1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. //

Alors comme ça on a peur des piqûres ?

En conférence de presse hier, le médecin de l'équipe de France est revenu sur le cas de Franck Ribéry, forfait pour le Mondial à cause d'une lombalgie. Quand la question des infiltrations a été abordée, le doc a évoqué la « peur des piqûres » de l'ailier du Bayern. S'il est assurément loin d'être le seul dans ce cas, comment en est-on arrivé là ?

1k 19
« Franck Ribéry appartient à un club où le mode de traitement des pathologies correspond à des infiltrations. Il en a 20-25, voire 40 dans l'année ou plus, donc à un moment il n'en peut plus. Si on s'est dit que son problème au dos pouvait se régler comme ça, on ne l'a pas fait, parce qu'il a peur des piqûres maintenant. » En conférence de presse hier, Franck Le Gall, le médecin de l'équipe de France, l'avait mauvaise. Concrètement, Franck Ribéry aurait pu être du voyage pour la Coupe du monde. Mais d'après le doc, le Bayern a très mal géré le cas de l'ailier des Bleus, forcé de laisser sa place à Rémy Cabella il y a une semaine tout juste. Un avis partagé par Jean-Pierre Paclet, médecin de l'équipe de France entre 2004 et 2008 : « L'infiltration, c'est une piqûre faite à un endroit très précis, dont le but est d'apporter une petite quantité de produit là où il doit agir. Mais si vous êtes obligés de faire 30 piqûres dans l'année, cela signifie que les 29 premières ont été inefficaces. À ce moment-là, en tant que médecin, il faut se remettre en cause. Si je vous donne un traitement, et qu'au bout d'une semaine, cela ne fait pas effet et que je vous dis de continuer, la troisième fois vous allez vous dire "Il se fout de ma gueule ?!" Il faut changer son mode de réflexion et son traitement. » Avec un petit tacle pour le docteur Müller-Wohlfahrt (celui du Bayern) au passage : « Ce n'est pas parce qu'on est le médecin des champions qu'on est le champion des médecins. »

« Une question de culture médicale »

Alors pourquoi s'est-on obstiné en Bavière à piquer Ribéry comme s'il s'agissait de Riccardo Riccò, tout en sachant le titre acquis depuis plusieurs mois, et au point de le faire entrer puis sortir en finale de Coupe d'Allemagne ? « C'est une question de culture médicale, affirme Jean-Pierre Paclet. Les Allemands, que ce soit pour les sportifs ou la population générale, utilisent volontiers des piqûres pour donner un produit actif à un patient. Pour un traitement antibiotique par exemple, nous on avalera des gélules et eux feront une piqûre intra-musculaire. Là où l'on donne des médicaments, eux n'hésitent pas à piquer. » L'infiltration permet donc au joueur qui en bénéficie de tenir un match sans douleur. Le problème, c'est que la partie du corps touchée continue d'être sollicitée, et la blessure peut finalement s'aggraver. « Les infiltrations d'anesthésiques, il ne faut pas les utiliser à tort et à travers. Le risque d'aggraver la lésion est trop important. Pour une finale de Coupe du monde à la limite, oui, mais pour une pratique habituelle, certainement pas, confirme Jean-Pierre Paclet. Disons que vous faites une infiltration de corticoïde, le produit que l'on utilise le plus pour favoriser la cicatrisation des lésions : si vous en faites trois dans l'année, il n'y a pas de problème, si vous en faites une par semaine, cela s'apparente à une corticothérapie au long cours. Et là, on peut avoir des emmerdes, c'est sûr ! »

« On induit un micro-traumatisme »

En plus de devoir déclarer forfait pour le Mondial, Franck Ribéry aurait donc développé une espèce de phobie de la seringue à force de se faire piquer. Selon Jean Cyrille Lecoq, psychologue du sport et préparateur mental, cette peur serait le résultat « d'une répétition d'une émotion négative » , qui se traduit en traumatisme, puis, donc, en phobie : « Quand vous voyez la seringue arriver, vous vous demandez si c'est pour vous et si tout va rentrer. De manière répétée, il est clair qu'on induit un micro-traumatisme. Il y a un refus logique de la personne, car ça devient vraiment insupportable. Si ça devient un véritable traumatisme pour lui, un traitement psychologique sera important. » Surtout s'il s'agit réellement de la seule manière de traiter les blessures du côté du Bayern Munich.

« En général, quand on vous fait une infiltration, c'est plutôt pour un match, pas pour une saison. On retarde le moment où vous devriez vous arrêter et on retarde la blessure finalement » , conclut Jean Cyrille Lecoq. Les assidus de Football Manager confirmeront.

Paul Arrivé, Morgan Henry et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je confirme, je ne fais jamais jouer un joueur sous infiltration
Pourtant c'est à Manaus qu'ils sont les moustiques !
CaribbeanWolfy Niveau : District
de loin la new's la plus subjective et inutile qu'il ait été donné de lire ici.
Message posté par Acem31
Je confirme, je ne fais jamais jouer un joueur sous infiltration


Pareil, c'est souvent l'occasion de faire monter un jeune pour quelques matches!
Message posté par loupvert13


Pareil, c'est souvent l'occasion de faire monter un jeune pour quelques matches!


ET les temps de récup après un match sous infiltration sont plus long, donc ça vaut pas le coup!
ça m'étonnera toujours qu'en France, le Bayern garde cette image de probité et de rigueur morale alors qu'ils ont les poubelles de l'histoire , parmi les plus sales du foot mondial.
Super Dupont Niveau : CFA2
« Quand vous voyez la seringue arriver, vous vous demandez si c'est pour vous et si tout va rentrer. »

Ca explique pourquoi ma copine a peur de ma bite.
melbut erding Niveau : DHR
Message posté par CaribbeanWolfy
de loin la new's la plus subjective et inutile qu'il ait été donné de lire ici.


moi je trouve ça plutot objectif, et utile parce que ça illustre le fait que tous les sportifs subissent ce genre de traitement qui pousse leur corps a bout. apres si tu prefere les photos de vacances de zlatan ça va venir aussi soit patient.
C'est pas considéré comme du dopage, l'injection de corticoïdes?
En fait le medecin de l'edf a juste balancé que le bayern dopait ses joueurs. Rien de grave.
Master of footix Niveau : Loisir
Fuck face ne voulait tout simplement pas jouer, préférant se préserver en vue de la saison prochaine avec le bayern.
Le truc que je capte pas, c'est que les gars te disent que Ribéry a subit une trentaine de piqûres sans que ce soit efficace, mais ils voulaient le soigner... par une piqûre. Elle a quoi de mieux la piqûre française ?
Message posté par TheFifthBeatle
Le truc que je capte pas, c'est que les gars te disent que Ribéry a subit une trentaine de piqûres sans que ce soit efficace, mais ils voulaient le soigner... par une piqûre. Elle a quoi de mieux la piqûre française ?


D'après ce que j'ai compris, ils voulaient pas le soigner mais le faire jouer sous infiltrations, ce qui soulage momentanément une douleur.
Je crois par exemple que Xavi a longtemps joué sous infiltrations au lieu de directement soigner ses blessures. Sur le court terme ça marche très bien mais on voit bien que sur le long terme, c'est pas une bonne solution.
J'suis pas sûr de ce que je dis, mais je pense que s'il s'était reposé à chaque blessure au lieu de jouer sous infiltrations (et donc d'aggraver ses blessures), il aurait encore quelques années de haut niveau dans les jambes... Alors que là il paraît totalement cramé.
Guy le rouquin Niveau : Loisir
Tien I Love Bayern est absent de ce topic...Dommage j'aurai aimer avoir ton avis sur les methodes du Bayern pour le moin contestable...


Ton club cheri du Bayern est loin d'etre l'exemple de vertue que tu a l'air de penser qu'il est.


Et je suis pas sur que tous les club europeen font des 30piqures de corticoide a leurs joueurs par saison.


La triche c'est culturelle au Bayern
Guy le rouquin Niveau : Loisir
En France on a l'om , En Italie ya la Juventus et en Allemagne c'est le Bayern.


3 club prestigieux , mais 3 clubs de magouilleur finit.


Donc les leçons de moral de leur supporter ...
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par Guy le rouquin
En France on a l'om , En Italie ya la Juventus et en Allemagne c'est le Bayern.


3 club prestigieux , mais 3 clubs de magouilleur finit.


Donc les leçons de moral de leur supporter ...


Pauvre con ...
Roland Gland Niveau : DHR
Je peux vous dire que la consommation d'anesthésiques locaux n'est pas anodine quand on est blessé. Ca vous permet en cas de blessure de réaliser l'effort demandé le jour J. Mais par contre derrière, quand le produit perd de son effet, vous vous rendez compte que la douleur est plus grande, que vous avez perdu en mobilité,... Bref, vous êtes encore plus blessé. Et là c'est la galère, vous êtes partis pour la rééduc, vous stoppez la préparation physique, bien souvent, vous progressez plus techniquement et aussi, vous vous mettez sous le coup de rater une future échéance.

Je pense que les 40 injections de Francky-cky correspondaient juste à des anti-douleur étant donné son utilisation durant l'année. Je trouve ça juste dégueulasse de gérer la blessure d'un sportif de cette façon.C'est du court termisme de merde. Surtout que même avec la sensation de douleur qui a disparu, vous ne pouvez pas jouer à votre top niveau donc en gros, le Bayern a joué avec un Ribery amoindri toute la saison : une belle bande de tocard.
Vous allez pas le faire chier alors qu'il prend une décision intelligente (non, j'ai pas dit pour une fois) ?

Bon, maintenant, on peut voir ça du côté cynique :

Pourquoi il accepte les infiltrations quand il joue pour le Bayern, mais pas pour la France ?
Alala le fameux esprit familial du Bayern en prends bien un coup là, le pire c'est que t'as Ribery qui se dit choqué des propos coté français, le mec est blessé depuis janvier on le fait jouer sous infiltration depuis 6 mois donc et le mec est assez con pour se tromper de responsable, le plus débile dans l'histoire c'est que le bayern était champion en mars donc il aurait pu se soigner bien avant, et puis quand bien même, le bayern achète toute la bundesliga à chaque mercato, faut arrêter un peu Ribery ne leur est pas si indispensable que ça. De toutes façons le premier fautif c'est soit lui, qui aurait pu dire au médecin d'aller se faire foutre et de se faire soigner comme un humain, soit c'est la méthode Guardiola et il a subi des pressions pour pouvoir être disponible de suite grace à ces piqûres, ce qui ne serait pas étonnant du tout.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 19