Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 14e journée

Ancelotti égale Rijkaard, Cordoue savoure

Au menu, un Real Madrid en fusion finissant par faire partie de l'histoire, un gardien mis à l'honneur et un événement interplanétaire : la première victoire de Cordoue.

Modififié
  • L'équipe du week-end

    Être pro-Real Madrid ou pro-Barça, c'est une chose. Rester objectif quand une équipe commence à battre des records en est une autre. Ce samedi, la large victoire du Real Madrid contre le Celta Vigo (3-0) a fait passer les hommes de Carlo Ancelotti dans une autre dimension. Celle des équipes prêtes pour enchaîner les victoires et avancer sans se mettre de barrière. « Il n'y a pas de limites » disait Don Carlo en conférence d'avant-match. Toujours est-il qu'au niveau comptable, ça fait 18 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Autant que le FC Barcelone de Frank Rijkaard de l'exercice 2005/2006. Pas mal du tout. Mais si le Mister souhaite définitivement installer son nom en lettres d'or dans le livre de la Liga, il devra bel et bien faire face au maître Guardiola. En 2010/2011, l'ancien coach blaugrana avait enchaîné pas moins de 16 victoires consécutives uniquement en championnat. Pour l'instant, le Real de Carlo en est à 11. Encore un peu de chemin, donc.

  • Le Don Quichotte du week-end

    Carlos Kameni. Lors du déplacement de Málaga au Deportivo La Corogne, le gardien camerounais ne fauche pas Hélder Postiga dans la surface, mais un penalty lui est pourtant sifflé. Visiblement vexé, le capitaine des Anchois réalise un double arrêt plein de détermination sur le tireur Ivan Cavaleiro. Impassable et principal artisan de la victoire des siens (1-0), le gardien aux 239 matchs de Liga méritait bien qu'on s'arrête sur sa forme actuelle. Au grand dam de Guillermo Ochoa.





  • La hype

    Les fans de grands chasseurs de buts ibériques attendaient depuis le début de la saison un but de la nouvelle acquisition estivale du FC Valence, Álvaro Negredo. Manque de pot, l'ancienne idole de Séville est arrivée d'Angleterre avec une fracture au cinquième métatarse et attend la 9e journée pour jouer ses premières minutes en championnat. Quelques matchs plus tard, l'international espagnol vient donc d'inscrire son premier but, d'une belle reprise du gauche. Le seul problème, c'est que son ouverture du score à Grenade ne permettra pas une victoire des Chés. La raison ? Une exclusion de Paco Alcácer, un peu, et un match mal maîtrisé, surtout (1-1). Enfin dévergondé, Negredo va maintenant devoir enchaîner les pions comme il l'avait fait chez les Palanganas. Parce que 85 buts en 180 matchs, c'est quand même costaud.

  • Le geste « olé »

    Bon, on trouvera sûrement des excuses à l'Espanyol Barcelone dans son derby contre le Barça. D'abord devant au tableau d'affichage grâce à Sergio Garcia, les Perruches ont bien cru réaliser le coup de poker de cette 14e journée de Liga dans l'antre du Camp Nou. Jusqu'à la dernière action de la première mi-temps, en fait. Balayés 5-1, les coéquipiers de Salva Sevilla ont énormément souffert dans le second acte devant la puissance offensive des Culés. Mais pas autant que lui. Dans les arrêts de jeu de la rencontre, Neymar décide en partenariat avec son compère Iniesta de mettre à mal celui qui attendait simplement la douche pour rentrer chez lui. Un dernier dribble en guise de finish him dans Mortal Kombat.

    Vidéo

  • Le coup du week-end

    Ça y est ! Toutes les équipes de la première division espagnole ont gagné au moins un match. Et oui, on attendait avec impatience le premier succès de Cordoue, lanterne rouge avec sept matchs nuls et six défaites au compteur. Victorieux de l'Athletic Bilbao (1-0), les Blanquiverdes doivent leur salut au buteur maison, Nabil Ghilas. C'est bien simple, sur les 11 pions plantés par sa team, le Fennec a marqué 4 fois en participant à seulement 12 rencontres. Un ratio suffisamment bon pour permettre à son équipe de récupérer deux places au classement et se retrouver avec le même nombre de points que le premier non-relégable, Almería. En fait, Cordoue avait simplement décidé de laisser un peu d'avance à ses concurrents pour le maintien.

  • Vous avez raté Eibar-Almería et vous n'auriez pas dû

    Le lundi en début de soirée, on peut être encore au travail ou en train de potasser ses partiels. Lorsqu'on voit un Eibar-Almería programmé, les gens normalement constitués ne débordent pas d'envie d'allumer leur télé. Erreur ! Depuis le début de saison, Eibar propose un jeu attrayant et mène la vie dure à pas mal d'équipes, notamment l'Atlético Madrid (courte défaite 2-1) ou Villarreal à Ipurua (1-1). Voir cette belle victoire des Basques contre Almería (5-2) est un juste retour des choses. Avec cinq buteurs différents, les Armeros ont livré une prestation collective pleine, menant 3-0 au bout d'une demi-heure de jeu. Bien aidé par l'attaquant Federico Piovaccari en prêt de la Sampdoria de Gênes, Eibar reste bien ancré dans le ventre mou du classement, au neuvième rang. Pas mal du tout pour sa toute première saison en Liga.

  • Le nombre très utile

    15 025. En euros, la somme recueillie par le Rayo Vallecano lors de la venue du FC Séville pour venir en aide à Carmen, la résidente de 85 ans du quartier de Vallecas, délogée le 21 novembre dernier. Dans ces cas-là, la défaite à domicile (1-0) passe au second plan. Cœur pour eux.

  • Et sinon ¿ Qué pasa ?

    - La Real Sociedad est première au classement du fair-play. C'est bien. En revanche, elle a sacrément bu la tasse contre Villarreal ce dimanche (4-0). David Moyes va devoir resserrer les boulons.
    - Battu à domicile contre l'Atlético Madrid (2-0), Elche est bon dernier de Liga. Elche pas terminé.
    - Cristiano Ronaldo abuse des cours de piscine.



    - Neymar avait pourtant prévenu l'Espanyol.



    - Le mouvement collectif #FUTBOLSINVIOLENCIA joué par les joueurs, dirigeants et supporters suite au décès de Jimmy la semaine dernière.


    - À nouveau buteur contre Levante (1-1), Karim Yoda est toujours du bon côté de la force avec Getafe.



    ⇒ Résultats et classement de Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
    jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25