Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Alex Meier, une vieillesse allemande ?

C'était une demi-blague. C'est devenu un vœu pieux. En deux ans, Alex Meier a réussi le petit exploit de passer d'honnête joueur de Bundesliga à international en puissance. Le tout avec la trentaine passée.

Modififié
Au pays de Lewandowski, Aubameyang et Huntelaar, il est le meilleur buteur de la saison passée. Sur ses épaules reposent plus de buts que les légendes Wolfgang Overath ou Günter Netzer, excusez du peu. Le week-end dernier, en trois frappes, il a inscrit un triplé victorieux pour son Eintracht Francfort. À 33 ans, il joue tout simplement son meilleur football et rivalise aux côtés des plus grands de la Bundesliga. Pourtant, Alex Meier n'a toujours pas passé une seule minute avec le maillot allemand sur les épaules pour une sélection officielle. Tout juste s'il peut se vanter d'avoir été dans l'équipe A' préparant le Mondial 2006. Alors en début de semaine, le magazine 11Freunde a craqué et lancé une grande pétition : « Alex Meier pour l'Allemagne. » En trois jours, près de 10 000 signatures ont été réunies. Et ils ont dix mille fois raison.

Roi et dieu du football


Alex Meier est un homme de talent, élégant sur et en dehors du terrain, un gars sur lequel on peut toujours compter. C'est notamment un joueur fidèle à une équipe de presque toujours : l'Eintracht Francfort, qu'il ne quittera probablement plus maintenant. Depuis 2004, il a alterné les belles périodes et les coups de moins bien avec son équipe. Les Adler ne sont pas très réguliers ces dernières saisons, avec même un passage dans l'antichambre de la Bundesliga. C'est peut-être aussi le reproche que l'on peut faire à son maître à jouer, à ses débuts. Alors les grosses écuries l'ont laissé tranquille. La Mannschaft aussi. Seuls les fidèles du Waldstadion n'hésitent rapidement pas à lui attribuer le surnom réservé aux chouchous : « Fußballgott » , dieu du football. Alex Meier poursuit ainsi son honnête carrière comme milieu offensif lorsque Thomas Schaaf arrive sur les bords du Main. Le coach choisit de le positionner un bon cran plus haut, en pointe solitaire ou en duo avec Aris Seferović. La révélation ne tarde pas : Meier est une machine à conclure. Il achève la phase aller en tête du classement des buteurs, avant de s'offrir au finish le titre de Torschützenkönig (roi des buteurs). Certes, il n'a que 19 pions au compteur. Mais avec Robben et Lewandowski à ses trousses, et une fin de saison manquée pour cause de blessure, le titre pèse lourd. Pour autant, la troupe de Löw est encore loin.

« Réveille-toi, Jogi ! »


Mais aujourd'hui, le temps est venu de lui accorder cette récompense. En septembre, son retour de blessure n'est pas passé inaperçu – un triplé contre Cologne cinq mois après son dernier match. Sa performance du week-end dernier non plus. Grâce à cela, tout le monde apporte son soutien à Meier. Au-delà de la pétition signée 11Freunde, le présentateur télé Daniel Hartwich craque aussi dimanche soir pendant un show de télé-réalité : « Réveille-toi Jogi Löw, réveille-toi ! »

Abmoderation von Daniel Hartwich

In der Abmoderation des RTL Dschungelcamps konnte es sich der bekennende Eintrachtfan Daniel Hartwich vor rund 7 Millionen Zuschauern am Sonntagabend nicht nehmen lassen, ein paar Grüße nach Frankfurt loszuwerden. Diese gingen an Alex Meier - aber seht selbst... ;) Daniel, sau starke Leistung. Und da wir wissen, dass einige Spieler eure Sendung verfolgen, gehen die Grüße sicherlich auch zurück nach Australien :)

Posté par SGE4EVER.de - Eintracht Frankfurt sur dimanche 24 janvier 2016

Aujourd'hui, d'autres grands noms du football appuient sa candidature, parmi lesquels Klaus Fischer et Jens Lehmann. L'ancien gardien de but estime que Meier peut apporter « quelque chose d'autre. Alors pourquoi pas ? » Ce quelque chose est un des grossiers manques de la Nationalmannschaft. La sélection allemande ne peut plus vraiment et sérieusement compter sur l'ancêtre Miroslav Klose, elle doit s'interroger sur l'état de Mario Gómez et elle continue d'attendre plus de la part de Kevin Volland, seul espoir véritable en pointe. En fait, à l'heure actuelle, il n'y a pas meilleur attaquant en Allemagne, dans un rôle classique de 9. D'autant plus que Meier a maintenant le poids de l'âge et une certaine régularité en sa faveur.

Son seul point faible pour sa candidature, c'est la fiche de poste, aka le système de jeu de Joachim Löw. Adepte du faux 9, préférant les profils petits, vifs, dynamiques, le sélectionneur allemand n'a pas l'air de songer le moins du monde au Francfortois. « S'il ne l'a pas appelé avant, il ne l'appellera pas maintenant » , affirme Stephan Reich, journaliste pour 11Freunde. « Le wagon de la sélection est déjà passé. » Alors pourquoi avoir lancé cette pétition ? « C'est plus un clin d'œil qu'autre chose. C'est une manière de souligner que ce serait une belle histoire s'il pouvait intégrer la Nationalmannschaft, par rapport à son CV, à son profil. » Un rappel de la possibilité d'un romantisme allemand, sacrifié sur l'autel du réalisme et des choix bien pesés de Löw. Après tout, « d'autres n'ont pas eu leur chance comme lui. Il y a Stefan Kießling bien sûr. Ou Martin Max [dans les années 90]. » Et tant pis pour nous, qui devront nous passer de la beauté du toucher de balle à la Meier pendant l'Euro. Lui trouvera bien de quoi s'occuper pendant un mois… Quitte à demander conseil à Kießling et écrire un livre de cuisine.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17