Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Ancelotti critique les Français

Modififié
Et pan, le chauvinisme français en prend un coup.

Interrogé par le Financial Times, l'actuel entraîneur du Real Madrid est revenu sur son passage d'un an et demi dans notre chère Ligue 1. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il en garde un souvenir assez différent des autres championnats par lesquels il est passé :

« C'était très différent de Chelsea ou du Real. À Paris, il fallait partir de vraiment très très bas... »

L'ancien entraîneur du Paris Saint-Germain a également souligné le manque de ténacité des joueurs à l'entraînement : « Ils n'avaient pas une mentalité de gagnants. L'entraînement était à 11h00 du matin. Ils arrivaient à 10h30 puis repartaient à 12h30 ou 13h00. »

Heureusement, le coach italien avait un élève modèle au sein de son effectif : « Zlatan Ibrahimović avait beaucoup d'importance par son professionnalisme. Il est vraiment un exemple pour les autres, toujours très concentré. »


Carlo aime les pros, pas les rigolos.

AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible