• Amérique du Sud - Brésil - Atlético Mineiro

    Mais où va donc signer Ronaldinho ?

    Ronaldinho quitte l'Atlético Mineiro Ronaldinho quitte l'Atlético Mineiro
    Comme annoncé depuis plusieurs jours par la presse brésilienne, Ronaldinho a résilié son contrat à l'amiable avec l'Atlético Mineiro. L'ancien milieu offensif du PSG et du Barça tiendra une conférence de presse mercredi pour donner plus de précisions sur la suite de sa carrière. Mais à 24 heures de l'intervention médiatique de Ronnie, quelques pistes plus ou moins crédibles sortent déjà du lot.
  • Arsenio Erico
    Rétro - Ce jour-là - 27 juillet 1947

    Le dernier tango d'Arsenio Erico

    Le meilleur buteur de l'histoire du championnat argentin est paraguayen. Son nom : Arsenio Erico. Avec Independiente, l'homme en osier a écrit sa légende à partir de 1934. Admiré par Alfredo Di Stéfano, le Paraguayen fera ses adieux au football albiceleste un 27 juillet 1947.
  • Juan Roman Riquelme sous le maillot de Boca Junior.
    Amérique du Sud - Argentine

    Juan Roman Riquelme, entre dollars et espoir

    C'est l'histoire d'un footballeur idolâtré, un club de football prestigieux, un président sous pression, et quelques centaines de milliers de dollars. Cette histoire, comme tant d'autres dans le football sud-américain des années 10, se termine mal. C'est l'histoire de Boca Juniors et Juan Roman Riquelme en partance pour Agentinos Juniors.
  • Tu sais que tu es fan de David Trezeguet quand…
    Argentine - River Plate - Départ de Trezeguet

    Tu sais que tu es fan de David Trezeguet quand…

    Quand tu étais petit, tes potes étaient tous fans de Zidane, Ronaldo ou Figo. Mais pas toi. Non, toi, tu étais amoureux d'un grand sec au crâne rasé. Tu admirais son sens du placement et du but. Ton idole à toi, c'était le roi David. À l'heure où River l'a viré et où la retraite lui tend les bras, ce Tu sais queest à prendre comme un hommage.
  • Vidéos SO FOOT
  • Bayan Mahmud
    Amérique du Sud - Argentine - Boca Juniors

    Bayan Mahmud : « En Argentine, c'est très difficile pour les noirs »

    À 19 ans, Bayan Mahmud a déjà eu plusieurs vies. Il a vu ses parents assassinés, perdu son frère en fuyant leur orphelinat attaqué avant d'embarquer dans la cale d'un cargo pour finir à Buenos Aires... et s'entraîner avec Riquelme. Une histoire incroyable qu'il raconte dans un livre, Le Jeu du Destin. Aujourd'hui sans contrat, Mahmud tenait à parler foot, racisme et frères Ayew.
  • Ariel Ortega
    Amérique du Sud - Argentine

    Ariel Ortega, les mots ne suffisent pas

    Publié cette année en Argentine, le livre No alcanzan las palabras(Les mots ne suffisent pas, ndlr) relate, en textes et en photos, les dernières heures de footballeur d'Ariel Ortega. Facundo Pastor, co-auteur du livre avec le photographe Federico Peretti, raconte sa plongée dans l'intimité des deux matchs d'adieu du dernier héros de River Plate.
  • Ronaldinho (Atlético Mineiro) face aux Colombiens de l'Atlético Nacional
    Amérique du Sud - Copa Libertadores

    Copa Libertadores : mais ils sont où les Brésiliens?

    Alerte sur le football sud-américain, les Brésiliens ont tous disparu des radars de la Copa Libertadores. Pour la première fois depuis 23 ans, le Brésil n'aura aucun représentant en demi-finale de la plus prestigieuse des compétitions d'Amérique du Sud. La faute, en grande partie, aux petits préférés du pape et de Viggo Mortensen : San Lorenzo de Almagro.
  • Les plus grands maillots de l’histoire sur son bureau
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRÉSIL

    Les plus grands maillots de l’histoire sur son bureau

    Ce Carioca d’une quarantaine d’années a créé les Shirtpapers, des maillots en papier qu’il vend sur internet. La tunique de Basile Boli en 93, celle de Platini à Saint-Étienne, Zidane en 98 et bien d’autres, il suffit de lui demander et Christian vous confectionne une pièce unique de votre maillot préféré. Et ça marche, il a même lâché son boulot pour s’y consacrer à plein temps.
  • Qui a dit que Cavenaghi était gros ?
    Amérique du Sud - Argentine - River Plate champion

    Qui a dit que Cavenaghi était gros ?

    Rentré pour de bon chez lui, à River Plate, Fernando Cavenaghi vient de décrocher son quatrième titre de champion d’Argentine, le brassard autour du biceps. Traité de gros en début de championnat, l’ancien Bordelais a répondu par des buts et des abdos.
  • Heleno de Freitas
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRÉSIL

    Grandeur et décadence d'Heleno de Freitas

    Footballeur, homme lettré, play-boy, toxicomane et juriste. Heleno de Freitas était tout cela à la fois. L'idole de Botafogo rêvait de soulever la Coupe du monde 1950, il décèdera à 38 ans, dans un sanatorium. Retour sur le destin tragique du prince maudit.
  • Pelé demande un rappel.
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRÉSIL

    Le jour où Pelé a enregistré un album avec Sérgio Mendes

    S’il vient récemment d’avouer être un grand fan de One Direction, Pelé n’a pas toujours eu des goûts douteux en matière musicale. En 1977, il a même eu l’intelligence d’enregistrer un album avec l’immense Sérgio Mendes. Dont voici l’histoire.
  • Fred va mener l'attaque de Fluminense.
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRÉSIL

    Le FLA-FLU a la gueule de bois

    À Rio, la ville s’arrête pour deux occasions seulement : le carnaval et les Fla-Flu. Flamengo-Fluminense, ou le derby mythique du football brésilien. Plus d'un siècle d’histoire(s), de buts, de joueurs magnifiques… Aujourd’hui, les plus beaux rivaux du pays s’affrontent pour la 4e journée du championnat national, mais ce n’est plus vraiment pareil.
  • Bataille navale en Équateur
    Le derby du week-end – Équateur – Emelec/SC Barcelona

    Bataille navale en Équateur

    Dimanche, c’est jour de fête à Guayaquil, le grand port d’Équateur : les deux grands rivaux de la ville, Barcelona et Emelec, s’affrontent dans un derby passionnel surnommé « El Clásico del Astillero», le classique du chantier naval. Ces deux institutions du football équatorien, en retrait pendant plusieurs années, sont actuellement en plein renouveau. L’occasion est belle d’en conter l’histoire.
  • Pelé, gardien de but. Forcément, une grosse blague.
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRESIL

    Quand Pelé tournait avec les Charlots brésiliens

    Pelé avait un don pour dribbler, marquer et donner des buts à ses coéquipiers. Mais il savait aussi arrêter des pénaltys et marquer de ses propres cages d'après les Trapalhoes, ancien groupe d'humoristes éminemment populaire au Brésil avec qui il a partagé le haut de l'affiche le temps d'un film pas forcément réussi, mais culte au pays du football : Os Trapalhoes e o rei do futebol.
  • Mondial : Les torcidas sèment la mort à coup de cuvette WC
    Amérique du Sud - Brésil - Santa Cruz FC

    Mondial : Les torcidas sèment la mort à coup de cuvette WC

    Paulo Gomes Ricardo da Silva avait 26 ans. Tué à Recife par une cuvette de WC jetée du haut des tribunes, il est la dernière victime des violences qui gangrènent le football brésilien à l'approche de la Coupe du monde.
  • La chaleur du Pacaembu
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRESIL

    Le stade Pacaembu pleure le départ du Corinthians

    La semaine dernière, le Corinhtians a fait ses adieux à son stade fétiche du Pacaembu. Le club de São Paulo doit maintenant prendre ses quartiers dans le stade construit en périphérie de la ville pour la Coupe du monde. Et forcément, ça ne sera plus vraiment pareil.
  • Maikon Leite
    SÃO FOOT - SO FOOT 100% BRÉSIL

    Maikon Leite : « On disait à Neymar que sa coupe était affreuse »

    Talentueux attaquant brésilien de l'Atlas Guadalajara, Maikon Leite (25 ans) a été le coéquipier de Neymar, à Santos, de 2008 à 2011. Avec Neymar, Leite a remporté la Libertadores 2011 et tissé des liens d'amitié. Il nous en dit plus sur les débuts de la star do Brasilet sur ses douteux goûts capillaires.
  • Vampeta a même fait un livre de ses histoires.
    SAO FOOT - SO FOOT 100% BRESIL

    Top 5 : les histoires de Vampeta

    Vampeta était un bon joueur, mais c’était avant tout un jouisseur et un clown. Mais pas n’importe lequel. On parle d’un clown champion du monde avec le Brésil, champion du monde des clubs avec les Corinthians, passé par le PSV, le PSG et l’Inter, entre autres. Et qui dit voyages dit rencontres et qui dit rencontres dit histoires. Et Vampeta en a beaucoup, des histoires. Retour sur les cinq plus belles fables du « Vamp ».
  • Paulo César
    SAO FOOT - SO FOOT 100% BRESIL

    Paulo César : « Jallet ? Mais c’est qui Jallet ? »

    Paulo César a changé 15 fois de clubs en 19 ans. Une carrière divisée entre les deux pays de son cœur, le Brésil et la France, où il aimerait revenir pour un nouveau défi. À 35 ans, le milieu joue toujours et est l’une des têtes d’affiche d’un mouvement qui souhaite changer le foot brésilien, le Bom Senso FC (Bon Sens en portugais). Retour sur sa carrière, ses embrouilles et son avis tranché sur le foot actuel.
  • Juan Manuel Basurko
    Rétro - Ce jour-là - 29 avril 1971

    L'incroyable histoire de Basurko, le curé goleador

    Ce n'est pas loin d'être l'histoire la plus invraisemblable de l'histoire du football. Le 29 avril 1971, un curé espagnol, pigeant pour le Barcelona Guayaquil, met fin à quatre ans d'invincibilité à domicile des Estudiantes la Plata en Copa Libertadores.
  • Choc au sommet au Vénézuéla.
    Le derby du week-end – Venezuela – Deportivo Táchira/Caracas FC

    Au Venezuela, le Clásico des gros tarés

    Si la sélection vénézuélienne de football n’a toujours pas réussi à se qualifier pour une Coupe du monde, son championnat local a gagné en intérêt ces dernières années, grâce notamment à l’engouement entourant le Clásico entre les deux clubs les plus titrés et les plus populaires du pays : Caracas FC, fier représentant de la capitale, et le Deportivo Táchira, l’emblème de la province. Bus cramé, terrain envahi, bagarres fréquentes… Entre les supporters des deux camps, c’est du brutal.
  • Supporter du Flamengo déçu de son col trop petit
    Amérique du Sud - Copa Libertadores - Ce qu'il faut retenir

    Altitude et pape François : la Libertadores dans tous ses états

    La phase de poules de La Copa Libertadores s'est terminée la semaine dernière, avec son lot d'émotions, de déceptions et de folies qu'on ne retrouve que sur les pelouses sud-américaines. Voici ce qu'il faut retenir avant de se jeter tête baissée dans les huitièmes de finale cette semaine.
  • Gabi Heinze (PSG) face à El Fakiri (Monaco) en mai 2003
    Argentine - Newell's Old Boys - Retraite de Heinze

    Heinze : « Je n’ai pas de talent »

    Il a réussi l’exploit de devenir l’idole des supporters parisiens et marseillais. A joué à Manchester United et au Real Madrid. A connu Alex Ferguson et Marcelo Bielsa. Compte plus de 70 sélections en équipe d’Argentine. Et malgré tout, Gabriel Heinze s’est toujours fait discret dans les médias. Alors qu’il vient tout juste d'annoncer sa retraite, SoFoot.com publie un entretien exclusif, réalisé en décembre dernier, dans lequel l'Argentin entrouvre enfin la porte.
  • Rivaldo contre la Turquie au Mondial 2002
    Amérique du Sud - Brésil - Retraite Rivaldo

    Rivaldo, clap de fin pour un génie ignoré

    Il est sans doute le grand joueur le plus sous-coté de l’histoire. Toujours à l’ombre de Ronaldo, Romario, Ronaldinho ou Kaká, Rivaldo a été pendant longtemps le vilain petit canard du football brésilien. Portrait d’un talent incompris.
  • Mauro Zárate
    Amérique du Sud - Argentine

    Mauro Zárate, la résurrection

    Après une année particulièrement galère, Mauro Zárate s'est libéré de la Lazio Rome l'été dernier et revit chez lui, à Buenos Aires, dans son club formateur de Vélez Sársfield. Au point d'être convoité pour la Coupe du monde et de rêver d'un retour dans un grand club d'Europe.
  • Brèves de Libertadores
    Amérique du Sud - Copa Libertadores - 2e journée

    Brèves de Libertadores

    La Copa Libertadores, qui vient de boucler sa deuxième journée de phase de poules, n'envoie peut-être pas autant de jeu que la Ligue des champions, mais a le mérite d'avoir toujours de sacrés bonnes histoires à raconter. Bienvenue dans un monde non aseptisé, où Bernardi, Guiza et Trezeguet rugissent encore.
  • Docteur Bilardo au chevet de l'Argentine
    Rétro - Ce jour-là - 24 février 1983

    Docteur Bilardo au chevet de l'Argentine

    Il s'agit peut-être du moment le plus décisif de l'histoire du football argentin. Le 24 février 1983, Carlos « El Narigon» Bilardo est nommé à la tête de l'Albiceleste. Il l'emmènera deux fois en finale du Mondial et reste encore aujourd'hui influent en son sein.
  • La Paz des braves
    Le derby du week-end – Bolivie – The Strongest/Club Bolívar

    La Paz des braves

    The Strongest contre Club Bolívar, c’est le Superclásico de Bolivie. Une rivalité vieille de 90 ans, émaillée d’exploits et de drames, où se mêlent des histoires de nationalisme, de victimes d’un tragique accident d’avion et de héros du Mondial 1994.
  • Ever Banega, nouvelle recrue de Newell's.
    Amérique du Sud - Argentine - Newell's Old Boys

    En Argentine, un Newell’s quatre étoiles pour la reprise

    Après Maxi Rodríguez, Gaby Heinze et David Trezeguet, Newell’s Old Boys a réussi à se faire prêter Ever Banega pour les six mois à venir. Une dream team comme on n’en voit plus depuis un bail en Argentine, qui se lance ce week-end à la conquête d’un historique doublé Championnat-Copa Libertadores.
  • Tucho Hernandez, le premier footballeur hipster
    Rétro - Ce jour-là - 31 janvier 1945

    Tout beau Tucho

    Question culture foot : comment se nomme le meilleur buteur de l'histoire de la Copa América ? Réponse : l'Argentin Tucho Mendez. Un génie qui régna sur l'Amérique du Sud des années 40.
  • Marcelo Gallardo au casino
    Amérique du Sud - Argentine

    Marcelo Gallardo: « Les Marseillais avaient préparé leur coup »

    Dans la seconde partie de son entretien, Marcelo Gallardo sort la tête du tunnel pour nous raconter sa version sur la fameuse baston du Vélodrome avec Galtier et compagnie. L'Argentin revient aussi sur la fin de son aventure avec l’AS Monaco, qu’il se verrait bien entraîner un jour.
  • Marcelo Gallardo avec la sélection argentine.
    Amérique du Sud - Argentine

    Marcelo Gallardo: « Petit, je n’aimais pas le football  »

    Entraîneur en stand-by depuis son départ du Nacional Montevideo en 2012, Marcelo Gallado a été l'un de ces meneurs de jeu comme l'Argentine sait si bien en donner au monde. Avant de revenir dans la seconde partie de notre entretien sur l'affaire du tunnel au Vélodrome, l'Argentin évoque ses débuts, son amour du cerf-volant et de River Plate.
  • Ronaldinho (Atlético Mineiro)
    Mondial des clubs - 1/2 finale - Raja Casablanca/Atlético Mineiro

    La dernière chance de Ronaldinho

    Remis d'une vilaine blessure à point nommé pour le Mondial des clubs, Ronnie joue sans doute au Maroc sa dernière carte à six mois de la vraie Coupe du monde.
  • Angel Correa (San Lorenzo)
    Amérique du Sud - Argentine - Dernière journée

    Quel champion pour l’Argentine ?

    Fin de championnat complètement folle au pays de l’asado : deux matchs, et quatre prétendants au titre de champion ce soir. Tout se jouera à Buenos Aires entre Vélez et San Lorenzo et à Rosario entre Newell’s et Lanús. Avant une éventuelle finale la semaine prochaine. Quatre équipes aux trajectoires et aux caractéristiques bien différentes. Présentation.
  • Juan Pabo Meneses
    Culture foot - Juan Pabo Meneses

    « Messi est le grand coupable de la vente d'enfants footballeurs »

    Le journaliste chilien Juan Pabo Meneses a sillonné l'Amérique latine pour acheter un enfant footballeur. Le but ? Dévoiler dans un ouvrage (Niños Futbolistas) les arcanes d'un business où les enfants sont considérés comme des produits jetables et où les clubs européens font figure de grands prédateurs. Barça en tête.
  • Independiente-Liverpool, finale entre gentlemen
    Rétro - Ce jour-là - 09 décembre 1984

    Independiente-Liverpool, finale entre gentlemen

    Liverpool vs Independiente. Il s'agissait de la première rencontre entre Anglais et Argentins depuis la guerre des Malouines. Un contexte sulfureux qui accoucha d'une finale de Bisounours.
  • Fan de l'Atlético évacué du stade
    Amérique du Sud - Brésil - Atlético Paraná/Vasco de Gama

    Affrontements au Brésil : chronique d’un drame annoncé

    Dans un match - pourtant délocalisé - entre l’Atlético Paraná et Vasco de Gama lors de la 38e et dernière journée du championnat brésilien, une bagarre générale d’une rare violence a éclaté entre les deux camps de supporters. Un Jogopas du tout bonitoà 6 mois du Mondial.
  • On était au sacre raté de San Lorenzo
    Amérique du Sud - Argentine - San Lorenzo

    On était au sacre raté de San Lorenzo

    Tout était réuni pour que la fête soit totale : des concurrents qui se ratent, un stade plein à craquer composé uniquement de fans locaux, un adversaire qui ne joue rien. Ce dimanche, sous le soleil de Buenos Aires, San Lorenzo aurait dû être sacré champion d’Argentine et fêter toute la nuit avec ses supporters. Mais après 90 minutes de tensions et de frustrations, les supporters sont rentrés chez eux en silence, avec un triste 0-0 dans la besace.
  • Independiente vainqueur par abandon
    Rétro - Ce jour-là - 24 novembre 1963

    Independiente vainqueur par abandon

    En 1963, un parfum de scandale escorte le titre de champion d'Argentine d'Independiente. Lors de la dernière journée du tournoi, les joueurs de San Lorenzo, scandalisés par un arbitrage inique, vont finir par baisser les bras. Résultat : un grotesque 9-1.
  • Mauro Cetto (San Lorenzo)
    Argentine - Amérique du Sud

    Mauro Cetto: « Gignac va vite retrouver sa place devant »

    D’un côté de l’avenue Perito Moreno, la villa 11-14, l’un des plus grands bidonvilles de Buenos Aires. De l’autre, le stade et le centre d’entraînement du club de San Lorenzo. Après une opposition informelle sur terrain réduit, les joueurs signent des autographes et prennent des photos avec la vingtaine de fans présents, puis filent à la douche. L’occasion d’intercepter Mauro Cetto, rentré au pays après 10 ans passés en Europe, dont la majorité dans cette Ligue 1 qui lui est chère.
  • Hissez haut, Santiago !
    Le derby du week-end – Chili – Colo-Colo/Universidad de Chile

    Hissez haut, Santiago !

    Depuis quelques jours à Santiago, c’est l’effervescence. Au minimum deux fois l’an, c’est la même histoire : ça bruisse des choses du football dans les rues de la capitale chilienne, ça pronostique, ça chambre et ça se chamaille. Deux camps s’affrontent et se provoquent, attendant impatiemment que le coup d’envoi soit sifflé. Car oui, dimanche, c’est jour de derby : Colo-Colo affronte Universidad de Chile.
  • Wesh gros.
    Amérique du Sud - Brésil - Goias

    Walter, le vrai Gronaldo

    Oubliez Fred, Seedorf ou Ronaldinho. Le meilleur joueur actuel du championnat brésilien, c'est Walter, un attaquant gras comme un cochon, mais qui plante comme un sagouin. Bon appétit.
  • Diego a eu ses fleurs préférées pour son anniv'.
    Anniversaire - Diego Maradona

    Happy birthday, Diego !

    53 ans pile, aujourd’hui. Diego Armando Maradona est toujours en vie. Un sacré miracle très rock’n’roll quand on y pense…
  • Waldino Aguirre : Un goleador tué par la police
    Rétro - Ce jour-là - 28 octobre 1977

    Waldino Aguirre : Un goleador tué par la police

    Idole de Rosario Central, Waldino Aguirre s'éteint le 28 octobre 1977 dans un commissariat, après avoir été torturé. Pas d'implication politique ici, en plein régime militaire, seulement la fin tragique d'un homme de 56 ans pour qui le football constituait le seul et trop mince filet de protection.
  • Maradona porté en triomphe par les joueurs de Deportivo Riestra
    Amérique du Sud - Argentine - Deportivo Riestra

    « Maradona lui tend la main et lui dit... »

    Il y a deux mois, Diego Maradona faisait à nouveau la Une en Argentine. L’ancien meilleur joueur du monde a accepté l’offre de Speed, sponsor du club de Deportivo Riestra, qui évolue en 4e division argentine, et est devenu « assesseur spirituel » de l’équipe. Membre de l’équipe, Gastón Romano raconte le week-end foufou passé avec Diego.
  • Keirrison en larmes après son but contre Cruzeiro
    Amérique du Sud - Brésil - Coritiba

    On a retrouvé Keirrison

    L'ex-grand espoir du foot brésilien vient de marquer son premier but en plus de deux ans, avant de fondre en larmes sur le terrain. Compréhensible au vu de sa trajectoire ses dernières saisons.
  • Guillermo Lorente : « Dans un Clásico, être favori ne sert à rien »
    Amérique du Sud - Argentine - Rosario Central/Newell's Old Boy

    Guillermo Lorente : « Dans un Clásico, être favori ne sert à rien »

    Événement ce dimanche en Argentine : après plus de trois ans d’absence, le football local retrouve l’un de ses plus vieux et plus beaux clásicos. Celui de Rosario, entre Central, revenu dans l’élite, et Newell’s, champion en titre et favori à sa propre succession. L’occasion de discuter avec le président de Newell's, Guillermo Lorente, du renouveau de Newell’s, du match et de David Trezeguet.
  • Falcao champion du monde de futsal 2012
    Futsal - Meilleur joueur du monde - Falcao

    Top 10 : les buts de Falcao en futsal

    Homonyme brésilien de l'attaquant de l'AS Monaco, Falcao, ou Alessandro Rosa Vieira pour les intimes, officie comme son aîné balle au pied. Lui aussi marque, dribble, gagne, mais uniquement sur parquet vitrifié. Retour en images sur les plus beaux exploits de la star auriverde du Futsal. Un Top 10 sponsorisé par Saint-Maclou.
  • Manuel Lanzini (River Plate)
    Argentine - Primera Division - 10e journée - River Plate/Boca

    Lanzini, un sourire dans le triste football argentin

    Après avoir refusé Boca à l’âge de 9 ans et les millions de dollars des Émirats arabes unis cet été pour le club de son cœur, Manuel Lanzini, le prometteur numéro 10 de River, tâchera d’offrir le Superclásico du week-end à des fans qui n’en peuvent plus du sale état dans lequel se trouve leur football.
  • Joie d'Estudiantes après sa victoire 1 à 0 au match aller
    Rétro - Ce jour-là - 25 septembre 1968

    United maltraité par les Estudiantes

    Triple vainqueur de la Libertadores à la fin des années 60, les rudes Estudiantes de la Plata d'Osvaldo Zubeldia, entraîneur aux méthodes révolutionnaires, étaient prêts à tout pour gagner. Manchester United l'apprendra à ses dépens, lors de la Coupe intercontinentale 1968.
  • Nacho Scocco avec l'Internacional Porto Alegre
    Amérique du Sud - Brésil - Internacional Porto Alegre

    Scocco : « Des cocktails Molotov sur ma maison »

    Meilleur buteur des deux derniers championnats argentins et nouveau joueur de l’Internacional de Porto Alegre, Nacho Scocco a une trajectoire très particulière dans le foot. Celle d’un bonhomme qui a toujours donné la priorité au fric, ce qu’il reconnaît sans problème.
  • Omar De Felipe
    Amérique du Sud - Argentine - Independiente

    De Felippe, des Malouines au banc d'Independiente

    Appelé à la rescousse sur le banc d’Independiente, en deuxième division argentine, Omar De Felippe a un profil particulier : il a combattu lors de la guerre des Malouines. Une expérience dont il se sert dans son métier d’entraîneur. Avec réussite.
  • Ricardo La Volpe n'a que 4 doigts
    SO FOOT - n°109 - EN KIOSQUE - LE 4 SEPTEMBRE

    Pablo Lavallen : « La Volpe, c'est l'université du football »

    À l'instar du Nantes de Coco Suaudeau, l'Atlas de Ricardo La Volpe (interviewé dans le n°109 de So Foot), est la référence des esthètes du Mexique entre 1997 et 2001. Lieutenant de La Volpe sur le terrain, l'Argentin Pablo Lavallen, aujourd'hui entraîneur des équipes de jeunes de River Plate, nous en dit davantage sur les bénéfices de la méthode d'El Bigoton.
  • On était au Clásico de Villa Crespo
    Argentine - Primera B Metropolitana - Atalanta/Chacharita Juniors

    On était au Clásico de Villa Crespo

    À mi-chemin entre la Bombonera et le Monumental, dans le paisible quartier de Villa Crespo, l’un des plus vieux derbys de Buenos Aires avait lieu ce week-end, le 127e Clásico entre Atlanta et Chacarita Juniors. Avec de la milanesa, de la grosse ambiance, des vieilles carcasses de bagnoles et le sosie de Giroud.
  • Un joli flou
    Paraguay - Tata Martino

    Tata Martino : l'homme du président

    Ce 15 août, on ne chôme pas au Paraguay. On investit même le nouveau président, Horacio Cartes. Le rapport avec le football ? Il est l'ami de Gerardo Martino et Sandro Rosell. Sans lui, « El Tata » n'aurait sans doute jamais entraîné le Barça.
  • On était à l'asado de San Lorenzo
    Argentine - Primera Division - San Lorenzo

    On était à l'asado de San Lorenzo

    C’est l’histoire d’un club exproprié qui devient expropriateur, d’un club qui cherche à revenir à l’endroit qui l’a vu connaître ses plus beaux exploits, d’un club… En fait non, c’est l’histoire de supporters qui ont décidé de lutter pour réunir le passé, le présent et le futur de leur club. On parle ici politique, football et passion.
  • Ronaldinho félicite son héros de gardien
    Amérique du Sud - Copa Libertadores

    Libertadores : Première pour Mineiro et Ronaldinho

    Au bout du suspense et avec une réussite inouïe, l'Atlético Mineiro de Ronaldinho a remporté sa première Copa Libertadores aux dépens d'un Olimpia héroïque (0-2, 2-0, 4 tab 3).
  • Ronaldinho
    Copa Libertadores - Finale - Atlético Mineiro/Olimpia (0-2)

    Finale Libertadores : Ronaldinho crucifié

    Ronaldinho neutralisé, et Ronaldinho remplacé. La finale aller de Copa Libertadores a tourné au calvaire pour la star brésilienne et son Atlético Mineiro, qui a subi la loi d'Olimpia (0-2).
  • Mais qui es-tu, Olimpia ?
    Copa Libertadores - Finale - Olimpia/Atlético Mineiro

    Mais qui es-tu, Olimpia ?

    Ce mercredi soir, l'Atlético Mineiro de Ronaldinho va disputer la finale aller de la Copa Libertadores sur le terrain d'Olimpia. Méconnu en Europe, le club paraguayen est un grand d'Amérique du Sud. Découverte d'El Rey de Copas.
  • Juan Roman Riquelme
    SO FOOT - #108 - En kiosque - Spécial numéros 10

    Riquelme : « Le football dépend des numéros 10 »

    Dans le numéro 106, paru au mois de mai, SO FOOT publiait un entretien fleuve avec l'un des plus grands numéros 10 encore en exercice aujourd'hui : Juan Roman Riquelme. À 34 ans, à l'heure de son ultime retour à la Bombonera, l'Argentin avait enfin accepté de parler. En exclusivité, voici un court extrait de cette interview, à Buenos Aires...
  • « Tu te promènes en Chine, tu vois des maillots de Boca »
    Argentine - Primera División - Supporters - Boca Juniors

    « Tu te promènes en Chine, tu vois des maillots de Boca »

    Carlos Muguruza a débarqué en France au milieu des années 80 pour « jouer au tennis». Mais il n'était « pas assez bon». Depuis il a monté Volver, un resto argentin dans le XIe arrondissement, devenu la cantine préférée des Argentins du PSG. Et il vient aussi de créer une Pena Boca Juniorsfrançaise.
  • Libertadores : Ronnie en finale
    Copa Libertadores - Demi-finale

    Libertadores : Ronnie en finale

    Le Newell's Old Boys de Gaby Heinze a longtemps cru tenir sa finale de Libertadores, mais c'est finalement l'Atlético Mineiro de Ronaldinho qui se qualifie aux tirs au but (0-2, 2-0, 3-2 tab). Les Brésiliens rencontreront les Paraguayens d'Olimpia en finale.
  • Robinho époque Milan AC
    Brésil - Brasileiro - Transfert - Robinho à Santos

    Robinho et l'Europe en dix dates

    Robinho et l'Europe, c'est terminé. Après sept saisons, le Brésilien a décidé de plier bagages et devrait retourner au pays, à Santos. Que ce soit au Real Madrid, à Manchester City et au Milan AC, les passements de jambe de celui que l'on a trop vite comparé à Pelé n'ont jamais conquis. Retour en dix dates sur le passage européen en demi-teinte d'une éternelle promesse.
  • Maxi Rodriguez (Newell's Old Boys)
    Copa Libertadores - Demi-finale - Newell's/Atlético Mineiro

    Maxi Rodríguez, héros sous-coté

    Excellent mercredi dernier lors de la demi-finale aller de la Copa Libertadores, Maxi Rodríguez sera encore le principal atout de Newell's dans une semaine pour le retour. De quoi mériter le titre du joueur argentin le plus sous-coté des années 2000.
  • Javier Pastore (PSG)
    Amérique du Sud - Argentine

    Ángel Cappa : «Le PSG a emprisonné Pastore»

    Avec le jeune Javier Pastore sous ses ordres, l'entraîneur Ángel Cappa s'est trouvé à deux doigts de faire du modeste Huracán un champion d'Argentine. Rencontré à Mexico, où il travaille pour la chaîne TDN, ce militant du « beau jeu » livre un verdict accablant sur l'utilisation de son poulain par le PSG.
  • Gerardo Bedoya contre Kaka lors d'un Brésil-Colombie en 2008, qualificatif pour le Mondial 2010
    Amérique du Sud - Copa Libertadores

    Gerardo Bedoya : carton plein

    Oubliez Falcao, James Rodríguez ou Jackson Martínez. Si un joueur colombien survole sa discipline actuellement, il s'agit de lui : Gerardo Bedoya, 37 ans, et 43 expulsions au compteur. Un record mondial intouchable qu'il a conforté mardi en demi-finale de la Copa Libertadores.
  • Ronaldinho à l'entraînement avec Mineiro
    Copa Libertadores - Demi-finale - Newell's/Atlético Mineiro

    L'heure de Ronaldinho

    Il était le grand absent de cette Coupe des confédérations à domicile. Trois semaines plus tard, Ronaldinho en est devenu le grand perdant. Sans lui, le Brésil a gagné et brillé. Tant pis, le Ballon d'or 2005 se consolera avec la Copa Libertadores, dont il disputera la demi-finale aller ce soir à Rosario, avec l'Atlético Mineiro, contre Newell's.
  • Manifestations à Belo Horizonte
    Reportage - Coupes des confédérations

    L'autre match des Brésiliens

    À Belo Horizonte, pendant que la Seleção arrachait sa place pour la finale de la Coupe des confédérations, des dizaines de milliers de manifestants brésiliens occupaient les alentours du stade et luttaient durement avec la police. Récit de l'intérieur.
  • Enzo Francescoli
    Ce jour là - 26 juin

    La Coupe à Francescoli

    Le 26 juin 1996, River Plate remporte sa deuxième et dernière Copa Libertadores. Derrière ce succès, la volonté inébranlable d'un vieillissant, mais toujours vaillant Enzo Francescoli.
  • Mais pourquoi diantre veut-on encore d'Adriano ?
    Brésil - Brasileiro - Transfert - Internacional

    Mais pourquoi diantre veut-on encore d'Adriano ?

    Malgré une douzaine de matchs en trois ans, beaucoup d'alcool, de kilos en trop et une rare instabilité psychologique, Adriano vient (encore) de retrouver un club. L'Internacional de Dunga lui a offert un contrat de six mois, avec une année en option. Mais comment, bon dieu, peuvent-ils encore croire à sa résurrection ?
  • Newell's Old Boys, les 6 hommes du titre
    Argentine - Primera Division - Newell's champion

    Newell's Old Boys, les 6 hommes du titre

    Rosario est de retour au premier plan en Argentine. Après la remontée en première division de Central, c'est l'autre club de la ville, Newell's Old Boys qui vient d'être sacré champion. Un titre obtenu, entre autres, grâce à six retours gagnants. Six bonhommes formés au club. Six fidèles.
  • Independiente aux portes de l'enfer
    Argentine - Primera Division - Independiente

    Independiente aux portes de l'enfer

    Monument du foot argentin et sud-américain, Independiente s'apprête à découvrir, pour la première fois de sa glorieuse histoire, la seconde division. Un nouveau coup de tonnerre en Argentine après la relégation de River Plate il y a deux ans.
  • Edison Cavani (Uruguay)
    International - Qualifications - Zone CONMEBOL

    L'Uruguay rebondit, Mascherano disjoncte

    Au terme de la 14e journée des éliminatoires CONMEBOL, quatre sélections se détachent et se rapprochent sensiblement du Brésil : Argentine, Colombie, Équateur et Chili. L'Uruguay, qui a remporté un match qui vaut de l'or au Venezuela, occupe la place de barragiste.
  • Paulinho do Timao
    La pépite du week-end - Brésil - Corinthians

    Paulinho, parce qu’il n’y a pas que Neymar

    Hier, le Temple du football, le Maracana, a rouvert ses portes. Et les artistes n’ont pas déçu. Oxlade-Chamberlain et Rooney ont inscrit deux buts magnifiques, mais le jeune Paulinho, pépite des Corinthians, s’est chargé d’égaliser en fin de rencontre.
  • Ayala : « On a prévu de se rencontrer avec Lisandro »
    Argentine - Primera Division - Racing d’Avellaneda

    Ayala : « On a prévu de se rencontrer avec Lisandro »

    Contrairement aux Zanetti, Cambiasso ou Samuel, Roberto Ayala n’avait plus le physique pour continuer à offrir au football son talent et son expérience. Aujourd’hui dans le staff de Racing d’Avellaneda, El Ratóns’active pour rapatrier du beau monde au pays.
  • Le drame de 1964 à Lima
    Ce jour-là – 24 mai 1964

    Horreur à Lima

    Le Dimanche 24 mai 1964 se produit « la plus grande et douloureuse hécatombe vécue par Lima en tant de paix », comme le considère le lendemain de la tragédie, le quotidien El Comercio. 318 morts au stade Nacional. L'un des plus grands drames de l'histoire du football.
  • Isidro Langara en action
    Ce jour là - 21 mai 1939 - Isidro Langara

    Isidro Langara : Quatre à la suite à Buenos Aires

    Même le plus mielleux des scénaristes hollywoodiens n'aurait osé. Lors de sa présentation avec les Argentins de San Lorenzo, le buteur espagnol et militant de la cause républicaine, Isidro Langara, fait trembler par quatre fois les filets en moins de quarante-cinq minutes. L'avant-centre, l'un des meilleurs de son temps, avait passé les six jours précédents sur un bateau ...
  • Alexander Pato et Paolo Guerrero éliminés (Corinthians)
    Amérique du Sud - Copa Libertadores - Huitième de finale

    Avoir trente ans en Copa Libertadores

    Corinthians qui ne décolère pas après son élimination face à Boca. Newell's qui revit avec ses grognards, Heinze, Maxi Rodríguez et Ignacio Scocco. Et deux surprises. L'une venue du Mexique, l'autre du Pérou. Retour sur quelques temps forts des huitièmes de Libertadores.
  • La Bombonera c'est quelque-chose
    Amérique du Sud - Argentine - Primera Division - Boca/River Plate

    On était au Superclásico

    Le grand classique du football argentin, entre Boca Juniors et River Plate, a été, sans grande surprise, très pauvre en jeu (1-1). Mais l'essentiel était ailleurs. Dans les tribunes, précisément. Pour son premier retour à la Bombonera depuis son passage en deuxième division, River a été accueilli comme il se doit par le peuple xeneize. Un grand spectacle. La seule chose qu'il reste à un football en sale état.
  • Marangoni : « Boca-River est un match qui se vit avec excès »
    Argentine - Championnat de clôture - 12e journée - Boca Juniors/River Plate

    Marangoni : « Boca-River est un match qui se vit avec excès »

    Personnage atypique du football argentin des années 80, Claudio Marangoni était, sur le terrain, professionnel, bosseur et efficace. De quoi se mettre les fans d'Independiente, puis ceux de Boca Juniors dans la poche. Le bonhomme idéal pour évoquer le Superclásico de la soirée, à la Bombonera.
  • Fabio des Corinthians est un joueur électrique, au premier sens du terme
    Brésil - Brasileiro - Santos FC

    Neymar perd-il son temps au Brésil?

    Monstrueux faces aux défenses sud-américaines souvent faiblardes, le minot à la crête peine à confirmer avec la Seleção face aux ténors du vieux continent. Question : le championnat brésilien est-il archi-faible ou bien Neymar est-il vraiment fort ?
  • Fabian Casas : « Messi est sans intérêt »
    SO FOOT - n°105 - EN KIOSQUE - LE 8 AVRIL

    Fabian Casas : « Messi est sans intérêt »

    Tête d'affiche de la nouvelle littérature argentine, Fabian Casas aime autant les stades que les bibliothèques. Installé dans un vieux café de Buenos Aires, il commande une eau gazeuse et parle vite : Fabian Casas a des choses à dire, et des têtes à faire tomber. À commencer par celle de Lionel Messi.
  • Dans les coulisse de l'Independiente
    Amérique du Sud - Argentine

    On était avec les tarés d’Independiente

    Independiente-Boca, c’est l’un des grands Clásicos de Buenos Aires. Deux poids lourds du football sud-américain. L’occasion d’aller se glisser dans la Popular Norte, et de constater la folie des types. Entre grosse chaleur, malaises, bisous, prières et peur. La vraie peur.
  • Habemus camiseta
    Vatican - Election du pape - François

    François, le pape socio de San Lorenzo

    Depuis hier, le pape est argentin. Alors forcément, il aime le foot. Et forcément, il a un club de cœur : San Lorenzo. D'ailleurs, il ne pouvait en être autrement, l'équipe a été fondée par un prêtre.
  • Violences en tribunes entre Peñarol et Vélez Sarsfield
    Amérique du Sud - Copa Libertadores

    L'amour et la violence en Libertadores

    La Copa Libertadores continue d'avoir de belles histoires à raconter. Au programme : de la violence, beaucoup de violence, et un peu de fraîcheur pour adoucir les mœurs.
  • Joie d'Ivan Alonso pour le Nacional contre Toluca
    Copa Libertadores - 1re journée

    Le roman de la Libertadores, chapitre 1

    La Libertadores 2013 n’a que huit jours, mais déjà de belles histoires à raconter. Une équipe intoxiquée, des insultes racistes, un duel colombiano-mexicain à l’arrière-goût de blanche, et un traître de retour.
  • Le combat d’une femme contre les barras bravas
    Argentine - Independiente - Barras bravas

    Le combat d’une femme contre les barras bravas

    Nommée chef de la sécurité d’Independiente en septembre dernier, Florencia Arietto, en guerre contre les violents mercenaires qui pourrissent le football argentin, vient de démissionner. La raison ? Elle allait trop vite pour son club.
  • Riquelme, le grand retour
    Argentine - Boca Juniors - Retour de Juan Roman Riquelme

    Riquelme, le grand retour

    Sept mois de pause, de rumeurs, de déclarations contradictoires et de faux transferts vers le Brésil. Début janvier, il refusait Boca, son club de toujours. Finalement, Riquelme a pris son téléphone, appelé Bianchi et le voilà de retour chez lui.