des équipes a priori pas armées pour jouer la gagne d’essayer d’accrocher les dernières places des « play-offs 1 » (ou PO1), soit le tableau des six premiers qui se battent pour le titre et les tickets européens. Pour les autres équipes, si elles n’ont pas merdé au point de se trouver à l’une des deux dernières place à l’issue de la saison régulière, c’est quasiment une fin de saison en roue libre qui les attend, avec les « PO2 » , où huit candidats se battent pour une pauvre place de finaliste au dernier ticket européen, qui se joue face au quatrième des PO1. Vous n’avez pas tout compris ? C’est normal, la Jupi embrouille tout. Toujours est-il qu’au cœur de tous ces clubs flamands du ventre mou, on retrouve la formation wallonne de Mons, qui s’était remarquablement débrouillé la saison passée pour son retour en élite et qui va compter une nouvelle fois sur sa nombreuse colonie française, dont le goleador Jérémy Perbet, auteur de 25 buts lors du précédent exercice.

Le fond de la classe
Si Louvain s’en était bien sorti la saison passée en terminant juste au-dessus de la zone de relégation, il va certainement encore falloir mettre le bleu de chauffe cette saison pour éviter la descente. Son effectif ne semble en effet pas armé pour viser très haut… Même remarque pour les deux promus, Waasland-Beveren, déjà lanterne rouge, et le Sporting Charleroi. Les Carolos viennent de décrocher une première importante victoire à Courtrai, mais ils savent que le chemin vers le maintien sera long, très long, et semé d’embuches. Le nouveau très jeune entraîneur Yannick Ferrera (31 ans !) va miser sur l’un des deux meilleurs buteurs du club en D2, le Français Harlem Gnohéré, le second Moussa Gueye étant parti à Metz cet été. Quant à Parfait Mandanda, petit frère de, il se voit offrir l’occasion de montrer ses capacités dans les buts. A lui de la saisir.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Elle semble si loin l'époque ou le standard avait dans ses rang des type comme Defour, Witsel, Fellaini, Onyewu... :(
nononoway Niveau : CFA
"la jupi", c'est bien la première fois que j'entends cette appellation.
nononoway Niveau : CFA
C'est "Marvin" et pas Marlon Ogunjimi. (Désole de faire le grincheux)
Mainvault Niveau : DHR
Jupiler League. Les hommes savent pourquoi. Et oui moi aussi j'ai froncé les sourcils en voyant Marlon..
Un championnat peut-être en dessous des autres mais bien chouette quand même.
@ Listo
et Preud'homme sur le banc, Espinoza derrière le but et Bolat dedans... Toutes ce belles promesses en devenir qui sont maintenant déjà bien loin... Mais que de souvenirs entre temps :)
"Actuel deuxième de Jupiler League après trois journées..."

article pas si "actuel" que ça apparemment, sans doute posté six jours après sa rédaction, vu que 14 des 16 équipes (dont les trois leaders) ont déjà joué leur 4e match hier soir...

ça aurait peut-être valu le coup d'attendre 20h pour poster un article à jour, non ?

oups - PARDON ! - pas vu que l'article datait de hier fin de matinée...

mea culpa
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Wenger démasqué
4 7