Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Can 2017
  2. // Groupe B
  3. //

Algérie : chronique d'une mort annoncée

Forte de son huitième de finale au Mondial brésilien et de sa génération dorée, l’Algérie devait être l’équipe star de cette CAN gabonaise. En trois matchs joués pour deux petits points pris, elle est finalement devenue le gros gâchis de cette compétition. La faute à des joueurs méconnaissables quand il s’agit de revêtir la tunique verte, et à une gestion désastreuse de la sélection.

Modififié
« C’est une bonne équipe qui peut devenir une grande équipe, mais je sais qu’il y a du boulot à faire  » , expliquait Georges Leekens en conférence de presse, la veille du match fatal contre le Sénégal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que faute d’avoir qualifiés les Fennecs pour le prochain tour, le Belge possède au moins le don de clairvoyance. Cette perspicacité ne devrait pas lui être d’une grande utilité, après l’élimination choc de son équipe. Pour espérer rester à la tête de la Khadra, l’homme du Plat Pays devait au moins emmener les Algériens jusqu’en demi-finales. Sa mission ayant échoué, il a a priori dirigé face au Sénégal son dernier match sur le banc des Verts. Mais s’il est facile de tirer à boulets rouges sur lui, il ne faut pas oublier qu’avant de s’envoler pour « Bongoland » , il n’a pu diriger cette équipe qu’une seule fois en match officiel (défaite au Nigeria en éliminatoires du mondial 2018). Tout n'est donc pas de sa faute.

Dr Jekyll et Mr Hyde


Si, avant le début de la compétition, tous les regards se portaient vers l’équipe d’Algérie et ses joueurs talentueux, le match nul face au Zimbabwe (2-2) a vite révélé le vrai visage de cette sélection. Oui sur le papier, les Algériens font partie des plus beaux et des plus forts, mais sur le papier seulement. Dans les faits, ils ne sont qu’une somme d’individualités incapables d’évoluer ensemble. Et c’est là le gros problème de cette équipe. Georges Leekens n’a pas su, ou n’a pas pu être ce chef d’orchestre capable d’harmoniser les qualités de ses joueurs. En plus de ne pas savoir jouer ensemble, la majorité des Fennecs évoluant dans de grands clubs européens est atteinte du syndrome Dr Jekyll et Mr Hyde, au moment d’enfiler le maillot vert. Importants dans leurs clubs, ils jouent en sélection à un niveau bien en dessous de leur niveau habituel. Que dire de Faouzi Ghoulam, élément clé du Napoli de Maurizio Sarri, et son match catastrophique contre la Tunisie ? Que penser de la performance d’Islam Slimani lors du premier match ? Les noms de Ghoulam et Slimani pourraient très bien être remplacés par ceux de Rachid Ghezzal, Aissa Mandi ou encore Nabil Bentaleb. Même le meilleur joueur africain de l’année 2016 n’a pas été à la hauteur. Double buteur face au Warriors du Zimbabwe et passeur décisif face au Sénégal, Ryad Mahrez a joué une partition bien triste face à la Tunisie. Ce manque de justesse compilé à l’absence de l’état d’esprit guerrier, qui faisait la force des générations précédentes, a logiquement conduit au désastre gabonais.

Mohamed Raouraoua, le Denis Brogniart de la FAF


Dans cet échec, les joueurs et le sélectionneur ne sont pas les seuls condamnables, bien au contraire. La gestion de cette sélection algérienne est digne d’une production Endemol, dans laquelle les erreurs de casting s’enchaînent. Depuis 2014, quatre sélectionneurs se sont succédé sur le banc, dont trois en un an. Le dénominateur commun au départ des prédécesseurs de Georges Leekens n’est autre que Mohamed Raouraoua. Le président de la FAF a au moins le mérite de loger ses sélectionneurs à la même enseigne. Apprenti sélectionneur époque coach Vahid, redresseur de torts sous Christian Gourcuff, Raouraoua a le don pour pousser ses entraîneurs à la démission. Les rares intéressés pour prendre la tête des Fennecs sont vite démotivés par les conditions contractuelles. Un temps pressenti pour remplacer l’épouvantail Rajevac - supprimé après seulement un match de qualification à la Coupe du monde à cause de désaccords avec les joueurs - Rolland Courbis déclarait : « Le contrat proposé était résiliable tous les mois pendant vingt mois ! C’est comme un contrat d’un mois renouvelable, c’est inenvisageable. » Faute de grand nom comme promis, la FAF, en manque d'imagination, n’a d’autres choix que de se reporter sur Georges Leekens, pourtant déjà passé par l’Algérie sans succès entre février et juillet 2003. Cette élimination surprise devrait avoir raison du flambeau du Belge, car oui, Mohamed Raouraoua se sépare des sélectionneurs aussi facilement que Denis Brogniart éteint des flambeaux. Algérie, vous êtes éliminée de la CAN, et la sentence est irrévocable.

Par Maeva Alliche
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi