Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Aliou Traoré, sur les traces de Pogba à United

Comme d’autres avant lui, Aliou Traoré n’a pas hésité à quitter le circuit de formation du Paris Saint-Germain pour voir si l’herbe était mieux tondue ailleurs. À Manchester United plus précisément, où le jeune Sarcellois impressionne déjà tout son monde. Portrait.

Modififié
Certes, le raccourci est facile, tout trouvé. Avec son physique longiligne, ses facilités au cœur du jeu, sa trajectoire, Aliou Badara Traoré respire la Pogbance. Il n’a pas voulu, non plus, faire ses premières armes sur les pelouses hexagonales. En quittant il y a six mois Sarcelles, ville du 95 où il est né le 8 janvier 2001, pour rejoindre Manchester United après un intermède par le centre de formation du Paris Saint-Germain, le milieu de terrain de 17 ans avance aussi vite que l’a fait Paul Pogba à son âge, en passant du Havre au club mancunien. « Il a toujours tout fait plus vite que les autres, assure Mohamed Coulibaly, 31 ans, directeur sportif de l’AAS Sarcelles qui a vu éclore le jeune Valdoisien. Dès ses premières années chez nous, on a tout de suite vu qu’il était au-dessus. Vraiment. Dans tous les gestes simples, et c’est ce qui est le plus dur dans le football, Aliou c’est très fort. Il a toujours poussé plus fort que les autres joueurs de sa catégorie, a toujours été surclassé. Franchement, des joueurs comme ça, c’est rare. »

Ter-ter et emoji


Milieu de terrain complet, capable de se projeter rapidement d’une surface à l’autre et d’occuper tous les postes axiaux, Aliou avait déjà tout du bon élève à Sarcelles, qui a vu d’autres joueurs bien connus éclore avant lui (Philippe Christanval, Riyad Mahrez...). Conscient des efforts à fournir à l’entraînement, le Français d’origine malienne fait d’énormes progrès. Ce qui l’a amené à rapidement intégrer le circuit de formation du PSG, suite logique pour un jeune talentueux issu de la région. « On recevait énormément d’appels de clubs avant qu’il ne signe avec Paris, mais, pour être honnête, je n’étais pas forcément d’accord avec son choix de rejoindre le PSG, commente Charles Zoko, son entraîneur en U13 à l’AASS, qui a toujours cherché à l’aiguiller et emmenait souvent le gamin aux entraînements. Je pensais qu’avec le PSG actuel, celui des Qataris, Aliou aurait des difficultés pour trouver du temps de jeu, même si j’avais confiance en ses qualités. Il avait eu des contacts avec des clubs de Ligue 1, de Ligue 2, de l’étranger aussi. Et pour moi, il fallait qu’il choisisse Monaco ou Saint-Étienne, qui lui offraient plus de perspectives. Mais il a toujours été attiré par le PSG, son choix s’est fait rapidement.  »


Son mentor a du flair pour le coup puisque, après deux années passées à faire ses gammes tout en continuant d’être surclassé entre 2014 et 2016, l’aventure parisienne tourne court pour Aliou. Pas par faute de temps de jeu apparemment, ni par désaccord avec le club. Ses formateurs ne veulent pas entrer dans les détails, qu’importe. Le Sarcellois retourne dans son quartier et retrouve les joies de taper dans le ballon dans le Val-d’Oise, en DHR, où il profite de tournois régionaux, lors d’U15 inter-districts notamment, pour finir d’attiser la curiosité des scouts des plus grands clubs qui savent très bien que la région parisienne constitue l’un des plus gros viviers de talents au monde. Manchester United donc, mais aussi la Juventus et Manchester City commencent à avoir des étoiles dans les yeux en le regardant.

Des contre-exemples à suivre


« Les tout premiers contacts avec Manchester United sont arrivés lorsqu'il jouait encore au PSG, à partir du moment où son entourage avait prévenu que ça ne s’y passait pas comme il le voulait, pose Charles Zoko. Aliou avait des contacts avec quelqu’un qui bosse pour le club de Nottingham Forest, donc ça s’est su en Angleterre et c’est remonté aux oreilles de MU. » Les représentants anglais entrent officiellement en discussion avec son entourage et l’invitent à passer une semaine d’essai au Trafford Training Centre, l’académie des Red Devils, en février 2017. S’il rejoint le club de Premier League au mois de juillet, le milieu attendra six mois avant de signer son premier contrat professionnel, le 9 janvier dernier, après s’être notamment entraîné avec les Mancuniens lors d’un stage en Autriche cet été. «  Aliou est un jeune joueur extrêmement talentueux, s’enthousiasme Nicky Butt, le directeur de l’académie de Man U. Il aura naturellement besoin de temps pour s’adapter, mais il a un avenir prometteur devant lui et nous attendons avec impatience de voir ses performances avec les U18 du club lors de la deuxième partie de saison. »


Aujourd’hui international français U17 après des performances consistantes avec les U16 de Patrick Gonfalone – 2 buts en 7 matchs, et alors qu’il évoluait encore à Sarcelles, ce qui en faisait le seul international masculin à jouer pour un club amateur –, le gamin marche donc dans les traces de Paul Pogba, débarqué dans le club du nord-ouest de l’Angleterre huit ans avant lui. Le raccourci est facile, mais il s’impose pour Charles Zoko. « Il a toujours été comparé à la Pioche, dans son jeu, sa façon d’être, mais aussi une certaine nonchalance. » « Devant lui, il a des exemples et des contre-exemples à suivre, abonde Mohamed Coulibaly. Pogba en fait partie, puisqu'il n’a pas vraiment joué avec MU lors de son premier passage finalement. Quelques matchs de Coupe, quelques entrées par-ci par-là (il a joué sept matchs professionnels en 2011 avec Manchester United, ndlr). Faire la moitié de la carrière de Pogba, ce serait déjà énorme. Après, ça dépend de plein de choses : de la génération dans laquelle il se situe, de la volonté du club de faire confiance à sa formation, d’éventuels trous à certains postes... Moi en tout cas, ce que je lui souhaite, c’est déjà de faire son trou à Manchester. Il en est capable. »

Par Romain Daveau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 153
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 30
jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65