En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Analyse

Alors, où en sont les adversaires des clubs français ?

Cette semaine, les cinq équipes françaises engagées en Europe peuvent se qualifier pour le prochain tour. Mais il est également possible que seul le PSG, d'ores et déjà qualifié, soit encore là en février. Tour d'horizon des adversaires de nos équipes européennes. Avec, au bout, un indice UEFA à aller chercher.

Modififié

Ligue des champions

FC Barcelone

Adversaire du PSG

  • Qu'ont-il fait ce week-end ?
    Ce dimanche, les Blaugrana ont dominé l'Espanyol dans le derby catalan (5-1). Comme d'hab depuis quelques semaines, Messi y est allé de son triplé, dont une merveille de frappe pied gauche dans la niche de Kiko Casilla. Pedro (d'une frappe croisée) et Piqué ont complété le tableau d'affichage. Une victoire sereine, avec toutefois un point négatif : le Barça a encaissé un but en début de match sur un contre où Sergio Garcia s'est joué d'un Piqué qui avait décidé de ne pas l'attaquer, pour finalement tromper Bravo. La preuve que si ce Barça est une machine de guerre en attaque, derrière, il peut y avoir des failles.

    Vidéo

  • Forme actuelle :
    Les Catalans sont sur la pente ascendante. Depuis leur défaite face au Celta Vigo à domicile, le 1er novembre, les hommes de Luis Enrique ont remporté tous leurs matchs, soit sept victoires toutes compétitions confondues, avec 23 buts marqués pour 3 encaissés. Les Barcelonais pointent à la deuxième place du classement en Espagne et parviennent, tant bien que mal, à suivre la cadence infernale imposée par le Real Madrid. En Ligue des champions, ils ont tout gagné depuis la défaite 3-2 au Parc des Princes, soit trois matchs. En gros, tout roule. Les Parisiens sont prévenus.

  • Le joueur à surveiller : Lionel Messi
    Peu connu jusqu'alors, l'Argentin s'est révélé à la planète entière en claquant trois triplés lors de ses quatre derniers matchs. Petit (1m69), il parvient à déstabiliser ses adversaires grâce à une conduite de balle monstrueuse et une patte gauche qui rappelle celle de l'ancien parisien Nene. Un joueur à ne pas lâcher, qui pourrait bien faire des malheurs lors des prochaines saisons.

  • Coefficient de résistance au PSG : 50%
    Depuis le début de la saison, les Catalans encaissent, en moyenne, leur premier but à domicile à la 34e minute de jeu. Dans le même temps, les hommes de Luis Enrique inscrivent leur premier but à la 45e. Une statistique qui s'est encore confirmée contre l'Espanyol, dimanche dernier (5-1). C'est donc en première mi-temps qu'il faudra les prendre. 1-0 à la 33e, but de Pastore. 1-1 en seconde. Et Paris premier. Facile.

    FC Zénith Saint-Pétersbourg

    Adversaire de l'AS Monaco

  • Qu'ont-il fait ce week-end ?
    À domicile, le Zénith a été intraitable ce samedi. Sous la neige, le brouillard et avec un ballon rouge-orange, les coéquipiers de Hulk sont facilement venus à bout de Krasnodar, 4-0. Garay, Witsel et Danny ont tous marqué à la suite de frappes soit contrées soit repoussées. Le beau geste du match a finalement été l'œuvre de Smolnikov, qui a profité d'une belle action collective, puis d'un service de Hulk pour tromper Dikan d'un « piqué à la Payet » . Oui oui.

    Vidéo

  • Forme actuelle :
    Le Zénith a remporté quatre de ses cinq derniers matchs. Trois victoires l'ont été sur le plus petit des scores, mais les hommes d'André Villas-Boas se sont donné le plein de confiance ce week-end en infligeant un sévère 4-0 aux visiteurs de Krasnodar. De quoi arriver confiant au Stade Louis-II.

  • Le joueur à surveiller : Hulk
    Le Brésilien a enfilé son costume de super-héros depuis le début de la saison. En 16 rencontres de championnat, l'ancien de Porto a planté huit buts et offert deux passes décisives. En C1, Bruce Banner a déjà planté trois pions. En espérant, pour l'ASM, qu'il n'enfile pas son costume d'homme vert mardi.

  • Coefficient de résistance à l'AS Monaco : 2%
    Il paraît peu probable de voir les Russes venir éliminer le club monégasque à la dernière journée, qui plus est chez lui. Des Russes qui éliminent un club dont le propriétaire est russe, ça ne se fait pas trop. Question de principes.

    Ligue Europa 

    Dnipro Dnipropetrovsk

    Adversaire de l'AS Saint-Étienne

  • Qu'ont-il fait ce week-end ?
    En Ukraine, il fait froid et la neige borde le terrain de la Slavutych-Arena, antre du FC Zorya Louhansk. Après une première mi-temps pauvre en but, tout s'est excité en deuxième. Les locaux ouvrent le score dès la reprise, puis doublent la mise à trois minutes du terme. La réaction du Dnipro est trop tardive. Konoplyanka réduit l'écart à la 90e, mais c'est bien le FC Zorya Louhansk qui s'impose 2-1. Battu, le Dnipro reste troisième, mais voit le Shakhtar prendre trois points d'avance. Un week-end pourri.

    Vidéo

  • Forme actuelle :
    Les Ukrainiens sont sur une série de cinq matchs sans victoire. Une mauvaise passe qui fait reculer l'équipe entraînée par Markevych à la troisième place du classement. En Ligue Europa, le Dnipro est dernier de sa poule, mais ne compte qu'un seul point de retard sur Saint-Étienne et Qarabağ et a donc toutes les raisons de croire en une qualification en seizième de finale.

  • Le joueur à surveiller : Nikola Kalinić
    L'attaquant croate a planté dix buts depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues. Attention à l'ancien de Blackburn qui a quasiment mis tous ses buts à domicile. Le gendarme Ruffier va devoir bomber le torse pour l'empêcher de planter.

  • Coefficient de résistance aux Verts : 20%
    Soit le nombre de lettres qui composent le nom de l'équipe ukrainienne.

    Vfl Wolfsburg

    Adversaire de Lille

  • Qu'ont-il fait ce week-end ?
    De Bruyne et ses potes sont venus s'imposer 3-1 sur la pelouse d'Hanovre, ce samedi. Auteur de trois passes décisives, Perišić a été le grand artisan de la victoire. Ses caviars ont été distribués respectivement au rouquin belge, à Bast Dost et à Maximilian Arnold. De leur côté, les locaux avaient égalisé avant la pause par une réalisation de Joseul, sur une offrande de ce bon vieux Jimmy Briand. Insuffisant.


  • Forme actuelle :
    Trois victoires lors des cinq derniers matchs. Les hommes de Dieter Hecking vivent un super début de saison. Deuxièmes de Bundesliga derrière l'ogre munichois, les Vert et Blanc semblent être les seuls à pouvoir tenir le rythme. Bon, ils n'iront pas disputer le titre au Bayern, mais avec un Borussia Dortmund à la traîne et un Schalke 04 pas toujours très constant, une qualification en Ligue des champions au terme de la saison est on ne peut plus envisageable.

  • Le joueur à surveiller : Kevin De Bruyne
    Le transfuge de Chelsea a joué tous les matchs depuis le début de la saison et domine l'entrejeu des Allemands. Et puis, au match aller, il avait fait mal aux Dogues, avec cette volée fantastique à l'entrée de la surface. Il faudrait penser à monter au pressing sur lui, cette fois-ci.

  • Coefficient de résistance au LOSC : 80%
    Qui est le défenseur du LOSC ? Simon Kjær. Où jouait Simon Kjær avant de venir s'installer dans le Nord ? À Wolfsburg. Ses anciens coéquipiers connaissent donc mieux que quiconque ses faiblesses. Appuyer là où ça fait mal, tel est leur credo.

    PAOK Salonique

    Adversaire de l'EA Guingamp

  • Qu'ont-il fait ce week-end ?
    Ce dimanche, le PAOK est tombé sur la pelouse du huitième de Super League, l'AO Xanthi, sur le score de 4-2. Le génial Kapetanos y est allé de son doublé, tandis que Lucero a claqué sa reprise de volée. Clayton a complété la marque pour les locaux. Du côté de Salonique, Anastasiadis a continué sur sa lancée du début de saison avant que Mak ne marque en fin de rencontre. Malgré sa place de leader, c'est donc un adversaire pas forcément très en confiance que vont affronter les Bretons.


  • Forme actuelle :
    Trois victoires lors des cinq derniers matchs avec dix buts inscrits. Le PAOK est une équipe offensive. Après douze rencontres, les joueurs d'Anastasiadis sont premiers du championnat avec une avance de quatre points sur l'Olympiakos. En Ligue Europa, les Grecs plantent en moyenne 3,33 buts par match à domicile. Et près d'un but sur deux est inscrit dans le dernier quart d'heure. Le fameux diesel grec.

  • Le joueur à surveiller : Stefanos Athanasiadis
    L'attaquant grec est en feu. Il est déjà parvenu à planter huit pions lors de ses neuf apparitions cette saison en championnat. Même credo en Ligue Europa, où il a trompé six fois le gardien adverse en sept rencontres. Un goleador en feu, que la doublette Sorbon-Angoua va devoir surveiller de près.

  • Coefficient de résistance aux Bretons : 0,05%
    Parce que merde, soyons chauvins. Guingamp en seizièmes, puis en huitièmes, puis en quarts. Elle serait là, la vraie folie de l'année 2015.

    Par Jean-Guillaume Bayard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    il y a 5 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27