Ancelotti, De Niro et L'Enfer du dimanche

Modififié
2 31
Carlo Ancelotti est un homme de plusieurs passions.

Outre le football, l’entraîneur du Bayern est aussi un cinéphile averti : « J'aime beaucoup le cinéma. Il y a énormément de films que j'apprécie comme La vie est belle qui a permis à Benigni de remporter l'Oscar. Ou encore Le Parrain avec Robert de Niro. C'est mon acteur préféré. J'ai vu tous ses films, il a un tel talent. Certains films inspirent, motivent. Parfois, j'utilise des extraits de films pour motiver mes joueurs. Avant la finale de la Ligue des champions en 2003 (remporté par Milan face à la Juventus, ndlr), je leur avais montré le discours d'Al Pacino dans L'Enfer du dimanche. »

Un petit bijou d'écriture et d'acting de quatre minutes, qui ne laisse forcément pas indifférent.

Youtube
AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Kame House Niveau : CFA
Quand je vois des gars comme Ancelotti, Onesta, P. Jackson ou d'autres, je me dis que être un grand coach c'est avant tout être une grande personne, c'est à dire un sage. Ça dépasse même le cadre du sport, ça peut s'étendre au management pur je crois.

Après je pense à Mourinho, un espèce de surdoué de la com', un sprinteur du résultat, un éjaculateur précoce du foot. Il faut de tout pour faire un monde n'est-ce pas.
Super-Pippo Niveau : CFA
Ancelotti et De Niro ont des points communs, en plus de leurs origines, c'est le fait que tout le monde les kiffe. J'ai jamais entendu quelqu'un parler en mal sur un des deux (à part certains Français lors du passage de Don Carletto à Paris) mais quand tu fais partis des meilleurs dans ton domaine forcément...

Putain, quelle performance de Bobby dans le Parrain !
"J'ai jamais entendu quelqu'un parler en mal sur un des deux".

Si moi, Ancelotti n'a pas de caractère, il a eu de la chance car il avait toujours de grandes équipes et/ou de grands joueurs mais foncièrement, il manque cruellement d'idées ou de convictions.
straussken Niveau : DHR
Message posté par Super-Pippo
Ancelotti et De Niro ont des points communs, en plus de leurs origines, c'est le fait que tout le monde les kiffe. J'ai jamais entendu quelqu'un parler en mal sur un des deux (à part certains Français lors du passage de Don Carletto à Paris) mais quand tu fais partis des meilleurs dans ton domaine forcément...

Putain, quelle performance de Bobby dans le Parrain !


Les deux partagent aussi un certain sens de la classe et l'économie des paroles inutiles.
Message posté par getzo
"J'ai jamais entendu quelqu'un parler en mal sur un des deux".

Si moi, Ancelotti n'a pas de caractère, il a eu de la chance car il avait toujours de grandes équipes et/ou de grands joueurs mais foncièrement, il manque cruellement d'idées ou de convictions.


quand il débarque à milan en 2001, milan était dans une crise sans précedent sous l'ère berlusconi, c'était un milan catastrophe (comme le milan actuel), il a retourné l'équipe entièrement, il a remis dans le bain des costacurta, maldini etc, l'équipe était en lambeau, résultat ? un championnat, une coupe 3 finale de C1, 2 gagnées....

C'est quand même dommage, de lacher ce genre de post... sans vraiment connaitre le parcours du mec, il a fait de milan une véritable machine de guerre, des mecs comme pirlo (rejeté de l'inter), seedorf (en baisse de régime total) et d'autres sont devenus des tops players sous ses ordres, surtout pirlo où c'est bien ancelotti qui a créé son poste.

Bref un coach qui gagne partout... qui est reconnu partout.. par les coach, par les joueurs, par les journalistes, c'est pas essentiellement du à sa sympathie, mais c'est surtout le talent...
Paradigm Shift Niveau : CFA2
Message posté par AC
C'est mon acteur préférée



J'ai mal à mon Sofoot.
Message posté par getzo
"J'ai jamais entendu quelqu'un parler en mal sur un des deux".

Si moi, Ancelotti n'a pas de caractère, il a eu de la chance car il avait toujours de grandes équipes et/ou de grands joueurs mais foncièrement, il manque cruellement d'idées ou de convictions.


Cette affirmation est vraiment péremptoire. Tu pourrais argumenter ton propos?


Perso de ce que je connais vraiment bien, le Bayern:

Concernant le manque de caractère: le fait que la plupart des joueurs encense ses méthodes, son dialogue dans l'approche tactique, n'est il pas une preuve de caractère?

Concernant le manque d'idée et de conviction: pourquoi donc alors, a-t-il apporté différentes modifications tactiques au schéma de son prédécesseur ?
Perso j'aurais tendance à dire, au travers de ses différentes interviews, qu'il a les idées très clair (peut être même parfois un peu arrêté).

Concernant les grands joueurs: il n'est donc pour rien dans la progression explosive de Kimmich, dans le retour au top de Ribery ?
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  13:27  //  Passionné de la Jamaïque
Pas mal la causerie de Pacino, mais ça ne vaut pas le "c'était pas hier, c'est pas demain, c'est maintenant..." de Dupraz.
@ Abou Debris, en fait sans le vouloir, tu abondes dans mon sens...
Dans ta rétrospective, tu oublies les années galère à la Juve lorsqu'il a remplacé Lippi et puis au Milan (du moins au début), Berlusconi lui reprochait un jeu défensif et frileux qui n'est pas dans l'ADN du club.

Après, quand tu as des joueurs formidables (Maldini, Costa, Kaka, Inzaghi) tu n'as pas beaucoup de mérite... Aurait-il eu les mêmes résultats s'il avait entraîné Foggia ou Lecce ?

Dans sa biographie, "Mes secrets d'entraîneur", il avoue n'avoir rien inventé (en comparaison avec ses maîtres Rinus Michels ou Arrigo Sacchi).

La bise,
@ ILOVEBAYERN

Kimmich est plutôt une pépite lancée et façonnée par Guardiola. Retour de Ribéry au top, ça m'étonnerait, car il n'avait quasiment pas joué l'année dernière, d'où une certaine fraîcheur physique qui le sert cette année. Que ce soit sous Klinsmann, Hitzfeld, Heynckes, Guardiola ou Ancelotti, Ribery a toujours été un électron libre.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 31