1. //
  2. // 3e journée
  3. // Real Madrid/Atlético Madrid

Ancelotti, l'an zéro ?

Délesté de Xabi Alonso et Di María, l'effectif du Real Madrid est l'un des plus shorts du gratin européen. Un renouvellement qui doit beaucoup à la folie des grandeurs de Florentino Pérez et peu à la volonté de Carlo Ancelotti. Un entraîneur italien qui se retrouve de nouveau face à un chantier monstre...

3 25
« Tu as vu cet Italien, il commence à nous saouler. On lui fait des cadeaux et il tire la tronche. Enfant gâté. » La discussion entre Nasser Al-Khelaïfi et Florentino Pérez en marge du tirage au sort des groupes de Ligue des champions aurait pu ressembler à cela : une diatribe envers Carlo Ancelotti. Déjà en froid avec une direction parisienne trop intrusive peu avant son départ pour Madrid, l'entraîneur italien a remis le couvert. Cette fois, le désaccord se conjugue en espagnol. Malgré le triomphe de la Décima, l'entraîneur du Real Madrid regrette le manque de crédit accordé par son président-supporter. En un été, Florentino Pérez a disloqué la moelle épinière de son équipe. Après les arrivées de Toni Kroos et James Rodríguez en juillet, Xabi Alonso et Ángel Di María ont quitté le navire merengue. Deux départs opposés de par leurs circonstances qui mettent à mal le fameux équilibre de Carlito. Sans le vice et la science du jeu de son Barberousse, sans la couverture tout-terrain et les instants de génie de l'Argentin, le coach madridista se sent acculé par un big boss pour qui l'échec n'est pas une option. Ambiance.

Maux de tête en 4-2-4


« Cette Décima appartient à tout le madridismo. C'est le moment de profiter de la Décima, mais notre philosophie nous pousse vers la suivante, la Undécima (la onzième, en VF). Je sais que beaucoup ne comprendront pas, mais nous sommes ainsi et c'est ce que nous ont transmis nos ancêtres. » Au soir des célébrations de la dixième Coupe d'Europe du Real, Carlo Ancelotti croit comprendre son prochain défi : soulever, pour une seconde fois consécutive, ces grandes oreilles qui excitent tant Florentino. Manque de bol, entre les lignes, le président de la Maison Blanche soulignait que le Real entrait dans une nouvelle ère, que des changements auraient lieu. La Coupe du monde terminée, le chéquier présidentiel a flambé. 112,5 millions d'euros ont été injectés et Kroos, James, Keylor Navas et Chicharito sont venus renforcer une escouade déjà pléthorique. Du pain béni pour les ventes de maillot, les intrusions dans le marché sud-américain et les joueurs de FIFA 15. Moins pour un Carlo Ancelotti, qui s'inquiétait déjà de la mise en péril de l'architecture de son onze.

Peu connu pour sa mesure, Florentino Pérez a même cru tenir l'équipe parfaite suite à la victoire en Supercoupe d'Europe. Face à un Séville inoffensif, toujours en rodage après de nombreuses arrivées, le Real n'a fait qu'une bouchée de cette finale. Une victoire 2-0 et un jeu délicat, il n'en fallait pas plus au magnat du BTP espagnol pour s'octroyer une légitimité sportive. De fait, les recommandations de Carlo Ancelotti ont été balayées d'un revers de main. Après avoir accepté le refus du coach italien de recruter Luis Suárez, Florentino s'est lâché. Exit Ángel Di María et ses exigences salariales jugées astronomiques, adios Xabi Alonso et ses doutes de ne plus être un titulaire à part entière. Deux décisions qui sont allées à l'encontre de la volonté de Carlo. Une désillusion à ses yeux, tant les deux hommes restaient des hommes forts de son système. Dès l'aller de l'autre Supercoupe, celle d'Espagne, le mâchement du chewing-gum est devenu plus stressé, les maux de tête répétitifs. Avec l'entrée de James Rodríguez en seconde période, son 4-4-3 habituel s'est mué en 4-2-4 sans contrôle ni emprise sur le jeu. Le fameux équilibre est à retrouver.

Guerre de clans


Cette situation frileuse entre l'exécutif et le sportif ne date pas de cet été. Déjà, dès son arrivée l'an dernier, Carlo Ancelotti n'avait que moyennement apprécié les coups de pression du principal mandataire de l'institution blanche. Isco, Illarramendi et Bale, recrues phares du mercato, devaient jouer selon les principes de Florentino. L'entraîneur italien s'est exécuté pour ne faire que renforcer son opinion : l'Andalou s'est révélé trop indolent et le Basque immature. Xabi Alonso, Di María et Modrić ont fait mieux que garder la main et se sont imposés comme l'épine dorsale du succès. Du gagnant-gagnant, sauf pour le señor Pérez. Durant le marché estival, il a imposé ses choix et fait naître de nouveaux clans dans le vestiaire. Ainsi, les « vétérans » , Cristiano Ronaldo en tête, ont haussé le ton. Plus que des piques envers celui qui le paie, Cristiano a fait l'éloge d'Ancelotti, qui « sait ce dont l'équipe a besoin » et que l'on doit « laisser travailler tranquillement » . Une sortie qui n'a pas plu à Florentino Pérez et aux petits nouveaux, et qui pourrait créer des distorsions à la Ciudad Real Madrid. Bref, en un peu moins de deux mois, tout, ou presque, est à rebâtir pour Carlo Ancelotti, tant sur qu'en dehors des prés. La belle affaire, à quelques heures d'un derby face au champion d'Espagne.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Sur la capacité d'ancelotti a tenir son vestiaire, je ne me fais pas trop de soucis.
Sur l'ossature ou les exigences de son patron, ce risque de lui faire regretter paris.
Impayable Perez qui n'y connaît rien au foot mais qui dirige la maison merengue comme un enfant capricieux qui veut les derniers jouets. Même en affaires, il est pas doué le Perez à part pour vendre des maillots aux millions de débiles mentaux qui vénèrent les CR, Beckham...
Heiseinberg Niveau : CFA
Ancelotti n'as jamais refusé Suarez mais Suarez qui a refusé le Real -_-
Si Ancelotti aligne un 4-4-3 il a quand même de grandes chances de coller des branlées. Pas sûr que ça passe au niveau de l'arbitre par contre.
Les deux dernières lignes du 3eme paragraphes "son 4-4-3 habituel s'est mué en 4-2-4 sans contrôle ni emprise sur le jeu. Le fameux équilibre est à retrouver."

Ce mec est un génie, car je le dis depuis des années: il faut virer Casillas !!

Plus sérieusement, c'est la 3 ou quatrième fois que je fois cette coquille a l'intérieur des articles de so foot. On se plaint que les journalistes ne parlent jamais de tactiques, mais il vaut mieux qu'ils ne commencent jamais.
AÏE !!! Cyril.C m'a devancé
Cette équipe (et plus particulièrement son milieu) est totalement déséquilibrée ...
Économiquement, je comprends le projet, mais pas tactiquement
pascounet Niveau : DHR
Message posté par SoBreizh
Impayable Perez qui n'y connaît rien au foot mais qui dirige la maison merengue comme un enfant capricieux qui veut les derniers jouets. Même en affaires, il est pas doué le Perez à part pour vendre des maillots aux millions de débiles mentaux qui vénèrent les CR, Beckham...


mais non c'est pas un tocard en bizness. c'est + un chef d'entreprise qu'un president de club je le concede
mais penser que ce mec est un guignol me fait doucement rire
Heiseinberg : t con ou quoi ?? Tu as oublié les decla de suarez sur le réal ! De ma vie je n'ai jms vu un mec sucer autant une équipe ?!
J'adore Ancelotti, vraiment dommage qu'il soit pas resté en L1 (surtout dommage pour le PSG je pense d'ailleurs), ce coach c'est la grande classe, quasi toujours digne et mesuré même quand un arriviste comme Nasser lui manque énormément de respect (menace de licenciement avant le match contre Porto, quand t'as la chance d'avoir Carlo dans un club comme le PSG c'est incompréhensible comme comportement, ou alors ça montre une méconnaissance du foot européen), excellente connaissance du foot, il a entrainé et gagné dans quatre championnat différent avec succès (même si au PSG c'était le minimum), pour autant il a jamais eu une grosses hype autour de lui, certains "journalistes" de haute volée type Menez Dugarry ou Larqué avaient même fait du taillage de Carlo un sport national.

Ensuite au Real, on lui promet l'enfer, en tous cas vu de France, avec le transfert de Bale qui a beaucoup fait grincer des dents, et il remporte la fameuse decima ! Tout ça sans jamais donner de mauvaises images de lui et à chaque fois avec un appuie incroyable des joueurs, toujours tous à fond derrière le "mister", que se soit à Milan, Chelsea, Paris ou Madrid. À paris il aurait pu ruer dans les brancards mais non, on lui manque de respect, il remplit l'objectif et se tire sans faire d'esclandre.

Et cette saison il remet ça, on lui met la merde dans son équipe en virant le dynamiteur du milieu pour un jeune premier et là encore on l'entend pas, alors que visiblement c'est pas son choix, y'en a pourtant plus d'un qui aurait pleuré.

Bref, compétence footballistique, classe, respect de son club et de sa hiérarchie, meneur d'homme quasi unique en son genre... Carlo est dans son genre il coach parfait, pourtant on préfère, a fortiori sur sofoot, faire l'éloge de Van Gaal, Simeone, Mourinho, Guardiola ou Klopp selon la mode du moment. On dit souvent "Ancelotti n'entraîne que des grands clubs" je trouve ça facile. D'une si ces clubs viennent le chercher c'est sûrement pas pour son sourcil, de deux tous les grands coach (exemple ceux que je viens de citer) entraîne des grands clubs.
Message posté par SoBreizh
Impayable Perez qui n'y connaît rien au foot mais qui dirige la maison merengue comme un enfant capricieux qui veut les derniers jouets. Même en affaires, il est pas doué le Perez à part pour vendre des maillots aux millions de débiles mentaux qui vénèrent les CR, Beckham...


C'est certain qu'on devient PDG d'une boite de BTP produisant un chiffre d'affaires de 38 Milliards d'€/an en étant un tocard en affaires.
On parle d'un replacement de Bale en Milieu centre/gauche. Avec Ronaldo jouant plus haut ça pourrait être une très bonne idée. Bale couvrirait parfaitement le couloir gauche, permettant à Ronaldo de se consacrer aux taches offensives. De plus il distribuerait un paquet de centre.
Et James serait plus à l'aise en poste d'ailier droit, ou de meneur de jeu avancé en soutien de Ronaldo et Benz. J'suis pas convaincu pour l'instant qu'il ait le coffre pour jouer en MC.
J'espère que Varane va retrouver une place de titulaire au coté de Ramos bientôt. Pour le derby de ce soir on va peut être le retrouver car Carvajal est blessé donc Ramos pourrait le remplacer. Benzema
Ronaldo James

Bale Modric
Kroos


Marcelo Ramos Varane Carvajal

Casillas
MindTheGap Niveau : CFA
Pérez n'est pas celui qui paie Ronaldo, Robin, c'est le Real Madrid. On pourrait presque croire, mais non.

Tonton FlorenTIMO, prez' du club élu, contrairement aux autres grands clubs européens, mais comme au FCB, ne met pas un rond de sa poche.

C'est bien ce qui est malheureux, c'est que ce mec, dirigeant d'ACS de profession, se pense au-dessus du club et s'en serve souvent à des fins personnelles (contrat autoroutes colombiennes, etc.).
ok ma tactique fait un truc tout pourri
Funk Doctor Niveau : CFA2
Ce milieu m'a l'air tout de même très déséquilibré, il faudra voir comment Carlo gère ça mais ça risque de poser des problèmes au Real cette saison.

J'ai un peu peur pour Madrid que Perez refasse la même connerie que lorsqu'il avait fait partir Makélélé pour faire venir Beckha, ça avait donné une équipe trop déséquilibrée et qui n'a plus gagné un trophée à partir de ce moment-là.
Champion d'Espagne c'est pas un trophée ? Mais bon sur qu'avec un recrutement plus cohérent le real avait de quoi dominer l'Europe à l'époque. Par contre pas sûr que financièrement des titres soient plus rentables qu'un Beckham. Il est là le problème, titre ne veut pas forcément dire rentabilité maximum pour un club. D'où aussi le recrutement de la star montante James probablement.

Sinon Bale milieu j'y crois moyen, mais bon jamais je pensais que Di Maria attendrait ce niveau énorme en milieu relayeur. Après faudra voir si le Gallois a 4 poumons comme Di Maria, ce qui me semble difficile vu sa musculature. C'est la grosse inconnue mais c'est ça qui est bon, je trouve ça très intéressant alors que je ne supporte pas spécialement le real.
Ca choque personne le " un des effectifs les plus short du gratin européen" ? C'est vrai quoi : Coentrao, Varane, Arbeloa, Illara, Isco, Khedira, Chicharito et Jesé sur le banc, y'a vraiment de quoi les plaindre ...
Suarez avait fait de beaux appels du pied au Real, non ?
Vraiment dommage qu'il soit en face.
Je compense mon post plus que limite HS. C'est moi, ou en terme d'effectif déséquilibré, le Real est revenu en 2004 (période post-Makelele) ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 25