En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la 22e journée

Alo’o Efoulou, c’est fou

C’est la belle histoire du week-end. Pas titularisé en Ligue 1 depuis le 22 décembre 2010 et un Nancy – Paris Saint-Germain, Paul Alo’o Efoulou a goûté à nouveau aux joies des joutes de l’élite. Aligné en attaque lors de la victoire des siens face à Lorient (2-1), le Camerounais a planté son quatrième but depuis le début du mois de janvier. La fin d’une longue traversée du désert qui coïncide avec l’amélioration considérable du niveau de jeu nancéien.

Modififié
Une joie sincère et un sourire tellement lumineux qu’il pourrait éclairer la place Stanislas, même privée d’électricité. Paul Alo’o Efoulou vient de quitter le synthétique de Marcel-Picot et un « On l’a fait ! » spontané s’échappe de sa bouche au sortir d’une belle victoire obtenue face à Lorient (2-1). Pas dupes, les caméras du site internet de l’ASNL suivent les pas du premier buteur du jour qui, à bien y regarder, a tout d’un revenant. « Je suis content pour moi, évidemment. Mais l’important, c’est cette victoire, balance le Camerounais, sans jamais pouvoir se débarrasser de cet agréable sourire enfantin. Ça faisait très longtemps. Dans ce vestiaire, c’était toujours triste. Maintenant, j’espère qu’il y aura toujours cette ambiance-là » , poursuit ce bon Paul, avant de se faire livrer une canette de bière par un partenaire. La fameuse « récompense » . «  On crie s’il faut crier, on danse si on veut danser. On a gagné, il faut en profiter. Il faut vivre. Mardi, à l’entraînement, on pensera au reste. » Entre deux vannes de Salif Sané, Paul Alo’o Efoulou a comme une envie de profiter. Et quand on se retourne sur son parcours récent, on le comprend.

Première titularisation depuis le 22 décembre 2010

« Chardon du match » . Le titre honorifique de meilleur joueur du match version AS Nancy-Lorraine, quoi. Voilà ce qu’a gagné Paul Alo’o Efoulou, plébiscité par les supporters, ce lundi matin. Quoi de plus normal, au fond, pour un mec qui a été élu meilleur joueur de Ligue 2 en 2008-2009, après une saison à douze buts et douze passes décisives avec le SCO Angers ? Signé par Nancy en 2008, puis re-prêté au club angevin dans la foulée, l’ancien goleador de l’Entente Sannois St-Gratien n’a disputé qu’une saison pleine avec l'ASNL. Titularisé à douze reprises en 2009-2010 avec un maigre total de quatre buts à la clé, le Camerounais passé par l’Excelsior Mouscron va alors connaître une sacrée traversée du désert. Très peu utilisé par Pablo Correa puis par Jean Fernandez, Alo’o Efoulou retrouve le championnat de France amateur qu’il a connu avec le Racing étant plus jeune. Mis au placard à Nancy, Paul est prêté au Havre en 2011-2012, mais là encore, l’expérience n’est pas terrible. Depuis 2010, Alo’o Efoulou a disputé 1151 minutes chez les pros, soit moins que lors de sa première année en Lorraine.

Un Nancy plus séduisant


Puis cette fin d’année 2012 est arrivée. Jean Fernandez est parti, Patrick Gabriel lui a succédé, et les fameuses bonnes résolutions de nouvelle année ont été tenues. Buteur en Coupe de France face à Dreux en tout début d’année, mais surtout auteur d’un doublé crucial lors de la qualification au tour suivant face à Nice, Paul Alo’o Efoulou reprend enfin du plaisir sur le terrain. Le Camerounais, qui prend une place plus importante dans la rotation offensive depuis le départ de Yohan Mollo, se voit récompenser de ses efforts ce samedi face à Lorient. Pour la première fois depuis le 22 décembre 2010 et la victoire 2 à 0 de Nancy face à Paris, l'attaquant va être titulaire en Ligue 1. « Ça fait un bail  » , aurait dit Dabaaz, de Triptik. Pas vexé pour un sou, « Alo’o » donne tout et plante la première banderille nancéienne du match, son quatrième pion en 2013, son meilleur total depuis 2009-2010…

Derrière le renouveau d’Alo’o Efoulou, on aperçoit celui de l’AS Nancy-Lorraine. Loin d’être sauvés – ils comptent six points de retard sur Évian TG, premier non relégable – les coéquipiers de Sébastien Puygrenier pratiquent, depuis le retour de la trêve, un football autrement plus intéressant que l’espèce de sport collectif auxquels ils jouaient avant. Désireux de garder le ballon et de jouer, les hommes de Patrick Gabriel ont, pour la première fois depuis longtemps, fait chavirer Marcel-Picot. Pour la première fois depuis le 11 août 2012, en fait, date de la dernière victoire nancéienne à domicile. Un période de vaches maigres qui ne fait pas peur à Alo’o Efoulou. Lui, il a vécu bien pire. Mais après de telles péripéties, imaginez-vous bien que le goût de la bière doit être particulièrement savoureux.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Paris, la chance tourne