Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Altıntop déglingue Özil

Avant le match de vendredi qui doit opposer l'Allemagne à la Turquie, Hamit Altıntop est revenu sur les questions identitaires qui ont surgi en Allemagne autour d'une Nationalmannschaft nouvellement métissée.

« Le football est parfois une affaire de sentiments, mais bien plus souvent de business » , a-t-il expliqué au quotidien Süddeutsche Zeitung. « Je suis quelqu'un de tolérant et je respecte le parcours de Mesut, mais je ne le soutiens pas » , a-t-il également indiqué à propos du joueur du Real Madrid qu'il présente comme « un frère » . « En tant qu'international allemand, Mesut a un lobby derrière lui, une plus grande valeur sur le marché des transferts et gagne plus d'argent. S'il avait choisi la Turquie, il n'aurait pas joué la Coupe du monde et ne serait pas au Real Madrid, c'est aussi simple que cela » , a ajouté Altıntop.

Enfin, le joueur du Bayern est revenu sur son parcours personnel : « Je dois beaucoup à l'Allemagne, j'ai appris beaucoup de choses, on m'a donné ma chance, mais mes parents sont venus de Turquie et je suis turc » .

Pour rappel, la communauté turque compte près de 2 millions de personnes en Allemagne.


SoM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Le come-back à 47 ans