1. //
  2. //
  3. // Sunderland/Newcastle

Allardyce, le perdant ordinaire

Sam Allardyce est un destructeur de couples. L'homme est un esthète qui, depuis quatorze ans, donne des ordres sur les bancs de Premier League et ne sait pas se faire comprendre. Un guide qui perd plus qu'il ne gagne, qui détruit plus qu'il ne construit et qui n'a aucun style. Il est pourtant toujours là, à Sunderland maintenant, et reçoit ce dimanche son ex au cœur brisé, Newcastle. Pour se rappeler au mauvais souvenir.

Sam Allardyce est un incompris. Un courtisan qui estime n'avoir jamais été proposé à la femme de ses rêves. Cette femme-là est anglaise et est la reine du Royaume. À plusieurs reprises, en 2006, en 2010 et même encore aujourd'hui, l'entraîneur anglais a voulu prendre la tête de l'Angleterre et de sa sélection nationale. Un poste qu'il estime enfin être à sa mesure, assez grand pour ses ambitions et avec lequel, enfin, il pourrait gagner des trophées. C'est son leitmotiv : oui, il a reçu des louanges pour son travail, notamment à Bolton, mais son armoire prend la poussière à côté de sa seule récompense, un titre de champion de D4 obtenu en 1998 avec Notts County. Pour beaucoup, Allardyce n'est qu'un perdant. Ses statistiques sont faméliques. En quatorze ans passés en Premier League, il n'a remporté que 148 des 438 rencontres dirigées. Pire encore, il en a perdu bien plus, 170, ce qui porte son ratio de victoires à 33,78%. Des miettes.

L'homme qui prévoyait trop


Pourtant, sa gueule cassée semble inamovible d'une Premier League qui se plaît à le détester. Lors de son arrivée dans l'élite aux commandes de Bolton en 2001, Allardyce avait pourtant annoncé qu'il ne resterait pas plus de dix ans sur un banc après une vingtaine de saisons passées sur le terrain, dont onze dans les rangs des Wanderers. Un club qu'il aime expliquer avoir construit. En huit ans, Sam Allardyce emmènera Bolton de la seconde zone à la Coupe de l'UEFA. Il verra débarquer des joueurs étoilés, Djorkaeff, Okocha, N'Gotty, Anelka, Diouf, Hierro ou encore Ivan Campo. Un échantillon qui situe un homme, mais dont le football primaire cristallise le plus souvent la critique et agace ses confrères. En avril 2007, au sommet de son travail, Allardyce décidera alors de tout claquer. Histoire de partir par le haut et de rencontrer ses sommets. Bolton termine la saison septième. Nous sommes le 28 avril 2007.

C'est une constante. Sam Allardyce ne sait pas ce qu'il veut et son assistance ne comprend pas ce qu'il souhaite. L'homme vit dans une bulle faite de statisticiens et ne jure que par le mental. Son idéal ressemble à une forme de combat quadrillé, où chaque attaque est prévue, chaque décision conçue par avance. Il est tout ce que le football déteste : un être prévisible. Prévisible, mais contraire à ses idées. En partant de Bolton, Allardyce voulait une institution capable d'assouvir ses envies de clinquant. Bolton n'est pas prestigieux, mais il avance. Pourtant, le 11 mai 2007, enfoncé dans un siège du Claridge's de Londres, Sam Allardyce a face à lui un président à la dérive : Freddy Shepherd, la tête pensante de Newcastle United, 13e de la saison écoulée et dont les jours sont comptés. Les deux hommes se serreront la main quatre jours plus tard, dans la salle de presse de Saint James' Park. Allardyce prend alors un monument en perpétuelle reconstruction depuis le départ de la légende Kevin Keegan en 1999.

La communication de l'impossible


Newcastle va alors devenir le théâtre d'une double scène de ménage. La première est sportive. À peine installé, Sam Allardyce va faire son tri sélectif : Antoine Sibierski, Craig Moore, Titus Bramble et trois autres joueurs sont mis à la porte. Le nouveau coach des Magpies veut que son effectif claque, qu'il fasse peur avec des noms comme il a su le faire à Bolton où, lors de la saison 2006-07, sa dernière, près de 19 nationalités différentes se côtoyaient. Ses nouveaux hommes s'appellent alors David Rozenhal, Cláudio Caçapa, Mark Viduka, Joey Barton ou encore Alan Smith. Allardyce fait également venir ses analystes et statisticiens. Son armée sera cosmopolite et scientifique. Pour une nouvelle fois tout prévoir. L'imprévu se situe alors à l'étage. En juin 2007, Newcastle va changer de propriétaire dans le chaos le plus général. Propriétaire de Sports Direct, Mike Ashley déboule et rachète progressivement les parts du président Freddy Shepherd et de son associé, Sir John Hall. Rapidement, Ashley va porter sa participation au capital du club à 94,5% et déloger Shepherd de son trône. Chris Mort est installé et affirme vouloir faire entrer Newcastle dans « le football du XXIe siècle » . Un temps, la place d'Allardyce sera même menacée. Ce sera finalement un sursis.

Personne ne sait non plus ce qu'Allardyce a dans la tête. Il ne restera finalement que huit mois à Newcastle. Il ne remportera aucun trophée, ne tirera aucune gloire, aucune louange. Son nom est pourtant quelque part dans les tablettes du club sous l'un des meilleurs départs de l'histoire du club : huit points sur douze possibles lors des quatre premières rencontres. Mais un jeu aseptisé et les promesses de lendemain qui déchantent. La semaine, Sam Allardyce étudie avec ses gardes scientifiques son adversaire du week-end. Il le connaît par cœur, le décrypte et insiste auprès de ses joueurs : il faut se battre, remonter ses manches et faire preuve d'une force mentale sans faille. Et ensuite ? Rien. Car à tout prévoir, à jouer avec les postes de joueurs de façon aléatoire comme il le fera durant de longues semaines avec Alan Smith, Sam Allardyce tue l'essence du football. Personne ne peut improviser, personne ne sait s'adapter au cas où le scénario étudié varie d'un détail. Le morbide modèle Bolton est calqué sans succès.

« On est des merdes, on est malades »


Sir Bobby Robson, l'icône, alertera même Mike Ashley en lui demandant de faire « jouer Newcastle court et au sol. Il faut arrêter de balancer et de ne penser qu'à défendre. Où est la folie ? Où est passé le Newcastle que St James' Park veut venir voir ? » Reste que Sam Allardyce a décidé de mourir avec ses idées. Il est comme ça, Sam, c'est un défensif qui ne sait pas jouer. Son bilan sera bancal : 21 matchs de championnat, sept victoires, cinq nuls et neuf défaites. Le tout face à un peuple intransigeant qui ne pardonne rien à l'ennui. Il faut revoir cette vieille cassette datée du lendemain de Noël 2007, le 26 décembre à Wigan. Ce jour-là, Newcastle va s'incliner 1-0 et les 5500 supporters qui ont fait le déplacement vont prendre la parole : « On est des merdes et on en est malades ! » La poésie de lendemain de fête fait tache sur le football révolutionnaire imaginé par la nouvelle direction. D'autant qu'une source interne racontera cette scène, dans le vestiaire, où les joueurs regardaient Allardyce : « Il était là, devant nous. Personne ne comprenait ce qu'il souhaitait mettre en place. C'était terrible. » Sa tête tombera onze jours plus tard. Il racontera n'avoir « jamais été heureux à Newcastle. J'ai voulu monter mon équipe de rêve, j'avais les hommes. Mais la plupart de mes gars n'ont su me montrer que ce qu'ils avaient de pire » . Kevin Keegan sera rappelé pour 17 rencontres. Newcastle terminera douzième avec des joueurs « moralement au fond, physiquement détruits » selon l'ancien sélectionneur national. Sam Allardyce, lui, reprendra sa route et ses méthodes. De Blackburn à Londres et aujourd'hui à Sunderland. Sa patte est posée. Les histoires avec lui finissent généralement mal. Sunderland a commencé la sienne par une défaite. Déjà.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Alex_Magpie Niveau : CFA2
Je m'en souviens bien. Allardyce essayait de faire jouer cette équipe, il avait même essayé le jeu à terre (!). Mais c'était souvent trop prévisible. Pourtant, quand il a été viré, Newcastle était 10ème. Keegan fera pire. C'est dommage parce qu'on avait une sacré équipe à cette époque.

Juste une chose: Le bordel au club a vraiment commencé en 2004, quand Sir Robson a été viré. Sous ses ordres, Newcastle était une excellente équipe.
Arsène's Way Niveau : DHR
Au final, si Sunderland l'a appelé, c'est parce qu'il a tout de même une réputation de gars qui peut tenir la baraque. Il n'était clairement pas adapté au projet Newcastle.

Mais il a réussi à stabiliser Bolton et Blackburn en PL à l'époque, suffit de voir où ils sont maintenant … (Bolton est l'actuel dernier du Championship, Blackburn au même échelon.)
Il a réussi à faire remonter West Ham en Play off et à les stabiliser en PL.
Je pense que c'est un entraîneur décent de transition pour essayer de sauver sa saison, surtout en PL. Revenir aux basiques, mettre des savates et construire des buts simplistes.

Bon courage à Sunderland, ça fait des années qu'ils évitent la correctionnelle, ça risque d'être compliqué cette année
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
"L'homme est un esthète"... J'ai un peu tiqué...
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 13 Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 23
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 21 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6
lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16