Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Alex Davis : « Des gamins chantent ma chanson en cours »

Simple loueur de caisses de Birmingham, Alex Davis fait le tour des médias en Angleterre. La faute à un voyage trop arrosé qui l'a amené à inventer, dans un train, sur l'air du Lion est mort ce soir, une chanson pour Christian Benteke, le buteur de son club : Aston Villa.

Modififié
Le jeune homme ne semble pas vraiment comprendre ce qui lui arrive. Sa tête débarque à la télévision nationale, son témoignage est diffusé en boucle par les radios locales. Alex Davis, 21 ans, vit depuis quelques jours dans un monde parallèle. Celui des sollicitations médiatiques, des appels de vieux amis pour le féliciter. En quelques jours, le gamin de Birmingham est devenu une attraction à lui tout seul sur internet. Son fait d'armes ? Une reprise en chanson du Lion est mort ce soir et une déclaration d'amour fumée à la Carling en direction de Christian Benteke, l'attaquant belge d'Aston Villa.

Le train, la bière et le buzz


Samedi 29 novembre, Burnley. Ce jour-là, sur les coups de 16 heures, Aston Villa se déplace à Turf Moor, l'antre du club local. Après un match insipide, les deux équipes se quittent sur un triste 1-1. Burnley a arraché le nul dans les dernières minutes grâce à Ings et vient de sauver les meubles. En revanche, pour les supporters des Villans, la déception est grande. Dans le train du retour, le moral est touché et les fans noient leur chagrin dans la mousse. Fraîche et bon marché. La suite appartient à Alex Davis, l'un des voyageurs déçus : « On était venus pour gagner à Burnley, mais on se fait rejoindre dans les derniers instants. On était tous tristes, donc on a bu. Au bout de quelques bières, je commençais à être un peu bourré et, avec les effets de la Carling, je me suis mis à chanter. » Alex se rappelle alors d'un chant créé par le kop d'Anfield en l'honneur du gardien de Liverpool, Simon Mignolet, sur le célèbre refrain du « Lion est mort ce soir » . « Je me suis levé et me suis placé à l'arrière de mes camarades. Et là, c'était complètement dingue. Les paroles sont venues directement » , témoigne Alex Davis. Le groupe de fans reprend en choeur la chanson : « There was a striker, a Belgian striker called Christian Ben-tek-e.. There was a striker, a Belgian striker called Christian Ben-tek-e » . Le lendemain, un ami d'Alex publiera la chanson sur Youtube. Aujourd'hui, la vidéo a été vue plus de 6 millions de fois dans 152 pays différents. Benteke décide alors de rencontrer Alex Davis et le remerciera chaleureusement.

« J'ai entendu des gens en parler dans le métro »


Depuis, l'homme a oublié sa gueule de bois, mais est devenu une petite star à Birmingham, ville du club d'Aston Villa. « Ce qui m'arrive est complètement dingue. Je suis un simple manager chez Enterprise, une boîte de location de voitures. J'ai passé tout mon début de semaine à la radio locale et aujourd'hui, j'étais avec SkySports. Mes parents savaient que j'étais un peu barré, mais là... » continue Alex Davis. Cette inspiration portera même chance à Benteke, de retour après trois semaines d'arrêt, face à Crystal Palace mardi soir. Le Belge inscrira le seul but de la rencontre. De Londres à Édimbourg, le fameux chant traverse les frontières. Alex reçoit des textos d'amis d'Écosse et d'autres témoignages un brin délirant : « J'ai entendu des gens en parler dans le métro. On m'a même raconté que des enfants chantaient ma chanson dans les salles de classe ! » Le buzz provoqué a d'ailleurs conduit l'homme en une du site officiel des Villans ce jeudi. Alex Davis a repris depuis un quotidien normal. Une vie de loueur de voitures, amoureux de son club et apprenti chanteur. Mardi, dans les travées du Selhust Park de Londres, où évolue Crystal Palace, on pouvait entendre monter un chant en l'honneur d'un attaquant adverse. Ce buteur s'appelait Christian Benteke. Alex Davis, lui, était en tribunes, heureux d'avoir pu « donner de la joie durant quelques jours aux gens de Birmingham » .


Vidéo


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38