1. //
  2. //
  3. // Toulouse-Monaco

Allez, Ola, Olé !

Ce soir, Toulouse défie l’AS Monaco. Un très gros morceau, surtout quand on sait qu’Ola Toivonen, le nouvel homme fort du Stadium, est suspendu pour ce match. Dommage.

Modififié
638 5
Le stade Pierre-Mauroy se tait soudainement. Alors que Lille pousse depuis de longues minutes pour empocher les trois points, un vent glacial venu de Suède refroidit l’enceinte du LOSC. Pour la deuxième fois de la soirée, Ola Toivonen, le blondinet du Téfécé, vient de perforer la défense nordiste en son centre. En première mi-temps, il y était allé tout seul comme un grand. Cette fois-ci, à dix minutes du terme, il s’est appuyé sur la montée rageuse de Diop pour tromper Enyeama et inscrire le but du 2-1. Avant ce match, il n’avait pas tiré une seule fois au but sous le maillot violet. Mais depuis, un nouveau joueur, toujours aussi unique dans son style, semble renaître de ses cendres. La semaine suivante, il provoque le penalty qui met les hommes de Pascal Dupraz sur les rails du mini-exploit que représente une victoire face au Paris Saint-Germain. Un recrutement que l’on doit essentiellement à Pascal Dupraz, et qui commence doucement à porter ses fruits.

Le revanchard


Pourtant, à son arrivée à Toulouse pour la somme de 1,5 million d’euros, tout n’était pas gagné. Après six premiers mois de feu avec le Stade rennais de Philippe Montanier, il ne parvient pas à confirmer sur la deuxième moitié de la saison. Il finit par quitter la Bretagne sous forme de prêt pour rejoindre Sunderland, où il n’inscrit aucun but en douze matchs de Premier League. Du coup, Rennes cherche illico presto à le dégager, dès son retour de prêt. Pascal Dupraz flaire la bonne affaire et se jette sur le joueur. « C'est un joueur controversé et pétri de talent que certains décrivent comme inefficace. Et c'est ce qui m'a attiré, parce qu'il est animé d'un esprit de revanche » , déclare-t-il à sa signature. Le profil atypique de Toivonen, dont on ne peut pas vraiment définir le poste, entre le milieu de terrain et l’attaque, plaît au coach toulousain. D’ailleurs, Dupraz va vite se faire une habitude de défendre bec et ongles son joueur, même s’il n’a pas marqué depuis le 22 septembre 2015. « Je vois deux ou trois spécialistes qui démontent Toivonen. Apparemment, Toivonen ne serait pas une bonne recrue... Elle est bonne celle-ci ! Quand je vois Blin, Toivonen et Trejo au milieu, franchement, ce n'est pas dégueulasse » , assure-t-il en conférence de presse après la deuxième journée de championnat. L’esprit de revanche, qu’il évoquait déjà quelques semaines plus tôt, est l’aspect de Toivonen qu’il compte mettre en avant, jusqu’à ce qu’il explose.

L’expérimenté


Depuis, sa grande silhouette plantée au milieu de terrain, Toivonen a donné raison à celui qui croyait en lui, entre intelligence tactique et aisance technique. Et surtout, à trente ans, il apporte toute son expérience à l’équipe la plus jeune du championnat de France. Aux côtés d’Odsonne Edouard (18 ans), Alexis Blin (20 ans), Yann Bodiger (21 ans), Christopher Jullien (23 ans), Issa Diop (19 ans), Steeve Yago (23 ans), Alban Lafont (17 ans), Mathieu Cafaro (19 ans) ou Clément Michelin (19 ans), le Suédois fait office d’éducateur. « Je me souviens d’Ola Toivonen lors de sa première semaine au club. Quand je le vois maintenant, ce n’est plus la même personne. Humainement, il a énormément évolué. Aujourd’hui, c’est devenu le grand frère du vestiaire » , nous confiait Pascal Dupraz il y a deux semaines. Même s’il ne remplacera jamais Ben Yedder sur le plan comptable – en même temps, ce n’est pas ce qu’on lui demande –, Ola Toivonen pourrait bien se révéler très précieux s’il allie à la fois son rôle d’homme de vestiaire et d’organisateur sur le pré.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Je me souviens encore avec émotion de l'Euro des U21 en 2008 ou 2009, son duo avec Marcus Berg avait fait danser pas mal de défenses. Notamment les anglais, qui menaient 3-0 à la mi temps, et qui ont vu le grand blond se mettre en route pour faire revenir les suédois à 3-3 puis malheureusement perdre aux tirs au but. Jeu en une touche, appels en profondeur, coup franc... Il leur avait tout fait pendant 45 minutes.
À l'époque, je pensais vraiment que ce duo allait tout fracasser les années suivantes. Mais Toivonen a un peu bloqué au PSV, et Berg a totalement sombré au HSV et au Panatinaikos.
Voilà, maintenant vous savez que Ola Toivonen est un de mes amours honteux.
Frenchies Niveau : CFA
sympa le calendrier du tef !
je viens de réaliser:

en 5 matchs, recevoir PARIS MONACO LYON
forcément ça pique un peu au classement ...

(et surtout de réaliser qu'au retour, quand il faudra jouer le maintien, y aura 3 déplacements assez merdiques pour gratter des points)

après la win inespérée y a 20 jours,
à minima 1 nul contre l'un des 2 autres et on pourra parler de "perf" pour la phase aller :)

Meme en etant le TFC prendre 3 points sur le total de ces 3 matchs c'est deja un exploit, et on les a deja pris.

En plus l'OL gagne quasi jamais au Stadium pour une raison inconnue, l'an dernier ils ont vraiment chatté pour gain 3-2 au bout du bout du match, avec le TFC au fond du trou et l'OL qui marchait sur la L1.
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
Toulouse est plutôt bien placé au classement, et propose un jeu assez sympas. Je ne pense pas qu'ils joueront le maintien en fin de saison
Contre Paris et Guingamp c'était Bodiger qui était aligné avec Blin au milieu, et Trejo avait (très bien) fait le taf en remplaçant. Je vois bien Bodiger titulaire ce soir, surtout face au milieu de Monaco.
Frenchies Niveau : CFA
en faite je suis comme Benzema ... j'ai mes haters

<3 bisous partout les fdp
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
638 5