Bundesliga - 6e journée

Par Ali Farhat

Alexander, le Meier de Francfort

Face à une équipe de Fribourg difficile à bouger, l’Eintracht Francfort a fini par s’imposer grâce à un doublé de son golgoth Alexander Meier. De son côté, Mayence est allé chercher une précieuse victoire chez un Wolfsburg qui ne démarre toujours pas. Enfin, la 2.Bundesliga a offert de belles choses ce weekend.

Note
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Alexander Meier (Eintracht Francfort)
Alexander Meier (Eintracht Francfort)
À Francfort, on considère que l’été n’est pas terminé. D’une part, parce que le soleil brille dans un ciel sans nuages et que la température ressentie était au-dessus de 20°C. D’autre part, parce que si l’été venait à prendre fin, alors ce serait le retour de la routine et on oublierait très vite tous ces bons moments où il faisait beau et chaud. Et pour l’Eintracht, ce serait donc oublier ce début de saison, oublier toute cette insouciance, cette folie qui fait le charme de cette Bundesliga. Et ça, pas question. Dortmund, double champion en titre, pense venir se remettre sur de bons rails en rendant visite au promu ? Que nenni. Bagarreurs, les hommes d’Armin Veh accrocheront un match nul très sérieux 3-3 en milieu de semaine. Hasard du calendrier, Francfort recevait encore ce weekend dans sa Commerzbank Arena. Comme face au BVB, les « Aigles » se retrouvent menés au score, Kruse ayant de la chance de ne pas être hors-jeu suite à la frappe de Freis. Mais c’est oublier que ces gars-là en veulent. Notamment l’un d’entre eux, sans doute le plus grand joueur jamais vu aux avant-postes en Allemagne depuis les Tchèques Jan Koller et Vratislav Lokvenc. 1,96m, 84kg, Alexander Meier est ce qu’on appelle un beau bébé. Sur les 36 buts qu’il a inscrits en 162 matchs dans l’élite, il a dû en mettre des masses de la tête. Ceci étant, le numéro 14 de l’Eintracht est aussi habile avec ses pieds. Il n’y a qu’à voir le but égalisateur. Centre d’Oczipka, Meier, dos au but, contrôle du gauche, pivote et envoie une praline du droit, Baumann est trop court. Assurément le but de cette 6e journée. Cinq minutes plus tard, on retrouve les deux mêmes. Corner d’Oczipka, Meier se défait de Schuster et place sa tête, sur laquelle Baumann ne peut rien. Meier (4 buts en 6 matchs, Ndlr) et Francfort s’imposent. Le club de la Hesse continue de coller aux basques du Bayern et Meier à celles du meilleur buteur du championnat Mario Mandžukić (6 buts en autant de matchs, Ndlr).

Wolfsburg en panne

Mandžukić, justement. Actuellement, le VfL Wolfsburg doit se mordre les doigts de l’avoir lâché cet été. Car sans son co-meilleur buteur de l’an dernier (12 buts, comme Patrick Helmes, Ndlr), les « Loups » font peine à voir. Felix Magath a de la chance, on pourrait lui donner raison en arguant qu’il dispose d’un effectif complètement chamboulé durant l’intersaison. Le problème, c’est que c’est comme ça à chaque fois. Et en face, même face à une équipe de Mayence chancelante (bien qu’elle essaye de proposer le meilleur jeu possible), ça ne pardonne pas. Les coéquipiers de Diego et de Kjær (revenus cet été) poussent dans tous les sens, étouffent le FSV, mais ça ne passe pas. Alors au bout d’un moment, le plus talentueux des hommes de Thomas Tuchel décide de prendre les choses en main. Andreas Ivanschitz, pour une fois sur la pelouse, débloquera la rencontre presque à lui tout seul. Un coup franc déposé sur la tête de Junior Diaz (27e), un centre repris par Szalai en bout de course dix minutes plus tard, et voilà que Mayence fait la décision en une seule mi-temps. Magath aura beau changer dès la reprise, les Pogatetz, Diego et Olić ne trouveront presque jamais le cadre. Mayence se donne un peu d’air, tandis que Wolfsburg s’enfonce lentement, mais sûrement. Faudra faire gaffe, parce que si ça continue comme ça, c’est la descente assurée en 2.Bundesliga.

Un Français qui en a dans la tête

D’ailleurs, ce weekend, il s’est passé pas mal de choses à l’étage en dessous. Dans un Betzenberg assez rempli (plus de 33 000 spectateurs), le leader Eintracht Braunschweig a tenu en échec le 1.FC Kaiserslautern 1-1. Autre prétendant à la montée, les « Lions » de Munich 1860 ont été sans pitié face au SV Sandhausen, grâce à ses gars qui connaissent bien l’élite, comme Moritz Stoppelkamp ou Daniel Bierofka (un but chacun, Ndlr), Benny Lauth (un but, une passe dé, Ndlr) ou encore l’ancien de Fulham, Moritz Volz (deux assists, Ndlr). Si le 1860 venait à remonter, on verrait plus souvent l’Allianz Arena changer de couleur. Du coup, les Lions reviennent sur l’Energie Cottbus de Boubacar Sanogo, défait 3-1 sur la pelouse de l’Union Berlin de Marc Pfertzel. Un autre Français s’est illustré ce weekend, Romain Brégerie. L’ancien de Bordeaux est le nouveau héros du Dynamo Dresde, ses deux coups de casque ayant permis la victoire 3-1 des siens face à Aue dans ce que l’on pourrait appeler le « derby de Saxe ». Après avoir connu le succès pour la première fois de la saison face au FSV Francfort, Cologne enchaîne par une deuxième victoire, sur la pelouse de Paderborn cette fois-ci, grâce à son joker Adil Chihi, qui marque deux minutes après son entrée en jeu. Enfin, le match entre le MSV Duisburg et le Hertha Berlin aura lieu lundi soir.

Par Ali Farhat

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

2 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Bazibouzouk le 30/09/2012 à 21:37
      

    Au risque de passer pour un pignouf : Diego n'avait pas signé en Turquie cet été ?

  • Message posté par camouf57 le 01/10/2012 à 14:39
      Note : 1 

    Bazibouzouk: Non, il est tjrs sous contrat ac Wolfsburg, et a joué avec les Loups!


2 réactions :
Poster un commentaire