En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Zidane
  3. // Scénarios fiction

Alors, ils ressembleraient à quoi les Bleus avec Zidane ?

Zinedine Zidane a fini par cracher le morceau. Oui, il aimerait bien, un jour, devenir le sélectionneur de l’équipe de France. Nous sommes donc partis dans le futur, pour voir ce que pourraient donner les Bleus avec Zizou sur le banc.

Modififié

L’hypothèse « Vieux + jeunes »

Coupe du monde 2014. La France, qui s’est salement qualifiée pour les phases finales en passant par les barrages (qualification face à l’Irlande, avec une main de Loïc Rémy qui fait tomber dans les pommes le Trap), se retrouve dans un groupe plutôt compliqué, avec les Pays-Bas, le Japon et la Nouvelle-Zélande. Les Bleus terminent troisièmes, à cause d’un match nul 0-0 contre les Néo-Zélandais, qui avaient décidé de faire le haka devant leur but. Du coup, DD démissionne et Zizou propose sa candidature pour le banc des Bleus. Acceptée. L’ancien numéro 10 appelle son pote Duga pour s’occuper de la communication avec les joueurs. Lui, ça ne l’intéresse pas. Ses premiers choix forts ? Rappeler en équipe de France David Trezeguet et Thierry Henry, respectivement âgés de 36 et 37 ans. Il tente aussi de rappeler Desailly, mais ce dernier ne décroche pas, car en train de commenter un Wigan-Everton. À cela, Zizou ajoute des jeunes promesses comme Griezmann, Ben Yedder, Varane et Ali Ahamada, qu’il décide de mettre en attaque. Et les anciens ? Bannis. Tous. Enfin, sauf Benzema, qui obtient le statut d’intouchable honorifique. En quelques mois, l’équipe de France devient la formation la plus joueuse d’Europe, puisque Zidane prône l’esthétisme avant tout. Fini les matchs pourris en Estonie ou en Biélorussie. La France termine première de son groupe de qualification à l’Euro 2016, compétition qu’elle disputera à domicile, comme en 1998. Tout les éléments sont réunis pour l’apothéose.

L’hypothèse « La relève familiale »

Après avoir pris deux roustes contre l’Espagne, les Bleus jouent leur qualification à la Coupe du monde 2014 contre la Finlande, au stade de France, le 15 octobre 2013. Incroyable, la France s’incline 2-1, sur un but à la dernière minute de Kostadinövsen. En conférence de presse, Ginola débarque pour se foutre de la gueule de Deschamps, qui démissionne sur le champ. Gino se propose pour le remplacer, mais se fait claquer la porte au nez. La Fédé veut Zidane, un point c’est tout. Le champion du monde 1998 accepte, mais à deux conditions : pouvoir venir avec Aimé Jacquet et pouvoir renommer les Bleus « Les Coqs galactiques » . Le Graët fait la tronche, mais doit se plier aux exigences. Lors de sa première interview, Zizou annonce la couleur. Il veut redonner de l’aisance technique à une équipe trop souvent ennuyeuse. Sans plus tarder, il nomme son nouveau meneur de jeu. Enzo Zidane. Boum ! Yohann Gourcuff est dégoûté et va le dire à son père. Mini-Zizou, lui, accepte la proposition, même si, en vrai, il aurait préféré jouer avec l’Espagne. L’équipe de France se débarrasse de tous les rescapés de Knysna, les Ribéry, Évra, Valbuena ou Lloris. Tous. Enfin, sauf Benzema, qui obtient le statut d’intouchable honorifique. Pour son premier match avec les Bleus, Zidane junior plante un doublé contre la République tchèque, qui compte dans ses rangs les fils de Nedvěd et de Poborsky. Puis il signe à Bordeaux, avec le fils de Liza. Après, il part à la Juve. Où il retrouve le fils de Del Piero. Et ainsi de suite jusqu’à la finale de la Coupe du monde 2018, où il marque en finale contre le Brésil de Ronald, 18 ans, fiston de Ronaldo. Qui n’a pas vomi avant la finale, cela dit en passant.


L’hypothèse « Communication selon Zizou »


Deschamps est un gagnant. Mais avec cette équipe de France-là, c’est compliqué. Les Bleus se qualifient pour la Coupe du monde 2014, atteignent un quart de finale, mais se font sortir par l’Italie. Un 2-0 tout plié, tout nul. La Desch' aimerait rester, mais en étant soutenu. Il vient poser sa tête sur l’épaule de Zidane, qui propose son aide pour qualifier l’équipe de France pour l’Euro 2016, en assurant même que les Bleus vont aller le gagner, cet Euro. Dès son arrivée, il instaure des rituels dans les vestiaires. Des ballons sur le sol, des regards qui se croisent et toujours les mêmes gestes : d’abord la jambe gauche, toujours, chaussettes, chaussures, puis la jambe droite et enfin une gorgée de Volvic, toujours. À cela, Zizou ajoute un petit yaourt Danone, comme ça, juste pour prendre des forces. En prime, les joueurs gagnent tous un abonnement à Canal Sat. Sauf les joueurs du PSG, qui ont un contrat secret avec beIN Sport (Qatar power). Zidane n’est pas du genre démonstratif. À la fin des matchs, il réunit ses joueurs dans les vestiaires et leur dit : « C’est bien » . Devant les caméras, il favorise la sobriété : « L’important, aujourd’hui, c’était de prendre les trois points » , et ce, même au terme des matchs amicaux. Grâce à cette stratégie de comm un peu spéciale, les Bleus, avec Gignac en pointe, terminent premiers de leur poule. « C’est bien » , assure le double Z. La suite appartient à l’histoire : la France réalise un parcours fou lors de l’Euro 2016 et s’incline finalement en finale, aux tirs au but, contre le Portugal de Mourinho. Déçu, Zizou conclut l’idylle par un évocateur : « C’est bien » . Por que ?

L’hypothèse « N’importe quoi »

Mardi 16 octobre 2012. La France perd 6-1 en Espagne lors des qualifications pour la Coupe du monde 2014. À la fin du match, Benzema se dit satisfait, « parce qu’on a quand même marqué un but, hein !  » DD, trop honteux, décide de s’auto-limoger. Il cède sa place à Zidane, qui accepte le poste avec plaisir. Folie furieuse, l’ancien numéro 10 des Bleus demande l’autorisation à la Fédé de pouvoir former un binôme avec Marco Materazzi. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Zidane justifie son choix : « Je veux que les joueurs de l’équipe de France ressentent de l'électricité à chaque entraînement. » Tu m’étonnes. Le pire, c’est que ça marche. Les joueurs se détestent, sont prêts à en venir aux mains à chaque entraînement, mais sur la pelouse, c’est tous sous la même bannière. Et tant pis s’il faut mettre un coup de boule de temps à autre à un adversaire (ou à un coéquipier). Si c’est pour la bonne cause… Résultat : la France gagne beaucoup de matchs, prend beaucoup de cartons rouges, se qualifie pour le Mondial et acquiert la réputation d’équipe la plus dangereuse de la planète. Normal : Zizou a convoqué Cyril Rool pour entraîner les défenseurs. L’épopée de cette équipe complètement tarée prend fin un soir de demi-finale de Coupe du monde brésilienne. Les Bleus s’inclinent 2-1 face à la Colombie et le nouveau gardien de l’EdF, Geoffrey Jourdren, invite Zizou à « se jeter à la mer » . Zidane entend « va te jeter sur ta mère  » et pète un plomb. Il est renvoyé définitivement. L’équipe de France est confiée à René Girard.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Tony Chapron est en arrêt maladie 19
il y a 5 heures Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 14 il y a 7 heures Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 19 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8