Ancelotti au Real : une attente et des questions

La venue au Real Madrid de Carlo Ancelotti n’est plus qu’une question de jours. Son arrivée enfin officialisée, le technicien italien devra trouver le résultat d’une équation madrilène toujours en attende de sa Decima. Et devra reconstruire après la politique de terre brûlée de son prédécesseur.

12 31
« Le Pacificateur » . La Une de ce lundi matin de Marca ne trompe personne en Espagne. Après avoir annoncé au board parisien sa décision de rejoindre le Real Madrid, Carlo Ancelotti a grand ouvert sa porte à Florentino Pérez. Pour le moment, seuls Leonardo et Nasser al-Khelaïfi refusent de rendre le trousseau de clés. Le véto du directeur sportif brésilien – « Ce qui s’est passé c’est que Carlo a demandé à partir au Real Madrid. On veut le garder. Il a un an de contrat avec nous. Aucune décision n’a été prise  » – ne devrait donc tenir bien longtemps. Car entre la volonté du coach italien de s’asseoir sur le banc de Bernabéu et celle du président madrilène de le voir succéder à José Mourinho, le PSG devra se résoudre à lui dénicher un successeur. A Madrid, Carlo Ancelotti ne prend pourtant pas la voie de la simplicité. « Si Ancelotti vient, il aura la même pression que Mourinho à ses débuts : remporter le titre face au Barça et empocher la dixième Ligue des Champions que tout le monde attend » , résume Pablo Polo, journaliste à Marca. Certes. Mais après trois ans de Special One, le Real Madrid va s’atteler à raccommoder les pièces d’un puzzle en mille morceaux.

zquez : « Ses caractéristiques plaisent au Real »

La venue de Carlo Ancelotti est le serpent de mer de Florentino Pérez. « Ce n’est pas la première fois que Florentino est en contact avec lui. Il a déjà essayé plusieurs fois mais ça n’avait jamais pu se faire parce que Carlo avait déjà un contrat ou le Real déjà un entraîneur » , rappelle Pablo Polo. Déjà en 2009, le président madrilène en pinçait pour lui : « Il était encore au Milan et c’était à la moitié de la saison. Donc ce n’était pas possible. Mais à cette époque, Ancelotti avait déjà rencontré des personnes du Real. C’était lors de la pré-saison, et quelqu’un avait dit qu’Ancelotti pourrait entraîner le Real. Il avait alors répondu que c’était l’une de ses envies  » , dixit ledit journaliste de Marca. Un désir partagé dont l’union va mettre fin à une période Mourinho qui se termine en nœud de boudin et un zéro pointé. « Pour l’après Mourinho, Florentino cherche un entraîneur plus de « club » . Il va essayer de travailler avec quelqu’un aux méthodes différentes, qui accepte les échanges. Quelqu’un de la trempe d’un Del Bosque » , analyse Pablo. Carlo Ancelotti, dans les petits papiers de Florentino, est pourtant loin d’avoir convaincu toute la populace merengue.

En première ligne, les socios. Entre support inconditionnel au Portugais et volonté de tourner la page lusitanienne, le fragment est criant. Pour Bernardo, socios depuis sa naissance, « le caractère d’Ancelotti est intéressant car le Real Madrid est un club qui respire la classe, l’élégance. Je crois que sa nomination sera une bien meilleure chose que l’omnipotence de Mourinho » . A contrario, Mario, lui aussi abonné, ne « vois pas son style collé avec celui du Real actuel  » : « Madrid a besoin d’un entraîneur dur, qui sait gérer un vestiaire compliqué comme celui que nous avons » . Rafael Martín zquez, membre de la Quinta del Buitre, estime lui en observateur avisé du Real que « ses caractéristiques plaisent forcément aux grands clubs comme Madrid. Il a réussi dans de très grands clubs comme le Milan, Chelsea et aujourd’hui le PSG. Et à chaque fois, il a réussi à remporter le championnat, et avec le Milan la Ligue des Champions  » . Dans cette quête à la Decima, Carlo Ancelotti doit faire mieux que son prédécesseur José Mourinho. Autrement dit, la gagner.

Un vestiaire uni dans la désunion


L’objectif, clair et limpide, n’enlève pas sa part d’ombre au projet sportif que souhaite mettre en place la Casa Blanca. « Les caractères des uns et des autres s’adaptent plus ou moins bien au Real Madrid. Il n’existe aucun entraîneur parfait : son échec ou sa réussite dépend de trop de facteurs différents. Mais surtout, cela dépend du concept que veut mettre en place le Real Madrid pour les prochaines saisons  » , nous explique Rafael Martín zquez. D’un vestiaire proche de l’implosion en décembre, Mourinho en laisse finalement un uni : une union contre lui-même. Après avoir écarté Iker Casillas, fait d’Antonio Adán sa marionnette, joué avec les nerfs du si calme Pepe, José a soudé son groupe. Sa politique de fin règne, comparable à celle de la terre brûlée, se retourne donc contre l’intéressé. Carlo Ancelotti devra lui s’atteler à ne pas briser cette « dynamique » tout en y ajoutant sa pâte. Le mercato estival donnera sa part de réponse sur le projet envisagé. Dans ses valises parisiennes, il souhaiterait y emmener Thiago Silva et Marco Verratti. Ces transferts difficilement envisageables, le nom de Claude Makélélé, son actuel adjoint, revient lui avec insistance dans le package.

Ancien de la Maison Blanche, l’ex international français y a laissé un goût d’inachevé. Pièce inamovible des Galactiques, son départ pour Chelsea en avait sonné le glas. Son retour dans la peau de l’assistant n’aurait alors rien d’une surprise. « Zidane et Makelele sont des noms qui circulent : ce sont des anciens de la maison et ils parlent tous les deux Espagnol. Zidane connaît en plus bien les joueurs du vestiaire » , relève Pablo Polo. Aujourd’hui en formation pour passer ses diplômes d’entraîneur, Zinédine Zidane n’a plus qu’un rôle mineur au sein du Real Madrid. Relégué au rang de collaborateur de la Fábrica après ses désaccords avec José le terrible, son statut devrait évoluer d’ici peu dans l’organigramme de Florentino Pérez. La fin de l’ère Mourinho entraînera donc un retour au classicisme. Avec la seule Supercoupe d’Espagne dans l’armoire à trophée, Carlo Ancelotti sait donc ce qu’il lui reste à faire pour s’imposer dans un club « dont les valeurs sont le refus de la défaite, la recherche presque désespérée du triomphe, le dévouement absolu, le sentiment collectif, la supériorité de l’équipe sur les individus  » , comme nous le confiait Jorge Valdano. Le jeu peut attendre, la victoire non.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
KillerCroc Niveau : CFA
Note : 6
pas ploblème on va guégner les mètch l'équipe elle a bien joué tlès content.


J'ai le mort Carletto, tu devais rester.
anigolemagicien
Carlo Ancelotti ! 1 trophée

Guy Lacombe : 1 trophée

Tout est dit...
KillerCroc Niveau : CFA
oui peut être mais bon, dans le jeu le PSG à montré des choses! En contre attaque notamment, avec le Real du Mou, l'Atleti de Simeone et le Borussia Dortmund j'ai rien vu de mieux cette saison.

Pis il à révélé une certaine force mentale dans l'équipe, notamment en C1.

Alors non, subjectivement, tout n'est pas dit. C'est pas qu'un homme de résultats Carlo, c'est aussi un fin meneur d'hommes.
« Pour l’après Mourinho, Florentino cherche un entraîneur plus de «club». Il va essayer de travailler avec quelqu’un aux méthodes différentes, qui accepte les échanges. Quelqu’un de la trempe d’un Del Bosque »

D'abord, on chasse, le pauvre Del Bosqué, comme un mal propre de la maison (même avec une liga et une champions à la clé) parce qu'il "n'été pas assez charismatique" , et maintenant, on cherche quelqu'un "de sa trempe" ! Ok. Je sors !
Je cherche un post pour faire l'éloge de la formidable chaîne qu'est Canal Plus et de son présentateur vedette Hervé Mathoux, cet homme de classe. Merci de votre compréhension
elmagnifico Niveau : Loisir
Message posté par anigolemagicien
Carlo Ancelotti ! 1 trophée

Guy Lacombe : 1 trophée

Tout est dit...


Guy Lacombe au PSG 21% de victoires
Carlo Ancelotti au PSG 61% de victoires
Tout est dit
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 4
La prochaine saison de liga, c'est un peu une "année 0", un nouveau départ pour les deux mastodontes que sont Madrid et Barcelone.

Au Réal, il faut gérer l'apres Mourinho, avec d'épineuses questions de vestiaires, et reconstruire une équipe pour gagner des titres suite à cette année blanche. Comme toujours, il faudrait du temps, mais on sait pertinemment que le futur coach du Réal n'en aura pas et devra composer dans l'urgence. Par ailleurs je vois mal le club, qui se séparera probablement d'Higuain, ne garder qu'un seul avant-centre pour l'ensemble de la saison. Y aurait bien le jeune Morata, mais la encore, par manque de temps, je pense pas qu'ils vont laisser le temps aux jeunes de s'exprimer et préfèreront recruter quelqu'un.

Au Barca, de nombreux recrutements en perspective, et une équipe à renouveler vont sans doute ralentir un peu la machine.

La question est donc: peut-on rêver l'an prochain d'une Liga à suspense ? L'écart entre le Réal et le Barca est minime, et ces deux équipes, qui semblent affaiblies, peuvent-elles laisser plus de places à d'autres prétendants ? Je pense pas que le titre devrait leur échapper, mais qui sait, peut-être que le championnat ne sera pas joué dès la mi-saison comme cette année...
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Je suis en partie d'accord avec toi, mais il faudrait que les poursuivants puissent dans le même temps maintenir leur effectif. Quid d'un Atletico sans Falcao par exemple ?
Allez, on tient un minimum de suspens jusqu'en février-mars ?
" Noeud de boudin " ???? Pas bien !!! "Eau de boudin "? Bien !!!
Je pense au contraire qu'il aura moins de pression que Mourinho. De plus, aussi fort que soit encore le Barça, ce n'est plus le même que lors de l'arrivée de Mourinho et surtout il n'y a plus ce complexe d'infériorité du réal face au Barça. C'est peut être la seule réussite du Mou avec la Liga des records. Je pense que c'est la bonne personnes pour remplacer le Mou parce qu'il est l'opposé de celui-ci et qu'il arrive au bon moment malgré le bordel actuel dans le club.
Je ne vois pas ce qui empêchera Barcelone de piétiner la liga.
Ensuite en ligue des champions c'est une autre histoire. Mais je peux me tromper, hein.
Le futur du Réal dépend de beaucoup le facteurs, comme le fait que Perez soit réélu ou pas et des joueurs qui risquent aussi de partir du Réal.
( Benzema par exemple je pense qu il ne restera que si Perez est réélu car c est son chouchou c est lui qui l a fait venir et qui l a retenu quand le Mou voulait qu il parte )
C est quand même un pari pour Carlo car la saison pro risque d être très dur au réal et pas a cause de la soit disant politique de la terre bruler du Mou qu on nous pond comme une vérité alors que c est une invention mais bien parce qu'il risque d avoir pas mal de chamboulement ct été au Réal.
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
On est vraiment sur que c'est officiel Carlo avec le Real ? Lors de sa dernière interview il a bien dit qu'il avait "des" possibilités et que le Real en faisait partie. Et depuis hier il y a Naples, et surtout le Milan qui sont sans coach pour la saison prochaine.
"En noeud de boudin" ???!!!!

Je sais les gars on a pas une thune, le temps c'est de l'argent, site indépendant du magazine, clic pub etc blablabla. Mais là ce n'est même pas de l'orthographe, un accord oublié, un participe passé, non, c'est une erreur qu'on retrouve en général dans les rédactions de gamins de 12 ans ou en conf de presse de Gregory Sertic, avec les fameux "comme même", "découvrir le poteau rose" ou "ouais c'est vrai que je suis pas très chalant".
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Je suis pas fan de cette valse d'entraineurs, que se soit qu'ils gagnent ou perdent durant leur passage . C'est pq j'aurai toujours un peu plus de respect pour Fergie, Wenger, qui essaient de batir au long terme (réussi ou pas).
 //  14:11  //  Supporter de l'Lyon
Message posté par elmagnifico


Guy Lacombe au PSG 21% de victoires
Carlo Ancelotti au PSG 61% de victoires
Tout est dit


c'est vrai qu'ils avaient tous les 2 un effectif comparable

pour ma part, ce qu'ancelotti a réussi en L1, la plupart des entraîneurs l'auraient fait

en revanche, son parcours en C1 c'est un autre niveau...
Hilda de Polaris Niveau : CFA2
Avec ou sans coach, Paris sera toujours champion de france les dix prochaines années !

Vivement Mazzarri l'ancien coach du pocho !
Avec cavani et Insigne dans les valises !
Merengue_Celeste Niveau : DHR
Ça sera donc Carlo. J'apprécie bien la personne et l'entraîneur me semble un des tout meilleurs. Après les madridistes sont assez divisés en ce moment. Carlo c'est quand même une idée du football qui s'appuie beaucoup sur la contre-attaque, au Real elle n'est pas blasphématoire mais beaucoup de supporter trouve que déjà l'équipe de Mou était souvent trop défensif et donc ils ont peur de rester dans la même dynamique de jeu. Alors bien sur ils veulent des titres mais le jeu commence à prendre un peu plus de place.

Attention je dis pas qu'ils veulent voir du tiki-taka. Bref honnêtement j'aurai préféré la venue d'un ancien de la maison Benitez en premier lieu qui a toujours rêvé d'entraîner le Real, Laudrup car sa façon de voir le football est intéressante pour le Real. En tout cas je souhaite de la réussite pour Carlo si il s'engage finalement à la maison blanche. Si il recrute aux postes clés (latéral droit, milieu organisateur/récupérateur,attaquant), il peut vraiment réussir. L'important c'est la Decima mais c'est aussi d'arriver en Avril et être en course pour les autres compétitions jouées pas comme cette année et arriver en Janvier en ayant déjà jeter la Liga.

Bref j'attend de voir, j'ai vu qu'on parlé des élections, à part grosse surprise ça devrait être Florentino qui va être réélu mais si c'est pas le cas Carlo sera donc pas l'entraîneur du Real puisque chaque candidat vient se présenter avec son entraîneur et sa future star. Chez Florentino je crois bien que Bale ou un attaquant sera sa star mais nous verrons bien.
Message posté par tojiro69


c'est vrai qu'ils avaient tous les 2 un effectif comparable

pour ma part, ce qu'ancelotti a réussi en L1, la plupart des entraîneurs l'auraient fait

en revanche, son parcours en C1 c'est un autre niveau...


T'as raison toi, Zlatan aurait obéi aux ordre de Guy Lacombe c'est certain...si tant est qu'il sache qui c'est.
Le Real est historiquement un des plus grands clubs du monde.
Maintenant qu'on a dit ça, je trouve personnellement que c'est le "grand" club le plus surcoté de ces 7/8 dernières années.

Je m'explique:
Après l'ère des galactiques c'est un club incapable de franchir les 8eme de finale de LDC pendant plusieurs saisons, qui prend des roustes contre le grand OL, achète des joueurs surcotés et change d'entraineur comme de chemise.
Tout le monde se paluchait sur Madrid juste parce que c'était madrid quoi.
Néanmoins Mourinho avait réussi à REELLEMENT installer le club dans le top 4/5 européens avant de tout envoyer valser.

Aussi on peut comprendre que Ancelotti n'ai pas aprécié le manque de confiance des dirigeant quataris mais le Real sait aussi maltraiter ses entraineurs comme avec Del bosque ou Capello (qui avait donné 1 ou 2 titres de champion dans la période creuse dont je parlais).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
12 31