1. // France – Coupe de la Ligue – 16e de finale
  2. // Rennes/Marseille

Alessandrini : à Rennes pour la relance ?

Parti de Bretagne après une saison à bouder et à diviser les supporters rennais sur son cas, Romain Alessandrini revient ce soir route de Lorient avec l'opportunité de gratter une place de titulaire dans le onze jusqu'ici inamovible de Bielsa.

Modififié
2 9
Romain Alessandrini a laissé des souvenirs bien contrastés du côté de Rennes. Une première demi-saison enthousiasmante dans le rôle de révélation et de dynamiteur de l'équipe. Puis une demi-saison à l'ombre, comme blessé regretté par des supporters enamourés. Enfin, une deuxième dernière saison sous forme d'incompréhension mutuelle, où le joueur a boudé et donné l'impression d'en faire le minimum sur le terrain, sous les yeux médusés de fans qui ont transformé leur amour pour le jeune qui-n'en-veut de la première saison en haine d'un gamin obtus, capricieux et injuste vis-à-vis du club qui l'a sorti de la Ligue 2. Traduit en statistiques, le bilan donne ceci : 16 matchs de L1 pour 7 buts et 5 passes lors de la première moitié de saison 2012/2013 (tonitruant) ; 6 matchs dans la seconde pour 3 buts et 1 passe, jusqu'à la blessure survenue à Lille le 15 février 2013 (frustrant) ; et enfin 27 matchs pour 6 buts et 7 passes sur l'ensemble de la saison dernière (correct, mais guère plus). Dans les travées du stade de la route de Lorient, les applaudissements et encouragements de la première saison ont laissé place la seconde à un murmure de gêne dans le meilleur des cas, à une bordée de sifflets de la part des supporters se sentant les plus trahis. Et il faut bien reconnaître que le jeune homme n'a pas tellement fait d'efforts pour se faire aimer. Ses sorties dans la presse en septembre 2013, juste à la fin du mercato, ont pu le faire passer à raison comme un joueur ingrat.

Transféré avec promotion


En gros, que disait-il à l'époque ? On ne m'a pas laissé partir comme je le souhaitais et je n'ai pas non plus obtenu de revalorisation de mon contrat pour me permettre de sécher mes larmes. « Je ressens une vraie cassure (…). Au club, ils me prennent vraiment pour un con » , déclarait-il dans les colonnes de L'Équipe. Ce à quoi son président Frédéric de Saint-Sernin avait répondu sèchement : «  Ma proposition, c'était immédiatement 50 % d'augmentation. Après quatre matchs joués, c'est-à-dire quand il retrouve vraiment la compétition, c'était 70 % d'augmentation par rapport à son salaire. Et quand il retrouve son niveau de l'équipe de France, celui de février dernier au moment de sa blessure, ça fait 100 % d'augmentation et il atteint à ce moment-là le salaire le plus élevé. » Pour un joueur qui n'avait pas joué depuis six mois et qui était encore à l'époque en phase de reprise, ça pouvait sembler équitable… De là a donc découlé cette irrémédiable cassure entre le joueur et son public, jusqu'à son départ, inévitable, à l'issue de sa deuxième saison en Bretagne (il avait signé pour 4 ans). Marseille est revenu à la charge et a pu obtenir une belle petite remise sur le prix du transfert : moins de 5 millions d'euros contre les près de 8 millions estimés un an auparavant. Titulaire décevant lors des deux premières journées de championnat cette saison, il a perdu sa place au moment où Bielsa est finalement parvenu à trouver son équipe type. Sans l'ancien Rennais, donc, lequel a forcément accusé le coup.

Titulaire au Parc le 9 novembre ?


Dans une interview accordée fin septembre au Parisien, il expliquait être désormais « vraiment heureux » à Marseille, après avoir connu « une passe difficile » . « Je me retrouve sur le banc, une situation que je n'ai jamais vraiment connue dans ma carrière, développait-il. Mais ça m'a permis de me mettre moins de pression, de me libérer. Maintenant, je me sens mieux dans ce groupe (…). Mon heure viendra, le coach aura besoin de moi, des recrues. » De sages propos appréciés par son entraîneur. « Je pense le plus grand bien de ses qualités, déclarait Bielsa à son sujet quelques jours plus tard. Je pense sincèrement que les joueurs qui nous accompagnent et qui ne sont pas titulaires peuvent l'être. C'est un joueur de côté, il a toutes les qualités pour jouer à ce poste. C'est un joueur rapide, il a un sens du centre et des appels en profondeur. De plus, il est généreux dans son apport au collectif. » Joker de raison depuis plusieurs semaines, Romain Alessandrini va retrouver un poste de titulaire route de Lorient à l'occasion de ce match de Coupe de la Ligue. Il joue gros, sachant qu'André Ayew sera suspendu pour le choc face au PSG le 9 novembre. L'accueil que lui réservera le public rouge et noir ce soir sera sûrement frisquet (il a déclaré hier en conférence de presse un « Rennes est une équipe de coupe  » , les supporters locaux qui restent sur trois finales perdues apprécieront l'humour), à lui de montrer qu'il a définitivement tourné la page et qu'il a su gagner en maturité et en sagesse ces derniers mois.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Enflurini nous laissera le souvenir d'un joueur qui pense a sa gueule avant tout, et je doute qu'il soit bien accueilli ce soir.

Par contre son "Rennes est une équipe de coupe" j'arrive pas a savoir si c'est un gros troll ou pas....
nico_roma Niveau : DHR
j'ai jamais critiqué l'écriture des journalistes de sofoot mais là le premier paragraphe m'a foutu mal au crane.
Ça sent la non-célébration après un but... Pire geste du football de ces dernières années après le coeur avec les doigts.
La non célébration? Vu comment il a célébré son but contre Rennes j'en doute.
nico_roma Niveau : DHR
Message posté par Rozmo
Ça sent la non-célébration après un but... Pire geste du football de ces dernières années après le coeur avec les doigts.


il peut se le permettre puisqu'il a fait la meilleure célébration de tous les temps avec son but contre le PSG y a 2 ans (objectivement bien sur :D )
« Rennes est une équipe de coupe », les supporters locaux qui restent sur trois finales perdues apprécieront l'humour

Pour perdre une finale il faut y aller. Donc oui Rennes est une équipe efficace en coupe vu qu'ils sont allé 3 fois en finale.
Message posté par Hansapla
Enflurini nous laissera le souvenir d'un joueur qui pense a sa gueule avant tout, et je doute qu'il soit bien accueilli ce soir.

Par contre son "Rennes est une équipe de coupe" j'arrive pas a savoir si c'est un gros troll ou pas....


Propos totalement sortis de leur contexte.
Il a dit que pour avoir fait deux finales avec Rennes, il savait plus que personne qu'il fallait se méfier de cette équipe car c'est une équipe qui marche très bien en coupe. Donc oui, en ce sens, il a bien dit que c'est une équipe de coupe mais pour avoir regardé sa conférence de presse, il n'a pas du tout dit ça de manière péjorative pour se foutre de la gueule des rennais comme l'article le laisse supposer. Rien de négatif à être une équipe de coupe tant qu'on n'est pas que ça (et Allesandrini ne l'a pas insinué donc oui, troll de l'auteur).
"Le jeune qui-n'en-veut"

Mythique!
"le jeune qui-n'en-veut"

Mythique!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 9