Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Arsenal-City (2-1)

Alexis Sánchez brise le rêve citoyen

Longtemps malmené par les Citizens, Arsenal a su inverser la tendance pour battre Man City après prolongation (2-1). Les Gunners reviendront à Wembley le 27 mai pour y affronter Chelsea.

Modififié

Arsenal 2-1 ap. Manchester City

Buts : Monreal (72e), Sánchez (101e) pour Arsenal // Agüero (62e), pour City

Avoir les pieds carrés, ça peut toujours servir. Quand il a vu Danny Welbeck louper la balle de match alors qu’il se trouvait seul, libre de tout marquage, au second poteau, Alexis Sánchez ne s’est pas privé de pourrir son coéquipier. Et il a remis ça ensuite, en prolongation, quand l’ancien de Manchester United l’a encore oublié. Qu’à cela ne tienne, c’est sur un nouveau tir raté de Welbeck que Sánchez a délivré les Gunners sur un but de renard. Encore une fois cette saison, Arsenal s'en remet à son Chilien chéri et s'offre un derby de prestige face à Chelsea pour espérer, comme il en a l'habitude, soulever un trophée avec la Cup à défaut de la Premier League.

Des débuts rugueux

En vingt ans à Arsenal, Arsène Wenger n’avait encore jamais testé une défense à trois avant la victoire à Middlesbrough en début de semaine (1-2). Pour cette demi-finale, l’Alsacien relance son trio expérimental Gabriel-Koscielny-Holding. Comme Arsenal, Man City repart avec le même XI de départ, vainqueur le week-end dernier à Southampton (0-3). Mais Pep Guardiola est vite contraint de changer ses plans : touché à la cuisse, David Silva cède sa place à Raheem Sterling dès la 23e minute. Le match est particulièrement haché. Hormis un but refusé à Koscielny pour hors-jeu, les quelques occasions sont surtout à la faveur des Citizens, qui peuvent retourner au vestiaire avec des regrets. Surtout Sergio Agüero. D'abord, l’arbitre a oublié de lui accorder un croc-en-jambe d’Oxlade-Chamberlain dans la surface, puis il s’est vu refuser son but juste avant la mi-temps parce que l’arbitre assistant a jugé - à quelques centimètres près et à tort - que le centre de Leroy Sané était sorti des limites du terrain.

Les débats s’animent

Dominés dans le premier acte, les Gunners se font surprendre à l’heure de jeu, au moment où ils étaient pourtant le plus en verve offensivement. Giroud est tout proche de marquer, puis Yaya Touré récupère le cuir dans les pieds de Ramsey et façonne un boulevard pour Agüero. Malgré un contrôle raté, le Kun s’en va tromper Čech - trop hésitant, le portier tchèque se rattrapera ensuite -, d’un piqué malicieux. Sauf que Nacho Monreal ne met pas longtemps à égaliser, en coupant victorieusement un centre de Oxlade-Chamberlain au second poteau. Plus le chrono tourne, plus la partie s’anime, comme si les deux formations voulaient absolument en finir avant la prolongation. City touche deux fois les montants, mais ça ne veut pas rentrer. Il y a cette volée de Yaya Touré, détournée in extremis par le portier tchèque, et surtout, ce coup de tête de Fernandinho, à la réception d’un corner de De Bruyne, qui fracasse la barre.

City a laissé passer sa chance, En prolongations, un but opportuniste de Sánchez suffit au bonheur d'Arsenal et de Wenger qui laisse éclater sa joie au coup de sifflet final, comme rarement cette saison. Les Gunners ne se qualifieront peut-être pas pour la prochaine Ligue des champions, mais Wenger peut remporter la Cup pour la septième fois, ce qui serait une première pour un coach. Fabian Delph, lui, va ruminer longtemps sa balle d'égalisation ratée dans les derniers instants.

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier