1. //
  2. // Demi-finale
  3. // Juventus/Real Madrid

Ancelotti a-t-il transformé le Real de Mourinho ?

Le Real Madrid est pour la cinquième année consécutive en demi-finale de C1, et l'accident industriel de l'ingénieur Pellegrini contre l'OL paraît bien loin. Mais alors que la première saison de Carlo Ancelotti avait eu l'ambition de marquer une rupture avec l'ère du Real de Mourinho, la seconde campagne de l'Italien nous démontre que l'équipe madrilène continue à suivre la direction donnée par Mourinho. Carletto a-t-il vraiment transformé le Real de Mourinho ? Analyse de la forme cette semaine, puis du fond la semaine prochaine.

5 33
« Ancelotti a rendu le sourire au madridisme » , déclarait récemment Iker Casillas dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Si les propos du gardien font essentiellement référence à l'obtention de la Décima à Lisbonne, ils rappellent aussi les formes de l'arrivée de l'Italien dans la capitale espagnole. Alors que José Mourinho quitte le navire après un règne de trois saisons intenses en émotions, victoires et polémiques, le petit monde de Madrid exige la paix. Presse madrilène et Bernabéu se mettent d'accord pour faire de Mourinho un coupable plus qu'un bienfaiteur, et Ancelotti arrive avec le costume de possible sauveur. Possible, seulement, parce que Madrid reste indomptable. Le costume est blanc et le titre est celui du « Gentil pacificateur » , parce que la force d'Ancelotti est bien évidemment l'humilité. La possession ? « J'aime beaucoup.  » Mourinho ? « On n'a pas le même caractère. » Rupture et nouveau départ ?

Le loup est parti, mais Madrid a peur des fantômes


Avec le recul que nous offrent les deux dernières saisons, le caractère est en fait la seule rupture d'Ancelotti avec le travail de Mourinho. Discret par nature, l'Italien est devenu Mister zen. Lorsque la presse complimente, Ancelotti remercie les joueurs. Lorsque la presse attaque, Ancelotti acquiesce. Mais Madrid n'est pas plus tranquille pour autant : le printemps 2015 a démontré que la paix madrilène dépend non pas du caractère de l'entraîneur en poste, mais bien des résultats. Peu importent les mots doux, les drôles de sourcils et les efforts de conciliation, Ancelotti n'a pas guéri l'instabilité chronique qui aime défiler sur la Castellana.

Le 4 janvier 2015, Madrid tombe face à Valence. Quelques jours plus tard, c'est l'Atlético qui élimine les Merengues de la Coupe du Roi. Puis, alors que le Real maintient le cap en championnat (victoires convaincantes contre l'Espanyol, Getafe, Córdoba, Real Sociedad, Séville, Deportivo, Elche), la déroute 4-0 au Vicente-Calderón (avec une équipe A'), le nul contre l'excellent Villarreal, la défaite à San Mamés et les frayeurs face à Schalke aboutissent sur des sifflets et des demandes de démission. Quelques mauvais résultats, et tout s'envole, malgré le logo flambant neuf de champion du monde. Un mois et demi après les doutes, le Real est encore en course en C1 et reste à deux points du Barça en Liga. Mais il a une nouvelle fois démontré qu'il ne savait pas vivre une saison sans sursauter de peur devant le moindre fantôme. La gestion de Mourinho était-elle vraiment la cause de l'instabilité de la saison 2012-13 ?

Des résultats presque identiques


Dans la bouche d'Ancelotti, le point de départ de la comparaison est explicite : c'est « impossible » de comparer son travail et celui de Mourinho. Et comme souvent, le Mister a bien raison, dans l'absolu. Du fait de contextes et d'adversaires différents, il est impossible d'affirmer qu'Ancelotti a fait plus que Mourinho, ou l'inverse. Mourinho avait la mission de donner une vision à un club qui avait perdu la sienne. Trois ans plus tard, Ancelotti devait faire gagner une équipe transformée en favori en C1. Mourinho n'a pas dû affronter un Atlético si fort en Liga, et Ancelotti n'a pas dû chercher un moyen pour contrer le Barça de Guardiola. En chiffres, leurs bilans sont presque identiques. Après 100 matchs, les statistiques étaient même perturbantes en matière de victoires (78 pour Ancelotti, 77 pour Mourinho), points (244 partout), buts marqués (272-274), buts concédés (80-81), différence de buts (+192 et +193). Aujourd'hui, après 114 matchs, Ancelotti a plus gagné (76% de victoires contre 72%), mais il a aussi plus perdu (13% contre 12%). En matière de territoires conquis, Ancelotti a réussi à vaincre le monde, mais il n'a pas réussi à conquérir Madrid, perdant contre l'Atlético la Supercoupe d'Espagne, la Coupe du Roi et de nombreux derbys. Finalement, la seule variable possible pour comparer l'impact des deux entraîneurs reste, comme souvent, le choix des hommes, les idées de jeu et les choix tactiques.

Les fausses idées sur Mourinho et le long terme


Et c'est ici que la continuité entre le travail de Mourinho et celui d'Ancelotti est la plus marquante. Mourinho avait écarté Casillas pour affaiblir le « camp des Espagnols  » ? Le choix d'Ancelotti en faveur de Diego López – ainsi que la saison actuelle du géant au Milan – donnent raison au Portugais. Mourinho manquait de respect au football en faisant jouer le fameux trivote, qui plus est avec un défenseur au milieu ? Ancelotti aligne Ramos devant sa défense en plein Clásico au Bernabéu. Bon. Et la rupture, alors ? Avant d'entrer dans les détails, une question demeure : pourquoi Ancelotti aurait-il dû changer le style d'une équipe qui s'est retrouvée trois fois d'affilée en demi-finale de C1 en gagnant 91 points de moyenne en Liga ? Alors que Mourinho a souvent été perçu comme un homme exigeant avec ses joueurs, voire épuisant, ses départs successifs ont démontré que tous ses groupes survivaient aisément à son coaching à condition de continuer dans le sens de son travail. Mourinho, un agriculteur qui plante plutôt qu'il ne brûle…

En 2004, Porto change tout, fait venir Quaresma, Pepe, Diego, Luís Fabiano et Raul Meireles, et vit une saison difficile. En 2007, Avram Grant reprend le travail de Mourinho à Chelsea et finit la saison en finale de C1. En 2010, Benítez débarque à l'Inter et décide de tout changer : nouvel échec. Mais quand Leonardo arrive en décembre et revient dans le sens du travail tactique du Portugais, les résultats ne tardent pas à revenir : come-back, deuxième place, quart de C1 et Coupe d'Italie. Finalement, la seule manière d'échouer après Mourinho est de refuser de profiter de son travail. Et Ancelotti, fin stratège, l'a bien compris, admettant même en cours de saison que « nos méthodes sont similaires, on travaille beaucoup avec le ballon, je suis arrivé dans un club qui allait dans le bon sens  » . Mourinho n'était peut-être pas le grand méchant loup. Peu importe, finalement. Le costume blanc de faux gentil va parfaitement à Ancelotti. Pourvu que les résultats le laissent travailler plus tranquillement.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
FourThreeThree Niveau : CFA
Note : -4
Mourinho avait transformé le real en Chelsea, c'était violent, c'était défensif suffit de regarder les classicos de la saison 2010-2011 pour avoir envie de pleurer et pas de secret la manita c'était à cette période là .. Ancelotti ça joue mieux beaucoup mieux et j'avais pas vu le real jouer aussi bien depuis Del Bosque
Qu'est-ce que vous nous faites saliver avec tous vos articles, vivement ce soir putain
Merci MK pour cette mise au point.
Merci MK pour cette mise au point.
Message posté par FourThreeThree
Mourinho avait transformé le real en Chelsea, c'était violent, c'était défensif suffit de regarder les classicos de la saison 2010-2011 pour avoir envie de pleurer et pas de secret la manita c'était à cette période là .. Ancelotti ça joue mieux beaucoup mieux et j'avais pas vu le real jouer aussi bien depuis Del Bosque


T'es sûr d'avoir suivit le Real-Mourhino? n'écoutes pas ce qui se raconte ici et là
Message posté par FourThreeThree
Mourinho avait transformé le real en Chelsea, c'était violent, c'était défensif suffit de regarder les classicos de la saison 2010-2011 pour avoir envie de pleurer et pas de secret la manita c'était à cette période là .. Ancelotti ça joue mieux beaucoup mieux et j'avais pas vu le real jouer aussi bien depuis Del Bosque


ah ue ? ...

Rappelle nous un peu c est quel Real Madrid qui est la reference en Liga (record de points, de buts) ?

J'te jure !!!!
Documenté, pertinent et agréable à lire, comme souvent.
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par FourThreeThree
Mourinho avait transformé le real en Chelsea, c'était violent, c'était défensif suffit de regarder les classicos de la saison 2010-2011 pour avoir envie de pleurer et pas de secret la manita c'était à cette période là .. Ancelotti ça joue mieux beaucoup mieux et j'avais pas vu le real jouer aussi bien depuis Del Bosque


Ouais c'était défensif, tout comme c'était offensif. Moi je trouve que le jeu d'Ancelotti ressemble à celui de Mourinho. Regarde la double confrontation Real-Bayern l'année passée. Ancelotti a fait jouer l'équipe exactement de la même manière que le faisait Mourinho contre le Barca de Guardiola ou des équipes très fortes. Stratégies défensives et contre à la vitesse éclair. Et Mourinho n'avait pas Gareth Bale dans son effectif ni Carjaval pour combiner avec.

Contre les petites équipes, aucunes équipes ne les dominaient autant que le Real de Mourinho (je compte pas sa dernière année au Real ou une partie des cadres faisaient ce que font toute équipe quand ils veulent virer leur entraineur : mal jouer. Un peu comme ManUnited avec Moyes, Sunderland avec l'autre facho, Newcastle cette saison. Chelsea avec Villas-Boas, ...)

J'espère Markus que tu feras les comptes des mercatos des deux bonhommes, en tenant compte des joueur que Mourinho ne voulait pas comme Kaka. Le prix d'achat des recrues de Mourinho, le prix de revente des recrues de Mourinho, et même chose pour Ancelotti. Qu'on se marre un petit peu.
Dostoievski Niveau : CFA2
Comme quoi, ça montre bien que Mourinho n'est pas le génocidaire du football que l'on nous vend parfois. Mais il faut cependant admettre que son attitude face aux médias (concernant l'arbitrage) est beaucoup plus énervante et moins fair-play que celle d'Ancelotti.

Mou est peut-être moins classe que Carlo, mais il avait quand même un sacré talent pour faire monter la pression avant les Clasicos. Cette série de 4 clasicos en 2011, quel pied ! Les deux meilleurs équipes, deux meilleurs entraineurs, et deux meilleurs joueurs. Un fameux spectacle (pas toujours pour la beauté du jeu, certes...) !
gündojeanne Niveau : Loisir
c'est pas parce qu'il a mis Ramos dans le Clasico qu'il faut minimiser le travail.

Ancelotti fait ce que faisait Mourinho, mais sans milieu défensif de métier. c'est un peu comme faire une mayonnaise à la fourchette. c'est classe.

quand modric et james étaient blessés, c'était Isco-Kroos au milieu. un truc qui donnerait des diarrhées à Mourinho.
madkarlito Niveau : CFA2
Et je rajoute soyons fous, que le Real de Mourinho (avant que Casillas ne lance une mutinerie car mécontent de sa place sur le banc) n'aurait jamais laisser un joueur du niveau de Gareth Bale sombrer dans la déprime, insulté par ses propres coéquipiers, et aurait donc très probablement été bien meilleur sur la deuxième saison.
Quand Ancelotti aligne Kroos seul devant la défense avec Isco et James devant, ça n'a rien de Mourinhesque.
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par gündojeanne
c'est pas parce qu'il a mis Ramos dans le Clasico qu'il faut minimiser le travail.

Ancelotti fait ce que faisait Mourinho, mais sans milieu défensif de métier. c'est un peu comme faire une mayonnaise à la fourchette. c'est classe.

quand modric et james étaient blessés, c'était Isco-Kroos au milieu. un truc qui donnerait des diarrhées à Mourinho.


Ouais : Xabi Alonso était à gerber. Khedira aussi voyons (quelle affreuse coupe du monde il nous a fait !), c'est pas lui qui fait venir Modric. Il fait jouer fabregas en 8 là ou Guardiola et Del Bosque l'ont trimbalé à tous les postes offensifs sauf le seul qui lui convenait, derrière l'attaquant. En plus Mourinho n'a pas eu la chance de piquer Kroos, le maître à jouer de Guardiola.

Et au final, Ancelotti n'a plus aucun milieu défensif à faire jouer alors qu'il en a 3 sur le banc puisqu'il ne leur a jamais laissé la moindre chance ou qu'il n'a pas su leur donner confiance.
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par gündojeanne
c'est pas parce qu'il a mis Ramos dans le Clasico qu'il faut minimiser le travail.

Ancelotti fait ce que faisait Mourinho, mais sans milieu défensif de métier. c'est un peu comme faire une mayonnaise à la fourchette. c'est classe.

quand modric et james étaient blessés, c'était Isco-Kroos au milieu. un truc qui donnerait des diarrhées à Mourinho.


Ouais : Xabi Alonso était à gerber. Khedira aussi voyons (quelle affreuse coupe du monde il nous a fait !), c'est pas lui qui fait venir Modric. Il fait jouer fabregas en 8 là ou Guardiola et Del Bosque l'ont trimbalé à tous les postes offensifs sauf le seul qui lui convenait, derrière l'attaquant. En plus Mourinho n'a pas eu la chance de piquer Kroos, le maître à jouer de Guardiola.

Et au final, Ancelotti n'a plus aucun milieu défensif à faire jouer alors qu'il en a 3 sur le banc puisqu'il ne leur a jamais laissé la moindre chance ou qu'il n'a pas su leur donner confiance.
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par gündojeanne
c'est pas parce qu'il a mis Ramos dans le Clasico qu'il faut minimiser le travail.

Ancelotti fait ce que faisait Mourinho, mais sans milieu défensif de métier. c'est un peu comme faire une mayonnaise à la fourchette. c'est classe.

quand modric et james étaient blessés, c'était Isco-Kroos au milieu. un truc qui donnerait des diarrhées à Mourinho.


Ouais : Xabi Alonso était à gerber. Khedira aussi voyons (quelle affreuse coupe du monde il nous a fait !), c'est pas lui qui fait venir Modric. Il fait jouer fabregas en 8 là ou Guardiola et Del Bosque l'ont trimbalé à tous les postes offensifs sauf le seul qui lui convenait, derrière l'attaquant. En plus Mourinho n'a pas eu la chance de piquer Kroos, le maître à jouer de Guardiola.

Et au final, Ancelotti n'a plus aucun milieu défensif à faire jouer alors qu'il en a 3 sur le banc puisqu'il ne leur a jamais laissé la moindre chance ou qu'il n'a pas su leur donner confiance.
le mou ne jouerait jamais avec kroos modric james dans un grand match pour moi ca montre que ces 2 entraîneurs sont complètement différent en plus de la manière de se comporter.
ou sinon si vous voulez absolument dire qu'ils sont pareil ben ca prouve bien que on peut très bien gagner(sans etre provocateur et mesquin) et être classe donc mourinho est un connard
elmanuuuuuuuuuuuu Niveau : District
Message posté par Dostoievski
Comme quoi, ça montre bien que Mourinho n'est pas le génocidaire du football que l'on nous vend parfois. Mais il faut cependant admettre que son attitude face aux médias (concernant l'arbitrage) est beaucoup plus énervante et moins fair-play que celle d'Ancelotti.

Mou est peut-être moins classe que Carlo, mais il avait quand même un sacré talent pour faire monter la pression avant les Clasicos. Cette série de 4 clasicos en 2011, quel pied ! Les deux meilleurs équipes, deux meilleurs entraineurs, et deux meilleurs joueurs. Un fameux spectacle (pas toujours pour la beauté du jeu, certes...) !


Gouli?
gündojeanne Niveau : Loisir
@madkarlito
t'avais envie de répondre visiblement.

j'ai jamais dit que khedira et alonso étaient à gerber.

la spécificité d'Ancelotti est de répartir les tâches défensives collectivement et de savoir faire cohabiter plusieurs meneurs, dans une configuration de contre-attaque.

est-ce que Mourinho ferait jouer Isco-Kroos au milieu ? Non. Ce qui invalide en partie la thèse de l'article.
Message posté par mikl


ah ue ? ...

Rappelle nous un peu c est quel Real Madrid qui est la reference en Liga (record de points, de buts) ?

J'te jure !!!!


Le meme argument que nous pond Mourinho dès qu'on lui sort que son Chelsea est ennuyeux et ferme le jeu.

Le Barça de Vilanova a marqué autant de buts, et eu autant de points. Mais c'était un des Barça les plus prévisibles.

Donc la qualité de jeu n'est pas forcément liée au nombre de buts.

Vouloir contester que Chelsea refuse de jouer, c'est se foutre de sa propre gueule. Et c'est valable pour le Real de Mourinho, citez moi un seul clasico où il prend les choses en main et domine son adversaire, comme l'a fait le Real cette saison au Nou Camp...
Message posté par CR7LEO
le mou ne jouerait jamais avec kroos modric james dans un grand match pour moi ca montre que ces 2 entraîneurs sont complètement différent en plus de la manière de se comporter.
ou sinon si vous voulez absolument dire qu'ils sont pareil ben ca prouve bien que on peut très bien gagner(sans etre provocateur et mesquin) et être classe donc mourinho est un connard


Ancelotti n'a pas eu à affronter la/une des meilleurs équipes de l'histoire => Barcelone avec Guardiola.
Sinon outre les Classico Mourinho ne bétonnait tant que ça. Il proposait un jeu de contre-attaque similaire à celui d'Ancelotti.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 33