Almiron accusé de libertinage

0 0
Se taper les nanas de ses coéquipiers, c'est mal. Tony Parker en sait quelque chose. L'accusation plane cette fois-ci sur le joueur de Bari Sergio Almiron.



L'an passé, l'argentin avait été le grand artisan de la saison magique de Bari, qui, pour fêter son retour en Serie A, avait terminé à la 10ème place. Cette année, il s'est éteint, et Bari est bon dernier.



Cerise sur le gâteau, depuis quelques semaines, il est accusé par la presse de concentrer tous les vices : sorties nocturnes à la Ronaldinho, beuveries à la Govou et infidélités à la Beckham. Le milieu de terrain s'insurge. « On se trompe sur mon compte. J'ai juré amour éternel à Bari et j'ai toujours été correct avec tout le monde. En revanche, on me manque de respect, je ne mérite pas ça. Ce que les gens racontent, que je couche avec les femmes de mes coéquipiers, que je suis un traître, que je fais des soirées... tout ça est faux. Ce sont des rumeurs qui me blessent et qui blessent ma famille. J'accepte les critiques en tant que joueur, mais je ne peux pas entendre des histoires inventées sur moi » a-t-il déclaré à la Repubblica.



C'est tellement bien dit que l'on a presque envie de le croire. Si seulement Ribéry avait eu le même tact.



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Pedretti déjà en vacances
0 0