1. //
  2. //
  3. // USM Alger
  4. // Interview

Amine Aoudia : « Parfois, il faut revenir en arrière pour mieux sauter »

C'est autour de la superbe piscine privée de l'hôtel Saint Georges à Alger que le grand Amine Aoudia, attaquant international de l'USMA, reçoit en habitué. Histoire de parler football allemand, mentalités algériennes et fromages français.

Modififié
1k 30
Salut Amine. Pas mal cet hôtel…
Je suis un habitué, c'est pas très loin de chez moi. J'aime bien venir le dimanche, tranquille. Je connais les gens, je suis ami avec le personnel, ici j'ai pas de problèmes. Tu vois ce que je veux dire ? Je me sens à l'aise.

T'as des problèmes quand tu vas ailleurs?
Non, j'ai pas de problèmes. Mais bon, tu sais, je suis un joueur connu ici en Algérie. J'aimerais aller partout, me balader à pied dans Alger, mais c'est impossible. Même au Sheraton, je me sens mal parce qu'il y a trop de monde et que les clients me regardent. Alors qu'ici jamais. On est dimanche en plus, il n'y a pas trop de monde. Le dimanche c'est le début de la semaine en Algérie mais si tu viens le vendredi ou le samedi, ce n'est pas la même chose. Tu galères, la piscine est pleine.

Tu es un puriste de la piscine ?
Ouais. Je suis plus piscine que plage. En plus j'ai une jolie copine comme tu vois donc je préfère rester ici, à l'abri des regards (rires). La plage il y a trop de monde en Algérie c'est pas évident. Il y a des belles plages quand même mais en dehors d'Alger. Alger de loin, ça peut faire peur si tu écoutes les préjugés. Mais si tu connais les bons endroits, tu ne peux qu'aimer.

Pourquoi as-tu décidé de revenir en Algérie cette année ?
J'ai passé deux ans en Allemagne, alors que j'étais seul. Je suis fils unique et mes proches me manquaient. Pourtant, la première année c'était pas mal. Surtout les six premiers mois où j'ai bien carburé avec Dresde : 500 minutes et sept buts. J'étais bien, au top, mais à ce moment je me suis fait ma blessure aux ligaments croisés qui m'a éloigné des terrains pendant huit mois. J'ai commencé à galérer et à ramer, à nager à contre-courant. Derrière, le club a été rétrogradé et j'ai signé au FSV Francfort.

Pourquoi cette rétrogradation ?
C'est un concours de facteurs. Je lis la presse et ils disaient qu'il y avait sept raisons principales. La première, c'est que sur la phase retour, Tobias Kembe et moi on était blessés. Les autres raisons, c'est que les coachs ont fait des bêtises, et que certains joueurs n'ont pas assumé la pression. Parce que attention, Dresde, c'est 40 000 spectateurs à chaque match. 30 000 minimum.

Ah ouais…
Cela n'a rien à voir avec la Ligue 2 française, on est plus proche en termes de niveau de la Ligue 1 portugaise. C'est un championnat très tactique, j'ai adoré, même si ma blessure a un petit peu gâché mon parcours.

Derrière, le FSV Frankfort te recrute alors que tu es toujours blessé ?
Oui, il me restait quatre mois de rééducation à faire. Mais moi je me suis dit qu'il fallait rester, que ce serait plus facile pour moi de reprendre physiquement en Allemagne qu'en Algérie. J'ai signé, quatre mois d'attente, j'ai repris. On a commencé à gagner des matchs contre Kaiserslautern, Leipzig et Nuremberg… À mon retour, on a enchaîné trois victoires en trois matchs. Mais après, je sais pas, on a joué le maintien, c'était pas top. Alors quand j'ai eu cette belle proposition de l'USMA, j'ai décidé de dire oui.

Qu'est ce qui t'a séduit ?
Déjà, il y a le challenge de la Ligue des champions africaine. L'USMA, ils sont en demi-finales. La compétition, que j'ai bien connu avec Sétif et la JSK, me manque. J'avais besoin aussi de retrouver mes sensations. Dans le championnat algérien, j'ai mes repères, j'ai déjà terminé meilleur buteur, je sais ce qui m'attend. Enfin, il y a plein de trucs que j'avais envie de régler au pays sur un plan plus personnel. Cette année, j'aurai peut-être le temps de me marier par exemple (sourit à sa copine). C'est un retour aux sources, mais parfois il vaut mieux revenir en arrière pour mieux sauter. Je compte jouer une année ici avant de peut-être revenir en Europe, d'autant plus que je suis seulement prêté avec option d'achat.

Financièrement, c'est bien pour toi ou c'est un gros pas en arrière quand même ?
Par rapport à l'Allemagne, ce n'est pas la même chose, mais presque. Sur le plan du professionnalisme, je trouve qu'on se rapproche énormément. L'USMA, ils ont tout pour réussir. Cela m'a convaincu. Les joueurs Algériens ont vraiment du talent. Je pourrai pas citer tout le monde et je ne veux pas me faire d'ennemis mais il y en a qui m'impressionnent à l'entraînement, dans tous les compartiments du jeu.

C'est quoi l'objectif de la saison pour le club ?
Nous c'est clair on va jouer le titre. La Champions League se rapproche à grands pas, et derrière on a le championnat et la coupe d'Algérie, où on espère jouer les premiers rôles. Il y a de la concurrence mais j'assume, je sais ce que je dis.

Tu ne vas pas regretter l'Europe ?
Un peu. L'Allemagne, à part la blessure ça m'a trop plu. J'ai joué avec Romain Brégerie, qui vient de Bordeaux, il est monté cette année en Bundesliga avec Darmstadt, et Anthony Losilla aussi, qui est parti à Bochum. C'étaient des gars super sympas, en plus ils jouaient trop bien au ballon tous les deux. Tout s'est bien passé pour moi. Alors qu'au début, certains ont voulu me décourager. J'ai parlé avec des joueurs algériens qui avaient eu l'occasion de jouer en Allemagne et ils m'ont dit : "Amine, fais attention, c'est l'est de l'Allemagne, il y aura un peu de racisme, un peu de ci, un peu de ça". Rien du tout. Alors que je jouais avec la barbe comme ça (il mime un bouc interminable avec ses mains) je n'ai eu aucun problème.

T'as appris l'allemand un peu ?
Ja, ich habe Deutsch in drei Wochen gelernt. Das ist normal für mich. Ich kann gut sprechen.

Tu parles mieux que Ribéry…
Oui ! Largement !

Cela a du plaire aux supporters…
J'avais une très bonne relation avec eux. À Dresde, il y a de la chaleur. Les fans sont là, ils ont la rage, ils sont chauds, ils t'insultent. J'adore ça. C'est plus ambiancé qu'à Francfort où les supporters font juste "Bouuuuuh" quand ils sont mécontents, à moins qu'ils sifflent. Et quand tu marques, ils tapotent dans leurs mains, comme un public de tennis (rires).

Niveau public chaud, en Algérie tu ne devrais pas être trop dépaysé…
C'est clair. Dans la capitale, parfois, tu as 100 000 personnes au stade…

Et en plus ils jettent des pierres…
Oui, cela a diminué mais c'est un phénomène qui a toujours existé en Algérie. Mais il faut bien comprendre que les supporters de la Méditerranée sont un peu chauds. Comme en France, les Corses par exemple, ils sont chauds aussi. Pareils, ils disent ce qu'ils pensent. Après, pour moi, cela serait hypocrite de les défendre, c'est pas bien pour notre image. Je le dis sans hésiter, c'est une mauvaise habitude qui doit cesser. Il faut que les supporters prennent conscience du danger. Ils ont le droit d'être mécontents, de nous insulter, mais pas de nous jeter des pierres. La Fédération a vraiment des problèmes avec ça. À Alger, chaque match, c'est à huit-clos. Quand tu as vingt blessés dans un match de foot, c'est normal de sévir.

Tu vois d'autres gros problèmes en Algérie au niveau du foot ?
Pour moi le gros défi c'est les infrastructures. On a jamais réussi à avoir des stades bien sécurisés, de véritables centres de formation pour les jeunes, des mini-terrains en gazon naturel.

Il y a Hussein Dey, dans la banlieue d'Alger, qui est pas dégueulasse depuis un an, ils ont un beau centre de formation…
C'est un beau centre oui mais j'ai pas eu l'occasion de le voir encore. Alors que je suis de là-bas justement, j'ai été formé à l'IRHD, l'autre club du quartier.

Je sais, justement, ça me fait une superbe transition…
(rires) Les écoles du quartier ont vraiment formé de super joueurs, Rabah Madjer en tête. Moi à l'époque j'ai vraiment eu de la chance de percer. C'était dur mais je m'en suis sorti.

Raconte-nous…
Ecoute, à 14 ans, je jouais déjà sénior à cause de ma taille et de ma morphologie. J'ai commencé à jouer en quatrième division. La sélection régionale, qui est à la porte d'entrée de la sélection espoir, m'a repéré. J'ai fait des tests, j'ai commencé à jouer junior en équipe nationale avec pas mal de joueurs qui sont maintenant en sélection. J'ai marqué des buts, puis j'ai enchaîné avec le tournoi international de Rezé à Nantes, un tournoi extraordinaire. À l'époque il y avait Landreau qui venait nous encourager, il était encore jeune, dans les 25 ans. C'était cool. J'ai terminé meilleur buteur du tournoi et j'ai directement sollicité par les meilleurs clubs d'Algérie. Comme quoi, c'est l'équipe nationale d'Algérie qui m'a poussé dès le début de ma carrière. Ce sont eux qui m'ont fait devenir ce que je suis.

Aujourd'hui, ton compteur reste bloqué à sept sélections…
Ma première, c'était contre le Luxembourg, en 2010. J'ai joué quinze minutes. Revêtir le maillot de l'équipe nationale, c'est un immense honneur pour n'importe quel joueur. Ma dernière sélection c'était au mois de novembre 2013, lors des barrages contre le Burkina Faso, avant que je ne me fasse les ligaments croisés en février. J'étais si déçu, un vrai coup de massue, ça m'a fait rater la Coupe du monde.

Comment tu t'es blessé ?
À l'entraînement. Un contre un, 30 mètres d'écart entre les deux buts, on appelle ça le jeu brésilien. Le coach me met face à un petit jeune, Müller. C'est un jeune mais il est costaud comme moi. J'étais le premier sur la balle, j'ai fait contrôle orienté pour aller directement vers le but. Et là, il m'a percuté le genou. Je ne pouvais plus marcher. C'est vraiment dommage. Si je n'avais pas eu cette blessure, j'aurai vraiment pu percer en équipe nationale, avec le coach qui m'a peut-être le plus aimé dans ma carrière. Vahid, il me kiffait grave, il aimait bien ma mentalité, comment j'étais et tout, on s'entendait bien. J'étais vraiment au sommet de ma carrière, j'enchainais les buts, Fenerbahçe voulait me recruter, et ça m'est tombé dessus d'un coup…

Dur…
Heureusement, la Fédération algérienne ne m'a pas laissé tomber. Quand Gourcuff a pris les commandes il m'a appellé : "j'ai vu tes vidéos, ton profil m'intéresse, tu es un bon attaquant, mais tu dois travailler, tu dois revenir » . Ce n'est jamais facile après les ligaments croisés car il faut compter minimum un an et six mois pour retrouver ton niveau d'avant. Parce que tu vas avoir plein de petites blessures qui se greffent, des élongations, des tendinites. Quand tu reprends, ton pied a galéré pendant huit mois. C'est automatique. Il faut faire beaucoup de musculation et à 28 ans, ce n'est pas évident, même si j'ai beaucoup progressé en termes d'expérience et sur le plan tactique.

La tactique, c'est pas la chose la mieux répandue en Algérie...
C'est vrai. En général, le joueur algérien est techniquement très fort, mais tactiquement très faible. C'est parce qu'il n'a pas fait de centre de formation. Quand j'étais jeune, je voulais jouer offensivement mais je savais juste attraper le ballon et aller vers l'avant. Si tu me donnais cinq fois le ballon en cinq minutes, j'allais vers l'avant à chaque fois. Alors que tu dois économiser ton énergie, il faut que tes déplacements soient étudiés, il faut pas se fatiguer dès l'entame du match, gérer tes efforts. La tactique, c'est pas qu'une question de placement.

Tu as un modèle dans le jeu ?
L'attaquant que j'aime le plus, actuellement, c'est Cristiano Ronaldo. Il a commencé de là (il montre le sol), et maintenant il est là (il montre le ciel). Toi, bien sûr, tu vas me dire que Messi, c'est le meilleur du monde. Je te dis oui, je le reconnais. Mais c'est pas mon truc. J'aime pas son style de jeu. C'est un excellent dribbleur mais il n'égale pas Maradona ou El Fenomeno dans ce domaine. J'ai l'impression que son jeu c'est plus malin, efficace, que consacré au plaisir des yeux. Il mise tout sur sa rapidité et son intelligence, mais il n'a pas la classe ni l'élégance d'un Zidane.

Mais sinon, dans l'absolu, tu ressembles plutôt à Ibrahimović…
C'est ma référence personnelle, il est comme moi, assez costaud et puissant. Et quelque fois, moi aussi, je mets des chefs d'œuvre (rires)

Vas-y, montre, c'est quoi ton plus beau but ?
Mon plus beau il est là... Il est où mon téléphone ? J'avais 17 ans, il a été nommé meilleur but de la décennie en Algérie. C'était contre le Mouloudia, derby algérois. (il montre la vidéo, gros enchaînement et volée pleine lucarne). Boum.

Mazette. Tu regardes beaucoup les vidéos de toi ?
Ouais, ça m'arrive ouais (rires). C'est comme tu es DJ, tu es obligé d'écouter ta musique. Ou quand tu es journaliste, tu relis bien tes articles. Cette vidéo, je l'ai vu je sais pas combien de fois. En une semaine je peux la regarder vingt fois.

Cela va t'inspirer pour retrouver le chemin des filets cette année…
Sur ma carrière, si j'avais pas eu autant de blessures j'aurai vraiment pu faire mieux. Mais maintenant je travaille pour revenir. Je suis dans la dernière ligne droite, j'ai l'expérience et je vais cravacher. Je vais tout faire pour carburer ces quatre ans et après je raccroche direct.

Tu as seulement 28 ans, tu as encore le temps…
Oui mais je ne compte pas raccrocher trop tard, je me donne quatre ou cinq ans maximum. Parce que je suis fatigué, je le sens, j'ai plus de mal qu'avant à l'entraînement, il y a une forme de fatigue morale qui s'instaure. Il me reste un seul objectif : percer avec l'équipe nationale. Je vais te dire une confidence : gagner la champions League avec l'USMA va me permettre de retourner en équipe nationale par la grande porte.

Cela me semble un beau plan…
Un très beau plan (rires). J'ai repris il y a dix jours de ça et je vais vraiment travailler d'arrache-pied cette année pour réaliser ce rêve. C'est ce que je souhaite le plus au monde. Et je te le dis, je vais y arriver. Je vais revenir, je n'ai aucun doute là-dessus.

Aura-t-on la chance de te voir en Ligue 1 une fois que tu seras de retour au top ?
Pourquoi pas, je connais bien le pays ! Dès qu'on a l'occasion, on part à Paris avec ma copine pour faire du shopping, se détendre et manger. Parce que la gastronomie française, il n'y a pas à dire, c'est la meilleure. Tu sais qu'il y a 365 sortes de fromage différents ? Ma parole, c'est autant que les jours de l'année.


Propos recueillis par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gratte Un Dos Finnois Niveau : DHR
Y aurait-il une âme charitable qui pourrait mettre un lien afin de vérifier les dires de ce monsieur affirmant que sa copine est-jolie ?

"Ils ont le droit d'être mécontents, de nous insulter, mais pas de nous jeter des pierres"

"Les fans sont là, ils ont la rage, ils sont chauds, ils t'insultent. J'adore ça."

J'affirme que ce mec est bizarre

Jemincruste1 Niveau : CFA
Cette tête de Ross Geller hype
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 12
C'est bien cool ce genre d'itw, ça change pas mal de ce qu'on a l'habitude de lire...

Moi je suis allez passé une semaine à Alger y'a deux ans sur invitation d'un pote, j'avais assisté à un match dans le stade du club d'El Harrach, j'ai adoré ! Les mecs sont complètement ch'tarbé, je me croyais dans mon Centenario, un Centenario arabe !
Peñarol, Dortmund, El Harrach... Y'a pas à dire, en terme d'ambiance, y'a pas mieux que les clubs aurinegros, où qu'ils soient dans le monde !

Après ce que j'ai aussi remarqué, c'est que l'Algérie est un pays complètement dingue de foot, mais vraiment, la passion, elle est belle et bien présente. Par contre, ce qui m'a dérangé, c'est le manque de culture foot là-bas. Je m'explique: le nombre de gars que j'ai croiser à Alger avec des maillots du Real, Barça, United... C'était effrayant, les débats foot ne tourne qu'autour de Barça-Real et Cristiano-Messi, lorsque je leur disait que je supportait Peñarol, ils me riaient au nez et n'avait même pas connaissance de l'existence du plus grand club du monde !
Et puis j'ai quand même eu droit à un "Ziani plus fort que Forlàn" dans un café...(et le pire, c'est que je croit que le gars était vraiment sérieux...)
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Putain 28 ans !! il jouait déja en D1 quand j'était au collège, 5ème, et la je suis en...M2 !! ça fait...11 ans ! il a commencé à 17 ans !!!

Mais sinon, ça sera difficile de trouver les photos de sa copine... y a pas l'équivalent de Paris match, Voici ou Public en Algérie, et généralement les gens respectent la vie privée. (un peu trop des fois...)

n'empeche, je n'aurais jamais imaginé trouver sur sofoot une interview de Mohamed Amine Aoudia... deux jours après celle de Bira ! comme quoi...
Je vais tous vous rassurer, notre championnant... il est pourri ! hein, y a plus de passion qu'en Ligue 1 mais il est pourri ! d'ailleurs j'en profite pour souhaiter à Aoudia bon courage en ligue des champions, et plein de malheurs en championnat ! avec son PSG local
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Message posté par Peñarol mi Amor
C'est bien cool ce genre d'itw, ça change pas mal de ce qu'on a l'habitude de lire...

Moi je suis allez passé une semaine à Alger y'a deux ans sur invitation d'un pote, j'avais assisté à un match dans le stade du club d'El Harrach, j'ai adoré ! Les mecs sont complètement ch'tarbé, je me croyais dans mon Centenario, un Centenario arabe !
Peñarol, Dortmund, El Harrach... Y'a pas à dire, en terme d'ambiance, y'a pas mieux que les clubs aurinegros, où qu'ils soient dans le monde !

Après ce que j'ai aussi remarqué, c'est que l'Algérie est un pays complètement dingue de foot, mais vraiment, la passion, elle est belle et bien présente. Par contre, ce qui m'a dérangé, c'est le manque de culture foot là-bas. Je m'explique: le nombre de gars que j'ai croiser à Alger avec des maillots du Real, Barça, United... C'était effrayant, les débats foot ne tourne qu'autour de Barça-Real et Cristiano-Messi, lorsque je leur disait que je supportait Peñarol, ils me riaient au nez et n'avait même pas connaissance de l'existence du plus grand club du monde !
Et puis j'ai quand même eu droit à un "Ziani plus fort que Forlàn" dans un café...(et le pire, c'est que je croit que le gars était vraiment sérieux...)
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Message posté par Peñarol mi Amor
C'est bien cool ce genre d'itw, ça change pas mal de ce qu'on a l'habitude de lire...

Moi je suis allez passé une semaine à Alger y'a deux ans sur invitation d'un pote, j'avais assisté à un match dans le stade du club d'El Harrach, j'ai adoré ! Les mecs sont complètement ch'tarbé, je me croyais dans mon Centenario, un Centenario arabe !
Peñarol, Dortmund, El Harrach... Y'a pas à dire, en terme d'ambiance, y'a pas mieux que les clubs aurinegros, où qu'ils soient dans le monde !

Après ce que j'ai aussi remarqué, c'est que l'Algérie est un pays complètement dingue de foot, mais vraiment, la passion, elle est belle et bien présente. Par contre, ce qui m'a dérangé, c'est le manque de culture foot là-bas. Je m'explique: le nombre de gars que j'ai croiser à Alger avec des maillots du Real, Barça, United... C'était effrayant, les débats foot ne tourne qu'autour de Barça-Real et Cristiano-Messi, lorsque je leur disait que je supportait Peñarol, ils me riaient au nez et n'avait même pas connaissance de l'existence du plus grand club du monde !
Et puis j'ai quand même eu droit à un "Ziani plus fort que Forlàn" dans un café...(et le pire, c'est que je croit que le gars était vraiment sérieux...)




Nan j'suis pas d'accord, je pense que la proportion de gens qui ont une vrai culture foot est plus grande qu'en France, mais en fait tout le monde suit le foot mais vraiment TOUT LE MONDE, du coup la proportion de gens qui ne suivent pas beaucoup est assez grande, (exemple, tu prends tout les bars de Lille un soir, tu poses la question "Tu connais penarol ?" a tout le monde, tu penses que tu aurais combien de réponses positives ? je suis certain que tu fais la même chose dans les cafés de constantine, tu auras plus de gens qui connaissent, et puis je pense que tu as plus rencontré les squateurs de cafés Algérois... qui ne sont pas spécialement les meilleurs représentants de la population Algérienne...


Le "Ziani plus fort que Forlàn" c'est juste la mauvaise foi méditérannéenne légendaire, exacerbé au maximum (on est les champions dans cette catégorie) couplé à un sentiment de non reconnaissance du talent local et d'idolatration des "vedettes" locales, Ziani était à son époque le seul bon joueur d'une équipe très moyenne, qui à mené l'algérie a bout de bras (plus moins) à la coupe du monde (bon c'est pas vrai il était dans la pente descendante ... mais quand même ! )

Donc t'as été à EL Herrache... cartier connu pour deux choses ! son légendaire oued puant (t'as senti ? y parait qu'ils sont en train de l'assainir, j'y suis pas allé depuis longtemps...) et pour... ses agressions, en gros labas personne ne prenait son tel dans la rue, ni ne laissait sa voiture sans surveillence, et puis les jeunes labas c'est pas les plus chaleureux au monde... mais bon quand on voit le stade qu'ils ont, on ne peut que comprendre leur colère ! mais y a d'autres ambiances meilleurs encore !! je fais de la pub pour mon club cherie https://www.youtube.com/watch?v=Yd5eTqfXxj8
et on était en D2, et l'année d'avant en Division nationale amateur, et y avait une putain de bonne ambiance, on était juste entre nous, les vrai ! y avait 15 000 personnes a chaque fois, on découvrait des villes improbables à chaque journée, on nous recevait avec des fleurs des fois, une fois en déplacement on m'a invité a dormir chez le mec avec sa famille et tout, et y a eu des fois j'ai cru y rester ! (parce qu'en plus les flics, sont complices) mais cette ambiance... alala
@ Penarol: T'es allé au stade de Lavigerie (usmh)? Ben tes couilles! Ce stade est surnommé "guantanamo", et franchement je n'y mettrais pas les pieds même si mon club y jouait une finale de C1.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 1
Ouai, peut-être.. En fait, ce que je voulais dire, c'est que j'ai presque pas vu de maillots de club national, alors que j'ai du voir une centaine de maillots du Real, Barça, Milan...
Alors oui je pense effectivement que la culture foot est plus importante qu'en France, mais de toute façon, ce n'est pas le pays référence en la matière...

Ouai carrément ! En tout cas, quand j'y suis allé (été 2013), l'odeur ignoble était toujours présente, mais bon, sa me changeait pas trop de Montevideo hein ^^
Et puis j'y suis allé avec mon pote et trois de ses cousins qui connaissait bien le quartier, donc sa va j'ai pas eu trop de souci, et puis je suis uruguayen, donc j'ai pu assez facilement me dissimuler dans la masse et passer pour un local...

Donc tu supporte le MO Bèjaia, c'est le club identitaire berbère c'est sa ?

Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par aeKom
@ Penarol: T'es allé au stade de Lavigerie (usmh)? Ben tes couilles! Ce stade est surnommé "guantanamo", et franchement je n'y mettrais pas les pieds même si mon club y jouait une finale de C1.


Tu sais, je suis sud-américain, j'ai fait pas mal de déplacement dans des stades bien plus chaud que celui d'El Harrach...
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Message posté par Peñarol mi Amor
Ouai, peut-être.. En fait, ce que je voulais dire, c'est que j'ai presque pas vu de maillots de club national, alors que j'ai du voir une centaine de maillots du Real, Barça, Milan...
Alors oui je pense effectivement que la culture foot est plus importante qu'en France, mais de toute façon, ce n'est pas le pays référence en la matière...

Ouai carrément ! En tout cas, quand j'y suis allé (été 2013), l'odeur ignoble était toujours présente, mais bon, sa me changeait pas trop de Montevideo hein ^^
Et puis j'y suis allé avec mon pote et trois de ses cousins qui connaissait bien le quartier, donc sa va j'ai pas eu trop de souci, et puis je suis uruguayen, donc j'ai pu assez facilement me dissimuler dans la masse et passer pour un local...

Donc tu supporte le MO Bèjaia, c'est le club identitaire berbère c'est sa ?



Mouais... ce n'est pas "Le Club" identitaire berbère, mais on revendique notre identité, les stades ce n'est pas juste du foot, y a une composante politique importante. et en fait on est un peu plus le club populaire et très ancré que l'autre club de la ville, plus bourgeois ... Mais en Algérie on n'a jamais vraiment été "visible" on a accédé pour la première fois en D1 y a 3 ans (putain ma première année d'études à Lille fait chier !! j'était au stade même en D3, et la j'me barre, et le reve de toute ma jeunesse se fait sans moi !) le vrai club qui représente l'identité Berbère, c'est plus la JSKabylie plus grand et qui a toujours été visible, nous on commence à l'etre cette année avec notre Coupe ! (pour un club qui y a deux ans était en D2 c'est pas mal) mais on revendique clairement ça, parce que le combat ne cesse jamais, et si on a à reprendre le flambeaux on le fera ! on a fait plein de tifos à ce sujet, et on ne s'arretera pas.

T'es resté uniquement à Alger ? si c'est le cas c'est bien dommage ! y a plein de de très jolies villes ailleurs, et pas de touristes ! (au risque de verser dans l'excés de "Ma ville c'est la meilleur on est les meilleurs" ma cher Bougie est une Ville à visiter, en fait tu peux faire Alger-Annaba du centre vers l'est en longeant la cote, c'est tout bonnement sublime!
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Message posté par aeKom
@ Penarol: T'es allé au stade de Lavigerie (usmh)? Ben tes couilles! Ce stade est surnommé "guantanamo", et franchement je n'y mettrais pas les pieds même si mon club y jouait une finale de C1.


Si t'y vas et tu supportes El herrache... j'imagine qu'il y a pas de soucis...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Merci de tes précisions, j'aime toujours en apprendre plus sur les spécificités footballistique locale.
Haha mon pauvre je partage entièrement ta peine, moi c'est l'exact inverse qui s'est produit. Je suis arrivée en France en 2001, j'ai donc pu avoir la chance d'assister à quasiment tout les match de Peñarol des 5 titres de 1993 à 1998 au Centenario, et j'ai donc suivi de loin la déchéance et l'émergence de ses salauds de Nacional à partir de 2003...

Ouai j'ai pu faire qu'Alger malheureusement parce que j'y suis rester qu'une seule semaine, mais j'ai bien aimé, c'était sympas.
Ouai un jour pourquoi pas, après moi mes potes algériens m'ont surtout parler d'une ville de l'ouest, la capitale historique du pays parait-il... Mince son nom m'échappe là... sa commence par un T mais je me souvient plus du nom de la ville...
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
à l'ouest t'as Oran ! une ville très hispanique, au contraire d'Alger plus Française. j'imagine que tu connais, c'est pas mal non plus, une mentalité plus libre..., ils t'ont parlé de Tlemcen ? à l'ouest. s'ils ont confondu avec l'est c'est peut être Constantine (j'adore cette ville, tout les paradoxes, j'ai vu la plus jolie fille de ma vie sortir du bidonville le plus pourri de la ville) et c'est l'une villes les plus anciennes au monde.

Mais, l'est c'est quand même pas mal, je te conseille vraiment de faire au moins la cote est et constantine, des Villes Comme Jijel, Skikda et Béjaia... en plus les gens sont vraiment sympa dans ce coin la. Mais en vrai y a énormément de choses à voir, même pour moi faut que je me réserve 2 où 3 étés pour tout faire et ça suffira pas.

Je veux bien aussi des conseils pour l'uruguay, j'ai l'intention de me faire un ptit tour de l'amérique du sud dans 2, 3 ans...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 1
Oui oui voilà Tlemcen !
On m'a dit que c'est la seule ville d'Algérie qui ressemble aux autres grandes villes historique arabe, style Marrakech, Rabat, Cordoue, Grenade, Bagdad ou Damas (avant les malheureux événements qui ont détruit ces magnifiques villes...).
Ouai l'est aussi pourquoi pas un jour, faudrait déjà que je revienne un jour en Algérie.

Ok pas de souci, tu veux quoi comme infos sur l'Uruguay et l'Amsud ?
John07000 Niveau : DHR
De temps en temps, le forum est plus intéressant que l'article! Merci les gars! Vos échanges sur vos expériences respectives sont des plus intéressantes ! C'est aussi ça So Foot: les lecteurs qui t'embarquent dans leurs passions! Thanks boyz !
TheRedRooney Niveau : DHR
Totalement d'accord avec John,
Les infos sur l'Algerie me donne envie de découvrir ce pays.
Merci beaucoup!!
Message posté par Peñarol mi Amor
C'est bien cool ce genre d'itw, ça change pas mal de ce qu'on a l'habitude de lire...

Moi je suis allez passé une semaine à Alger y'a deux ans sur invitation d'un pote, j'avais assisté à un match dans le stade du club d'El Harrach, j'ai adoré ! Les mecs sont complètement ch'tarbé, je me croyais dans mon Centenario, un Centenario arabe !
Peñarol, Dortmund, El Harrach... Y'a pas à dire, en terme d'ambiance, y'a pas mieux que les clubs aurinegros, où qu'ils soient dans le monde !

Après ce que j'ai aussi remarqué, c'est que l'Algérie est un pays complètement dingue de foot, mais vraiment, la passion, elle est belle et bien présente. Par contre, ce qui m'a dérangé, c'est le manque de culture foot là-bas. Je m'explique: le nombre de gars que j'ai croiser à Alger avec des maillots du Real, Barça, United... C'était effrayant, les débats foot ne tourne qu'autour de Barça-Real et Cristiano-Messi, lorsque je leur disait que je supportait Peñarol, ils me riaient au nez et n'avait même pas connaissance de l'existence du plus grand club du monde !
Et puis j'ai quand même eu droit à un "Ziani plus fort que Forlàn" dans un café...(et le pire, c'est que je croit que le gars était vraiment sérieux...)


Exactement ici en algerie rare sont ceux qui connaissent bien le foot sud am..apart quelque maillot de boca ..il faut juster tomber sur la bonne personne psk la plupart c des passiones mais pas tres cultivé...
Sounders United Niveau : CFA2
Je connaissais Francfort en Français et Frankfurt en Allemand et en Anglais, mais Frankfort c'est quelle langue ça??
Message posté par crabunjourcrabtoujours




Donc t'as été à EL Herrache... cartier connu pour deux choses ! son légendaire oued puant (t'as senti ? y parait qu'ils sont en train de l'assainir, j'y suis pas allé depuis longtemps...) et pour... ses agressions, en gros labas personne ne prenait son tel dans la rue, ni ne laissait sa voiture sans surveillence, et puis les jeunes labas c'est pas les plus chaleureux au monde... mais bon quand on voit le stade qu'ils ont, on ne peut que comprendre leur colère ! mais y a d'autres ambiances meilleurs encore !!



Barka matekhra 3la nass, ton cliché de merde ne tient plus la route. L'algerie n'est pas la suisse pour venir nous raconter de la merde... y a autant ou meme plus de risque de se faire agresser ailleurs qu'à el harrach. Kalou personne ne laisse sa voiture sans surveillance, li yesem3ak ikol fel harras el 3ibad idoro b sla7. Tmenyik en live sur sofoot.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 30