1. //
  2. // Serie A 2013-14

Alors, elle n'est pas sexy, cette nouvelle Serie A ?

Chaque saison depuis le scandale Calciopoli, on affirme que la Serie A n’attire plus les stars. Pourtant, lors des dernières saisons, Eto’o, Sneijder, Ibrahimović, Cavani, Balotelli ont signé et évolué en Italie, tandis que cet été, Llorente, Tévez, Higuaín, Callejón, Strootman et Mario Gómez y ont posé leurs valises.

Modififié
28 46
Ah, l’Italie, c’était mieux avant. Le football italien, un peu comme le pays, d’ailleurs, vit dans une nostalgie constante. Allez donc parler avec un tifoso du Milan AC. Il vous dira que son équipe a connu Van Basten, Maldini et Schevchenko, et qu’il se retrouve aujourd’hui avec Niang, Muntari et Bonera. Faites la même chose avec un supporter de l’Inter, qui vit encore aujourd’hui dans la nostalgie de Mourinho. Celui de la Juve a retrouvé de sa superbe, mais ne peut s’empêcher de regretter le temps de Platini, Zidane et Del Piero. Quant au supporter de la Lazio, il se souvient que son équipe a dominé l’Italie à la fin des années 90, avec Vieri, Nesta et Veron. C’était le temps où l’Italie remportait des Coupes d’Europe chaque année : 17, très exactement, en 17 saisons, entre 1983 et 1999 (5 C1, 4 C2, 8 C3). C’était le temps où tous les joueurs rêvaient de signer en Italie, jeunes promesses comme stars internationales. Il y a même une saison où Ronaldo, Batistuta, Crespo, Inzaghi, Del Piero, Vieri, Salas et Bierhoff se disputaient le titre de meilleur buteur du Calcio. Bref, l’Italie était un Eldorado. « Était » ? Apparemment, oui. Car le déclin financier des grandes puissances du pays, et le scandale Calciopoli, qui a envoyé la Juventus en Serie B lors de l’été 2006, ont brisé le mythe. Certains joueurs ont fui vers d’autres horizons, et, rapidement, l’Angleterre et l’Espagne sont devenues beaucoup plus attirantes, au point de reléguer l’Italie au rang de quatrième championnat européen, derrière l’Allemagne, aussi. La fuite des talents ? Peut-être. Ou peut-être pas.

Ça s’en va et ça revient

C’est le constat accablant que dresse la presse chaque été : les grands joueurs partent tous d’Italie. Ce n’est pas faux. En 2010, Trezeguet, Camoranesi, Kolarov et Huntelaar quittent la Botte. La saison suivante, en 2011, c’est le premier véritable exode. Eto’o, Pastore, Sirigu, Ménez et Alexis Sánchez vont voir ailleurs (là où il y a beaucoup plus d’argent, en fait), tandis qu’en 2012, c’est au tour de Thiago Motta, Zlatan, Thiago Silva, Nesta, Lavezzi, Gastón Ramírez, Maicon, Lúcio et Del Piero de dire « ciao » . Et 2013 n’échappe pas à la règle : Cavani s’en est allé, suivi de Jovetić, Giaccherini et Marquinhos. Dit comme ça, cela fait beaucoup. Il faut, toutefois, voir les raisons qui ont motivé ces joueurs à partir. Dans la plupart des cas, l’argent est le moteur. Eto’o, Pastore, Zlatan, Thiago Silva, Lavezzi, Cavani et Marquinhos n’ont pas quitté l’Italie parce qu’ils ne voulaient plus évoluer en Serie A. Ils l’ont quittée parce qu’un club avec beaucoup d’argent (en l’occurrence le PSG, mais aussi l’Anzhi) a proposé une somme mirobolante et le salaire qui va avec. Bah ouais, d’un côté, on dit que le PSG pille la Serie A. Mais de l’autre, a-t-on précisé que, grâce au seul PSG, la Serie A s’est enrichie de 269 millions d’euros en trois ans ? Des millions qui ont permis aux clubs respectifs d’ajuster leurs comptes bancaires (parfois dans le rouge) et de réinvestir intelligemment.

Car en Italie, fini le temps où les joueurs étaient surpayés. Le plus gros salaire, c’est Buffon, avec ses 6 millions d’euros. Tévez, qui vient tout juste d’arriver à Turin, va toucher 5,5 millions par an, mais devrait bénéficier de bonus qui pourraient le faire monter à 7. On est toutefois loin des salaires mirobolants offerts à Manchester City, au PSG ou au Real Madrid. Pourtant, malgré tout cela, malgré les affaires de paris truqués, malgré Calciopoli, malgré la perte d’une place en Ligue des champions, malgré les moyens économiques limités, la Serie A continue d’attirer les grosses pointures. Peut-être pas encore Messi et Cristiano Ronaldo, certes. Mais un cran en dessous, oui. Ainsi, lors des trois dernières saisons, ont posé leurs bagages sur le sol italien : Boateng, Krasić, Hernanes, Robinho, Zlatan, Iličić, Paletta, Armero, Muriel, Forlán, Ricky Alvarez, Vidal, Cissé, Klose, Osvaldo, Lamela, Borja Valero, Álvaro Pereira, Guarín, Pogba et Marquinhos. Tous n’ont pas eu l’explosion attendue (Krasić surtout), mais la plupart a réalisé de très belles choses. Marquinhos, par exemple, a été acheté 3,5 millions d’euros en 2012, et revendu 31,5 millions en 2013. Sacrée plus-value.

Des stars venues de Premier League et de Liga

Et l’été 2013 confirme cette tendance. Des gros joueurs sont partis, mais de gros joueurs arrivent. Le Napoli a frappé fort, avec les recrutements de Higuaín, Callejón, Raùl Albiol et Mertens. La Juve a répondu avec la doublette Llorente-Tévez. Mario Gómez, quant à lui, s’est engagé avec la Fiorentina, et la Roma a fait venir l’énorme talent néerlandais Strootman. Or, ce coup-ci, ce sont des joueurs qui évoluaient dans des grands clubs et dans des grands championnats (Real Madrid, Bayern Munich, Manchester City) contrairement aux années précédentes où, hormis quelques exceptions, les joueurs étrangers arrivaient surtout d’Amérique du Sud, d’Europe de l’Est ou du Portugal. À croire que les clubs italiens séduisent toujours, même sans pouvoir offrir des salaires équivalents à ceux que peuvent proposer les clubs espagnols, anglais et, désormais, français.

Mais pour redevenir aussi sexy qu’elle l’était il y a quelque temps, la Serie A doit désormais s’imposer en Europe. En même temps, sur ce sujet-là aussi, pas vraiment de quoi s’affoler. Tout le monde vante, à juste titre, les mérites du championnat allemand. Le Bayern a été sacré champion d’Europe, mais avant, à quand remontait le dernier sacre ? 2001. Entre-temps, les clubs italiens ont eu le temps de remporter trois fois la Ligue des champions. Milan en 2003 et 2007. Inter en 2010. Or, les trois représentants italiens pour la prochaine Ligue des champions partent avec des ambitions. La Juve, battue en quarts par le Bayern en 2013, veut faire mieux. Naples, avec un Benítez qui a fait de l’Europe sa spécialité, veut rêver en grand. Quant à Milan, cela reste Milan. Toujours capable d’une folie en Ligue des champions. Alors, la Serie A a peut-être perdu de sa superbe depuis sa période d’or lors des années 90. Mais les stars sont toujours là. Certaines partent, d’autres arrivent, d’autres reviennent. Et tout cela permet aux clubs italiens de s’enrichir et de se remettre à niveau. Le retour au premier plan passe par là. Inévitablement.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il faut dire que la qualité du foot pratiqué de l'autre (du bon?) coté des alpes est globalement très élevée. Cela suffi sans doutes à expliquer l'interêt des joueurs pour ce championat. Le pognon ne suffit pas et c'est heureux. Toutefois... Le pognon aide.
DeanWinchester Niveau : CFA2
C'est vrai que ça fait quelques saisons qu'au niveau du jeu la Serie A est devenu de plus en plus agréable, au niveau des buts aussi (même si c'est pas le plus important pour avoir un bon match de foot, sinon GO eredivisie)

le fait que cet été il y a pour la première fois depuis 3-4 ans un vrai mercato a tout les niveaux est également une vrai bonne chose

après la Serie A attirait toujours, le soucis c'est le manque d'argent et ça c'est un vrais soucis qui risque de s'aggraver avec le temps pour certain club.
DeanWinchester Niveau : CFA2
ps : a la place de Callejon le remplacent, fallait plutôt mettre Mertens qui avait une grosse cote en Europe contrairement au madrilène.
Je m'attendais pas à un article aussi moyen en voyant le titre... J'ai vraiment était surpris de voir "Eric Maggiori" en bas de l'article.

Il y avait la possibilité de faire un très bon article, avec beaucoup de matière, mais là c'est assez limité et beaucoup d'exemples ne me semblent vraiment pas
appropriés..

" En 2010, Trezeguet, Camoranesi, Kolarov et Huntelaar quittent la Botte" ; les deux premiers poussés vers la sortie par la Juve, Kolarov avait fait de bonnes saisons
mais ce n'est pas non plus dramatique qu'il quitte le calcio, et Huntelaar ne s'est jamais imposé au Milan, donc pour faire ça autant mettre tous les joueurs qui ont quitté notre championnat cette année là!

Enfin bon je ne vais pas épiloguer!

Forza Juve
Peter North Niveau : DHR
Autant je n'aimais pas le foot italien dans ma jeunesse (genre stereotype catenaccio, pleureuse/tombeuse), autant ça devient avec le foot allemand et anglais, un football que j'aime regarder.

C est technique, pas du Joga Bonito mais assez technique pour etre agreable, mais surtout c est rempli de Grinta, d'amour du maillot, et d'un niveau tactique imcomparable
article pas ininteressant, mais serieux, cette faculté d'EM à se pignoler sur le championnat Italien...
Je n'imagine pas Ali Fahrat faire la même chose sur la Bundesliga.
oui oui, "grande Italia" Eric. bravo.
DeanWinchester Niveau : CFA2
En tout cas c'est vrai que comme dit plus haut, les exemples sont plutôt mal choisis bizarrement.
Tout ça sans avoir les taux de remplissage des stades qu'on peut trouver en Angleterre et en Allemagne ! Ce sont des sommes qui pourraient augmenter des salaires et attirer encore plus !
Nelsondelamare Niveau : District
Mouais, le retour au premier plan de la série A... Je n'y crois pas vraiment! Bon je ne vais pas revenir sur la phrase "la série A s'était mieux avant", cette phrase est connue de tous et il est impossible de comparer la série des années 90 à celle d'aujourd'hui. Je ne trouve pas exceptionnel le mercato 2013 des clubs italiens. Les joueurs cités à part peut-être Tevez, ne sont pas des "stars". Le fait qu'ils viennent de grands clubs ManCity, Real ou le Bayern, est en trompe l'oeil. La plupart d'entre eux était remplaçants dans ces grands clubs. Disons que ce sont des bons coups mais à côté du recrutement du PSG/ASM, des anglais (Paulinho, Navas...), Barça/Real (Neymar, Isco...) ou du Bayern (Götze, Alcantara), cela n'a pas vraiment l'allure d'un mercato "sexy". Enfin, je vois comme une grosse régression le fait qu'aujourd'hui les très bons joueurs qui se révèlent en série A, émigrent jeunes (Pastore, Jovetic, Cavani, A. Sanchez...), ce n'est pas un bon signe pour le championnat italien! Un autre signe, selon moi, de la régression du championnat italien est le fait qu'aucun club, hormis la juve, ne peut être considéré comme faisant parti des favoris à la victoire finale de la LDC alors que dans le passé, tous les clubs italiens y participant, étaient considérés comme favoris.

Après, je pense qu'EM aurait pu développer de nombreux autres points positifs sur cette "nouvelle série A" (même s'il a très clairement voulu parler du mercato). Je trouve cette Série A très attractive malgré les points que j'ai souligné au-dessus, du fait de l'évolution tactique et du jeu, vers plus d'offensive, développé par plusieurs entraîneurs ces dernières années (Prandelli à la Fio, Mazzari, Conte...), l'appui sur plus de jeunes joueurs (point négatif des années 90-2000 en Italie qui n'était pas trop un championnat de révélations mais plutôt un championnat qui achetait beaucoup de révélations d'autres championnats). Je trouve la concurrence plus grande entre les clubs (quoique à la fin des 90's en plus des 3 grands du Nord il y avait déjà la Fio, les 2 de Rome et Parme qui avaient des effectifs monstrueux). Enfin il y a le recrutement de jeunes joueurs que je trouve très intéressant, il y a de nombreux paris qui se sont révélés judicieux (Muriel, Quintero, Pastore, Ilicic, Ljajic, Jovetic, Lamela...) alors qu'avant la série A se reposait surtout sur le recrutement de joueurs confirmés.
ilguerriero_vidal Niveau : District
le calcio va de l'avant, merci aux barbus pour le renflouement des caisses
Comment oser comparer Callejon et Gomez ! Callejon a mit 32 buts depuis 2008 alors que Gomez a marqué 24 buts en 2008-2009 et 113 depuis 2009

Moi en tout cas la Vielle dame m'a toujours fait bander ;)
Etant fan de foot italien, je ne suis pas vraiment d'accord. Oui c'est un bon recrutement mais pas de quoi non plus sauter au plafond. Le gros problème de la Serie A et du foot italien en général ce sont les stades et accessoirement les problèmes de raciste et de violence (il faut le dire) qui existent encore à l'heure actuelle.

Il faut que les clubs construisent leur propre stade. Mais avec quel argent ? Des fonds exotiques ?
Je suis tout à fait d'accord que l'on peut ressentir un certain regain d'interet de la seri A pour les joueurs mais ça reste l'arbre qui cache la forêt.

Le football de club en Italie est quand même extrémement malades entre la récurence des affaires, la vetusté des stades, le divorce entre les utras et les instances, les finances des clubs et surtout ce fichu 4ème rang UEFA !

Je me souviens d'une époque pas si longtaine ou les italiens en coupe d'Europe était aussi bien représenté en phase finale que les anglais lors des saisons précédentes à celle-ci.
Chris-Sheva92 Niveau : DHR
Tout le monde s'est renforcé à part Milan, que Galliani nous dise pas que le scudetto est jouable avec un beau parcours en LDC.

Silvio sort le pognon!
Avec ou sans cash monnaie, le foot italien aura toujours un attrait considérable. C'est le Calcio quand même nom d'une bite*, c'est chez Tardelli et Maradona, à partir de là je pense que bon d'un point de vue techneunique et taqueutique.
M'enfin tout les joueurs que vous citez, LLorente, Tevez, Callejon, Gomez, ont tous en commun de tailler en Italie pour retrouver la forme, parce que tous ont perdu leur place dans leur bled respectif.
"Les Eto’o, Pastore, Zlatan, Thiago Silva, Lavezzi, Cavani et autres Marquinhos n’ont pas quitté l’Italie parce qu’ils ne voulait plus évoluer en Serie A. Ils l’ont quitté parce qu’un club avec beaucoup d’argent (en l’occurrence le PSG, mais aussi l’Anzhi) a proposé une somme mirobolante et le salaire qui va avec."

C'est pas tout à fait vrai pour Paris. L'argent rentre en compte mais s'il n'y avait pas eu la LDC et la présence d'Ancelotti, ces joueurs ne seraient peut-être pas là.

Faut remettre les choses dans leur contexte année après année : Sirigu et Pastore jouaient à Palerme. Lorsqu'ils arrivent, il y a encore Kombouaré mais si Pastore est la star du mercato, Sirigu arrive avec le statut d'inconnu au bataillon. Quant à Javier, le club aligne une grosse somme d'argent mais le joueur a la réputation d'être une star en devenir mais inconstant.

L'année dernière : Paris passe la 2nd. Le club est qualifé en LDC, Carlo a succédé à AK et Paris a recruté des noms au mercato : Thiago Motta, Alex et Maxwell. Maxwell, le meilleur pote de Zlatan. C'est sûr que c'est plus facile d'attirer Ibra, Thiago Silva ou Lavezzi, surtout quand tu peux payer le transfert.

Enfin, cet été, c'est encore plus simple : Paris a fait parler de lui par ses transferts passés et la capacité d'attirer des noms, il a fini champion et a montré qu'il avait de l'ambition en LDC, en étant en capacité d'éliminer le Barca. Là encore, le fait de pouvoir aussi sortir le chéquier permet d'attirer des joueurs comme Cavani ou Marquinhos, des joueurs pourtant convoités par d'autres grands clubs européens (Real, Chelsea, Barca...). C'est un cercle vertueux. Il l'aurait été encore plus si le club n'avait pas considéré Carlo comme un "simple" coach que tu peux mettre sur la selette, ou de Léo qui a pété un cable (moi c'est surtout sa défense lamentable qui m'a gonflé, il aurait dû assumer, il est passé pour un lâche).
Le retour doit s'effectuer sur le terrain, mais c'est vrai que quand je vois l'effectif de l'INter, jme dis "merde!! qu'est ce qu'il s'est passé?"
Une victoire de la Juve en C1, conjuguée avec un bon parcours du Napoli pourra redonner de l'élan à ce championnat.
doncarnol Niveau : CFA2
Moi en tout cas elle me fait bander !!! (même si elle est moins bonne qu'en 90, elle a pris des fesses )
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
En tout cas les clubs italiens ont intérêt à briller en coupe d'Europe cette année parce que le Portugal est tout proche à l'indice UEFA. Et s'ils venaient à perdre la 4eme place qui leur enlèverait un club supplémentaire en LDC ça serait dramatique pour les finances des grands clubs italiens...
Bon sinon je suis d'accord pour dire que le mercato de cet été en Italie est séduisant. Je ne m'emballerais pas contrairement à Eric Maggiori car déjà il n'est pas terminé et qu'ensuite dans le lot il y a beaucoup de joueurs venu se relancer après avoir perdu leur place ailleurs ou des promesses qu'il n'est pas inéluctable de voir éclore.
Il y a effectivement une amélioration au niveau du jeu dans la Série A. J'ai recommencé à mater quelques matches l'an dernier alors que j'avais laissé tomber ce championnat depuis quelques années auparavant...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
28 46